Palais de Marivent

Le palais de Marivent (signifie en français « palais de mer et vent ») est une construction moderne située dans le noyau touristique de la Cala Major, à Palma, en Espagne.

Palais de Marivent
Palau de Marivent
Présentation
Type
Destination actuelle
Résidence royale
Architecte
Guillem Forteza Pinya
Construction
Occupant
Propriétaire
Localisation
Pays
Communauté autonome
Commune
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : Îles Baléares
(Voir situation sur carte : Îles Baléares)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Espagne
(Voir situation sur carte : Espagne)
Point carte.svg

ImportanceModifier

Il s'agit de la résidence estivale de la famille royale d'Espagne, ainsi que le palais préféré de la reine Sofía, qui y réside une grande partie de l'année[1]. Elle y réunit en été ses enfants et petits-enfants. Le roi Felipe VI, l'infante Elena et l'infante Cristina disposent au sein du palais d'une zone privée pour leur usage personnel.

À la différence de la résidence officielle du palais royal de l'Almudaina, Marivent n'appartient pas à l'ensemble des résidences de la famille royale d'Espagne géré par le Patrimoine national. La propriété appartient à la communauté autonome des Îles Baléares. Malgré ce caractère de résidence privée, le palais de Marivent sert en de nombreuses occasions de lieu de réceptions et d'audiences tant au président du gouvernement qu'à d'autres autorités internationales.

HistoireModifier

La propriété a été bâtie par l'architecte Guillem Forteza Pinya[2] entre 1923 et 1925, par commission du peintre Juan de Saridakis, qui y vécut jusqu'à sa mort. Sa veuve, Anunciación Marconi Taffani, céda la bâtisse et ses terrains à la députation provinciale des Baléares (es) en 1966, à condition que se crée un musée portant le nom du peintre, et qu'il demeure ouvert au public. Ces conditions ont été remplies jusqu'en 1973, lorsque la Députation céda la propriété à la famille royale d'Espagne, fait qui provoqua que les descendants de Saridakis assignèrent les autorités baléares devant la justice pour non-respect des conditions de cession, ce qui leur permit de récupérer les biens mobiliers à l'intérieur de la propriété appartenant à leur famille[3],[4].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. (es) « Marivent al descubierto: todos los detalles del refugio favorito de la reina Sofía », sur vanitatis.elconfidencial.com,
  2. (es) « ABC (Madrid) - 21/08/1974, p. 26 - ABC.es Hemeroteca », sur hemeroteca.abc.es (consulté le 25 juillet 2018)
  3. El Supremo ordena entregar a los herederos de Saridakis los bienes de Marivent.
  4. (es) Ediciones El País, « Tribuna | Objetos de escaso valor », El País,‎ (ISSN 1134-6582, lire en ligne, consulté le 25 juillet 2018)