Jaco Van Dormael

cinéaste
Jaco Van Dormael
Description de cette image, également commentée ci-après
Jaco Van Dormael (novembre 2011)
Naissance (64 ans)
Ixelles, Drapeau de la Belgique Belgique
Nationalité Drapeau : Belgique Belge
Profession Réalisateur
Films notables Toto le héros
Le Huitième Jour
Mr. Nobody

Jaco Van Dormael, né le à Ixelles, est un réalisateur et metteur en scène belge.

BiographieModifier

Après des études de cinéma (prise de vues et réalisation) à l'Institut national supérieur des arts du spectacle (INSAS) à Bruxelles et à l'école Louis-Lumière à Paris, Jaco Van Dormael devient metteur en scène de théâtre pour enfants, notamment dans des numéros de clown.

Il passe à la réalisation en 1991 avec Toto le héros, récompensé par la Caméra d'or au Festival de Cannes. Jaco Van Dormael explore dans ses films, teintés d'onirisme, la puissance de l'imaginaire et la part oubliée de l'enfance dans un quotidien morne et tragique.

Il vit en couple avec la chorégraphe Michèle Anne De Mey et a deux filles d'une première union avec Laurette Vankeerberghen, Alice et Juliette Van Dormael. Son frère, Pierre Van Dormael (1952-2008), était un compositeur et guitariste de jazz.

Jaco Van Dormael assure également des mises en scène de pièces de théâtre comme Est-ce qu'on ne pourrait pas s'aimer un peu ? (avec Éric De Staercke dans le rôle principal), Kiss&Cry et Cold Blood.

Il est le président d'honneur de l'ARRF, l'Association des réalisateurs et réalisatrices de films francophones. Il était le président d'honneur de la première cérémonie des Magritte du cinéma, qui s'est tenue en 2011 à Bruxelles.

FilmographieModifier

Comme réalisateurModifier

Longs métragesModifier

Courts métragesModifier

ClipsModifier

PublicitésModifier

Comme scénaristeModifier

Comme producteurModifier

Comme acteurModifier

Bande dessinéeModifier

DistinctionsModifier

Mise en scèneModifier

OpéraModifier

ThéâtreModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Mr Nobody, Paris, Éditions Stock, , 264 p. (ISBN 978-2-234-06319-8)
  • Philippe Reynaert, « Onze cinéastes belges pour les années 80 : Jaco Van Dormael  », Cinéma Quatre-Vingt-Cinq, n°319-320, Fédération Française des Ciné-Clubs (FFCC) Paris, juillet-, p.22, (ISSN 0045-6926).

Article connexeModifier

Liens externesModifier