Wikipédia:Oracle/semaine 17 2019

Semaines : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11 | 12 | 13 | 14 | 15 | 16 | 17 | 18 | 19 | 20 | 21 | 22 | 23 | 24 | 25 | 26  | 27 | 28 | 29 | 30 | 31 | 32 | 33 | 34 | 35 | 36 | 37 | 38 | 39 | 40 | 41 | 42 | 43 | 44 | 45 | 46 | 47 | 48 | 49 | 50 | 51 | 52 



Absence au plurielModifier

Bonjour à vous, ma question concerne une règle de grammaire : qu'est-ce qui justifie le fait que l'absence d'un objet permette tout de même sa pluralité ? Par exemple, comment se fait-il que l'on puisse écrire La Jeune Fille sans mains, avec main au pluriel alors que son père les lui a coupées et qu'elle n'en a plus aucune (magnifique animation au demeurant) ? La foultitude d'exemples m'a convaincu qu'il y avait bien une logique là-dessous, mais je ne parviens pas à la trouver. Merci de vos réponses. --Abalg|partager le bout de gras 22 avril 2019 à 15:11 (CEST)

Bonjour. Voir Pluriel#L’emploi_du_pluriel : il s'agit en partie d'une influence de l'anglais (et d'autres langues : [1]). Pour certains, la logique consiste à employer un pluriel pour l'absence d'un item qui, lorsqu'il est présent, est habituellement présent en plusieurs exemplaires. Par exemple, une jeune fille a habituellement deux mains. Grasyop 22 avril 2019 à 16:56 (CEST)
Merci Grasyop. Selon la deuxième source, il s'agirait de la négation d'un nombre, et notamment de la négation d'un pluriel. Si je comprend bien, l'affaire est tout de même contextuelle, et il est possible de nier un singulier. Ainsi, dites moi si je me trompe, on dira un cavalier sans cheval (car il ne peut en monter plusieurs) et un cocher sans chevaux (car le carrosse peut en accueillir plusieurs). --Abalg|partager le bout de gras 22 avril 2019 à 19:39 (CEST)
C'est ce qu'il me semble. Grasyop 22 avril 2019 à 19:58 (CEST)
Bonjour Abalg   c'est parfaitement cela : voilà une source officielle : sur le site de l'Académie française. Cdt. --Ptitmouk (discuter) 24 avril 2019 à 08:41 (CEST)
Merci Ptitmouk, on y apprend notament que les concepts sont préférentiellement au singulier comme dans Être sans pitié. Mais bon, doit-on écrire un chevalier sans peur ni reproches? ou sans peurs? Le sujet est intéressant --Abalg|partager le bout de gras 24 avril 2019 à 09:19 (CEST)

Pourquoi les Pirahã portent-ils des vêtements ?Modifier

Sachant qu'ils sont (étaient ?) peu influencés par le monde extérieur (apparemment on ne peut pas les convertir au christianisme) et que (si j'en crois la déclaration d'un autre Amérindien d'Amazonie qui ne portait pas de vêtements chez lui) les vêtements se déchirent facilement dans la jungle.


Merci. Apokrif (discuter) 24 avril 2019 à 00:14 (CEST)

D'autres peuples vivant dans la jungle (Afrique, Asie...) portent des vêtements. Peut-être le fait que les vêtements se déchirent dans la jungle, n'est pas un critère primordial... Et la bistouquette, elle ne se blesse pas dans la jungle ? --Serged/ 24 avril 2019 à 09:11 (CEST)
Étui pénien -- Jean-Rémi l. (discuter) 24 avril 2019 à 11:03 (CEST)
Cet accessoire sert-il vraiment à protéger cet organe ? (que, d'ailleurs, il expose au lieu de le laisser dans un endroit protégé). Apokrif (discuter) 24 avril 2019 à 21:21 (CEST)
Il vaut peut-être mieux déchirer ses vêtements que sa peau ... Odejea (♫♪) 24 avril 2019 à 16:03 (CEST)
Justement, (au moins) un autre peuple de la même région ne semble pas s'inquiéter des déchirures de la peau (celui que je citais, qui porte des vêtements uniquement quand il quitte son lieu de résidence). Cf ce que Dan Everett dit au sujet de l'absence de chaussures d'un Amérindien: "With broad, strong feet from a lifetime without shoes, his powerful toes could grip the path securely, giving him greater stability than Westerners in expensive hiking footwear".
  Apokrif : je pense à la protection contre les moustiques et autres insectes (même si certains moustiques piquent à travers les vêtements). Je n'ai aucune source pour ça. Cordialement, Şÿℵדαχ₮ɘɼɾ๏ʁ 24 avril 2019 à 19:51 (CEST)

