Albert II du Saint-Empire

Albert II
Illustration.
Portrait, XVIe siècle.
Titre
Roi des Romains

(1 an, 7 mois et 9 jours)
Couronnement
Prédécesseur Sigismond
Successeur Frédéric III
Duc d'Autriche

(35 ans, 1 mois et 13 jours)
Prédécesseur Albert IV
Successeur Ladislas Ier
Roi de Bohême

(1 an, 10 mois et 18 jours)
Couronnement
Prédécesseur Sigismond
Successeur Ladislas Ier
Roi de Hongrie

(1 an, 10 mois et 18 jours)
Couronnement
Prédécesseur Sigismond
Successeur Vladislas Ier Jagellon
Biographie
Dynastie Maison de Habsbourg
Nom de naissance Albert de Habsbourg
Date de naissance
Lieu de naissance Vienne (Autriche)
Date de décès (à 42 ans)
Lieu de décès Neszmély (Hongrie)
Sépulture Székesfehérvár
Père Albert IV d'Autriche
Mère Jeanne-Sophie de Bavière
Conjoint Élisabeth de Luxembourg
Enfants Ladislas Ier
Anne
Élisabeth

Albert II du Saint-Empire
Souverains de Germanie

Albert V de Habsbourg, né le à Vienne et mort à Neszmély en Hongrie le , est un prince de la maison de Habsbourg, fils du duc Albert IV d'Autriche et de Jeanne-Sophie de Bavière. Il hérite notamment du duché d'Autriche et en 1421 épousa Élisabeth de Luxembourg, fille de l'empereur Sigismond à qui il a apporté son soutien durant les croisades contre les hussites. Après le décès de son beau-père, il reçut quatre couronnes : élu roi des Romains sous le nom d'Albert II en 1438, il fut également roi de Hongrie et de Croatie, de même que roi de Bohême jusqu'à sa mort. Après son accession au trône, les Habsbourg règnent sur le Saint-Empire romain, sauf lors de brèves interruptions, jusqu'à sa dissolution en 1806.

BiographieModifier

Albert est le seul fils d'Albert IV de Habsbourg, duc d'Autriche, et de son épouse Jeanne-Sophie, fille du duc Albert Ier de Bavière issue de la maison de Wittelsbach. Il avait une sœur, Marguerite (1395-1447) qui s'est mariée en 1412 au duc Henri XVI de Bavière.

Dès le traité de Neuberg conclu en 1379 entre les ducs Albert III et Léopold III d'Autriche, les « territoires héréditaires » des Habsbourg sont divisés entre les deux branches de la dynastie. Albert IV et son fils étaient de la lignée albertinienne régnant sur le duché d'Autriche proprement dite au bord du Danube.

Duc d'AutricheModifier

Son père meurt le au cours d'une expédition militaire de Sigismond de Luxembourg contre ses cousins Jobst et Procope de Moravie. Albert, encore mineur, reste sous la tutelle de ses cousins léopoldiniens Guillaume (jusqu'en 1406), Léopold IV et Ernest Ier jusqu'à sa majorité en 1411.

Dans le même temps, la mort de Léopold IV rend nécessaire un nouveau partage des possessions habsbourgeoises : Albert conserve le duché d'Autriche ; ses deux cousins survivants se partagent le restent des possessions : l'Autriche intérieure (les duchés de Styrie, de Carinhtie et de Carniole) pour Ernest et l'Autriche antérieure avec le Tyrol pour Frédéric IV[1].

Roi de Bohême et de HongrieModifier

Le , il épouse Élisabeth de Luxembourg (1409-1442), fille de l'empereur Sigismond Ier. Il seconde son beau-père dans les guerres hussites.

Après la mort de Sigismond sans héritier mâle le , Albert est élu roi de Hongrie par les nobles à Pozsony le , sous le nom d' « Albert Ier ». Il est couronné le 1er janvier suivant[2]. Toujours après la disparition de son beau-père, il devient également roi de Bohême le . Il est soutenu par les catholiques et les hussites modérés. Le couronnement a lieu à Prague le . Toutefois, les hussites radicaux, les taborites et les partisans de Jean de Rokycana offrent la couronne de Bohême au prince polonais Casimir Jagellon[1].

Roi de GermanieModifier

Peu après, il doit s'absenter de Hongrie pour être élu roi de Germanie sous le nom d'« Albert II » le , ce qui provoque un mécontentement parmi la noblesse locale. Il doit donner des gages à cette dernière lors de la Diète de Buda avant d'être couronné roi de Germanie le en la cathédrale d'Aix-la-Chapelle. Son règne court ne lui permit pas d'aller à Rome recevoir la couronne impériale des mains du pape.

La fin du règneModifier

Au printemps 1439, le sultan Mourad II attaqua les possessions du despote serbe Georges Brankovic qui était devenu un vassal de la Hongrie. Albert II et l'armée hongroise se portent à la rencontre des envahisseurs, mais le roi meurt peu après de l'épidémie de dysenterie qui faisait rage dans les rangs de son armée, au cours des préparatifs d’une offensive contre les Turcs.

AscendanceModifier

Union et postéritéModifier

De son mariage avec Élisabeth de Luxembourg, il eut 3 enfants :

Notes et référencesModifier

  1. a et b Henry Bogdan, Histoire des Habsbourg des origines à nos jours, Perrin 2002, p.50-52
  2. Louis Moreri, Le grand dictionnaire historique ou le mélange curieux de l'histoire sacrée et profane, Jean Baptiste Coignard, , p. 224

BibliographieModifier

  • Pál Engel, Gyula Kristó et András Kubinyi Histoire de la Hongrie Médiévale, Tome II « Des Angevins aux Habsbourgs » P.U.R Rennes (2008) (ISBN 978-2-7535-0094-5).
  • Jörg K. Hoensch, Histoire de la Bohême, Éditions Payot, Paris, 1995 (ISBN 2228889229)
  • Joseph Calmette, Le Reich allemand au Moyen Âge, Éditions Payot, Paris, 1951.

Liens externesModifier