Diane-Adélaïde de Mailly

maîtresse de Louis XV
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Mailly et Nesle (homonymie).

Diane Adélaïde de Mailly-Nesle, duchesse de Lauraguais, née à Paris, paroisse Saint Sulpice, le [1] et morte dans la même paroisse, le [2], fut l'une des maîtresses du roi Louis XV[3].

BiographieModifier

Fille de Louis III de Mailly-Nesle , capitaine-lieutenant des gendarmes écossais, commandant la gendarmerie, chevalier de l'ordre du Roi, (1689-1767), et de son épouse Armande Félice de La Porte Mazarin (1691-1729), Diane Adélaïde de Mailly est l'arrière-petite nièce du cardinal Jules Mazarin[3].

Troisième des « sœurs de Nesle » (quatre des cinq sœurs sont devenues des maîtresses de Louis XV), elle a également une demi-sœur, Henriette, issue de la relation qu'entretient sa mère avec le prince de Condé [3].

Dame d'atours de Madame la Dauphine, elle sera remarquée par le Roi, qui en fera sa maîtresse après ses deux sœurs aînées [4]. Elle paraît n'avoir joui que d'une manière intermittente, des faveurs du Roi [5]. Les rumeurs de nuits passées par le Roi avec deux sœurs l'obligent à quitter Versailles [3].

Elle épouse à Paris, paroisse Saint Sulpice, le , Louis de Brancas, 5e duc de Villars-Brancas, duc de Lauraguais, pair de France, brigadier d'infanterie, (1743), maréchal de camp (1745), lieutenant-général des armées du Roi (1748), gouverneur des ville et château de Guise, chevalier de la Toison d'or (en 1745), (Paris, paroisse Saint Sulpice - Paris ) . Il était veuf d'Adélaïde Félicité Geneviève d'O, morte en couches le à l'âge de 19 ans, dont il avait deux fils [6] et se remaria en 1772 avec Catherine Frédérique Wilhelmine de Neukirchen. Il était le fils de Louis Antoine de Brancas, 4e duc de Villars-Brancas, et de Marie Angélique Frémyn, comtesse de Moras [7].

Mère d'une fille morte enfant [8], Diane Adélaïde de Mailly meurt sans descendance.

Bibliophile, elle s'était constituée une bibliothèque de livres reliés à ses armes, accolées à celles de son époux [9].

Notes et référencesModifier

  1. Comte de Chastellux, Notes prises aux archives de l'état-civil de Paris, Paris, Librairie historique de J.-B. Dumoulin, , 634 p. (lire en ligne), p. 392
  2. Marquis de Granges de Surgères, Répertoire historique et biographique de la Gazette de France, tome premier, Paris, Librairie Henri Leclerc, , col. 524
  3. a b c et d Henri Pigaillem, Dictionnaire des favorites, Pygmalion, (ISBN 9782756404455, lire en ligne)
  4. « Diane-Adélaïde de Mailly-Nesle », sur Sally Christie (consulté le 4 décembre 2018)
  5. Yvan Christ, Jacques Silvestre de Sacy, Philippe Siguret, Le Faubourg Saint Germain, Paris, Henri Veyrier, , 411 p., p. 111
  6. Abbé Ambroise Ledru, Histoire de la Maison de Mailly, tome 1, Paris, Librairie Emile Lechevalier, (lire en ligne), p. 447
  7. Christophe Levantal, Ducs et pairs et duchés-pairies laïques à l'époque moderne (1519-1790), Paris, Maisonneuve & Larose, , 1218 p. (ISBN 2 7068 1219 2), p. 477-478
  8. Comte de Chastellux, Notes prises aux archives de l'état-civil de Paris, Paris, Librairie historique de J.-B. Dumoulin, , 634 p. (lire en ligne), p. 94
  9. « L'infatigable comte de Lauraguais », sur Histoire de la bibliophilie (consulté le 4 décembre 2018)

AnnexesModifier

Sources et bibliographieModifier

  • Abbé Ambroise Ledru, Histoire de la Maison de Mailly, tome 1, 1893, Paris, Librairie Emile Lechevalier, p. 447 [1] .
  • Christophe Levantal, Ducs et pairs et duchés-pairies laïques à l'époque moderne (1519-1790), 1996, Paris, Maisonneuve & Larose, 1218 p., (ISBN 2 7068 1219 2)

Articles connexesModifier

  1. « Histoire de la Maison de Mailly », sur Gallica (consulté le 3 décembre 2018)