Ouvrir le menu principal

Saison 2017 de l'équipe cycliste Movistar

saison 2017 de l'équipe cycliste Movistar
Movistar 2017
Logo Movistar.png
Généralités
Équipe
Code UCI
MOVVoir et modifier les données sur Wikidata
Statut
UCI WorldTeam, saison d'équipe cycliste (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Pays
Sport
Effectif
28Voir et modifier les données sur Wikidata
Manager général
Directeurs sportifs
Palmarès
Nombre de victoires
31Voir et modifier les données sur Wikidata

La saison 2017 de l'équipe cycliste Movistar est la trente-huitième de cette équipe.

Sommaire

Préparation de la saison 2017Modifier

Sponsors et financement de l'équipeModifier

L'équipe est gérée par la société Abarca Sports, fondée en fin d'année 2003 par José Miguel Echavarri[1], et détenue par celui, Eusebio Unzué et l'avocat Francisco Fernández Maestre. José Miguel Echavarri se retire du cyclisme en 2008 et vend ses parts à Eusebio Unzué, désormais actionnaire majoritaire de la structure[2],[3].

Depuis 2011, l'équipe porte le nom de Movistar, marque de son principal sponsor, l'opérateur mobile Telefónica Móviles. Fin 2016, cette entreprise a prolongé jusqu'à 2019 son engagement avec Abarca Sports[4].

Canyon est le fournisseur de cycles de l'équipe depuis 2014[5]. Les coureurs de Movistar utilisent principalement le modèle Ultimate CF SLX, dans une moindre mesure le modèle Aeroad, ainsi que le Speedmax pour les contre-la-montre. Ces vélos sont équipés de groupes électriques et de roues de marque Campagnolo[6],[7],[8].

L'entreprise écossaise Endura est le fournisseur de vêtements et d'accessoires, également depuis 2014 et jusqu'en 2019[9]. Le maillot porté par les coureurs durant cette saison est semblable à celui des années précédentes. Le logo « M », de couleur lime sur fond bleu foncé, prend plus d'espace sur le torse comme dans le dos, tandis que le mot « Movistar » en disparaît et n'est plus présent que sur le col et les flancs. Sur les manches, le logo de Telefonica est remplacé par celui de O2. Le nom du compte twitter de chaque coureur est désormais imprimé au dos du maillot, sous le col[10]. Abus est en 2017 le nouveau fournisseur de casques de Movistar[11]. Les autres sponsors techniques sont Diadora, fournisseur de chaussures de l'équipe depuis 2014[12], et Adidas, fournisseur de lunettes[13].

Arrivées et départsModifier

Arrivées Équipe 2016
  Carlos Barbero Caja Rural-Seguros RGA
  Daniele Bennati Tinkoff
  Nuno Bico Klein Constantia
  Richard Carapaz Lizarte
  Héctor Carretero Lizarte
  Víctor de la Parte CCC Sprandi Polkowice
Départs Équipe 2017
  Ion Izagirre Bahrain-Merida
  Juan José Lobato Lotto NL-Jumbo
  Javier Moreno Bahrain-Merida
  Francisco Ventoso BMC Racing
  Giovanni Visconti Bahrain-Merida

ObjectifsModifier

Déroulement de la saisonModifier

Début de saisonModifier

La saison UCI World Tour débute avec le Tour Down Under que l'équipe aborde sans réelles ambitions. Le leader pour le classement général est le jeune et prometteur Marc Soler mais aucun objectif ne lui est fixé. Il est soutenu par Gorka Izagirre et les frères Jesus et José Herrada. L'équipe est complétée par Carlos Barbero, Víctor de la Parte et Jasha Sütterlin[14]. Deuxième de la deuxième étape, Gorka Izagirre occupe la même place au classement général pendant trois jours. Il est cependant victime d'une chute lors de la troisième étape[15] et les douleurs causées par celle-ci l'empêchant de suivre les meilleurs lors de l'« étape-reine » à Willunga Hill[16],[17]. Jesús Herrada, treizième du classement général, est le Movistar le mieux classé.

Les leaders Nairo Quintana et Alejandro Valverde commencent leur saison au Challenge de Majorque, première compétition espagnole du calendrier[18]. Au Trofeo Serra de Tramontana, remporté en solitaire par Tim Wellens, Andrey Amador et Alejandro Valverde sont cinquième et neuvième[19]. Valverde obtient ensuite la deuxième place du Trofeo Andratx-Mirador des Colomer, battu au sprint par Wellens. La dernière épreuve, le Trofeo Playa de Palma, est disputée au sprint. Quintana puis Valverde y sont échappés. Le premier remporte les prix de la montage et des sprints intermédiaires, le second le prix de la combativité[20].

Movistar obtient ses premières victoires de l'année au Tour de la Communauté valencienne. Ses coureurs y prennent la quatrième place du contre-la-montre par équipe par lequel débute cette course. Son leader Nairo Quintana accuse ainsi un retard sur ceux de BMC, Sky et Quick Step. Lors de la quatrième étape, Quintana attaque dans l'ascension du Mas de la Costa. D'abord suivi par Merhawi Kudus, il termine seul avec quarante secondes d'avance, prend la première place du classement général, et la conserve le lendemain à l'issue de la dernière étape, disputée au sprint. Ce succès lui permet de s'estimer « sur la bonne voie » en vue de ces objectifs de la saison. Movistar gagne en outre le classement par équipes[21],[22]. Durant la même semaine, un autre groupe de coureurs dispute le Dubaï Tour. Alex Dowsett est le membre de Movistar le mieux classé au classement général, à la dixième place[23].

