Ouvrir le menu principal

Christian Hecq

acteur belge
Christian Hecq
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (54 ans)
NivellesVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hecq.

Christian Hecq est un acteur belge, né le à Nivelles (Belgique). Il est sociétaire de la Comédie-Française depuis 2013.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un cardiologue et d'une enseignante,il grandit dans l'une des plus anciennes demeures de Nivelles, rue Saint-Gertrude. (XVIe siècle)[réf. nécessaire].

Après des études secondaires au collège Saint Vincent de Soignies, il intègre l'INSAS de Bruxelles. Il fait ses débuts sur scène en 1989 en Belgique puis en France. Au début des années 2000, il s'installe à Paris[1]. Il devient pensionnaire à la Comédie-Française le , puis sociétaire le .

Molière de la révélation théâtrale en 2000 pour La main passe de Georges Feydeau mis en scène par Gildas Bourdet, il reçoit le Molière du comédien en 2011 pour son interprétation de Bouzin dans Un fil à la patte.

Avec sa compagne Valérie Lesort, il a mis en scène Vingt mille lieues sous les mers d'après Jules Verne à la Comédie-Française en 2016 et Le Domino noir d'Auber à l'Opéra-Comique en 2017.

En juin 2017, il intègre la nouvelle version du dictionnaire Larousse[2].

CarrièreModifier

Hors Comédie-FrançaiseModifier

Comédie-FrançaiseModifier

Entré le 1er septembre 2008
Nommé 525e sociétaire le 1er janvier 2013.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

DoublageModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Philip Tirard, « Christian Hecq retrouve et exporte ses racines » , lalibre.be, 17 janvier 2003.
  2. « Le Nivellois Christian Hecq intègre le nouveau Larousse », Édition digitale du Brabant wallon,‎ (lire en ligne)
  3. « Frédéric Mitterrand annonce la nomination de 265 personnalités étrangères au titre de la promotion Arts et Lettres du printemps 2011, soit 22 commandeurs, 48 officiers et 195 chevaliers », sur le site du ministère de la Culture, 26 mai 2011.

Liens externesModifier