Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Prince héritier et Princes et princesses des Asturies.

Prince d’Espagne
(es) Príncipe de España
Image illustrative de l’article Prince d'Espagne
Étendard royal du prince d’Espagne.

Image illustrative de l’article Prince d'Espagne
Le prince Juan Carlos de Bourbon, en 1971.

Création
Abrogation
Résidence officielle Palais de la Zarzuela

Prince d’Espagne (Príncipe de España) est le titre créé en 1969 pour désigner le prince Juan Carlos de Bourbon en tant que successeur légal du général Francisco Franco à la tête de l’État (en tant que « roi d’Espagne »)[N 1]. Juan Carlos garde ce titre jusqu’au , date à laquelle il devient roi à la suite du décès de Franco.

HistoriqueModifier

Pendant la dictature en 1969, Franco crée le titre de « prince d’Espagne » (plutôt que prince des Asturies, titre habituel des héritiers du trône d’Espagne) pour Juan Carlos de Bourbon, le désignant ainsi comme son successeur et futur roi.

Le titre était accompagné du prédicat d’altesse royale et des honneurs militaires correspondant à ceux d’un capitaine général de l’armée espagnole[2]. Le , l’étendard et le guión (drapeau réservé à celui qui dirige des troupes) sont officialisés au travers d’un décret[3],[4].

Par ce même décret, les armoiries ont été données :

  Blasonnement :
Écartelé au 1 de gueules au château d’or ouvert et ajouré d’azur ; au 2 d’argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d’or ; au 3 d’or aux quatre pals de gueules ; au 4 de gueules aux chaînes d’or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d’une émeraude au naturel, accompagné en pointe d’argent à une pomme grenade de gueules tigé et feuillé de sinople et sur le tout d’azur aux trois fleurs de lys d’or à la bourdure de gueules.

Le , la mort du général Franco fait du prince Juan Carlos le nouveau roi d’Espagne. Il prête serment le lendemain, mais ne prend ses fonctions que le jour suivant. Le titre n’est pas transmis à son fils Felipe, et celui de prince des Asturies est de nouveau utilisé par l’héritier du trône à partir de 1977.

Épouse du princeModifier

L’épouse de Juan Carlos, Sophie de Grèce, adopta la version féminine du titre de son mari, en tant que consort. Durant cette période, sa titulature complète — non reconnue par l’État espagnol — était « Son Altesse Royale la princesse d’Espagne ».

À la montée sur le trône de Juan Carlos en 1975, elle devient reine d’Espagne et utilise depuis cette date la qualification de majesté, conformément à la Constitution du royaume d’Espagne adoptée trois ans plus tard[5],[6].

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La loi 62 du porte sur la succession de Franco. Elle officialise le statut de Juan Carlos en Espagne qui prend ainsi le titre de « prince d’Espagne » :

    « Artículo tercero.

    Prestado el juramento, el Príncipe Don Juan Carlos de Borbón y Borbón ostentará el título de Príncipe de España, con tratamiento de Alteza Real, y asumirá los derechos y deberes inherentes a su alta condición[1].
     »

RéférencesModifier

  1. (es) « Ley 62/1969, de 22 de julio, por la que se provee lo concerniente a la sucesión en la Jefatura del Estado », sur Boletín Oficial del Estado (consulté le 23 août 2013).
  2. (es) « Decreto 1586/1969, de 23 de julio, por el que se establecen los honores y preeminencia de S. A. R. el Príncipe de España » (consulté le 23 août 2013).
  3. (es) « Decreto 814/1971, de 22 de abril, por el que se establece el guion y el estandarte que corresponden a S. A. R. el Príncipe de España don Juan Carlos de Borbón y Borbón », sur Boletín Oficial del Estado (consulté le 23 août 2013).
  4. (es) « Guión y estandarte de S.M. D. Juan Carlos I. », sur Armada española (consulté le 23 août 2013).
  5. (es) Juan Balansó, Las perlas de la Corona, Barcelona, Debolsillo, coll. « Ensayo / Debolsillo » (no 113), , 303 p. (ISBN 9788497934473), p. 245.
  6. Badts de Cugnac et Coutant de Saisseval 2002, p. 536.

Voir aussiModifier