Sophie de Grèce (1938)

reine consort de Juan Carlos Ier, mère de Felipe VI
Sophie de Grèce
Description de cette image, également commentée ci-après
Sophie de Grèce en 2009.

Titre

Reine consort d'Espagne


(38 ans, 6 mois et 27 jours)

Prédécesseur Victoire-Eugénie de Battenberg (indirectement)
Successeur Letizia Ortiz
Biographie
Titulature Princesse de Grèce et de Danemark
Dynastie Maison de Glücksbourg
Nom de naissance Sophía Margaríta Viktoría Frideríki tis Elládas
Naissance (82 ans)
Palais de Psychikó (Grèce)
Père Paul Ier de Grèce
Mère Frederika de Hanovre
Conjoint Juan Carlos Ier
Enfants Elena de Borbón y Grecia
Cristina de Borbón y Grecia
Felipe VI Souverain
Résidence Palais de la Zarzuela
Religion Orthodoxie grecque puis catholicisme
Description de cette image, également commentée ci-après

Sophie de Grèce (en grec moderne : Σοφία της Ελλάδας / Sophía tis Elládas ; en espagnol : Sofía de Grecia), princesse de Grèce et de Danemark puis, par son mariage, reine d'Espagne, est née le au palais de Psychikó, en Grèce. Fille du roi Paul Ier de Grèce et de la princesse Frederika de Hanovre, elle est l'épouse du roi Juan Carlos Ier et la mère de Felipe VI. Elle est aussi une arrière-petite-fille du dernier empereur allemand Guillaume II.

BiographieModifier

Sophie de Grèce naît le au palais de Psychikó, près d'Athènes, résidence de ses parents[1]. Sa naissance donna lieu à une fête nationale et à une amnistie générale.

Elle est baptisée le au palais royal d'Athènes par Chrysanthe Ier, archevêque d'Athènes et de toute la Grèce. À la cérémonie, simple, assiste sa famille la plus proche, dont le roi Georges II, les ducs de Brunswick, les parents de la princesse Frederika et les frères et oncles des princes. Les ambassadeurs du Royaume-Uni et d'Italie représentent les deux marraines de Sophie, la reine Elizabeth (future reine mère) et la reine Hélène, qui n'ont pas pu être présentes[2].

Elle appartient à la maison de Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksbourg, également appelée maison de Glücksbourg, une branche de la dynastie danoise d'Oldenbourg. Lors de la Seconde Guerre mondiale, elle doit quitter la Grèce avec toute sa famille en 1941 à cause de l'invasion italienne, s'installant successivement en Crète, en Égypte et en Afrique du Sud[1]. Son père, lui, réside le plus souvent en Angleterre ou aux États-Unis[1].

Le , la Grèce décide par plébiscite de restaurer son oncle, le roi Georges II, sur le trône. Paul (frère du roi Georges II et fils du roi Constantin Ier) et Frederika, parents de Sophie, deviennent alors princes héritiers. Quelques mois plus tard, le , le roi Georges II meurt et ses parents montent sur le trône.

Le , elle épouse à Athènes selon le rite gréco-catholique puis selon le rite byzantin orthodoxe, don Juan Carlos de Borbón, qui devient en 1969 prince d'Espagne, puis en 1975 le roi Juan Carlos Ier, à la suite du décès du général Franco, qui dirigeait le pays depuis 1939. Juan Carlos Ier contribue de façon décisive, avec l'aide discrète de son épouse, à la restauration de la démocratie en Espagne. Ils refusent d'habiter le palais d'Orient, désormais destiné aux réceptions, au profit du plus modeste édifice de la Zarzuela. Rompant avec les traditions, ils n'ont pas voulu instaurer de cour. La reine Sophie n'a pas de dame d'honneur, ce qui la différencie des autres souveraines d'Europe. Elle a participé aux Jeux olympiques de Rome en 1960 comme suppléante dans l'équipe nationale grecque de voile.

De cette union sont issus deux filles et un fils :

La reine parle allemand, anglais, italien, espagnol, français et grec.

TitulatureModifier

Titulature officielleModifier

 
La reine Sophie quittant les États-Unis, en 1986.
  •  : Son Altesse Royale la princesse Sophie de Grèce et de Danemark ;
  •  : Son Altesse Royale Sophie de Bourbon ;
  •  : Son Altesse Royale la princesse d'Espagne ;
  •  : Sa Majesté la reine d'Espagne ;
  • depuis le  : Sa Majesté la reine Sophie.

En tant que fille du diadoque Paul de Grèce (futur roi Paul Ier), héritier du roi Georges II, Sophie reçoit à la naissance le titre de princesse de Grèce et de Danemark avec qualification d'altesse royale jusqu'à son mariage en 1962 avec Juan Carlos de Borbón. Alors que Juan Carlos reçoit le titre de prince d'Espagne de la part du général Franco en 1969, Sophie adopte la version féminine du titre de son mari, en tant que consort. À la montée sur le trône espagnol de Juan Carlos en 1975, elle devient reine d'Espagne et utilise depuis cette date la qualification de majesté, conformément à la Constitution[3],[4].

Titulature de courtoisieModifier

  •  : Son Altesse Royale la princesse des Asturies.

