Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Larson.
Brie Larson
Description de cette image, également commentée ci-après
Brie Larson en 2018.
Nom de naissance Brianne Sidonie Desaulniers
Naissance (29 ans)
Sacramento, Californie (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Réalisatrice
Chanteuse
Films notables States of Grace
The Spectacular Now
Room
Kong: Skull Island
Captain Marvel
Avengers: Endgame
Séries notables United States of Tara

Brie Larson, née le à Sacramento en Californie, est une actrice, chanteuse et réalisatrice américaine.

Révélée au cinéma par States of Grace en 2013, elle remporte le Golden Globe, le SAG Award, le BAFTA Award et l'Oscar de la meilleure actrice en 2016 pour son rôle dans Room.

Depuis 2019, elle incarne Captain Marvel dans l'univers cinématographique Marvel.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et formationModifier

Née à Sacramento en Californie dans une famille d'origine française, canadienne et suédoise, Brianne Sidonie Desaulniers est la première fille de Sylvain et Heather Desaulniers, couple de chiropraticiens travaillant ensemble dans un cabinet[1],[2]. Ses parents ont divorcé quand elle était petite et elle déménage à Los Angeles avec sa mère et sa sœur. Elle étudie le théâtre à l’American Conservatory Theater (en) et devient l’une des plus jeunes étudiantes du conservatoire[3],[4],[5]. Auparavant, elle était scolarisée à domicile[6].

Ses grands-parents paternels sont des Franco-Manitobains, sa grand-mère, Gabrielle Desaulniers, est décédée en décembre 2015[7]. Sa première langue était le français, mais elle a progressivement appris l'anglais en grandissant, perdant sa maîtrise de la langue française[8].

Elle a déclaré dans une interview à Glamour qu'elle a choisi Larson comme nom de scène d'après le nom d'origine suédoise de jeune fille de sa grand-mère, car son propre nom de famille étant difficile à prononcer. Elle a également déclaré au Tonight Show Starring Jimmy Fallon qu'elle a pris son nom de scène d'après Kirsten Larson, une poupée de la gamme American Girl, qu'elle avait reçue quand elle était petite[9],[10],[11].

Débuts d'actrice et seconds rôles (1998-2012)Modifier

 
L'actrice en août 2010.

Elle commence sa carrière à la télévision en 1998, à l'âge de neuf ans, avec un premier rôle dans un sketch dans The Tonight Show with Jay Leno[12]. Plus tard, elle fait partie de la distribution de la série Schimmel, qui n'a jamais été diffusée car la star de la série, Robert Schimmel, a été diagnostiquée avec un cancer peu de temps avant que le tournage ne débute[13]. Après avoir « mis en attente » le programme pendant dix mois, la chaîne Fox décide d'annuler la série. Larson auditionne pour une nouvelle série de la chaîne The WB intitulé In Your Dreams et décroche le rôle de la fille du personnage de Bob Saget. La série est programmée pour une diffusion durant la saison 2001-2002 avec un nouveau titre Raising Dad (Un père peut en cacher un autre lors de sa diffusion en France), mais est finalement annulée au bout de vingt-deux épisodes. Par la suite, elle est engagée pour jouer dans le pilote d'une série pour ABC Hope & Faith, mais elle et d'autres membres de la distribution ont abandonné après que le pilote n'a pas été diffusé.

L'année d'après, elle incarne Courtney Ender dans Right on Track (en), un film produit par les studios Disney. Elle a ensuite des petits rôles dans les films Pyjama Party[14], 30 ans sinon rien[15] et Hoot. En 2007, elle incarne Angie dans la comédie dramatique Remember the Daze (en). Elle prête sa voix à une pingouin dans le film d'animation Farce of the Penguins.

Parallèlement, elle entame une carrière de chanteuse : en 2003, elle signe un contrat chez Universal Records. En octobre, son premier single She Said est disponible en écoute sur son site officiel. Deux autres chansons, Ugly et Loser, sont disponibles en ligne sur l’Itunes Music Store en décembre et sont diffusées sur les ondes à partir de janvier 2005. L’album Finally Out of P.E. sort finalement en octobre 2005.

Après avoir composé et interprété des chansons pour différents films, Larson se consacre à l’écriture et l’enregistrement de son second album. En 2010, elle lance également son propre label indépendant sous le nom de « Big Brass Stacks ».

Comme actrice, elle parvient à accéder à des productions plus ambitieuses, en décrochant le rôle de la fille aînée de la famille de la série télévisée United States of Tara, comédie dramatique portée par l'actrice renommée Toni Collette[16]. La première saison débute en janvier 2009, avec douze épisodes sur la chaîne Showtime. La série continue jusqu'en 2011, lorsqu'elle est arrêtée au bout de trois saisons et 36 épisodes[17].

Entretemps, l'actrice en profite pour percer au sein du cinéma indépendant américain : en 2010, elle est à l'affiche de la comédie dramatique indépendante Greenberg, de Noah Baumbach, puis fait partie de la distribution de Scott Pilgrim, acclamé premier essai hollywoodien d'Edgar Wright, où elle joue Envy Adams, l’ex petite-amie du héros incarné par Michael Cera[18].

En 2011, elle participe à l'indépendant Treatment, de Sean Nelson (en) et Steven Schardt, puis au drame Rampart, d'Oren Moverman, mené par Woody Harrelson, et également salué par la critique.

C'est en 2012 qu'elle parvient à aussi convaincre commercialement : en participant à la comédie policière 21 Jump Street, adaptation de la série télévisée éponyme signée Phil Lord et Chris Miller, et portée par Channing Tatum et Jonah Hill. Enorme succès au box-office, le film génère une suite encore plus populaire, mais à laquelle elle ne participe pas.

Virage dramatique et consécration (2013-2015)Modifier

 
L'actrice au SXSW 2013, pour la présentation de Don Jon.

L'année 2013 marque un tournant : si elle participe à la satire Don Jon, de Joseph Gordon-Levitt, où elle tient un rôle secondaire, celui de la sœur du héros, elle tient aussi un second rôle dans un autre succès critique : la romance The Spectacular Now, de James Ponsoldt.

Mais c'est surtout en tête d'affiche de States of Grace, film indépendant de Destin Daniel Cretton acclamé par la critique, qu'elle est remarquée par l'industrie[19],[20],[21]. Sa performance, en tant qu'éducatrice spécialisée pour la jeunesse, lui vaut une récolte de prix et de nominations dans diverses cérémonies prestigieuses. Le long-métrage est très majoritairement bien reçu par la critique internationale et est présenté à plusieurs festivals, comme le Festival de Sundance.

En 2014, elle tient le premier rôle féminin de The Gambler[22], drame criminel de Rupert Wyatt, production plus commerciale, mais qui déçoit critiques[23] et public[24]. En revanche, elle tient un rôle récurrent, dans trois épisodes des saisons 4 et 5 de la série télévisée Community[25] .

En 2015, elle joue la petite sœur de la star montante de la comédie Amy Schumer dans Crazy Amy, de Judd Apatow[26], un beau succès critique et commercial sur le territoire nord-américain. Mais elle transforme surtout l'essai de States of Grace avec le drame indépendant canado-irlandais Room, de Lenny Abrahamson, un nouveau succès critique, et une nouvelle performance qui lui vaut l'Oscar de la meilleure actrice[27].

Confirmation commerciale (depuis 2016)Modifier

 
L'actrice au Japon en mars 2017, pour la promotion de Kong: Skull Island.

Lors du Comic-Con de 2016, il est annoncé qu'elle interprétera Carol Danvers alias Captain Marvel, dans le troisième volet des Avengers, avant de reprendre le rôle dans un film homonyme qui sort en 2019[28].

Avant cette sortie, elle sera à l'affiche d'un autre blockbuster, aux côtés de Tom Hiddleston, Kong: Skull Island, réalisé par Jordan Vogt-Roberts et sorti en 2017[29].

La même année sortent deux longs-métrages indépendants : tout d'abord le drame Le Château de verre, sa seconde collaboration avec le cinéaste Destin Daniel Cretton, pour lequel elle prête cette fois ses traits à Jeannette Walls. Puis la comédie d'action Unicorn Store, qui constitue aussi sa première réalisation.

Début 2018 sort directement en VOD une comédie musicale rendant hommage à Bollywood, tournée deux ans plus tôt, Basmati Blues. La bande-annonce génère alors des polémiques dénonçant les stéréotypes du film [30].

Vie privéeModifier

Brie Larson est en couple avec le musicien Alex Greenwald depuis 2013[31],[32]. En mai 2016, le représentant de Larson confirme que Greenwald et Larson se sont fiancés[33]. En janvier 2019, la presse annonce que les fiançailles sont rompues [34]. Dans une interview au magazine Elle, Brie Larson révèle ne plus parler à son père depuis plus de dix ans[35]. En avril 2019, Brie Larson annonce son souhait que son personnage de Captain Marvel s'affiche clairement comme un représentant de la cause LGBT [36].

Vie publiqueModifier

 
Brie Larson en septembre 2018 avec Jeannie Leavitt, la première femme pilote de chasse de l'US Air Force, lors de sa préparation au personnage de Captain Marvel.

Brie Larson milite pour l'égalité des sexes et défend les droits des victimes d'agression sexuelle[37]. Elle se sert de sa célébrité pour parler de questions politiques et sociales, et affirme : « Je mettrais tout en jeu et serai activiste pour le reste de ma vie parce que ça ne me semble pas juste de rester silencieuse[38]. »

En 2014, Larson s'associe à Alia Penner pour lancer Women of Cinefamily, un programme mensuel visant à attirer l'attention sur les films réalisés par et mettant en vedette des femmes, pour la cinémathèque à but non lucratif Cinefamily, dont Brie Larson a été membre du conseil de direction[39],[40]. Suite à des allégations d'agression sexuelle contre deux des dirigeants masculins de l'entreprise, elle déclare son soutien aux victimes et demande que des mesures soient prises contre ces hommes[41],[42].

Brie Larson devient en 2016 membre de l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences et par la suite figure parmi les candidates au conseil d'administration de l'institution[43].

Après une représentation de Lady Gaga lors de la 88ème cérémonie des Oscars, au cours de laquelle plusieurs victimes d'abus sexuels apparaissent avec la chanteuse, Brie Larson les serre toutes dans ses bras à leur sortie de scène[44]. Lors de la cérémonie de l'année suivante, Larson remet à Casey Affleck l'oscar du meilleur acteur, mais en raison d'allégations de harcèlement sexuel contre lui dans le passé, elle ne l'applaudit pas pendant une standing ovation du public ; elle déclarera ensuite que son action parlait d'elle-même[45].

En 2017, elle fait partie des nombreuses célébrités à récolter des fonds pour le Motion Picture & Television Fund, un organisme de bienfaisance qui a pour mission d'aider les travailleurs de l'industrie avec peu de ressources. Elle coanime également un événement pour l'organisation Women in Film, où elle exhorte les cinéastes à s'opposer avec force et détermination au mandat de Donald Trump[46]. Elle participe à la Marche des femmes sur Washington et critique les politiques de Trump sur les droits des personnes transgenres[47].

En 2018, elle collabore avec 300 femmes d'Hollywood pour mettre sur pied le mouvement Time's Up afin de protéger les femmes contre le harcèlement et le sexisme. La même année, elle devient l'une des premières actrices à intégrer une clause d'intégration[48] dans ses contrats de tournages de films et de conférences de presse. Sa plainte pour avoir été interviewée principalement par des hommes blancs lors de ses conférences de presse lui a valu une avalanche de commentaires négatifs sur la page de Captain Marvel du site Rotten Tomatoes[49].

 
Brie Larson lors des Women In Film Crystal and Lucy Awards en 2018

Aux Women in Film Crystal + Lucy Awards en 2018, où elle est honorée, Brie Larson déplore le manque de diversité parmi les chroniqueurs de cinéma et appelle à une meilleure représentation des minorités dans la critique cinématographique[50]. Lors du Festival international du film de Toronto, elle annonce un quota de 20 pour cent pour les journalistes sous-représentés[51].

En 2019, Larson est rédactrice invitée du magazine Stylist et utilise la plateforme pour attirer l'attention sur la diversité et l'inclusion sociale[52].

FilmographieModifier

ActriceModifier

CinémaModifier

Longs métragesModifier
Courts métragesModifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier
TéléfilmsModifier

RéalisatriceModifier

  • 2012 : The Arm (court métrage)également scénariste
  • 2013 : Weighting (court métrage)également scénariste, monteuse et compositrice
  • 2017 : Unicorn Storeégalement productrice

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

 
L'actrice aux Oscars 2016 , où elle est récompensée pour sa performance dans Room.

NominationsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Élisabeth Ventura est la voix française régulière de Brie Larson. Marie Tirmont l'a doublée à quatre reprises.

Au Québec, Stéfanie Dolan a régulièrement doublé l'actrice. Pour le film Capitain Marvel (2019), elle a été doublée par Geneviève Bédard.