Clair-étage et claire-voie ?Modifier

Salut ô Oracle !

Quelle différence entre un clair-étage et une claire-voie ?

Jihaim 26 avril 2019 à 13:22 (CEST)

  Jihaim : je n'ai trouvé wikt:clair-étage que dans le wikitionnaire, wikt:claire-voie y est aussi, mais également dans le dictionnaire de l'Académie française ([2]) et l'Encyclopédie de Diderot ([3]).
Il semble qu'un clair-étage est une claire-voie, mais que claire voie à plus de significations qu'en simple architecture.
Il y a aussi deux articles sur wp.fr (voir Claire-voie (homonymie)). Cordialement, Şÿℵדαχ₮ɘɼɾ๏ʁ 26 avril 2019 à 17:55 (CEST)
@SyntaxTerrorMerci pour ta réponse. Sur wikt:clair-étage => 1.(Architecture) Rangée de fenêtres placées aux étages supérieurs de la nef des édifices gothiques, claire-voie. c'est pour ça que la différence m'échappait. Cdlt, Jihaim 26 avril 2019 à 20:51 (CEST)

Pompes funèbres de Jean de LuxembourgModifier

 
Le grand-duc Jean de Luxembourg en 1967
 
Un autre grand duc--Serged/ 2 mai 2019 à 11:41 (CEST)

Bonjour,

Vous écrivant en espérant que l'un de vous sache quelles seront les pompes funèbres de S.A.R. Jean de Luxembourg, je vous remercie d'avance.

2A01:CB0C:38C:9F00:2855:9C06:7285:E991 (discuter) 26 avril 2019 à 18:56 (CEST)

Bonjour, les funérailles nationales du grand-duc Jean de Luxembourg auront lieu le samedi 4 mai, à 11h, à la cathédrale de Luxembourg. R.I.P. --Doalex (discuter) 27 avril 2019 à 10:30 (CEST)
Dans ma page de discussion le questionneur a laissé le message ci-dessous, je ne comprends pas vraiment le sens de pompes funèbres dans ce contexte, peut-être s'agit-il du déroulement officiel de la cérémonie. Étant peu féru sur ces sujets je laisse le soin à quelqu'un d'apporter une réponse d'ordre encyclopédique. --Doalex (discuter) 30 avril 2019 à 09:47 (CEST)
Je voulais parler des pompes funèbres, j’ai cherché partout, avant de demander sur l’oracle ? 2A01:CB0C:38C:9F00:7197:335C:5D4:C5AF (discuter) 29 avril 2019 à 19:31 (CEST)
Ne pas confondre des pompes funèbres et des chaussures noires ! --Serged/ 2 mai 2019 à 11:41 (CEST)

Taille de l'Univers observableModifier

 
Schéma de la dilatation de l'espace-temps
À mon avis, ce schéma a le défaut de donner une représentation ponctuelle du big bang. Grasyop
 
Fond diffus cosmologique, c'est-à-dire une observation actuelle d'une partie de l'univers, tel qu'il était il y a 13,8 milliards d'années (380 000 ans après la supposée singularité). Représentation en projection de Mollweide (conserve les aires).
 
Pendant que le gâteau gonfle, un voyageur interuval se déplace d'un raisin à un autre. La longueur de son trajet est plus grande que la distance initiale entre les deux raisins, mais plus courte que la distance finale entre les deux mêmes raisins.

Bonjour, si le Big Bang est survenu il y a 13,7 milliard d'années les photons primordiaux sont aujourd'hui à 13,7 milliard d'années lumière de leur point de départ. Ainsi l'Univers s'étend d'une année lumière chaque année. On pourrait en déduire que la taille de l'Univers est d'un diamètre de 27,4 milliard d'années lumière. Or selon l'article Univers, on ne connait pas sa taille et l'univers observable serait de 100 milliard d'années lumière. Comment l'univers observable peut-il être plus grand que la distance parcouru par un photon dans le vide en 13,7 milliard d'années ? Yanik B 28 avril 2019 à 02:05 (CEST)

Voir peut-être du côté de Expansion_de_l'Univers.
Pourquoi pas aussi un effet d’accélération dans le déplacement des particules ? -- Fanchb29 (discuter) 28 avril 2019 à 02:26 (CEST)
D'une part, le big bang n'est pas censé être ponctuel : au départ, grande densité, mais espace déjà grand (infini ?). De plus, il est censé être suivi d'une phase d'inflation très rapide.
D'autre part, l'univers est en expansion (observable aujourd'hui), et celle-ci peut éloigner deux objets, deux galaxies déjà très éloignées, à une vitesse supérieure à celle de la lumière : voir la fin de ce paragraphe ; chaque galaxie sort alors de l'univers observable de l'autre, puisque les échanges d'informations sont limités par la vitesse de la lumière.
Enfin, les objets qui nous ont émis il y a 13 milliards d'années une lumière que nous percevons aujourd'hui, ont continué depuis de se déplacer et surtout de subir l'expansion, et leur distance actuelle de nous est donc bien supérieure (mais nous n'observons pas leur état actuel) : voir Univers_observable#Taille.
Grasyop 28 avril 2019 à 08:06 (CEST)
(Conflit d'édition) Bonjour Yanik, selon Etienne Klein (bonus du DVD de l'exoconférence d'Alexandre Astier), une particule ne peut pas se propager plus vite que la vitesse de la lumière mais l'expansion de l'Univers peut être elle-même supérieure à la vitesse de la lumière. Cela ne viole tout de même pas la loi de la relativité car il ne s'agit pas d'un transport de matière qui irait plus vite que la lumière mais c'est l'espace lui-même qui se détend plus rapidement que la vitesse de la lumière. Il explique par exemple que l'intersection entre 2 objets matériels (il utilise comme image le point situé entre 2 lames de ciseaux par exemple) peut se déplacer plus vite que la lumière. De plus, la vitesse de la lumière est indépendante de sa source. Le fait que l'objet émetteur s'éloigne dans le sens opposé à l'emission ne change pas la vitesse de l'emission contrairement aux objet ayant une vitesse inférieure à la vitesse de la lumière.
Je précise que je n'y connais rien et que je ne fais que relayer l'info. Bien à vous. --Abalg|partager le bout de gras 28 avril 2019 à 08:29 (CEST)
Merci de ces précisions éclairantes. Je comprends que la dilatation de l'espace est responsable de ce phénomène.
@Grasyop La lumière émise lors du Big Bang s'éloigne d'un point dans toutes les directions, ce que nous recevons aujourd'hui est le fond diffus cosmologique pas la lumière émise à la naissance de l'univers primordiale qui elle continue sa route au confins de notre espace-temps. --Yanik B 28 avril 2019 à 14:48 (CEST)
P.S. Il semble que selon les observations on obtienne des valeurs proches de la vitesse de la lumière au carré.
Je cite Fond diffus cosmologique : « Selon le modèle standard de la cosmologie, ce rayonnement fossile a été émis environ 380 000 ans après le Big Bang » (c'est-à-dire juste après, à l'échelle des milliards d'années qui nous séparent de ce temps-là).
Et : « Jusque vers 380 000 ans, les conditions sont telles que tous les photons sont continuellement échangés entre les électrons, ces derniers formant une « mer » d'où les photons ne peuvent s'échapper. » : si l'expression « lumière primordiale » a un sens, le fond diffus cosmologique est cette lumière, vue dans la direction de sa dernière diffusion, et décalée en fréquence par l'expansion.
Grasyop 28 avril 2019 à 15:53 (CEST)
Euh, quand tu dis "vue dans la direction de sa dernière diffusion" c'est faux. Il n'existe aucune direction privilégiée. Le fonds diffus cosmologique apparaît dans toutes les directions. Il est partout et celà a été très bien cartographié par la mission Planck. Et c'est bien normal vu que le phénomène du découplage s'est produit partout et simultanément. --Lupercus (discuter) 28 avril 2019 à 17:02 (CEST)
Je me suis mal exprimé, sans doute. Oui, dans toutes les directions nous percevons le fonds diffus cosmologique (carte ci-dessus). Nous parviennent uniquement les rayons dont la dernière diffusion s'est faite dans la bonne direction, c'est-à-dire la nôtre. Et à une distance correspondant au temps pour nous parvenir. Je voulais dire que, peu importe le mouvement brownien qui précède, la direction d'un photon (que nous recevons) est fixée par sa dernière diffusion. Grasyop 28 avril 2019 à 17:17 (CEST)
Mon point est que la lumière issue du Big Bang, même si c'est 380 000 ans après son explosion, est aujourd'hui à la limite de l'univers non vide (bien au delà de l'univers observable). Il est impossible que la lumière émis alors soit « une lumière que nous percevons aujourd'hui » . --Yanik B 28 avril 2019 à 17:59 (CEST)
J'ai l'impression que vous renversez le processus : un rayon, émis très loin de nous, il y a très longtemps, parvient aujourd'hui à nos instruments d'observation.
Et, certes, la distance entre le point de départ et le point d'arrivée (nous) du rayon a augmenté entre temps sous l'effet de l'expansion de l'univers, ce qui fait que le rayon a pu parcourir 13,8 milliards d'années-lumière même si la distance entre les deux points est aujourd'hui beaucoup plus grande. Grasyop 28 avril 2019 à 18:23 (CEST)
N.b. : J'explique ce que je crois avoir compris du sujet mais, comme Abalg, je précise que je ne suis pas du tout spécialiste du sujet. Peut-être d'autres intervenants sauront mieux expliquer que moi. Grasyop 28 avril 2019 à 18:40 (CEST)
La lumière que nous percevons n'est pas celle de l'explosion primordiale mais celle des objets qui se sont créés par la suite. --Yanik B 28 avril 2019 à 19:00 (CEST)
Quelques petites remarques.
Tout d'abord, le big bang n'est pas une explosion au sens usuel. C'est simplement un accroissement de l'espace, très rapide durant une infime fraction de seconde, plus lente par la suite.
Après, lors du découplement, quand les photons ont pu se libérer de la matière, ceux que nous observons aujourd'hui ont été émis à une distance relativement proche. Mais tel un saumon qui remonte le courant d'une rivière, ils ont dû remonter le courant de l'expansion durant 13,7 milliards d'années-lumière. Ce n'est donc pas une distance au sens où nous l'entendons habituellement, mais plutôt un temps de parcours. En distance comobile, la zone d'où nous percevons ces photons se trouve aujourd'hui à 46 ou 47 milliards d'années-lumière. Il y a une petite incertitude liée à la difficulté d'estimer correctement le taux d'expansion, car l'étude du fonds diffus cosmologique donne une valeur de 74 km/s par mégaparsec, alors que la méthode traditionnelle des supernovae du type SNla donne 67,3. --Lupercus (discuter) 28 avril 2019 à 23:58 (CEST)

hélicoptère verticalModifier

Voir Wikipédia:Oracle/semaine 18 2019