Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin

reine consort de Danemark et d'Islande
Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin
Description de cette image, également commentée ci-après
Reine de Danemark
Duchesse de Mecklembourg-Schwerin

Titres

Reine consort de Danemark


(34 ans, 11 mois et 6 jours)

Prédécesseur Louise de Suède
Successeur Ingrid de Suède

Reine consort d'Islande


(25 ans, 6 mois et 16 jours)

Princesse héritière consort de Danemark


(6 ans, 3 mois et 15 jours)

Prédécesseur princesse Louise
Successeur princesse Ingrid
Biographie
Titulature Grande-duchesse de Mecklembourg-Schwerin
Dynastie Maison Mecklembourg-Schwerin
Distinctions Ordre de l'Éléphant
Ordre de Dannebrog
Ordre du Faucon
Nom de naissance Alexandrine Augusta von Mecklembourg-Schwerin
Naissance
Schwerin (Mecklembourg-Schwerin)
Décès (à 73 ans)
Copenhague (Danemark)
Sépulture Cathédrale de Roskilde
Père Frédéric-François III de Mecklembourg-Schwerin
Mère Anastasia Mikhaïlovna de Russie
Conjoint Christian X de Danemark
Enfants Frédéric Red crown.png
Knud
Religion Luthéranisme danois

Description de cette image, également commentée ci-après

Alexandrine de Mecklembourg-Schwerin (en allemand : Alexandrine, Herzogin zu Mecklenburg), née le à Schwerin (Grand-duché de Mecklembourg-Schwerin) et morte le à Copenhague (Danemark), est une duchesse de Mecklembourg-Schwerin, devenue par son mariage avec Christian X, reine consort de Danemark et d'Islande[note 1].

La duchesse Alexandrine est la fille aînée du grand-duc Frédéric-François III de Mecklembourg-Schwerin, qui régnait sur le vaste grand-duché de Mecklembourg-Schwerin dans le nord de l'Allemagne, et de son épouse, la grande-duchesse Anastasia Mikhaïlovna de Russie, qui était la petite fille du tsar Nicolas Ier. En 1898, elle épouse le prince Christian de Danemark[1].

En 1912, son mari accède au trône sous le nom de Christian X et Alexandrine devient reine consort¨de Danemark[1].

BiographieModifier

Naissance et familleModifier

 
La maison d'enfance de la duchesse Alexandrine, le château de Schwerin au Mecklembourg.

La duchesse Alexandrine de Mecklembourg voit le jour la veille de noêl de 1879 dans la ville de Schwerin, capital du vaste grand-duché de Mecklembourg-Schwerin dans le nord de l'Allemagne, qui était à cette époque l'un des États de l'Empire allemand[1]. Son père est le grand-duc héritier Frédéric-François de Mecklembourg-Schwerin, lui-même fils aîné et héritier du grand-duc régnant Frédéric-François II. Sa mère est la grande-duchesse Anastasia Mikhaïlovna de Russie, qui était la fille du grand-duc Michel Nicolaevitch de Russie, lui-même fils du tsar Nicolas Ier et frère cadet du tsar Alexandre II. Alexandrine ést le premier enfant des parents et est née onze mois après leur mariage à Saint-Pétersbourg. Elle voit le jour au Neustädtisches Palais (français : Palais de la nouvelle ville) [note 2] à Schwerin, qui était à l'époque la résidence de ses parents dans la ville[2].

 
Les enfants du grand-duc de Mecklembourg-Schwerin et leur mère (1890)

La duchesse Alexandrine avait deux frères et sœurs plus jeunes : Frédéric-François, qui en 1897 succéda à leur père en tant que grand-duc de Mecklembourg-Schwerin, et Cécilie, qui épousa en 1906 le prince héritier allemand Guillaume de Prusse, fils aîné de l'empereur allemand Guillaume II. Par son père, elle était également cousine de la reine régnante Juliana des Pays-Bas qui régnait plus tard, tandis que par sa mère, elle était une cousine de la princesse Irina Alexandrovna de Russie, qui épousa le prince Félix Ioussoupov, qui participa à l'assassinat de Grigori Raspoutine en 1916.

Enfance et jeunesseModifier

 
La Villa Wenden à Cannes (1900).

Membre de la maison impériale de Russie, la grande-duchesse Anastasia est une femme capricieuse qui s'ennuie en Mecklembourg et n'apprécie pas de vivre en Allemagne du nord. Le grand-duc souffre d'une santé fragile, et la famille grand-ducale préfère alors résider sur la Riviera française ou en Italie[1].

C'est à Cannes que le grand-duc mit fin à ses jours. La grande-duchesse continua de mener une vie frivole et égoïste et en 1901 donna le jour à un enfant illégitime tandis que son beau-frère assumait la régence pour le grand-duc Frédéric-François IV encore mineur. Elle fut déclarée persona non grata en Allemagne et en Russie. Pendant la première guerre mondiale, ne pouvant résider en France, elle se réfugia en Suisse. Elle reçut des nouvelles de ses enfants, la Kronprinzessin et le grand-duc de Mecklembourg-Schwerin par l'intermédiaire d'Alexandrine, le Danemark, comme la Suisse, ayant conservé sa neutralité.

En effet, la sœur de la reine Alexandrine, la princesse Cécilie, avait épousé en 1905 le Kronprinz et serait devenue impératrice si la Première Guerre mondiale n'avait entraîné l'Allemagne dans le chaos et la révolution. A l'instar du Kaiser et des autres souverains de l'Empire, son frère dut abdiquer et le Mecklembourg devint une république. En Russie également la monarchie fut abolie. Trois des oncles maternels de la reine de Danemark furent assassinés par les bolcheviks. Tandis que la tsarine douairière de Russie, grand-tante du roi, trouvait asile dans son Danemark natal, la mère de la reine mourut dans le sud de la France en 1922.

Mariage et descendanceModifier

 
La princesse Alexandrine et le prince Christian le jour de leur mariage en 1898.
 
La princesse Alexandrine et le prince Christian avec leur fils ainé Frédéric en 1900.

C'est également à Cannes qu'Alexandrine rencontre son futur epoux, le prince Christian de Danemark, qui est le fils aîné du prince héritier Frédéric et de la princesse héritière Louise de Danemark. Ils se sont fiancés à Schwerin le [1]. Le , la duchesse Alexandrine, agée alors de 18 ans, épouse le prince Christian lors d'une cérémonie discrète à Cannes[1].

Deux enfants sont nés de cette union :

En tant que résidence, le couple reçoit le palais Christian VIII[note 3], lui-même intégré au palais d’Amalienborg, résidence principale de la famille royale de Danemark dans le quartier de Frederiksstaden au centre de Copenhague. Comme résidence d'été, il reçoit le palais de Sorgenfri, située sur les rives du petit fleuve Mølleåen à Kongens Lyngby au nord de Copenhague sur l'île de Seeland. Ici, ils avaient un refuge loin de la vie de cour à Amalienborg et ici leurs deux fils sont nés. De 1899 à 1902, le château de Marselisborg près d'Aarhus, la deuxième ville du Danemark, a également été construit et offert en cadeau de mariage public au couple, devenant leur résidence d'été. En plus, en 1914, le couple royal a également construit la villa royale de Klitgården dans la ville de Skagen dans l'extrême nord du Jutland.

Reine de DanemarkModifier

 
Le roi Christian X et la reine Alexandrine, 1912
 
Portrait du roi Christian X et de la reine Alexandrine par Michael Ancher, 1915.
 
Le roi et la reine à Thorshavn pendant une visite aux Îles Féroé en 1921.

Le , son beau-père le roi Frédéric VIII, meurt à Hambourg en retournant au Danemark après un voyage en France. Son mari accède au trône sous le nom de Christian X et Alexandrine devient reine consort[1].

La Première Guerre mondiale éclate quelques mois plus tard. L'Allemagne défaite est démembrée et le Danemark, bien sûr resté neutre, retrouve le Holstein et le Schleswig annexés par la Prusse de Bismarck en 1864.

 
Le roi et la reine arrivant au palais de Christiansborg à Copenhague le lors de la première ouverture du Rigsdag après la fin de l'occupation du Danemark par l'Allemagne Nazie.
 
Le roi et la reine arrivant au premier match de football contre la Suède après la libération du Danemark en 1945.

En 1940, alors que naît la princesse Marguerite (future reine Marguerite II), le Danemark est occupé par l'armée du Troisième Reich. Le roi, par sa dignité et son intransigeance, devient un héros populaire. Il meurt une fois la paix retrouvée en 1947.

Dernières annéesModifier

Décès et inhumationModifier

 
Tombe de la reine Alexandrine et du roi Christian X à la cathédrale de Roskilde.

La reine Alexandrine décède à Copenhague le , à l'âge de 73 ans. Elle est inhumée aux côtés de son époux dans la chapelle de Glücksbourg[note 4] de la cathédrale de Roskilde, la nécropole traditionelle des rois de Danemark[3].

Titres et honneursModifier

TitulatureModifier

  •  : Son Altesse la duchesse Alexandrine de Mecklenbourg.
  •  : Son Altesse Royale la Princesse Alexandrine de Danemark.
  •  : Son Altesse Royale la Princesse héritière Alexandrine de Danemark.
  •  : Sa Majesté la reine de Danemark.
  •  : Sa Majesté la reine de Danemark et d'Islande.
  •  : Sa Majesté la reine de Danemark.
  •  : Sa Majesté la reine douairière de Danemark.


GénéalogieModifier

Armes et monogrammeModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. En Islande, son nom était officiellement Alexandrína
  2. Aussi connu à l'époque sous le nom de Erbgroßherzogpalais (français : Palais grand-ducal héréditaire).
  3. également appelée le palais Levetzau.
  4. également appelée la chapelle Christian IX.

RéférencesModifier

  1. a b c d e f et g Engelstoft 1933, p. 239.
  2. « Neustädtisches Palais », sur Residenzensemble Schwerin – Obtaining world cultural heritage (consulté le )
  3. (da) « Alexandrine Auguste : Dansk dronning 1912-47 », sur gravsted.dk

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

Le symbole   renvoie aux ouvrages utilisés pour la rédaction de cet article.

Liens externesModifier