Ouvrir le menu principal

Circonscription de Wallis-et-Futuna

circonscription législative française

La circonscription de Wallis-et-Futuna est l'unique circonscription législative française que compte la collectivité d'outre-mer française de Wallis-et-Futuna (986), archipel se trouvant entre la Nouvelle-Calédonie et Tahiti dans l'hémisphère sud de l'océan Pacifique (chef-lieu : Mata Utu).

Sommaire

Description géographique et démographiqueModifier

La circonscription de Wallis-et-Futuna est délimitée par le découpage électoral de la loi no 85-691 du [1], elle regroupe les divisions administratives suivantes[2] :

  • circonscription territoriale de Alo (code 98611),
  • circonscription territoriale de Sigave (code 98612),
  • circonscription territoriale de Uvea (code 98613).

Chacune de ces circonscriptions territoriales correspond à un royaume coutumier, et se répartissent sur les îles principales de Wallis (abritant la préfecture à Mata Utu), Alofi, et Futuna.

D'après le recensement général de la population en 2002, réalisé par l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE)[3], la population totale de cette circonscription est estimée à 14 967 habitants[4],[5].

Cette circonscription est depuis sa création la deuxième moins peuplée de France derrière celle de Saint-Pierre-et-Miquelon (6 034 habitants en 2014). Jusqu'en 2012, elle précédait la deuxième circonscription de la Lozère, supprimée par le découpage électoral de 2010 ; depuis elle précède la circonscription de Saint-Barthélemy et Saint-Martin (44 534 habitants en 2014).

Historique des députationsModifier

Députés de la circonscription élus à l'Assemblée nationale pour les législatures de la Ve République v · d · m )
Législature Début de mandat Fin de mandat Député Parti politique Observations

Ire Hervé Loste IPAS Siège créé le 25 mars 1962.
Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire décidée par Charles de Gaulle.
IIe Hervé Loste RI
IIIe Benjamin Brial UDR Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire décidée par Charles de Gaulle.
IVe Benjamin Brial UDR
Ve Benjamin Brial RPR
VIe Benjamin Brial RPR Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire décidée par François Mitterrand.
VIIe Benjamin Brial RPR
VIIIe Benjamin Brial RPR Proportionnelle par département, pas de député par circonscription.
Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire décidée par François Mitterrand.
IXe Benjamin Brial[6],[7] RPR[6],[7]
Xe Kamilo Gata[8] PRG[8] Mandat écourté à la suite d'une dissolution parlementaire décidée par Jacques Chirac.
XIe Victor Brial[9],[10] RPR[9],[10]
XIIe Victor Brial[11],[12] UMP[11],[12]
XIIIe Albert Likuvalu[13],[14] PS[13],[14]
XIVe David Vergé
puis Napole Polutélé[13],[14]
UMP puis DVG[13],[14] Élection de David Vergé annulée le 25 janvier 2013
XVe Napole Polutélé
puis Sylvain Brial[13],[14]
DVG puis DVD[13],[14] Élection de Napole Polutélé annulée le 2 février 2018.
Élection partielle le 15 avril 2018.

Historique des électionsModifier

Voici la liste des résultats des élections législatives dans la circonscription depuis le découpage électoral de 1986[1] :

Élection de 1988Modifier

Les élections législatives françaises de 1988 ont eu lieu les dimanches 5 et 12 juin 1988.

2e tour des élections de 1988
Candidat Parti % Voix
Benjamin Brial RPR A compléter A compléter
A compléter A compléter A compléter A compléter

Le taux d'abstention fut de ? % au premier tour, et de ? % au deuxième tour.

Élection de 1993Modifier

Les élections législatives françaises de 1993 ont eu lieu les dimanches 21 et 28 mars 1993.

2e tour des élections de 1993
Candidat Parti % Voix
Kamilo Gata PRG 52,41 3 066
Clovis Logologofolau RPR 47,59 2 784

Élection de 1997Modifier

Les élections législatives françaises de 1997 ont eu lieu les dimanches 25 mai et 1er juin 1997.

