Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir SGN.

Orano Projets
Création 1960
Personnages clés Gérald Arbola
Siège social Saint-Quentin-en-Yvelines
Drapeau de France France
Actionnaires Orano : 100 %
Activité Ingénierie, maîtrise d’œuvre, transfert de technologie
Site web [1]

Orano Projets (anciennement Société générale pour les techniques nouvelles (SGN) est une entreprise française, filiale de l'entreprise Orano.

Spécialisée dans l'ingénierie du cycle du combustible nucléaire, la société compte trois établissements : Saint-Quentin-en-Yvelines (siège), Équeurdreville-Hainneville (près de Cherbourg-Octeville) et Bagnols-sur-Cèze.

Domaines d'activitésModifier

SGN constituait le pôle ingénierie d'AREVA NC et était intégrée dans la Direction Ingénierie et Projets (E&P) du groupe AREVA. À ce titre, elle réalisait différentes missions :

  • Ingénierie du cycle du combustible nucléaire, du retraitement des déchets et de l'optimisation des installations existantes ;
  • Maîtrise d’œuvre d'opérations de démantèlement ;
  • Transfert de technologies.

HistoireModifier

1952 : début de SGN à Courbevoie, la compagnie Saint-Gobain crée à la demande du CEA, un service d'étude et développement pour le retraitement des combustibles nucléaires appelé "Service plutonium" fin 1954.

1 janvier 1961 : L'entreprise "Saint-Gobain Nucléaire" (SGN) est créée, c'est alors une filiale du groupe Saint-Gobain qui détient 85% du capital (la Société de produits chimiques et de raffineries de Berre et la société Quartz et silices détenaient les autres 15%).

Ses filiales sont:

  • SETU : Société d'Etudes et de Travaux pour l'Uranium ;
  • SRU : Société de Raffinage d'Uranium (devenue Comurhex) ;
  • CLAA : Centre Lyonnais d'Applications Atomiques ;
  • CERCA : Compagnie pour l'Etude et la Ralisation de Combustibles Atomiques.

1977 : COGEMA, filiale à 100 % du CEA Industrie, avec pour objectif la construction des futures usines de la Hague, rachète 60 % des actions de SGN, dont la nouvelle raison sociale devient Société générale pour les techniques Nouvelles.

1979 : COGEMA devient le seul actionnaire de SGN, puis cède peu de temps après 34 % du capital à Technip.

1984 : Cinq sociétés nouvelles rejoignent le groupe : Automatisme et technique-SERS, Game Ingénierie, Soretas Graphael, Valoris micro informatique, Laser Technique.

1989 : SGN crée le réseau Eurisys. Il est composé de six pôles d'activités complémentaires : le conseil, l'ingénierie, la mécanique et la maintenance, la documentation et l'information, les essais et la mise en service avec l'assistance à l'exploitation.

1990 : Construction d'un immeuble à Equeurdreville, destiné à accueillir l’établissement de Cherbourg.

1992 : SGN acquiert 90 % du capital de KREBS. Le réseau Eurisys regroupe plus de 50 sociétés.

1994 : SGN fusionne avec USSI, symbolisant le mariage de l'amont et de l'aval du cycle nucléaire.

2001 : création du groupe AREVA.

2004 : pour répondre encore plus aux besoins du marché mais aussi à la nécessité d'être clairement identifié par rapport aux métiers du groupe AREVA. SGN s'organise en Lignes de Produits :

  • Amont du cycle
  • Traitement
  • Combustible MOX
  • Démantèlement et gestion des déchets

2013 : SGN est fusionnée dans AREVA NP. Cette fusion s'inscrit dans le cadre de la simplification de la structure administrative du groupe AREVA.

2016 : SGN est intégrée à New AREVA (qui reprend les activités du cycle du combustible nucléaire) sous le nom d'AREVA Projets.

2018 : New AREVA devient Orano, et AREVA Projets devient Orano Projets.

SourcesModifier

  • Cet article est partiellement ou en totalité issu de l'article intitulé « SGN » (voir la liste des auteurs).