Le 11 février, Alejandro Valverde s'impose pour la cinquième fois sur le Tour de Murcie. Échappé en solitaire à plus de soixante kilomètres de l'arrivée, il gagne avec plus de deux minutes d'avance[24]. Il s'impose à nouveau quelques jours plus tard lors de la première étape du Tour d'Andalousie[25]. Le lendemain, il est troisième de l'étape-reine, remportée à Mancha Real par Thibaut Pinot devant Alberto Contador. Ce dernier prend la tête du classement général avec trois secondes d'avance. En prenant la deuxième place du contre-la-montre, Valverde parvient à repasser devant Contador, pour une seconde. Il conserve cet avantage et remporte le Tour d'Andalousie pour la cinquième fois depuis 2012[26].

La deuxième moitié du mois de février voit la Movistar prendre part à deux courses par étapes portugaises, le Tour de l'Algarve et le Tour de l'Alentejo. Au premier, Jonathan Castroviejo s'impose lors de l'étape contre la montre[27],[28] et termine septième du classement général. Au Tour de l'Alentejo, Movistar est la seule équipe World Tour présente. Troisième de la première étape, deuxième le lendemain, Carlos Barbero prend à cette occasion la tête du classement général. Grâce à de nouvelles places d'honneur, il ne la quitte plus et s'impose sur ce Tour, ainsi qu'au classement par points.

Au Tour d'Abou Dabi, fin-février, Nairo Quintana est l'une des « têtes d'affiche », aux côtés notamment d'Alberto Contador et Vincenzo Nibali[29]. Lors de l'unique étape montagneuse de cette course, il lance la première attaque dans l'ascension du Jebel Hafeet (en). Il est cependant marqué par les autres favoris[30],[31]. Dixième de l'étape, il finit treizième du classement général.

Mars-avril : succès sur les courses par étapes et les classiques ardennaisesModifier

Aux Strade Bianche, les leaders de Movistar sont Bennati et Amador. Ce dernier est le mieux classé, à la 29e place[32],[33]. 58e des Strade Bianche, sa première course World Tour, Carapaz s'illustre le lendemain en prenant la deuxième place du GP Larciano. Figurant dans une échappée, il est devancé au sprint par Yates[34],[35].

Lors de Paris-Nice, après trois étapes disputées au sprint et sans résultat pour Movistar, Gorka Izagirre prend la quatrième place du contre-la-montre arrivant au mont Brouilly et prend troisième place du classement général. Il recule d'une place lors de la sixième étape au profit de Sergio Henao et conserve la quatrième place. Sur Tirreno-Adriatico, Movistar prend la quatrième place du contre-la-montre par équipes inaugural. Neuvième le lendemain, Nairo Quintana s'impose lors de la quatrième étape au mont Terminillo et prend la tête du classement général. Il n'est pas inquiété lors des deux étapes suivantes. Quarante-cinquième du contre-la-montre final, il remporte néanmoins ce Tirreno-Adriatico avec 25 secondes d'avance sur le vainqueur d'étape, Rohan Dennis. Movistar s'impose au classement par équipes. Sur Milan-San Remo, Bennati est le leader de l'équipe, qui aligne quatre coureurs découvrant cette course[36]. Arrivé dans le premier peloton après le trio de tête, Bennati prend la quatorzième place[37].

Au Tour de Catalogne, lors de la deuxième étape, un contre-la-montre par équipes, Movistar réalise le meilleur temps avant d'être pénalisée d'une minute pour une poussée de José Joaquín Rojas sur ses coéquipiers Nélson Oliveira et Andrey Amador. Elle est par conséquent classée troisième, à 58 secondes de BMC. Le lendemain, Valverde s'impose en devançant Daniel Martin au sprint et passe à la quatrième place du classement général. Il gagne à nouveau lors de la cinquième étape, à La Tortosa, cette fois en solitaire, et prend la tête du classement général devant Froome et Contador. Il conforte cette place lors la sixième étape, où il est deuxième. Il s'impose enfin lors de la sixième et dernière étape et assure sa victoire au classement général avec plus d'une minute d'avance sur Contador. Vainqueur de trois étapes, il est lauréat du classement par points. Marc Soler, troisième du classement général, est meilleur jeune, et Movistar domine le classement par équipes. Durant la même semaine, Movistar est présente lors de trois classiques flamandes du World Tour. Sütterlin est le mieux classé (48e) lors d'A travers les Flandres[38]. Au GPE3, Barbero (39e) et Sütterlin (41e) terminent dans le peloton[39],[40] et Bennati termine 24e de Gand-Wevelgem[41].

Au Grand Prix Indurain, Movistar place trois coureurs parmi les dix premiers, Marc Soler est cinquième. Au Tour de La Rioja, Movistar est une des deux équipes World Tour présentes. Sutherland obtient sa première victoire depuis 2012 en s'y imposant en solitaire. Il devance de 20 secondes le groupe dont il s'est échappé et dans lequel figure José Joaquin Rojas, troisième[42]. Au Tour des Flandres, Oliveira, 18e, est le mieux classé.

Au Tour du Pays basque, Valverde prend la tête du classement général en gagnant la cinquième et avant-dernière étape. Quatre coureurs sont alors dans le même temps que lui au classement général. Le lendemain, il est deuxième du contre-la-montre final derrière Primoz Roglic, et remporte ainsi pour la première fois le Tour du PB. Il devance à nouveau Contador, de 17 secondes. Il s'impose également au classement par points[43],[44]. Durant la même semaine, au Circuit de la Sarthe, Alex Dowsett s'impose en contre-la-montre devant Castroviejo. Bennati est quatrième de cette étape. Dowsett prend la tête du CG à cette occasion, et le cède dès le lendemain à Lilian Calmejane (Direct Energie), vainqueur de l'étape en solitaire. Bennati, cinquième du classement général, est le coureur le mieux classé de Movistar, qui s'impose au classement par équipes. Le même jour, Movistar est la seule équipe World Tour présente à la Klasika Primavera, et y obtient la victoire pour la troisième année consécutive. Gorka Izagirre s'échappe dans la dernière ascension, à une quinzaine de kilomètres de l'arrivée, et passe la ligne seul avec six secondes d'avance sur ses poursuivants[45]. Sütterlin et Bennati sont les deux coureurs les mieux placés sur Paris-Roubaix (40e et 41e).

Alejandro Valverde aborde les classiques ardennaises en position de favoris. Lors de l'Amstel Gold Race, il termine dans le peloton, à la 19e place, tandis Rojas, qui s'est glissé dans le groupe de tête formé dans le Kruisberg à un quarantaine de kilomètres de l'arrivée, prend la cinquième place[46]. Quelques jours plus tard, Valverde domine ses adversaires lors de la Flèche wallonne, où il attaque, comme à son habitude, à environ 200 mètres de l'arrivée. C'est sa cinquième victoire sur cette course, un record[47],[48]. Il termine la semaine avec une nouvelle victoire sur Liège-Bastogne-Liège, devançant Daniel Martin et Michal Kwiatowski. Il dédie ce succès à son ami Michele Scarponi, tué la veille dans un accident de circulation durant un entraînement[49].

Au Tour de Romandie, Alex Dowsett est deuxième du prologue, battu de deux secondes par Fabio Felline[50]. Jesús Herrada est troisième de la première étape, le lendemain, puis perd sa place sur le podium lors de la quatrième étape, et recule encore lors de la dernière étape, un contre-la-montre. Il prend la neuvième place du classement général[51] et Movistar gagne le classement par équipes. Au Tour des Asturies, où Movistar est la seule équipe World Tour présente, Nairo Quintana s'impose en montagne, à l'Alto del Acebo, et prend la deuxième place du classement général derrière Raúl Alarcón.

Tour d'ItalieModifier

Nairo Quintana est entouré d'une équipe expérimentée, composée de Andrey Amador, Winner Anacona, dont le rôle sera important en montagne, Rory Sutherland, Daniele Bennati et Jose Joaquin Rojas, tous trois attendus en plaine et dans les montées plus courtes, ainsi que José Herrada, Gorka Izagirre et Victor de la Parte[52]. La huitième étape est remportée par Gorka Izagirre. Rescapé d'une échappée de quinze coureurs, il obtient la plus belle victoire de sa carrière[53]. Le lendemain, après une première semaine discrète, Nairo Quintana domine nettement ses adversaires dans l'ascension du Blockhaus et s'empare du maillot rose. À l'exception de Pinot et Dumoulin, à 24 secondes, et Mollema, à 41 secondes, tous perdent au moins une minute[54]. Quintana cède cependant sa première place au classement général dès l'étape suivante, un contre-la-monttre remporté par Tom Dumoulin, désormais maillot rose avec 2 minutes et demie d'avance[55].

 
Nairo Quintana durant la seizième étape.

Durant les jours qui suivent, Dumoulin surprend en renforçant son avance en montagne. Il s'impose ainsi au Sanctuaire d'Oropa (14e étape). Lors de la seizième étape, étape-reine de ce Giro, Quintana reprend deux minutes sur Dumoulin. Ce n'est cependant pas dans les ascensions du jour, notamment le Stelvio, qu'il creuse cet écart. Dumoulin est en effet contraint de s'arrêter à cause de problèmes gastriques, tandis que Quintana, malgré la présence d'équipiers à l'avant de la course, reste discret dans le peloton. Il attaque en fin d'étape, dans le col de l'Umbrail, avant d'être distancé par Nibali dans la descente et de prendre la troisième place[56],[57]. Quintana retrouve le maillot rose lors de la 19e étape. L'équipe Movistar parvient à distancer Tom Dumoulin pendant une quarantaine de kilomètres, en accélérant en tête du peloton. Revenu dans ce dernier, Dumoulin ne peut suivre ses concurrents dans l'ascension de Piancavallo et perd plus d'une minute. Quintana concède toutefois douze secondes à Thibaut Pinot, de sorte que ses trois suivants au classement général ont moins d'une minute de retard[58]. Le La dernière étape, un contre-la-montre d'une trentaine de kilomètres, est cependant plus favorable à Dumoulin. Celui-ci en prend la deuxième place. Quintana perd une minute et demie et termine deuxième de ce Giro, à 31 secondes de Dumoulin.

Durant cette dernière semaine de course, Quintana a repris trois minutes et demie à Dumoulin, ce qui peut décevoir étant donné le terrain favorable à ses qualités de grimpeur. Pour le manager de Movistar Eusebio Unzué, « il a manqué à Nairo Quintana le point de pourcent d'excellence qu'il a eu auparavant. Sur ce Giro, à l'exception du jour du Blockhaus, il n'a pas su faire la différence. Les favoris étaient au même niveau. » Il n'est cependant pas déçu de la prestation de Quintana : « Il a fait montre de beaucoup de classe dans la course, car il n'avait pas autant de tranchant que par le passé, surtout en montagne, mais également contre la montre[59]. »

Mai-juinModifier

 
Jesús Herrada vêtu du maillot distinctif de champion d'Espagne durant le Tour de France.

En juin, Valverde reprend la compétition au Critérium du Dauphiné après un mois de repos. Lors de la quatrième étape, il est auteur d'un contre-la-montre satisfaisant (3e), et occupe alors la même place au classement général[60]. Il perd cependant du temps sur ses adversaires lors des étapes suivantes : 50 secondes sur Fuglsang, vinaqueur d'étape, Froome, Porte et Aru à La Motte Servolex[61], puis une vingtaine de secondes à l'Alpe d'Huez. Lors de la dernière étape, il attaque en compagnie de Fabio Aru au pied du col de la Colombière. Il s sont cependant repris au bas de l'ascension finale vers le plateau de Solaison. Dixième de l'étape, Valverde finit neuvième du classement général.

S'estimant fatigué après le Tour d'Italie, Nairo Quintana ne parcitipe pas à la Route du Sud, dont il est le tenant du titre, et ne dispute ainsi aucune course entre le Giro et le Tour de France[62]. En son absence, Richard Carapaz termine deuxième du classement général et remporte le classement du meilleur jeune[63].

Fin juin, Movistar réalise un cinquième doublé aux championnats d'Espagne. Jesús Herrada, déjà vainqueur en 2013, remporte son deuxième championnat d'Espagne, le huitième consécutif pour Movistar. Il s'impose avec cinq secondes d'avance sur Valverde. Jonathan Castroviejo décroche son troisième titre contre la montre. Movistar place cinq coureurs parmi les six premiers. Le Britannique Alex Dowsett et l'Allemand Jasha Sütterlin prennent la deuxième place de leur championnat national contre-la-montre.

Tour de FranceModifier

Juillet-aoûtModifier

Deux jours après l'arrivée du Tour, José Herrada prend la quatrième place ed la Prueba Villafranca[64].

Fin juillet et début août, Movistar est présente au Tour de Pologne, course du World Tour, et plusieurs courses en Espagne. Gorka Izagirre est le coureur le mieux classé de l'équipe au Tour de Pologne (14e)[65]. Durant la Classique de Saint-Sébastien, Imanol Erviti participe à une échappée pouis tente sa chance seul dans l'ascension du Jaizkibel avant d'être repris à une cinquantaine de kilomètres de l'arrivée. Daniel Moreno, 25e, est le coureur le mieux classé de l'équipe[66]. Deux jours plus tard, Carlos Barbero s'impose au Circuit de Getxo. José Herrada est troisième[67]. Au Tour de Burgos, Calors Barbero gagne à nouveau lors de la quatrième étape et décroche ainsi la 31e et dernière victoire de Movistar en 2017. Il bat Gianni Moscon et Julian Alaphilippe au sprint[65]. Septième de la dernière étape aux lagunes de Neila, Daniel Moreno termine à la même place au classement général[68]. Durant cette semaine également, Carretero et de la Parte représentent l'Espagne au championnat d'Europe du contre-la-montre et en prennent les 20e et 21e places[69].

La semaine suivante se déroule le BinckBank Tour, aux Pays-Bas et en Belgique. Jasha Sütterlin y obtient une onzième place jugée satisfaisante[70]. Tandis que neuf coureurs prennent le départ du Tour d'Espagne, d'autres disputent la Cyclassics Hamburg et la Bretagne Classic, deux classiques du World Tour, séparées du Tour du Poitou-Charentes. À Hambourg, Sütterlin prend part à une échappée de vingt coureurs reprise à 5 km de l'arrivée. Il termine 24e[71]. Héctor Carretero se met en évidence à Plouay avec une attaque dans l'ascension finale. Il est toutefois repris. Barbero, meilleur Movistar, est seizième[72]. Au Tour du Poitou-Charentes, Jonathan Castroviejo est deuxième du contre-la-montre et du classement général. Movistar remporte le classement par équipes.

Tour d'EspagneModifier

 
L'équipe Movistar durant la première étape du Tour d'Espagne, à Nîmes.

Au Tour d'Espagne, Movistar ne peut compter ni sur Quintana, tenant du titre mais qui a déjà disputé Giro et Tour cette année, ni Valverde, blessé au Tour de France. En leur l'absence, l'équipe aligne une sélection relativement jeune et inexpérimentée. Quatre des neufs coureurs disputent en effet leur premier grand tour à cette occasion : Jorge Arcas, Richard Carapaz, Antonio Pedrero et Marc Soler, vainqueur du Tour de l'Avenir 2015 et espoir de cyclisme espagnol.Ils sont accompagnés par Carlos Betancur, qui peut espérer obtenir un bon classement sur la lancée de son Tour de France, Daniel Moreno, régulier bien placé, José Joaquín Rojas, Nélson Oliveira et Rubén Fernández. Les résultats obtenus par Movistar durant cette Vuelta sont décevants. Victime d'une chute, Betancour doit abandonner après une semaine de course[73]. Moreno, semblant en bonne forme, est lui aussi victime d'une chute en début de course[74]. José Joaquin Rojas participe à six échappées et obtient le meilleur résultat de l'équipe en prenant la deuxième place de la dixième étape[75],[76],[77].

Fin de saisonModifier

Durant la dernière semaine de la Vuelta, Movistar est également présente sur les classiques canadiennes du World Tour, ainsi qu'au Tour de Grande-Bretagne. Jonathan Castroviejo, neuvième du contre-la-montre et douzième du classement général, est le coureur le mieux classé de l'équipe lors de cette course[78]. Au Grand Prix de Montréal, Jesus Herrada prend la deuxième place, battu au sprint par Diego Ulissi. Au Grand Prix de Québec, Sutterlin et Herrada, 19e et 20e, sont les deux mieux classés[79].

Comme en 2012, 2014 et 2016, la Movistar est sixième du championnat du monde du contre-la-montre par équipes, à Bergen en Norvège. Erviti, Sütterlin, Amador, Castroviejo, Izagirre et Dowsett terminent à 1 min 19 s de l'équipe championne, Sunweb[80]. Quatre coureurs de l'équipe disputent le contre-la-montre invididuel de ces championnats : Jonathan Castroviejo et Gorka Izagirre pour l'Espagne, Jasha Sütterlin pour l'Allemagne et Nelson Oliveira pour le Portugal. Celui-ci réalise le meilleur résultat en prenant la quatrième place. Quatrième du pointage intermédiaire avant d'entamer l'ascension finale, il change de vélo comme d'autres concurrents, et effectue une bonne montée qui lui permet de prendre la tête du classement provisoire. Il est ensuite devancé par Tom Dumoulin, Primoz Roglic et Chris Froome. Sa quatrième place est le meilleur résultat obtenu par un Portugais lors d'un championnat du monde du contre-la-montre. Jonathan Castroviejo prend la quatorzième place, Gorka Izagirre la 27e et Jasha Sütterlin la 35e[81]. Durant la course en ligne, Andrey Amador prend part à une échappée de dix coureurs partie en début de course et reprise à cinq tours de la fin. Castroviejo, 32e, est le coureur Movistar le mieux classé[82].

Après avoir repris la compétition aux championnats du monde, Quintana dispute les classiques italiennes de fin de saison. Discret lors des Trois vallées varésines (58e, à plus d'une minute des meilleurs), il se classe quatrième de Milan-Turin et neuvième du Tour de Lombardie.

Jonathan Castroviejo représente Movistar au Chrono des Nations-Les Herbiers-Vendée. Il en prend la troisième place, derrière les Danois Martin Toft Madsenet Mikkel Bjerg. L'équipe termine sa saison au Tour de Guangxi, dernière course du calendrier World Tour[83]. Jesus Herrada, onzième de l'étape-reine[84] et 13e du classement général, est le mieux classé de l'équipe[85].

Coureurs et encadrement techniqueModifier

EffectifModifier

Vingt-huit coureurs constituent l'effectif de l'équipe.

Cycliste Date de naissance Nationalité Équipe 2016
Andrey Amador   Costa Rica Movistar
Winner Anacona   Colombie Movistar
Jorge Arcas   Espagne Movistar
Carlos Barbero   Espagne Caja Rural-Seguros RGA
Daniele Bennati   Italie Tinkoff
Carlos Betancur   Colombie Movistar
Nuno Bico   Portugal Klein Constantia
Richard Carapaz   Équateur Lizarte
Héctor Carretero   Espagne Lizarte
Jonathan Castroviejo   Espagne Movistar
Víctor de la Parte   Espagne CCC Sprandi Polkowice
Alex Dowsett   Royaume-Uni Movistar
Imanol Erviti   Espagne Movistar
Rubén Fernández Andújar   Espagne Movistar
Jesús Herrada   Espagne Movistar
José Herrada   Espagne Movistar
Gorka Izagirre   Espagne Movistar
Adriano Malori   Italie Movistar
Daniel Moreno   Espagne Movistar
Nélson Oliveira   Portugal Movistar
Antonio Pedrero   Espagne Movistar
Dayer Quintana   Colombie Movistar
Nairo Quintana   Colombie Movistar
José Joaquín Rojas   Espagne Movistar
Marc Soler   Espagne Movistar
Rory Sutherland   Australie Movistar
Jasha Sütterlin   Allemagne Movistar
Alejandro Valverde   Espagne Movistar

EncadrementModifier

Depuis le départ de José Miguel Echavarri en 2007, l'équipe Movistar est dirigée par Eusebio Unzue[86], directeur sportif de l'équipe (successivement nommée Reynolds, Banesto, ibanesto.com, Illes Balears et Caisse d'épargne) depuis 1985, après avoir dirigé les équipes junior puis amateur de 1974 à 1984[87].

Les directeurs sportifs sont José Luis Jaimerena, José Luis Arrieta, José Vicente García Acosta, José Luis Laguía, Pablo Lastras et Alfonso Galilea. Les cinq premiers ont été coureurs de l'équipe. Jaimerena, Arrieta, García Acosta et Laguía en sont directeurs sportifs respectivement depuis 1996, 2011, 2012 et 2013. Pablo Lastras, qui a effectué la totalité de sa carrière de coureur dans l'équipe, de 1998 à 2015, devient directeur sportif en 2017. Alfonso Galilea est gérant et directeur technique de l'équipe. Il a dirigé l'équipe Banesto amateur de 1996 à sa disparition en 2000, puis a intégré l'encadrement de l'équipe professionnelle. Depuis 2009, il préside l'association espagnoles des équipes cyclistes professionnelles (ECP) et est membre du conseil du cyclisme professionnel de la RFEC. De 2013 à 2015, il a présidé le comité directeur de l'AIGCP[88],[89].

Bilan de la saisonModifier

Movistar remporte 31 courses en 2017[90], ce qui en fait la cinquième équipe World Tour la plus prolofique de la saison[91], et termine à la sixième place du classement par équipes du World Tour, qu'elle avait remporté lors des quatre saisons précédentes.

VictoiresModifier

 Victoires
DateCoursePaysClasseVainqueur
4 fév.4e étape du Tour de la Communauté valencienne  Espagne2.1  Nairo Quintana
5 fév.Classement général, Tour de la Communauté valencienne  Espagne2.1  Nairo Quintana
11 fév.Tour de Murcie  Espagne1.1  Alejandro Valverde
15 fév.1e étape du Tour d'Andalousie  Espagne2.HC  Alejandro Valverde
17 fév.3e étape du Tour de l'Algarve  Portugal2.HC  Jonathan Castroviejo
19 fév.Classement général, Tour d'Andalousie  Espagne2.HC  Alejandro Valverde
26 fév.Classement général, Tour de l'Alentejo  Portugal2.1  Carlos Barbero
11 mars4e étape, Tirreno-Adriatico  Italie2.UWT  Nairo Quintana
14 marsClassement général, Tirreno-Adriatico  Italie2.UWT  Nairo Quintana
22 mars3e étape du Tour de Catalogne  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
24 mars5e étape du Tour de Catalogne  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
26 mars7e étape du Tour de Catalogne  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
26 marsClassement général, Tour de Catalogne  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
2 avr.Tour de La Rioja  Espagne1.1  Rory Sutherland
5 avr.3e étape du Circuit de la Sarthe  France2.1  Alex Dowsett
7 avr.5e étape du Tour du Pays basque  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
8 avr.Classement général, Tour du Pays basque  Espagne2.UWT  Alejandro Valverde
9 avr.Klasika Primavera  Espagne1.1  Gorka Izagirre
19 avr.Flèche wallonne  Belgique1.UWT  Alejandro Valverde
23 avr.Liège-Bastogne-Liège  Belgique1.UWT  Alejandro Valverde
30 avr.2e étape du Tour des Asturies  Espagne2.1  Nairo Quintana
6 mai2e étape du Tour de la communauté de Madrid  Espagne2.1  Carlos Barbero
7 mai3e étape du Tour de la communauté de Madrid  Espagne2.1  Jasha Sütterlin
13 mai8e étape du Tour d'Italie  Italie2.UWT  Gorka Izagirre
14 mai9e étape du Tour d'Italie  Italie2.UWT  Nairo Quintana
21 mai3e étape du Tour de Castille-et-León  Espagne2.1  Carlos Barbero
2 juin1e étape, Hammer Sportzone Limburg  Pays-Bas2.1  Movistar
23 juinContre-la-montre masculin aux championnats d'Espagne de cyclisme sur route  EspagneCN  Jonathan Castroviejo
25 juinCourse en ligne masculine aux championnats d'Espagne de cyclisme sur route  EspagneCN  Jesús Herrada
31 juill.Circuit de Getxo  Espagne1.1  Carlos Barbero
4 août4e étape du Tour de Burgos  Espagne2.HC  Carlos Barbero

Résultats sur les courses majeuresModifier

Les tableaux suivants représentent les résultats de l'équipe dans les principales courses du calendrier international (les cinq classiques majeures et les trois grands tours). Pour chaque épreuve est indiqué le meilleur coureur de l'équipe, son classement ainsi que les accessits glanés par Movistar sur les courses de trois semaines.

ClassiquesModifier

Classique Milan-San Remo Tour des Flandres Paris-Roubaix Liège-Bastogne-Liège Tour de Lombardie
Coureur (classement) Daniele Bennati (14e) Nélson Oliveira (18e) Jasha Sütterlin (40e) Alejandro Valverde (1er) Nairo Quintana (9e)

Grands toursModifier

Grand tour Tour d'Italie Tour de France Tour d'Espagne
Coureur (classement) Nairo Quintana (2e) Nairo Quintana (12e) Daniel Moreno (18e)
Accessits 2 victoires d'étapes
(Gorka Izagirre, Nairo Quintana),
classement par équipes aux temps
- -

Classement UCIModifier

Movistar termine à la 6e place du classement par équipes du World Tour avec 7399 points[92]. Ce total est obtenu par l'addition des points de ses coureurs au classement individuel. Le coureur de l'équipe le mieux classé est Alejandro Valverde, 7e avec 2105 points[93].

Rang Coureur Points
7 Alejandro Valverde 2105
13 Nairo Quintana 1811
62 Jesus Herrada 668
81 Gorka Izagirre 500
84 Marc Soler 462
94 José Joaquín Rojas 393
123 Jonathan Castroviejo 229
140 Daniel Moreno 170
142 Jasha Sütterlin 163
168 Andrey Amador 121
177 Víctor de la Parte 106
182 Daniele Bennati 101
185 Carlos Betancur 100
231 Rubén Fernandez 66
235 Winner Anacona 63
239 Nélson Oliveira 61
251 José Herrada 54
255 Carlos Barbero 52
273 Richard Carapaz 43
295 Alex Dowsett 35
297 Imanol Erviti 34
320 Dayer Quintana 24
358 Antonio Pedrero 15
370 Rory Sutherland 12
388 Héctor Carretero 8
421 Jorge Arcas 3

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (es) « Echávarri creó una empresa «ad hoc» », sur sevilla.abc.es, (consulté le 8 février 2017)
  2. (es) « El sueño eterno del Tour », sur abc.es, (consulté le 8 février 2017)
  3. (es) « La retirada de Induráin, 20 años después », sur diariodenavarra.es, (consulté le 8 février 2017)
  4. (en) « Nairo Quintana renews until 2019 as Movistar extends sponsorship deal », sur http://www.cyclingweekly.co.uk, (consulté le 8 février 2017)
  5. (en) « Movistar to ride Canyon in 2014 », sur cyclingnews.com, (consulté le 13 octobre 2014)
  6. (en) « Vélos 2017 — Le Canyon Ultimate CF SLX de Movistar Team », sur velo101.com, (consulté le 8 février 2017)
  7. (en) « Bikes of the 2017 WorldTour », sur cyclingtips.com, (consulté le 8 février 2017)
  8. (en) « WorldTour team bike guide », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2017)
  9. (en) « Movistar extends clothing partnership with Endura », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2017)
  10. (en) « Movistar unveil new Endura kit for 2017 », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2017)
  11. (en) « Abus to be new helmet provider to Movistar Team », sur cyclingweekly.co.uk, (consulté le 8 février 2017)
  12. (en) « Diadora Announces New Sponsorship Deal with Cycling Movistar Team », sur pezcyclingnews.com, (consulté le 8 février 2017)
  13. (en) « WorldTour team jersey and accessories guide », sur cyclingnews.com, (consulté le 8 février 2017)
  14. « Tour Down Under - Soler et Barbero leaders de Movistar », sur www.cyclismactu.net, (consulté le 11 janvier 2017)
  15. (en) « Izagirre taken to hospital after Tour Down Under crash », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  16. (es) « Willunga fue demasiado para Gorka », sur movistarteam.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  17. « Porte sentencia en un duro Willunga Hill para Izagirre », sur naiz.eus, (consulté le 21 novembre 2017)
  18. (es) « Quintana y Valverde debutan en la Challenge », sur movistarteam.com, (consulté le 7 février 2017)
  19. (es) « Amador, 5º bajo el diluvio », sur movistarteam.com, (consulté le 7 février 2017)
  20. (es) « El gusto es nuestro », sur movistarteam.com, (consulté le 7 février 2017)
  21. (en) « Quintana 'on the right path' for Giro d'Italia and Tour de France double », sur cyclingnews.com, (consulté le 7 février 2017)
  22. (en) « Success for Quintana in Europe, Kittel in Middle East, Howson in Australia - Weekend Wrap », sur cyclingnews.com, (consulté le 7 février 2017)
  23. (es) « Más Nairo que nunca », sur movistarteam.com, (consulté le 7 février 2017)
  24. « Alejandro Valverde remporte encore le Tour de Murcie », sur lequipe.fr, (consulté le 11 février 2017)
  25. « Ruta del Sol — Valverde annonce la couleur », sur velo101.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  26. « Wellens remporte la dernière étape de la Ruta del Sol, Valverde vainqueur final », sur rtbf.be, (consulté le 21 novembre 2017)
  27. « Cyclisme. Tour d'Algarve : la 3e étape pour Castroviejo, Roglic en jaune », sur ouest-france.fr, (consulté le 21 novembre 2017)
  28. (en) « Volta ao Algarve: Castroviejo wins time trial in Sagres », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  29. (en) « Quintana and Contador set to clash at Abu Dhabi Tour », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  30. (en) « Contador marks Quintana tightly in Abu Dhabi », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  31. (en) « Quintana frustrated as big names watch each other on Jebel Hafeet », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  32. (es) « Valverde en París Niza y Amador en Strade Bianche, bazas del Movistar », sur mundodeportivo.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  33. (es) « Andrey Amador terminó de 29 en la Strade Bianche », (consulté le 21 novembre 2017)
  34. (es) « Ecuatoriano Richard Carapaz roza su primer triunfo en la élite del ciclismo mundial », sur andes.info.ec, (consulté le 21 novembre 2017)
  35. (es) « Adam Yates deja a Carapaz sin estrenarse con el Movistar », sur as.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  36. « Milan-San Remo : Movistar avec Daniele Bennati », sur cyclingpro.net, (consulté le 21 novembre 2017)
  37. (es) « Bennati, 14º en San Remo », sur movistarteam.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  38. (en) « Dwars door Vlaanderen: Lampaert parlays Quick-Step tactics to victory », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  39. (en) « Valverde is the leader », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  40. (en) « Van Avermaet wins E3 Harelbeke », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  41. (en) « Greg Van Avermaet wins Gent-Wevelgem », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  42. (en) « Sutherland solos to victory at Vuelta Ciclista a La Rioja », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  43. (en) « Valverde continues 2017 stage race success with first Vuelta al Pais Vasco title », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  44. (en) « Valverde wins the Vuelta al Pais Vasco », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  45. (es) « Gorka Izagirre gana la Klasika Primavera », sur eitb.eus, (consulté le 21 novembre 2017)
  46. (en) « Gilbert wins Amstel Gold Race », sur cyclingnews.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  47. « Alejandro Valverde remporte la Flèche Wallonne pour la cinquième fois », sur lequipe.fr, (consulté le 21 novembre 2017)
  48. « Alejandro Valverde a donné la leçon du maître pour remporter sa cinquième Flèche Wallonne », sur lequipe.fr, (consulté le 21 novembre 2017)
  49. « Alejandro Valverde s'offre Liège-Bastogne-Liège pour la quatrième fois », sur lequipe.fr, (consulté le 21 novembre 2017)
  50. (en) « Dowsett: Last corner cost me Tour de Romandie prologue win », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  51. (en) « Herrada again 9th in Romandie », sur movistarteam.com, (consulté le 21 novembre 2017)
  52. (en) « Quintana backed by experienced Movistar squad at Giro d'Italia », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  53. « Gorka Izagirre avait de la suite dans les idées », sur lequipe.fr, (consulté le 23 novembre 2017)
  54. (en) « Quintana powers to Giro d'Italia lead with stunning Blockhaus display », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 novembre 2017)
  55. (it) « Dumoulin vince la cronometro di Montefalco e strappa la maglia rosa a Quintana », sur lastampa.it, (consulté le 23 novembre 2017)
  56. (en) « Nibali wins queen stage of Giro d'Italia », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 novembre 2017)
  57. (en) « Quintana closes in on Dumoulin on Giro d'Italia queen stage », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 novembre 2017)
  58. « Nairo Quintana nouveau maillot rose du Giro, Thibaut Pinot replacé à moins d'une minute ! », sur eurosport.fr, (consulté le 23 novembre 2017)
  59. (en) « Quintana's thoughts turn to Tour de France after falling short at Giro », sur cyclingnews.com, (consulté le 23 novembre 2017)
  60. « Alejandro Valverde : «Franchement, c'est grand !» », sur lequipe.fr, (consulté le 18 novembre 2017)
  61. « 6e étape: victoire de Fuglsang, Porte nouveau leader », sur ledauphine.com (consulté le 22 novembre 2017)
  62. « Nairo Quintana (Movistar) renonce à la Route du Sud », sur lequipe.fr, (consulté le 22 novembre 2017)
  63. (en) « Dillier seals overall Route du Sud victory », sur cyclingnews.com, (consulté le 20 novembre 2017)
  64. (en) « José Herrada close to podium », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  65. a et b (en) « Barbero's biggest week », sur movistarteam.com, (consulté le 22 novembre 2017)
  66. (en) « Another escape for Erviti », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  67. (en) « Barbero storms to win in Getxo », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  68. (en) « Moreno seals top-ten finish », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  69. (en) « Gaining racing pace at Picon Blanco », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  70. (en) « Jasha completes great week in the north », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  71. (en) « A day full of stress », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  72. (en) « Youth on the spotlight in Spain and France », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  73. (en) « Betancur abandons Vuelta a Espana with fractured ankle and facial injuries », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  74. « Trentin remporte au sprint la 4ème étape de la Vuelta, 3 Belges dans le Top 5 », sur rtbf.be, (consulté le 28 novembre 2017)
  75. (en) « Movistar building for the future after winless Vuelta a Espana », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  76. (en) « Movistar name Soler and Betancur in youthful Vuelta a Espana line-up », sur cyclingnews.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  77. « Movistar abat la carte Marc Soler », sur lequipe.fr, (consulté le 28 novembre 2017)
  78. (es) « Una Vuelta al futuro », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  79. (en) « No cejan en su empeño », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  80. (en) « Another 6th to prove blues consistency », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  81. (en) « Magnificient 4th by Oliveira at TTT worlds », sur movistarteam.com, (consulté le 16 novembre 2017)
  82. (en) « Amador into Worlds' early break », sur movistarteam.com, (consulté le 22 novembre 2017)
  83. (en) « Team Sky reveal line-up for final WorldTour race of season: the Tour of Guangxi », sur cyclingweekly.com, (consulté le 22 novembre 2017)
  84. (en) « Jesus Herrada 11e en la etapa reina », sur movistarteam.com, (consulté le 22 novembre 2017)
  85. (es) « Movistar team concluye su temporada 2017 », sur movistarteam.com, (consulté le 22 novembre 2017)
  86. (es) « Unzué, en la sala de espera de Contador », sur mundodeportivo.com, (consulté le 7 décembre 2013) : « Desde que José Miguel Echávarri se jubiló, el número uno del equipo ciclista Caisse d'Epargne ha recaído enteramente en Eusebio Unzué, que antes limitaba sus funciones a director deportivo. »
  87. « Eusebio Unzue », sur movistarteam.com (consulté le 7 février 2017)
  88. (es) « Alfonso Galilea, gerente de Movistar, elegido presidente de la AIGCP », sur rfec.com, (consulté le 7 février 2017)
  89. (es) « Staff técnico », sur movistarteam.com (consulté le 7 février 2017)
  90. (es) « Movistar Team concluye su temporada 2017 », sur movistarteam.com, (consulté le 29 octobre 2017)
  91. (nl) « Zij wonnen dit jaar de meeste koersen: Leve de zegekoning(en) », sur nieuwsblad.bedate=27 octobre 2017 (consulté le 29 octobre 2017)
  92. « World Tour Team ranking - 2017 », sur uci.ch (consulté le 9 février 2018)
  93. « World Tour Individual ranking - 2017 », sur uci.ch (consulté le 9 février 2018)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :