Saint-Pantaly-d'Excideuil

commune française du département de la Dordogne

Saint-Pantaly-d'Excideuil
Saint-Pantaly-d'Excideuil
Le village de Saint-Pantaly-d'Excideuil.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Nontron
Canton Isle-Loue-Auvézère
Intercommunalité Communauté de communes Isle-Loue-Auvézère en Périgord
Maire
Mandat
Serge Revidat
2014-2020
Code postal 24160
Code commune 24476
Démographie
Gentilé Saint-Pantaléoniens
Population
municipale
150 hab. (2017 en diminution de 3,23 % par rapport à 2012)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 19′ 01″ nord, 1° 00′ 56″ est
Altitude Min. 120 m
Max. 285 m
Superficie 8,46 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte administrative de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pantaly-d'Excideuil
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
Voir sur la carte topographique de la Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Pantaly-d'Excideuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaly-d'Excideuil
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Pantaly-d'Excideuil

Saint-Pantaly-d'Excideuil est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine.

GéographieModifier

 
Le Ravillou en limite de la commune.

Au nord-est du département de la Dordogne, la commune de Saint-Pantaly-d'Excideuil est traversée d'est en ouest par la Loue et bordée à l'ouest par son affluent le Ravillou.

L'altitude minimale, 120 mètres, se trouve à l'ouest, en aval du Gué de Jaye, là où la Loue quitte la commune et entre sur celle de Coulaures. L'altitude maximale avec 285 mètres (ou 286[Note 1]) est localisée au sud-est, en bordure de la commune de Tourtoirac, près du lieu-dit les Granges.

Le village de Saint-Pantaly-d'Excideuil, implanté entre la route départementale 705 et la Loue, se situe, en distances orthodromiques, quatre kilomètres au sud-ouest d'Excideuil et douze kilomètres au nord-ouest de Hautefort.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Saint-Pantaly-d'Excideuil
Saint-Germain-des-Prés
Coulaures   Saint-Martial-d'Albarède
Tourtoirac

ToponymieModifier

Le nom de Saint-Pantaly-d'Excideuil tire ses origines de sa proximité avec Excideuil[1] et de saint Pantaléon, martyr chrétien[2] mort en 303.

En occitan, la commune porte le nom de Sent Pantali d'Eissiduelh[3].

HistoireModifier

La première apparition du nom de l'église du lieu date de l'an 1120 sous la forme Sanctus Pantaleo. Le village est évoqué au XIIIe siècle sous la forme Sanctus Pantalius[1].

La commune porta, au cours de la période révolutionnaire de la Convention nationale (1792-1795), le nom de Pantaly-Albarède[4].

Politique et administrationModifier

Rattachements administratifs et électorauxModifier

La commune de Saint-Pantaly-d'Excideuil a, dès 1790, été rattachée au canton d'Excideuil qui dépendait du district d'Excideuil jusqu'en 1795, date de suppression des districts. En 1801, le canton d'Excideuil est rattaché à l'arrondissement de Périgueux[4].

Dans le cadre de la réforme de 2014 définie par le décret du 21 février 2014, le canton d'Excideuil disparaît aux élections départementales de mars 2015[5]. La commune est alors rattachée électoralement au canton Isle-Loue-Auvézère.

En 2017, Saint-Pantaly-d'Excideuil est rattachée à l'arrondissement de Nontron[6],[7].

IntercommunalitéModifier

Au , Saint-Pantaly-d'Excideuil intègre dès sa création la communauté de communes Causses et Rivières en Périgord. Celle-ci est dissoute le et ses communes — hormis Savignac-les-Églises qui rejoint Le Grand Périgueux — sont rattachées à la communauté de communes du Pays de Lanouaille qui la même année prend le nom de communauté de communes Isle-Loue-Auvézère en Périgord.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
         
    Jacques Detivaud    
1995 mars 2008 Charles Labrousse    
mars 2008[8] (réélu en mars 2014[9]) En cours Serge Revidat SE Retraité

DémographieModifier

Les habitants de Saint-Pantaly-d'Excideuil se nomment les Saint-Pantaléoniens[10],[Note 2].

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[11]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[12].

En 2017, la commune comptait 150 habitants[Note 3], en diminution de 3,23 % par rapport à 2012 (Dordogne : -0,67 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
500381402459521502425466485
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
471476464434421459407390374
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
330366338306312286294266227
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
208203185155142157158155146
2017 - - - - - - - -
150--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

ÉconomieModifier

EmploiModifier

En 2015[14], parmi la population communale comprise entre 15 et 64 ans, les actifs représentent 74 personnes, soit 50,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (neuf) a augmenté par rapport à 2010 (deux) et le taux de chômage de cette population active s'établit à 12,2 %.

ÉtablissementsModifier

Au , la commune compte seize établissements[15], dont six au niveau des commerces, transports ou services, cinq dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, trois relatifs au secteur administratif, à l'enseignement, à la santé ou à l'action sociale, et deux dans la construction[16].

Culture locale et patrimoineModifier

Lieux et monumentsModifier

 
Le château de la Roche.
  • Château de la Roche qui a appartenu aux Gasson Bugeaud d’Isly[17] et fut la résidence d’été du sociologue Henri Mendras.
  • Ancien château de Saint-Pantaly qui fut aux Jaubert, aux du Puy, aux Sireuil et aux Marqueyssac [18].
  • Résidence de Bugeaud après son mariage en 1818 avec Élisabeth Jouffre de Lafaye.
  • Église Saint-Pantaléon.

Patrimoine naturelModifier

Presque la moitié de la commune est classée en zone naturelle d'intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF) de type 2 : sur les hauteurs en rive gauche de la Loue, une zone calcaire boisée, le causse de Cubjac, est remarquable pour sa flore spécifique[19],[20].

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Deux données contradictoires selon le Géoportail : 285 mètres sur la boîte « Communes » et 286 sur la carte.
  2. Le gentilé est Saint-Pantaléoniens et non Satin-Pantaléoniens.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. a et b Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 355
  2. Abbé Carles, Dictionnaire des paroisses du Périgord, éditions du Roc de Bourzac, Bayac, 2004, (réédition à l'identique de celle de 1884 : Les titulaires et patrons du diocèse de Périgueux et de Sarlat), (ISBN 2-87624-125-0), p. 43.
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 3 avril 2014.
  4. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Légifrance, « Décret no 2014-218 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de la Dordogne », sur http://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 1er février 2016).
  6. [PDF] « Arrêté portant modification des limites territoriales des arrondissements de Bergerac, Nontron, Périgueux et Sarlat-la-Canéda du département de la Dordogne », Préfecture de la Dordogne, 30 décembre 2016.
  7. [PDF] Anciens et nouveaux arrondissements au 1er janvier 2017, Préfecture de la Dordogne, 4 janvier 2017.
  8. Union départementale des maires de la Dordogne, consultée le 30 août 2014.
  9. À Saint-Pantaly-d'Excideuil, Sud Ouest édition Périgueux du 15 avril 2014, p. 20.
  10. Fiche commune Saint-Pantaly-d'Excideuil, Union des maires de la Dordogne, consultée le 17 novembre 2016.
  11. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  12. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  14. Dossier complet - Commune de Saint-Pantaly-d'Excideuil (24476) - Activités, emploi et chômage - tableaux EMP T2 et EMP T4 sur le site de l'Insee, consulté le 24 janvier 2019.
  15. « Établissement - Définition », sur Insee (consulté le 24 janvier 2019).
  16. Dossier complet - Commune de Saint-Pantaly-d'Excideuil (24476) - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1 sur le site de l'Insee, consulté le 24 janvier 2019.
  17. F.A. Boddart, Le château de la Roche-Joubert à Saint-Pantaly-d'Excideuil : du repaire noble des Jaubert à la demeure d'agrément des Gasson Bugeaud d'Isly, Bulletin de la SHAP, t. CXXXII, 2005, p. 463-486.
  18. F.A. Boddart, Une résidence méconnue de Bugeaud : l'ancien château de Saint-Pantaly-d'Excideuil, Bulletin de la SHAP, t. CXXXIV, 2008, p. 667-688.
  19. [PDF] Causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.
  20. Carte du causse de Cubjac sur le site de la DREAL Aquitaine, consulté le 4 août 2013.