À son mariage en 1962 avec Juan Carlos de Borbón, qui porte le titre de courtoisie de prince des Asturies, elle prend le titre de son nouvel époux (non reconnu par l'État espagnol), à savoir celui de princesse des Asturies.

DistinctionsModifier

Décorations espagnolesModifier

Principales décorations étrangèresModifier

 
La reine Sophie portant l'écharpe de grand-croix de l'ordre de la Croix de Terra Mariana lors d'un dîner officiel en Estonie, en 2009.

Autres distinctionsModifier

La reine Sophie est membre honoraire du Club de Rome[19].

Plusieurs universités espagnoles et étrangères ont décerné à Sophie un titre de docteur honoris causa :

AscendanceModifier

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Meyer-Stabey 1992, p. 185.
  2. (es) « 70 cumpleaños de S.M. la Reina Doña Sofía : Su Grecia natal », sur abc.es (consulté le 1er mai 2021).
  3. (es) Juan Balansó, Las perlas de la Corona, Barcelone, Debolsillo, coll. « Ensayo / Debolsillo » (no 113), , 303 p. (ISBN 978-84-9793-447-3), p. 245.
  4. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 536.
  5. (es) « Decreto 1192/1962, de 10 de mayo, por el que se concede la Gran Cruz de la Real y Muy Distinguida Orden de Carlos III a Su Alteza Real la Princesa Sofía de Grecia », sur Boletín oficial del Estado, (consulté le 18 janvier 2013).
  6. (es) « Real Orden de Damas Nobles de María Luisa » (version du 15 mars 2015 sur l'Internet Archive), sur blasoneshispanos.com (consulté le ).
  7. (es) « Real Decreto 2747/1983, de 31 de octubre, por el que se concede la Banda del Collar de la Real y Muy Distinguida Orden de Carlos III a S. M. la Reina Doña Sofía », sur Boletín oficial del Estado, (consulté le 18 janvier 2013).
  8. (de) « Bundeskanzler – Anfragebeantwortung » [PDF], sur parlament.gv.at, (consulté le 1er mai 2021), p. 519.
  9. (da) « Ridder af Elefantordenen » (version du 7 décembre 2013 sur l'Internet Archive), sur borger.dk (consulté le ).
  10. (is) « Fálkaorðuhafar » (version du 8 avril 2014 sur l'Internet Archive), sur falkadb.forseti.is (consulté le ).
  11. (it) « S.M. Sofia Regina di Spagna – Cavaliere di Gran Croce Ordine al Merito della Repubblica Italiana », sur quirinale.it (consulté le 1er mai 2021).
  12. (es) « Resolución N° 957/996 : Entrega de Medallas de la República Oriental del Uruguay. Rey Juan Carlos I y Reina Sofía. España », sur impo.com.uy (consulté le 1er mai 2021).
  13. (en) « 1999 National Orders awards » (version du 12 octobre 2012 sur l'Internet Archive), sur info.gov.za, (consulté le ).
  14. Décret 1174-00 du .
  15. (lv) « Precizējums Ordeņu kapitula paziņojumā - Latvijas Vēstnesis », sur vestnesis.lv, (consulté le 1er mai 2021).
  16. (en + et) « Bearers of decorations », sur president.ee (consulté le 1er mai 2021).
  17. (en) « State Honours », sur slovak-republic.org (consulté le 1er mai 2021).
  18. (en) « Royals to award PM, wife today » (version du 22 avril 2009 sur l'Internet Archive), sur jamaica-gleaner.com, (consulté le ).
  19. (en) « List of Honorary Members » (version du 28 septembre 2006 sur l'Internet Archive), sur clubofrome.org (consulté le ).
  20. (es) Agencia Efe, « Viaje oficial de los Reyes de España; Bogotá (Colombia), 13-10-1976.- El rector del Colegio Mayor del Rosario, Carlos Holguin (iz), junto a la reina Sofía de España durante el acto de investidura y entrega del título de doctor "honoris causa" », sur efeservicios.com, (consulté le 3 mai 2021).
  21. (es) « La reina Sofía, doctora 'honoris causa'. », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2021).
  22. (es) Ricardo Martínez de Rituerto, « Los Reyes serán investidos el día 7 doctores 'honoris causa' por Cambridge », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2021).
  23. (es) Ricardo Martínez de Rituerto, « La Reina, doctora 'honoris causa' de Oxford por su Contribución a las artes », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2021).
  24. (es) Agencia Efe, « Washington D.C., 27/05/1995.- La reina Sofía pronuncia un discurso de agradecimiento por el doctorado "Honoris Causa" en Humanidades por la Universidad de Georgetown, en Washington D.C., Estados Unidos », sur efeservicios.com, (consulté le 3 mai 2021).
  25. (es) Javier García, « La Reina, investida 'honoris causa' por la Universidad de Évora », El País,‎ (lire en ligne, consulté le 3 mai 2021).
  26. (es) Enric González, « La Reina, doctora 'honoris causa' por la Universidad de Nueva York », sur elpais.com, (consulté le 3 mai 2021).
  27. (es) L.D. / EFE, « La Reina investida doctora 'honoris causa' por la Universidad de Nueva York », sur libertaddigital.com, (consulté le 3 mai 2021).
  28. (es) « Doña Sofía recibe el doctorado honoris causa por la Universidad de Seisen », sur lainformacion.com, (consulté le 3 mai 2021).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier