Ouvrir le menu principal

Jude Law

acteur, réalisateur et producteur britannique
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Law.
Jude Law
Description de cette image, également commentée ci-après
Jude Law au Comic-Con de San Diego en juillet 2018.
Nom de naissance David Jude Heyworth Law[1]
Naissance (46 ans)
Lewisham, Londres, Angleterre, Royaume-Uni
Nationalité Drapeau du Royaume-Uni Britannique
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Bienvenue à Gattaca
A.I. Intelligence artificielle
The Holiday
Sherlock Holmes (2 films)
Black Sea
Séries notables The Young Pope

Jude Law [ˈd͡ʒuːd lɔː][2] est un acteur, réalisateur et producteur britannique, né le à Lewisham (Londres).

Révélé durant les années 1990 par Bienvenue à Gattaca (1997), eXistenZ (1998) et Le Talentueux Mr. Ripley (1999), il joue ensuite dans des grandes productions hollywoodiennes : A.I. Intelligence artificielle (2001), Les Sentiers de la perdition (2002), Retour à Cold Mountain (2003) et le thriller sentimental Entre adultes consentants (2004).

Par la suite, il tourne à deux reprises avec Martin Scorsese - Aviator (2004) et Hugo Cabret (2011) - et Steven Soderbergh - Contagion (2011) et Effets secondaires (2013). Mais il connait son plus gros succès commercial[3] en incarnant le Dr John Watson dans les blockbusters Sherlock Holmes (2009) et Sherlock Holmes : Jeu d'ombres (2011), réalisés par Guy Ritchie.

Depuis 2016, il joue dans l'acclamée série The Young Pope et depuis 2018 prête ses traits à Albus Dumbledore dans Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et débutsModifier

Jude Law ressent très tôt l'envie de monter sur scène, encouragé par ses parents (tous deux enseignants) qui l’emmènent régulièrement voir des pièces de théâtre. C’est ainsi qu’à l'âge de 12 ans, il s'inscrit au National Youth Music Theatre, une compagnie spécialisée dans les comédies musicales interprétées par des adolescents, ce qui lui permettra de jouer dans de nombreux spectacles. Il abandonne l'école à 17 ans pour jouer dans le soap opera télévisé Families, mais il revient assez vite au théâtre.

Ascension et révélation (années 1990)Modifier

Alors qu’il joue en 1994[4] dans une version des Parents terribles de Cocteau, il est nommé dans la catégorie meilleur espoir aux Laurence Olivier Awards (récompenses de théâtre britanniques). La pièce va jusqu’à Broadway, où Jude Law sera là-aussi nommé dans la même catégorie aux Tony Awards (récompenses de théâtre américaines).

Du côté du cinéma, il obtient en 1992 un rôle principal dans un premier film anglais, Shopping, l'histoire de voyous qui font des rodéos avec des voitures volées avant de les fracasser dans des vitrines de magasins. Le film n'est pas un succès mais lui permet néanmoins de rencontrer l’actrice qui deviendra sa première femme et la mère de trois de ses enfants, Sadie Frost.

En 1997, sa carrière prend son essor avec la sortie de films anglais et surtout américains.

Dans le film de science-fiction Bienvenue à Gattaca, face à Ethan Hawke, il joue un ex-champion de natation arrogant qui malgré son matériel génétique parfait n’a obtenu que des médailles d’argent avant de devenir handicapé et amer.

Dans le film Wilde, biographie anglaise de l'écrivain avec Stephen Fry dans le rôle-titre, il joue Bosie Douglas, l'amant insupportable et difficile à vivre d'Oscar Wilde. Moins notoire, Jude Law joue un bref rôle de gigolo perturbé et enragé dans Minuit dans le jardin du bien et du mal, réalisé par Clint Eastwood. Il joue un rôle principal de vampire dans le peu connu La Sagesse des crocodiles.

En 1999, on le retrouve encore dans un film fantastique, eXistenZ réalisé par Cronenberg avec Jennifer Jason Leigh, une histoire où les personnages sont perdus dans la réalité virtuelle d’un jeu vidéo. La même année, il est nommé à l’Oscar du second rôle masculin pour Le Talentueux Mr Ripley, dans lequel il joue un jeune homme riche qui mène la belle vie avec l’argent de ses parents, face à Matt Damon qui joue Ripley le désargenté. Le film le révèle au monde entier.

Confirmation hollywoodienne (années 2000)Modifier

En 2001, Jean-Jacques Annaud lui offre le premier rôle dans Stalingrad, l'histoire d’un sniper russe dont la propagande fera un héros, avec Ed Harris en nazi et Rachel Weisz. Puis Steven Spielberg le choisit pour jouer un robot-gigolo dans A.I. Intelligence artificielle, avec Haley Joel Osment, film qui lui vaudra une nouvelle nomination aux Golden Globes.

En 2002, Jude Law joue un second rôle de tueur à gage glacial et psychopathe dans Les Sentiers de la perdition avec Tom Hanks et Paul Newman. Ce rôle complète la série de rôles pas évidents qu’il semble privilégier afin de ne pas être cantonné à des emplois de jeune premier[5],[6].

Puis il tourne un autre film d’Anthony Minghella, Retour à Cold Mountain. Dans ce film typiquement hollywoodien, il joue un soldat confédéré qui déserte pendant la guerre de sécession et entreprend le difficile voyage de retour vers son village où l’attend une femme (Nicole Kidman) avec qui il n’a échangé qu’un seul baiser. Tom Cruise avait un temps envisagé de tenir le rôle. Law touche 10 millions de dollars pour ce film.

En 2004, il est de tous les plans dans Irrésistible Alfie, un dragueur invétéré qui raconte sa vie au spectateur en dirigeant son regard vers la caméra ; le film ne sera pas vraiment un succès. Il joue aussi le rôle-titre dans le film rétro-futuriste Capitaine Sky et le Monde de demain. Il tourne dans le thriller psychologique et sentimental Closer, entre adultes consentants aux côtés de Julia Roberts, Clive Owen et Natalie Portman, film sur la complication des rapports homme-femme. Cette même année, du fait de son exposition médiatique, le magazine américain People lui décerne sa distinction annuelle de « Sexiest Man Alive » (« Homme vivant le plus sexy »).

En 2006, Jude Law joue dans The Holiday, une comédie romantique avec Cameron Diaz, Kate Winslet et Jack Black. Dans My Blueberry Nights de Wong Kar-wai, il joue le propriétaire d’un café à New-york qui console une cliente en plein chagrin d’amour (Norah Jones), avant d’en tomber amoureux et d'espérer son retour, celle-ci partant au loin à l'aventure pour oublier sa précédente rupture. Puis il tourne dans Le Limier, un affrontement psychologique joué seulement par deux acteurs, Michael Caine et lui, à huis clos.

Jude Law revient parfois au théâtre, comme en 2009 où il a joué Hamlet à Londres puis à Broadway.

En 2009, il joue Watson dans le blockbuster Sherlock Holmes, avec Robert Downey Jr. dans le rôle-titre. Le film remporte suffisamment de succès pour qu’une suite soit mise en route.

Blockbusters et télévision (années 2010)Modifier

 
L'acteur membre du jury du Festival de Cannes 2011.

En 2011, il est membre du jury des longs métrages présidé par Robert De Niro lors du Festival de Cannes.

Si il tourne ensuite à deux reprises sous la direction de Steven Soderbergh : le thriller géopolitique Contagion (2011), au casting quatre étoiles, puis le thriller psychologique Effets secondaires (2013), il tourne aussi dans Hugo Cabret (2011), de Martin Scorsese, puis surtout redevient le Dr John Watson pour Sherlock Holmes : Jeu d'ombres (2011), toujours devant la caméra de Guy Ritchie.

Il partage ensuite l'affiche du film en costumes Anna Karénine (2012), de Joe Wright, avec Keira Knigthley ; puis il joue le rôle-titre du drame Dom Hemingway (2013), de Richard Shepard ; puis fait partie de la distribution chorale de la comédie dramatique The Grand Budapest Hotel (2014), de Wes Anderson.

L'année 2015 le voit s'essayer à la comédie avec Spy, porté par Melissa McCarthy, puis il joue le rôle de Lenny Belardo (Pie XIII), un jeune pape qui bouscule le système du Vatican dans la série The Young Pope, diffusée sur HBO et Canal+.

En 2017, il revient au cinéma d'action pour incarne le roi Vortigern dans Le Roi Arthur : La Légende d'Excalibur (2017), face à Charlie Hunnam et devant la caméra de Guy Ritchie. Pour finir, il incarne un jeune Albus Dumbledore dans le blockbuster Les Animaux fantastiques : Les Crimes de Grindelwald (2018). Pour finir, il incarne l'antagoniste Yon-Rogg (en) du blockbuster Captain Marvel, face à Brie Larson et Samuel L. Jackson.

Vie privéeModifier

 
L'acteur à la première de Don Hemingway au Festival international du film de Toronto 2013.

Jude Law est devenu dans les années 2000 l'une des stars anglaises les plus harcelées par les paparazzis[7] et la presse people[8]. Cet intérêt a culminé lorsqu’en 2005, récemment fiancé avec l'actrice Sienna Miller, Jude Law avoue publiquement l'avoir trompée avec la nourrice de ses enfants. Après s'être un temps séparés, Jude Law et Sienna Miller se sont remis ensemble à la fin de l'année 2009. En avril 2010, ils se sont mariés religieusement selon le rite Baci au Laos[9]. Ils se sont séparés à nouveau en février 2011.

Jude Law a cinq enfants :

  • deux garçons, Rafferty (1996) et Rudy (2002), et une fille, Iris (2000), qu'il a eus avec Sadie Frost, son épouse de 1997 à 2003 ;
  • une fille, Sophia (2009), qu'il avait dans un premier temps refusé de reconnaitre[10], née de sa relation avec le mannequin Samantha Burke ;
  • une fille, Ada (2015), née de sa relation avec la Britannique Catherine Harding[11].

Jude Law a une sœur aînée, Natasha. Il est très proche de la France puisque ses parents sont domiciliés à Vaudelnay dans le département de Maine-et-Loire[12].

DiversModifier

Il a été aussi le partenaire de Jonny Lee Miller et Ewan McGregor dans la société de production cinématographique et théâtrale Natural Nylon[13].

De 2008 à 2012, il a été l'égérie Dior Homme dans des campagnes publicitaires à la télévision et dans la presse, jusqu'à ce que l'acteur Robert Pattinson le remplace en 2013.

ThéâtreModifier

(tous les spectacles précédents montés par le National Youth Music Theatre)

FilmographieModifier

CinémaModifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

Prochainement

TélévisionModifier

Comme producteurModifier

Comme réalisateurModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix francophonesModifier

Pour les versions françaises, Jean-Pierre Michael, Alexis Victor et Xavier Fagnon sont les voix les plus régulières de Jude Law[14],[15], notamment sur les films A.I. Intelligence artificielle (2001), The Holiday (2006) et Captain Marvel (2019) pour Jean-Pierre Michael, Genius (2016), la mini-série The Young Pope (depuis 2016) et Les Animaux fantastiques 2 pour Alexis Victor, et les films Sherlock Holmes (2009 et 2011) pour Xavier Fagnon. Pour le film Bienvenue à Gattaca en 1997, le doublage est assuré par Guillaume Orsat[14].

Au Québec, Martin Watier est la voix française régulière de l'acteur, notamment pour les films Sherlock Holmes et Les Vacances[16].

Versions françaises
Versons québécoises

Notes et référencesModifier

  1. (en) Nick Barratt, « Family Detective », sur The Telegraph, .
  2. Prononciation en anglais britannique retranscrite selon la norme API.
  3. https://www.boxofficemojo.com/people/chart/?view=Actor&id=judelaw.htm&sort=gross&order=DESC&p=.htm
  4. (en) « Jude Law - Biography », biographie extensive
  5. « Entretien avec le talentueux Mr. Law. Hey jude! », Anna Leclerc, Marie Claire : « j'ai toujours évité de jouer les gravures de mode blonds aux yeux verts »
  6. (en) « One Cool Jude », Belinda Luscombe, Time, 15 décembre 2003 : « I've always desperately wanted to be taken seriously as an actor »
  7. (en) « One cool Jude », Matt Wolf, The Guardian, 14 décembre 2003 : « [it] is like being followed by snipers »
  8. « Entretien avec le talentueux Mr. Law. Hey jude! », Anna Leclerc, Marie Claire, 2003
  9. (en) « How Jude Law and Sienna Miller tied the knot before the wedding » (« Jude Law et Sienna Miller nouent le bracelet de mariage ») sur le site du Daily Mail, 27 août 2010
  10. « Jude Law a enfin rencontré sa fille Sophia », sur Elle,
  11. Père pour la cinquième fois L'ex-compagne de Jude Law a accouché
  12. Charlie Rose. "A Conversation with Actor Jude Lw". The Charlie Rse Show. 19 October 2007, broadcast on WNET (New York), 22 October (to 23 October), 2007, 11:30 p.m.–12:27 p.m. (ET); video clip posted 27 October 2007. Retrieved 12 November 2007.
  13. (en) « Jude Law 'quits production company' », BBC News, 9 janvier 2003
  14. a b c d e f et g « Comédiens ayant doublé Jude Law en France » sur RS Doublage, consulté le 28 février 2014.
  15. a b et c « Xavier Fagnon », sur Allodoublage (consulté le 1er septembre 2018).
  16. a b et c « Comédiens ayant doublé Jude Law au Québec », sur doublage.qc.ca (consulté le 2 octobre 2018).

Liens externesModifier