Notes et référencesModifier

  1. Sylvain Desaulniers public record accessed Jan 19, 2016
  2. (en) « On the Rise: Brie Larson Discusses Her Breakout Role in 'Short Term 12' », Icon vs. Icon,‎ (lire en ligne)
  3. Brie Larson bio accessed October 1, 2016
  4. (en) Tim Lewis, « Brie Larson interview: 'I just wanted to do weird stuff' », The Observer,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Michael Miller, « Brie Larson: How Her Childhood Helped Inspire Her 'Emotional Marathon' Performance in Room », People, (consulté le 20 octobre 2015)
  6. (en) « Brie Larson - Biography from Biogs.com », Biogs.com, Biogs.com (consulté le 27 janvier 2016)
  7. Gabi Desaulniers obituary accessed October 1, 2016
  8. (en) Bill Graham, « Brie Larson Talks 'Short Term 12' in San Francisco, Her First Language and the Only Film of Hers She'll Rewatch », The Film Stage,
  9. The Tonight Show Starring Jimmy Fallon, August 10, 2015
  10. (en) Ree Hines, « Brie Larson's stage-name inspiration? Her favorite American Girl doll », Today,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Martyn Palmer, « Is Brie Larson the next big thing? », Radio Times,‎ (lire en ligne)
  12. (en) Marlow Stern, « Brie Larson On 'Short Term 12,' One of the Year's Best Films », The Daily Beast,‎ (lire en ligne)
  13. (en) Tara Aquino, Matt Barone et Ross Scarano, « Brie Larson – The 25 Best Actresses in Their 20s », Complex,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Rachel Simon, « 'Short Term 12's Brie Larson Was Secretly In All Of Your Favourite Movies », Bustle,‎ (lire en ligne)
  15. (en) Kate Erbland, « Brie Larson Is a New Breed of Reluctant Hollywood It Girl », Film School Rejects,‎ (lire en ligne)
  16. Showtime
  17. United States of Tara canceled, no season four. Tvseriesfinale.com. Retrieved on January 19, 2016.
  18. (en) Alexis Swerdloff, « The Girls of Summer », Paper, (consulté le 18 juillet 2010)
  19. (en) Eden Caceda, « Finding A Voice », Filmink,‎ (lire en ligne)
  20. (en) Jon Weisman, « 10 Actors to Watch: Brie Larson Breaks Out With 'Short Term 12' », Variety,‎ (lire en ligne)
  21. « Qui est Brie Larson, l’aventurière de Kong: Skull Island ? », (consulté le 13 juin 2017)
  22. (en) Dominic Patten, « Brie Larson In Talks To Join Mark Wahlberg In Paramount Remake ‘The Gambler’ », deadline.com,‎ (lire en ligne)
  23. (en) « The Gambler », Rotten Tomatoes, Flixster (consulté le 19 juin 2015)
  24. (en) « The Gambler (2014) », sur Box Office Mojo (consulté le 10 novembre 2015)
  25. (en) Pilot Viruet, « Community: "Herstory Of Dance" », The A.V. Club,‎ (lire en ligne)
  26. (en) « Judd Apatow's 'Trainwreck' Casts Up: Tilda Swinton, Barkhad Abdi and John Cena Sign On », /Film, (consulté le 21 mai 2014)
  27. (en) « Oscars 2016: Winners list in full », BBC News, (consulté le 28 février 2016)
  28. "Brie Larson Circling 'Captain Marvel' Superhero Movie", The Hollywood Reporter, June 1, 2016.
  29. Barton, Steve. (August 6, 2015) Samuel L. Jackson and Tom Wilkinson to Beat Off Kong?. Dreadcentral.com. Retrieved on 2016-01-19.
  30. https://www.huffingtonpost.fr/2017/11/14/le-film-basmati-blues-avec-brie-larson-cree-la-polemique-lequipe-sexcuse_a_23276650/
  31. (en) Anne Helen Petersen, « Brie Larson is Ready », BuzzFeed, (consulté le 19 octobre 2015)
  32. (en) Jennifer Vineyard, « Jared Leto Accepts Matthew McConaughey's Gotham Award, and Other Highlights From the Show », Vulture, (consulté le 19 octobre 2015)
  33. Kimble, Lindsay (May 9, 2016). (en) « Brie Larson Engaged to Alex Greenwald ». People.com. Retrieved May 9, 2016.
  34. https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/brie-larson-a-rompu-ses-fian%C3%A7ailles-avec-alex-greenwald-son-compagnon-de-longue-date/vi-BBS8WDu
  35. (en) Talia Weisner, « Brie Larson Hasn't Spoken to Her Father in 10 Years », EOnline.com, (consulté le 9 février 2016)
  36. https://www.vanityfair.com/hollywood/2019/04/avengers-endgame-gay-character-marvel-brie-larson-lgbt-representation
  37. (en) « 'Captain Marvel's' Brie Larson Can't Save Womankind — But She's Doing Her Best » [« La Brie Larson de 'Captain Marvel' ne peut pas sauver les femmes - mais elle fait de son mieux »], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 9 mars 2019)