1er tour des élections de 1997
Candidat Parti % Voix
Victor Brial RPR 42,79 2 639
Kamilo Gata PRS 37,85 2 334
Hoatau Siolesio UDF 9,92 612
Pesomino Taputai Dissident RPR 9,44 582
2e tour des élections de 1997 [10]
Candidat Parti % Voix
Victor Brial RPR 51,34 3 241
Kamilo Gata PRS 48,66 3 072

Le taux d'abstention fut de 19,37 % au premier tour, et de 17,10 % au deuxième tour[10].

Élection de 2002Modifier

Les élections législatives françaises de 2002 ont eu lieu les dimanches 9 et 16 juin 2002.

2e tour des élections de 2002 [12]
Candidat Parti % Voix
Victor Brial UMP 50,39 3 774
Penisio Tialetagi Divers gauche 49,61 3 716

Le taux d'abstention fut de 23,75 % au premier tour, et de 19,54 % au deuxième tour[12].

Élection partielle de 2003Modifier

À la suite de l'invalidation de l'élection par le Conseil constitutionnel, une élection législative partielle est organisée en 2003. Elle a lieu les dimanches 17 et 24 mars 2003.

2e tour de l'élection de 2003 [12]
Candidat Parti % Voix
Victor Brial UMP 52,07 A compléter
Penisio Tialetagi DVG 47,93 A compléter

Le taux d'abstention fut de ? % au premier tour, et de ? % au deuxième tour[12].

Élection de 2007Modifier

Les élections législatives françaises de 2007 ont eu lieu les dimanches 10 et 17 juin 2007.

2e tour des élections de 2007 [14]
Candidat Parti % Voix
Albert Likuvalu PS 51,79 4 152
Victor Brial UMP 48,21 3 865

Le taux d'abstention fut de 29,67 % au premier tour, et de 27,50 % au deuxième tour[14].

Élection de 2012Modifier

1er tour de l'élection de 2012
Candidat Parti % Voix
David Vergé DVD 28,80 1 997
Mikaele Kulimoetoke DVG 19,40 1 345
Albert Likuvalu PRG 17,00 1 179
Epifano Tui PS 13,17 913
Antonio Ilalio MoDem 12,37 858
Simione Vanai PS 9,26 642


2e tour de l'élection de 2012
Candidat Parti % Voix
David Vergé DVD 41,61 3 068
Mikaele Kulimoetoke DVG 41,04 3 026
Albert Likuvalu PRG 17,36 1 280

Élection partielle de 2013Modifier

Candidat Parti Premier tour Second tour
Voix % Voix %
Napole Polutele DVD soutenu par l'UMP 2 543 37.39 2 695 37.51
Mikaele Kulimoetoke PS 2 253 33.12 2 318 32.27
Lauriane Vergé DVG 2 006 29.49 2 171 30.22
Inscrits 9 070 100.00 9 090 100.00
Abstentions
Votants 6 865 75.7 7 243 79.7
Blancs et nuls
Exprimés 6 802 75 7 184 79

Élection de 2017Modifier

Résultats des élections législatives des et de la Circonscription unique de Wallis-et-Futuna
Premier tour

Nombre % des inscrits
Inscrits 8 480 100,00
Abstentions 1 588 18,73
Votants 6 892 81,27
% des votants
Bulletins blancs 31 0,45
Bulletins nuls 22 0,32
Suffrages exprimés 6 839 99,23
Candidat
Étiquette politique (partis et alliances)
Voix % des exprimés
Napole Polutélé
Divers gauche
3 436 50,24
Sylvain Brial
Divers gauche
3 159 46,19
Hervé Michel Delord
Les Républicains
244 3,57
Source : Ministère de l'Intérieur - Circonscription de Wallis-et-Futuna


Élection partielle de 2018Modifier

Les électeurs de la circonscription de Wallis-et-Futuna sont appelés à élire un nouveau député à la suite de l'annulation des résultats de juin 2017 par le Conseil constitutionnel. En effet, l'élection de Napole Polutele (apparenté Les Constructifs) est annulée le 2 février 2018, à cause de l'absence d'une soixantaine de signatures sur les feuilles d'émargement. Les voix correspondantes sont donc annulées et Napole Polutele n'obtient plus la majorité absolue qui l'avait faite élire au premier tour[15].

L'élection partielle doit se tenir dans les trois mois après la prononciation de l'annulation. La date est fixée au 15 avril 2018, par décret du 1er mars 2018[16].

Résultats
Candidat Parti Premier tour
Voix % +/- 2017
Sylvain Brial DVD (LR) 3 656 51,61   5,42 pts
Napole Polutele* UDI 3 428 48,39   1,85 pt
Inscrits 8 580 100,00  
Abstentions 1 457 16,98
Votants 7 123 83,02
Blancs 23 0,32
Nuls 16 0,22
Exprimés 7 084 99,45
* député sortant

Notes et référencesModifier

  1. a et b Loi relative à la délimitation des circonscriptions pour l'élection des députés, surnommée redécoupage Pasqua (du nom de Charles Pasqua, ministre de l'intérieur en 1986) : « Publication au JORF du 25 novembre 1986 », sur http://www.legifrance.gouv.fr/, site du service public de la diffusion du droit en France (consulté le 13 juin 2007). Cette loi crée en outre 86 nouvelles circonscriptions législatives en France, leur nombre total passant de 491 à 577.
  2. « Codes des collectivités d'outre-mer (COM) et territoire d'outre-mer (TOM) », sur http://www.insee.fr, site de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (consulté le 3 juillet 2007)
  3. Résultats du recensement de 2002 : « Recensement de la population à Wallis-et-Futuna », sur http://www.insee.fr, site de l'Institut National de la Statistique et des Études Économiques (consulté le 10 juin 2007) [PDF]
  4. « La population des circonscriptions électorales (Recensement de 1999) », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 13 juin 2007)
  5. Ce qui fait que la circonscription est surreprésentée par rapport à la moyenne nationale (voir la carte de représentativité des circonscriptions législatives françaises), la représentativité théorique par circonscription étant de 105 600 habitants.
  6. « Liste alphabétique des députés de la IXe législature 1988-1993 (groupe politique, département) », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 20 juin 2007)
  7. « Description et Atlas des circonscriptions électorales de France », sur http://www.atlaspol.com, Atlaspol, site de cartographie géopolitique (consulté le 13 juin 2007)
  8. « Liste alphabétique des députés de la Xe législature 1993-1997 (groupe politique, département) », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 20 juin 2007)
  9. « Liste des députés par département de la XIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  10. a b et c « Législatives de 1997 : Circonscriptions de Wallis-et-Futuna (986) », sur http://elections.figaro.net/popup_2004/accueil.html, historique des scrutins organisés depuis 1989, site du journal Le Figaro (consulté le 13 juin 2007)
  11. « Liste des députés par département de la XIIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 10 juin 2007)
  12. a b c d et e « Résultats des élections législatives de 2002 : Wallis-et-Futuna (986) -- première circonscription (résultats officiels) », sur http://www.interieur.gouv.fr, site officiel du Ministère de l'Intérieur français (consulté le 12 juin 2007)
  13. a b et c « Liste des députés par département de la XIIIe législature », sur http://www.assemblee-nationale.fr, site de l'Assemblée nationale française (consulté le 20 juin 2007)
  14. a b c d et e « Résultats des élections législatives de 2007 : Wallis-et-Futuna (986) -- première circonscription (résultats officiels) », sur http://www.interieur.gouv.fr, site officiel du Ministère de l'Intérieur français (consulté le 12 juin 2007)
  15. NEXINT, « Conseil Constitutionnel », sur www.conseil-constitutionnel.fr, (consulté le 2 février 2018).
  16. « Décret n° 2018-145 du 1er mars 2018 portant convocation des électeurs pour l'élection d'un député à l'Assemblée nationale (circonscription des îles Wallis et Futuna) », Journal officiel de la République française, no 0051,‎ (ISSN 0373-0425, lire en ligne)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Département de Wallis-et-FutunaModifier

Circonscriptions en FranceModifier