Hameau

groupe d’habitations en milieu rural

Un hameau, ou un écart, est un groupe d’habitations en milieu rural, généralement trop petit pour être considéré comme un village. L’élément fondateur est très souvent une ferme.

Le hameau d'Oberwil à Waldkirch (Suisse).

ÉtymologieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Le terme hameau est issu du pluriel des noms en -el : hamel, hameaux en ancien français diminutif de ham « petit village » dans les dialectes d'oïl septentrionaux.

Ce terme est d'origine germanique ; il est issu du vieux bas francique *haim « domaine, foyer » (Cf. allemand Heim)[1] et / ou de l'anglo-saxon hām « domaine, groupe d'habitations » en Normandie[2] (cf. l'anglais home issu de hām[3] et noms de lieux britanniques en -ham), d'où la spécialisation au sens de « hameau » en face de « bourg communal » plus précoce dans cette province. On le trouve dans la toponymie des régions du nord de la France sous les formes -ham, Ham, Le Ham, Hamel, Hamelet, -hem, Hem (Normandie, Nord-Pas-de-Calais, Picardie et Lorraine essentiellement).

Particularités régionalesModifier

CanadaModifier

Certaines municipalités, généralement plus petites qu'un village, peuvent être désignées comme un hameau (en anglais : hamlet, d'origine anglo-normande hamelet). Il y a quelques exceptions, comme Sherwood Park, en Alberta, ayant plus de 50 000 habitants, bien au-delà de ce qui est nécessaire pour devenir une cité, mais qui a tout de même gardé son statut. Fort McMurray était une cité mais a été annexé à Wood Buffalo, faisant d'elle un hameau.

Le mot hameau peut être remplacé par lieu-dit ou petite communauté ou d'autres variantes. Certaines municipalités contenant de nombreux hameaux parfois importants, il n'est pas rare de voir ces derniers appelés villages.

FranceModifier

Le XVIIIe siècle voit se multiplier, dans les jardins, la mode des hameaux d'agrément qui, tout en adoptant une apparence rustique, n'étaient en fait que des « fabriques » (éléments d'architecture implantés dans le décor végétal d'un jardin), comme le Hameau de Chantilly à Chantilly, ou le hameau de la Reine à Versailles.

On peut également l'appeler un écart ou un lieu-dit, mais aussi un îlet à La Réunion. Un hameau ressemble à la désignation qu'en est fait ci-après par La Confédération Helvétique, avec la particularité que chaque propriétaire de parcelle privative située dans le hameau est propriétaire d'une part indivi de patec. On distingue la définition d'un écart de celle d'un hameau par sa possibilité de n'être constitué que d'une seule habitation. C'est une « habitation écartée » par rapport au bourg de la commune, alors que le hameau est une micro-agglomération d'habitations[4],[5].

Hameaux sur plusieurs communesModifier

Certains hameaux en France se retrouvent divisés entre plusieurs communes, ce qui peut résulter d'une expansion de ceux-ci. Cela peut poser certaines complications administratives tel qu'une gestion inefficace de services municipaux contraints de s'investir auprès de tous les habitants sur la totalité du territoire communale, comprenant ainsi la partie du hameau concernée.

Pour remédier à ces problèmes de cohérence, des limites communales sont réarrangées. En 2019[6], le hameau du Lamberdais à cheval sur Mouais (Loire-Atlantique) et Grand-Fougeray (Bretagne) est entièrement intégré dans la commune de Grand-Fougeray[7].

On retrouve d'autres cas en France :

IndonésieModifier

En Indonésie, pays multilingue, le hameau porte un nom local reconnu par l'administration et par la loi. Le cas le plus connu à l'étranger est celui du banjar balinais. À Java, on parle de dukuh ou de dusun. Le mot indonésien est kampung (bien que celui-ci puisse parfois désigner le village ou desa). Il n'est pas rare que le hameau soit une unité coutumière. On parle alors de kampung adat ou « village coutumier ».

Italie (Vallée d'Aoste)Modifier

Dans la région autonome et bilingue italien-français de la Vallée d'Aoste, le hameau (it., "frazione") définit la subdivision d'une commune. Le hameau se différencie de la "localité" (it., "località") et du "lieu-dit" (en it. aussi, "frazione") en raison de ses dimensions, et de sa présence historiquement reconnue comme endroit habité.

Espagne (Galice)Modifier

Dans la communauté autonome de la Galice, le hameau (galicien, "aldea") définit la seconde subdivision d'un "concello" (municipalité) après la "parroquia" (paroisse).

SuisseModifier

En Suisse, un hameau est plus petit qu'un village et appartient à une commune sans en être une directement[12]. Ce qui n'est pas le cas de la ville ou du village qui peut ou non être également une commune. Un hameau est donc un ensemble d'habitations qui au contraire du village est trop petit pour pouvoir être divisé en quartiers. Une commune est donc au minimum un village mais peut également en comporter plusieurs ainsi qu'un ou des hameaux.

Notes et référencesModifier

  1. Site du CNRTL : étymologie de "hameau"
  2. Louis Guinet, Les emprunts gallo-romans au germanique : du Ier à la fin du Ve siècle, éd. Klincksieck, 1982.
  3. Évolution phonétique régulière du vieil anglais à l'anglais : stān > stone, etc.
  4. Définition de la notion de hameau
  5. La constructibilité limitée dans les communes en l’absence de document d’urbanisme : article L. 111-12 du code de l’urbanisme, Cas particulier des terrains situés en zone de montagne
  6. Décret n°2018-824 du 28 septembre 2018 portant modification des limites territoriales de communes, de cantons, d'arrondissements, de départements et de régions en Ille-et-Vilaine et en Loire-Atlantique
  7. Le Point.fr, « La Bretagne a rétréci de 2 000 mètres carrés, mais a gagné... 8 habitants ! », sur Le Point, (consulté le 4 septembre 2020)
  8. Canal 32, « Grange l'Evêque, le hameau divisé », sur www.canal32.fr, (consulté le 4 septembre 2020)
  9. Préfet de l'Aube, « Enquête publique - modification territoriale - Hameau de Grange-L'Evêque » [archive], sur aube.gouv.fr, (consulté le 4 septembre 2020)
  10. J.E. Jacquot, « Rattachement hameau Grange l'Evêque (Macey) à St Lyé - Partie B », sur saint-lye.fr, (consulté le 4 septembre 2020)
  11. Elsa Mongheal, « Le hameau traversé par la D 213 appartient aux communes de Toucy, Merry-La-Vallée et Dracy », sur www.lyonne.fr, (consulté le 4 septembre 2020)
  12. J. Hut, De la discussion du Café Online, Éd. de la Banane au peanut butter

Voir aussiModifier