  38. (en) Jamie Graham, « Brie Larson: Grit and grace » [« Brie Larson : grain de sable et élégance »], The Sunday Times,‎ (ISSN 0140-0460, lire en ligne, consulté le 9 mars 2019)
  39. (en-US) Lorne Manly, « Brie Larson Finds a Hectic Life After ‘Room’ » [« Brie Larson retrouve une vie trépidante après ‘Room’ »], The New York Times,‎ (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 9 mars 2019)
  40. (en) Ryma Chikhoune, « Brie Larson, Chloe Sevigny at Closing Night of the Women of Cinefamily Film Festival », sur W Magazine, (consulté le 9 mars 2019)
  41. (en) Jen Yamato, « Two top Cinefamily leaders resign over anonymous allegations of sexual misconduct » [« Deux chefs de file de la Cinefamily démissionnent à la suite d'allégations anonymes de comportements sexuels abusifs. »], sur latimes.com, Los Angeles Times, (consulté le 9 mars 2019)
  42. (en) Pat Saperstein, « Brie Larson Speaks Out on ‘Upsetting’ Cinefamily Sexual Harassment Allegations », sur Variety, (consulté le 9 mars 2019)
  43. (en) « Oscars: New Members Applaud Academy's Commitment to Diversity » [« Oscars : Les nouveaux membres saluent l'engagement de l'Académie en faveur de la diversité »], sur The Hollywood Reporter, (consulté le 9 mars 2019)
  44. (en) « Oscars: Watch Brie Larson Hug the Survivors Featured in Lady Gaga's Performance », sur The Hollywood Reporter, (consulté le 9 mars 2019)
  45. (en) Paul Chi, « Brie Larson Says Not Clapping for Casey Affleck at the Oscars “Speaks for Itself” », sur www.vanityfair.com, Vanity Fair, (consulté le 9 mars 2019)
  46. (en) Paul Chi, « Brie Larson Joins Meryl Streep in the Fight Against Trump: “Artists are the Ones that the Politicians Fear” » [« Brie Larson se joint à Meryl Streep dans la lutte contre Trump : "les artistes sont les seuls que les politiciens craignent" »], sur Vanity Fair, (consulté le 9 mars 2019)
  47. (en) « Ellen DeGeneres, Brie Larson and more react to Trump transgender bathroom rights rollback », sur The Independent, (consulté le 9 mars 2019)
  48. Clause qui assure un certain niveau de diversité au sein des équipes de distribution et de production. L'avenant peut exiger qu'une certaine proportion des acteurs ou du personnel soit composée de femmes, de personnes de couleur, de personnes LGBT ou de personnes handicapées.
  49. (en) « Captain Marvel’s Rotten Tomatoes score plummets amid ‘sexist troll’ smear campaign » [« La cote de popularité de Captain Marvel sur Rotten Tomatoes s'effondre au cœur de la campagne de diffamation de " trolls sexistes ". »], sur The Independent, (consulté le 9 mars 2019)
  50. (en) Jaleesa Lashay Diaz, « Watch Brie Larson’s Speech Calling for More Critics of Color » [« Regardez le discours de Brie Larson appelant à plus de critiques de couleur »], sur Variety, (consulté le 9 mars 2019)
  51. (en) Antonia Blyth, « Brie Larson Says Sundance And Toronto Festivals To Allocate 20% Of Press Credentials To Underrepresented Journalists » [« Selon Brie Larson, les festivals de Sundance et de Toronto attribueront 20 % des accréditations de presse à des journalistes sous-représentés »], sur Deadline, (consulté le 9 mars 2019)
  52. (en) « Brie Larson for Stylist magazine: Read her Editor's letter for her special issue about representation and inclusion » [« Brie Larson pour le magazine Stylist : Lisez l’éditorial de son numéro spécial sur la représentation et l'inclusion. »], sur Stylist, (consulté le 9 mars 2019)
  53. « Fiche de doublage VF de The United States of Tara », sur Doublage Séries Database (consulté le 21 août 2016)
  54. « Fiche de doublage VF de Greenberg », sur Doublagissimo (consulté le 21 août 2016)
  55. « Fiche de doublage VF de 21 Jump Street », sur AlloDoublage (consulté le 21 août 2016)
  56. a et b Carton du doublage français sur le DVD zone 2.
  57. a b c d et e « Comédiennes ayant doublées Brie Larson en France », sur RS Doublage (consulté le 21 août 2016)
  58. « Fiche de doublage VF d'Un Père peut en cacher un autre », sur Doublage Séries Database (consulté le 21 août 2016)
  59. « Fiche de doublage VF de Scott Pilgrim », sur AlloDoublage (consulté le 21 août 2016)
  60. « Listes des doublages réalisées par Célia Asensio », sur Casting Machine (consulté le 8 octobre 2016)
  61. a b c d e f g h i j k et l « Comédiennes ayant doublées Brie Larson au Québec », sur Doublage QC (consulté le 23 septembre 2016)

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier