Saint-Michel-sur-Orge

commune française du département de l'Essonne

Saint-Michel-sur-Orge
Saint-Michel-sur-Orge
L’hôtel de ville.
Blason de Saint-Michel-sur-Orge
Blason
Saint-Michel-sur-Orge
Logo
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Intercommunalité Cœur d'Essonne Agglomération
Maire
Mandat
Sophie Rigault (LR)
2020-2026
Code postal 91240
Code commune 91570
Démographie
Gentilé Saint-Michellois
Population
municipale
21 437 hab. (2021 en augmentation de 6,33 % par rapport à 2015)
Densité 4 052 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 37′ 49″ nord, 2° 18′ 09″ est
Altitude Min. 38 m
Max. 91 m
Superficie 5,29 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Paris
(banlieue)
Aire d'attraction Paris
(commune du pôle principal)
Élections
Départementales Canton de Brétigny-sur-Orge
Législatives Dixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Michel-sur-Orge
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Michel-sur-Orge
Géolocalisation sur la carte : Essonne
Voir sur la carte topographique de l'Essonne
Saint-Michel-sur-Orge
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
Saint-Michel-sur-Orge
Liens
Site web saintmichelsurorge.fr

Saint-Michel-sur-Orge (prononcé [sɛ̃ miʃɛl syʁ ɔʁʒ] Écouter) est une commune française située à vingt-quatre kilomètres au sud de Paris dans le département de l'Essonne en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Saint-Michellois[1].

Géographie modifier

Situation modifier

Occupation des sols
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 66,4 % 354,37
Espace urbain non construit 17,0 % 90,79
Espace rural 16,6 % 88,66
Source : Iaurif MOS 2008[2]

Saint-Michel-sur-Orge est située à vingt-quatre kilomètres au sud-ouest de Paris-Notre-Dame[3], point zéro des routes de France, dix kilomètres à l'ouest d'Évry[4], dix kilomètres au sud-est de Palaiseau[5], trois kilomètres à l'est de Montlhéry[6], sept kilomètres au nord-est d'Arpajon[7], treize kilomètres au nord-ouest de Corbeil-Essonnes[8], dix-huit kilomètres au nord-ouest de La Ferté-Alais[9], vingt-cinq kilomètres au nord-est de Dourdan[10], vingt-six kilomètres au nord-est d'Étampes[11], vingt-neuf kilomètres au nord-ouest de Milly-la-Forêt[12].

Hydrographie modifier

Saint-Michel-sur-Orge est bordé sur plus de deux kilomètres par l'Orge. Comme pour toutes les villes de la région, l'urbanisation a entraîné une imperméabilisation des sols. Pour prévenir les inondations plusieurs dispositifs ont été mis en place : dans la vallée, les bassins « en eau » de Saint-Michel-sur-Orge et Longpont-sur-Orge ainsi qu'une prairie servant à l'expansion de la rivière et, en ville, les bassins « secs » du bois des Roches, de la gendarmerie, des glaises[13].

Relief et géologie modifier

Communes limitrophes modifier

Climat modifier

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique dégradé des plaines du Centre et du Nord, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[14]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique altéré et est dans la région climatique Sud-ouest du bassin Parisien, caractérisée par une faible pluviométrie, notamment au printemps (120 à 150 mm) et un hiver froid (3,5 °C)[15].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 15,4 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 652 mm, avec 11 jours de précipitations en janvier et 7,7 jours en juillet[14]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Brétigny-sur-Orge à 2 km à vol d'oiseau[16], est de 11,9 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 628,9 mm[17],[18]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[19].

Statistiques 1991-2020 et records BRETIGNY_SAPC (91) - alt : 78m, lat : 48°36'01"N, lon : 2°19'33"E
Records établis sur la période du 01-02-1947 au 03-12-2023
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 1,7 1,5 3,6 5,7 9,2 12,5 14,4 14,1 11 8,2 4,5 2,2 7,4
Température moyenne (°C) 4,5 5 8,1 10,9 14,5 17,9 20,2 20 16,4 12,4 7,7 4,9 11,9
Température maximale moyenne (°C) 7,2 8,5 12,6 16,2 19,8 23,4 26 25,9 21,8 16,6 10,9 7,6 16,4
Record de froid (°C)
date du record
−20,6
08.01.10
−17
23.02.1963
−10,7
13.03.13
−4,7
11.04.03
−1,9
07.05.1957
1,4
05.06.1991
3,8
01.07.1960
3,7
28.08.1974
0,2
17.09.1971
−4,5
29.10.1985
−9,6
24.11.1998
−16,4
29.12.1964
−20,6
2010
Record de chaleur (°C)
date du record
15,8
27.01.03
20,2
27.02.19
25,3
25.03.1955
29,4
20.04.18
32
28.05.17
37,3
18.06.22
42
25.07.19
39,7
06.08.03
35,4
08.09.23
30,3
01.10.1985
22,1
07.11.15
16,8
17.12.15
42
2019
Précipitations (mm) 48,2 44,9 45 44,6 61,4 55,6 53,1 57,7 48,6 52,6 54,5 62,7 628,9
Source : « Fiche 91103001 », sur donneespubliques.meteofrance.fr, edité le : 06/12/2023 dans l'état de la base


Voies de communication et transports modifier

 
La gare de Saint-Michel-sur-Orge.

La commune dispose sur son territoire de la gare de Saint-Michel-sur-Orge desservie par la ligne C du RER d'Île-de-France.

La ville de Saint-Michel-sur-Orge compte une importante ligne de transport routier. Exemples: les lignes de bus 401- DM02A-DM02B-DM11A-DM11E-DM16. Tous ces bus sont accessibles à partir de la gare de Saint-Michel-Sur-Orge, mis à part la ligne 401 qui, elle, a son terminus à l'arrêt, rue Berlioz, située à l'avenue Saint-Saëns.

 
Bus 401 qui se rend à Saint-Michel-sur Orge.

Lieux-dits, écarts et quartiers modifier

L'Insee découpe la commune en huit îlots regroupés pour l'information statistique soit Quartier ancien-Glaises, Lormoy, Sablons-Picasso, Gambetta-Boileau, Debussy-Bellevue, Lamartine, Village expo-Fontaine de l'Orme et Montatons[20].

La ville compte un quartier prioritaire de la politique de la ville : Le Bois des Roches, avec 1 112 habitants en 2018, dont un tiers vivent sous le seuil de pauvreté, soit deux fois plus que pour l'ensemble de la commune[21]. Il s'agit également d'un espace naturel sensible, avec une forêt bénéficiant de projets de protection[22].

Urbanisme modifier

Typologie modifier

Saint-Michel-sur-Orge est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[23],[24],[25]. Elle appartient à l'unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[26] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[27],[28].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Paris, dont elle est une commune du pôle principal[Note 2]. Cette aire regroupe 1 929 communes[29],[30].

Toponymie modifier

L'origine du nom serait Sanctus Michael vers 1090[31] : Sanctus Michael super Orgeam, Sanctus Michael ad Urbiam[32].

La commune fut créée en 1793 sous le nom de Saint-Michel, la mention de la rivière l'Orge fut ajoutée dans le bulletin des lois de 1801[33].

Histoire modifier

Politique et administration modifier

 
Position de Saint-Michel-sur-Orge en Essonne.

Rattachements administratifs et électoraux modifier

Jusqu’à la loi du [34], la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. Le redécoupage des anciens départements de la Seine et de Seine-et-Oise fait que la commune appartient désormais à l'Essonne après un transfert administratif effectif le . Elle fait partie depuis 1962 de l'arrondissement de Palaiseau.

La commune faisait partie depuis 1801 du canton d'Arpajon. Lors de la création du département de l'Essonne, la commune est rattachée en 1967 au canton de Brétigny-sur-Orge. Celui-ci est scindé en 1975[35] et la commune constitue le canton de Saint-Michel-sur-Orge[33]. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, la commune fait à nouveau partie du canton de Brétigny-sur-Orge.

Intercommunalité modifier

La commune était membre fondateur de la Communauté d'agglomération du Val d'Orge, créée au

Dans le cadre des réflexions de mise en place de la Métropole du Grand Paris, le projet de schéma régional de coopération intercommunale de prévoyait la création, en Essonne, d’une agglomération de plus de 500 000 habitants regroupant 48 communes, allant de l’Arpajonnais au SAN de Sénart Ville Nouvelle en Seine-et-Marne. Après concertation, ce projet a été amendé au profit de la création d'une intercommunalité regroupant Val-d'Orge et Arpajonnais[36],[37],[38].

Dans ce cadre est créée au la communauté d'agglomération Cœur d'Essonne Agglomération, dont la commune est désormais membre.

Tendances et résultats politiques modifier

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Référendums :

Liste des maires modifier

Liste des maires successifs[59].
Période Identité Étiquette Qualité
1944 1944 Serge Dutheil   Instituteur
1944 1945 Léon Exertier   Commerçant
1945 1958 Sylvain Mourioux   Agent SNCF
1958 1971 Jean Postolle   Agent d'assurance
mars 1971 juin 2000[60] Jean-Loup Englander PCF
puis DVG
Inspecteur du trésor public
Conseiller régional d'Île-de-France (1979 → ?)
Conseiller général de Saint-Michel-sur-Orge (1976 → 2011)
Président du syndicat intercommunal de l’Orge aval [Quand ?]
Démissionnaire
juin 2000 mars 2008 Georges Fournier DVG Employé de banque retraité
mars 2008 avril 2017[61] Bernard Zunino UMP
puis LR
Retraité
Vice-président de la CA Cœur d'Essonne Agglomération (2016[62] → )
Réélu en 2014, démissionnaire
avril 2017[63] En cours
(au 17 avril 2021)
Sophie Rigault LR Conseillère départementale de Brétigny-sur-Orge (2015 → )
Réélue en 2020

Jumelages modifier

Saint-Michel-sur-Orge a développé des associations de jumelage avec :

Sur son site officiel, la commune prétend être liée avec les communes de Püttlingen et Senftenberg en Allemagne, Nowa Sól en Pologne et Fresagrandinaria en Italie[67], ces informations étant infirmées par les services du ministère français des Affaires étrangères qui indiquent que ces accords sont terminés[68],[69],[70].

Population et société modifier

Démographie modifier

Évolution démographique modifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d'une enquête par sondage auprès d'un échantillon d'adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans[71],[Note 3].

En 2021, la commune comptait 21 437 habitants[Note 4], en augmentation de 6,33 % par rapport à 2015 (Essonne : +2,94 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
461560551573576589575559615
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641611670724690745840894953
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 0201 1111 1431 3191 6121 9912 1352 5542 965
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
3 72515 26820 72720 04420 77120 37520 04120 22419 866
2021 - - - - - - - -
21 437--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[33] puis Insee à partir de 2006[72].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges modifier

La population de la commune est relativement jeune. En 2018, le taux de personnes d'un âge inférieur à 30 ans s'élève à 39,7 %, soit en dessous de la moyenne départementale (39,9 %). À l'inverse, le taux de personnes d'âge supérieur à 60 ans est de 21,4 % la même année, alors qu'il est de 20,1 % au niveau départemental.

En 2018, la commune comptait 9 621 hommes pour 10 344 femmes, soit un taux de 51,81 % de femmes, légèrement supérieur au taux départemental (51,02 %).

Les pyramides des âges de la commune et du département s'établissent comme suit.

Pyramide des âges de la commune en 2018 en pourcentage[73]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,2 
5,7 
75-89 ans
8,0 
12,8 
60-74 ans
14,3 
19,8 
45-59 ans
19,5 
19,0 
30-44 ans
19,6 
18,5 
15-29 ans
16,6 
23,7 
0-14 ans
20,8 
Pyramide des âges du département de l'Essonne en 2020 en pourcentage[74]
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ou +
1,3 
5,3 
75-89 ans
7,1 
12,9 
60-74 ans
13,8 
20,1 
45-59 ans
19,6 
19,9 
30-44 ans
20,1 
19,9 
15-29 ans
18,3 
21,4 
0-14 ans
19,8 

Enseignement modifier

Les élèves de Saint-Michel-sur-Orge sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire des écoles primaires et maternelles Jules Ferry, Pablo Picasso, du Parc de Lormoy, Jules Verne, René Descartes, Blaise Pascal et Alphonse de Lamartine[75]. S'ajoutent les collèges Jean Moulin disposant d'une section d'enseignement général et professionnel adapté et Nicolas Boileau et le lycée polyvalent Léonard de Vinci[76]. L'école maternelle Louise Michel a été détruite dans un incendie en 2003. Après reconstruction, le bâtiment abrite la maison de la petite enfance Joséphine Baker[77]

Santé modifier

La commune dispose sur son territoire de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de la résidence des Grouettes et de la maison de retraite Debussy. Les centres hospitaliers les plus proches sont ceux de Longjumeau, Arpajon, Évry et Juvisy-sur-Orge. Huit chirurgiens-dentistes[78] exercent dans la commune. Un centre de la protection maternelle et infantile est implanté dans la commune[79], complété par un centre de planification familiale[80].

Services publics modifier

La commune dispose sur son territoire d'une agence postale principale à proximité de la gare[81] et d'une dans le quartier de Bois des Roches[82].

Culture modifier

La ville de Saint-Michel-sur-Orge dispose de plusieurs infrastructures culturelles, parmi lesquelles, la bibliothèque municipale Marie Curie, la médiathèque, l'espace municipal de musique et d'arts Francis Poulenc, le centre culturel Baschet et l'espace intercommunal Marcel Carné Théâtre & Cinéma qui abrite trois salles de cinéma classées « Art et Essai »[83] ainsi qu'une salle de spectacle de cinq cent trente places.

En outre, quarante-cinq associations contribuent à l'animation culturelle et artistique de la ville.

Sports modifier

La ville de Saint-Michel-sur-Orge bénéficie de nombreux équipements sportifs dont le plus important est celui de la Vallée de l'Orge qui regroupe une piscine, un complexe sportif évolutif couvert, quatre terrains de football, quatre courts de tennis en plein air, deux courts de tennis couverts, une salle de tennis de table, une piste d'athlétisme et un plateau d'éducation physique. Répartis sur le territoire se trouvent aussi l'ensemble sportif René Rousseau près du collège Boileau, la salle des sports des Mares-Yvon près du lycée Léonard de Vinci, l'ensemble Descartes dans l'avenue Saint-Saëns, le gymnase Stéphane Pinson derrière l'école Lamartine et les terrains de sports de la Fontaine de l'Orme.

Saint Michel sur Orge, ville sports passion[Quoi ?].

Saison 2015-2016[réf. nécessaire] :

Hand-ball : 4 équipes en championnat de France. Nationale 1 féminine, nationale 3 masculine, -18 ans masculin et féminine.

Basket : Équipe en championnat de France nationale 3. 2 titres consécutifs en 2014 & 2015 en U20.

Tennis : Équipe en championnat de France nationale 2. Un champion au classement ATP (510e mondiale)

Karaté : de nombreux titres en championnat de l'Essonne, île de France et nationale. Un champion en Équipe de France avec de nombreux titres.

Foot à 7 sport adapté : champion de France N2.

Lieux de culte modifier

 
L'église Saint-Michel.

La paroisse catholique de Saint-Michel-sur-Orge est rattachée au Val d'Orge-Sainte-Geneviève-des-Bois et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Saint-Michel et de l'église Saint-Jean[84].

Médias modifier

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Ville Internet modifier

En 2000, la commune a reçu le label « Ville Internet @@ »[85] puis le niveau trois @ au palmarès 2012[86].

Économie modifier

Emplois, revenus et niveau de vie modifier

En 2010, le revenu fiscal médian par ménage était de 34 972 , ce qui plaçait Saint-Michel-sur-Orge au 6 589e rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 ménages en métropole[87].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Saint-Michel-sur-Orge 0,1 % 5,3 % 17,5 % 27,9 % 29,9 % 19,3 %
Zone d’emploi d’Orly 0,1 % 4,6 % 15,2 % 27,8 % 30,3 % 22,1 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Saint-Michel-sur-Orge 1,1 % 8,6 % 9,9 % 21,9 % 13,6 % 4,9 %
Zone d’emploi d’Orly 0,5 % 8,1 % 7,2 % 15,0 % 14,3 % 6,3 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[88],[89],[90]

Culture locale et patrimoine modifier

Patrimoine environnemental modifier

Saint-Michel-sur-Orge dispose sur son territoire de plusieurs espaces verts : le Parc de Lormoy, le Bois des Roches, la butte du Mont Pipau et le Parc Jean Vilar. Le Parc de Lormoy, qui s'étire sur le bord ouest de la ville, fait partie de la Promenade de l'Orge, aménagée et entretenue par le SIVOA (Syndicat mixte de Vallée de l'Orge Aval) sur cette portion de la rivière. De nombreux chemins et passerelles sur l'Orge et la Boëlle (bras de rivière parallèle à l'Orge) permettent des promenades variées autour de trois étangs bordés d'arbres et dominés par la Basilique de Longpont et le château de Lormoy. Cet espace, préservé de l'urbanisme, accueille une grande variété d'oiseaux tels que le héron cendré, le cygne, le canard col vert, la poule d'eau, la mouette rieuse. Les pistes, interdites aux voitures, qui longent les cours d'eau permettent aux randonneurs d'accéder, côté nord, au Parc naturel du Perray (commune de Sainte-Geneviève-des-Bois) et, côté sud, aux étangs de Brétigny. Les plus courageux peuvent poursuivre leur excursion jusqu'au Pont des Belles Fontaines (Juvisy) ou jusqu'aux abords d'Arpajon.

À l'est, le Bois des Roches, aux chênes centenaires, et la butte du Mont Pipau, terrain boisé classé, sont les survivants fragiles de la vaste forêt de Séquigny qui recouvrait naguère une partie de la région.

À proximité de l'hôtel de ville, le Parc Jean Vilar est aménagé pour accueillir activités de loisirs et festivités.

La commune de Saint-Michel-sur-Orge a été récompensée par une fleur au concours des villes et villages fleuris[91] et une seconde au palmarès 2011[92]. Les bois et les champs à l'ouest du territoire ont été recensés au titre des espaces naturels sensibles par le conseil général de l'Essonne[93].

Patrimoine architectural modifier

Les vingt pavillons de l'ancien village-expo construits en 1966 par Louis Arretche et Martin Van Treck bénéficient du Label « Patrimoine du XXe siècle »[94], le hall ayant été conçu par Jean Prouvé[95].

  • Espace Marcel Carné : lieu culturel doté d'une salle de spectacle de plus de 500 places et de trois salles de cinéma classés « Art et Essai ».
  • Les colonnes de la paix
  • Le Bois des Roches
  • La fontaine de l'Orme
  • Le liers
  • La garenne
  • Les acacias
  • collège Boileau

Personnalités liées à la commune modifier

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Saint-Michel-sur-Orge :

Héraldique et logotype modifier


Les armes de Saint-Michel-sur-Orge se blasonnent : d’azur à la bande d’or chargée de trois colombes au naturel.[96]

Le blason appartient aux seigneurs de Launay et de St-Michel d’après une description retrouvée dans des documents d’archives.

Le logotype a été réalisé par Stéphane Tellier, Saint-Michellois, après une large consultation de la population. Les couleurs vertes et bleues symbolisent les espaces verts et l’eau. Il veut traduire la cohabitation modernité-tradition, symboliser l’intégration réussie de l’urbanisation et le respect de l’environnement.

En 2009, le graphisme du logotype a été modernisé.

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie modifier

  • Le patrimoine des communes de l'Essonne - tome 2, Paris, Editions Flohic, , 1053 p. (ISBN 2-84234-126-0), « Saint-Michel-sur-Orge », p. 927–935
  • Collectif d'auteurs, Saint-Michel-sur-Orge : Mille ans d'histoire - 991-1939, t. I, Ville de Saint-Michel-sur-Orge, (ISBN 978-2-9506347-0-2)
  • SIMOND Marcel, Annie, Saint-Michel-sur-Orge : Mille ans d'histoire - 1939-1959, t. II, Saint-Michel-sur-Orge, Ville de Saint-Michel-sur-Orge, , 159 p. (ISBN 978-2-9506347-1-9)
  • Couquard et Couton, Saint-Michel-sur-Orge, Alan Sutton, (ISBN 978-2-84253-547-6)

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Notes et références modifier

Notes modifier

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Références modifier

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 08/04/2009.
  2. Fiche communale d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 16/11/2010.
  3. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Paris sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  4. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Évry sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  5. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Palaiseau sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  6. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Montlhéry sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  7. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Arpajon sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  8. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Corbeil-Essonnes sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  9. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et La Ferté-Alais sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  10. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Dourdan sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  11. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Étampes sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  12. Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Milly-la-Forêt sur le site lion1906.com Consulté le 25/11/2012.
  13. La Vallée de l'Orge se dévoile. Brochure éditée en décembre 2002 par le Syndicat mixte de la Vallée de l'Orge Aval (pages 5 et 16)
  14. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  15. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  16. « Orthodromie entre Saint-Michel-sur-Orge et Brétigny-sur-Orge », sur fr.distance.to (consulté le ).
  17. « Station Météo-France « Brétigny_sapc » (commune de Brétigny-sur-Orge) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  18. « Station Météo-France « Brétigny_sapc » (commune de Brétigny-sur-Orge) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  19. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  20. Carte de zonage de Saint-Michel-sur-orge sur le site de l'Insee. Consulté le 26/02/2011.
  21. Quartier Prioritaire : Le Bois Des Roches sur sig.ville.gouv.fr
  22. Essonne : réhabilitation de la forêt du Bois des Roches à Saint-Michel-sur-Orge sur lemoniteur.fr, le 25 janvier 2023
  23. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  24. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  25. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  26. « Unité urbaine 2020 de Paris », sur insee.fr (consulté le ).
  27. « Base des unités urbaines 2020 », sur insee.fr, (consulté le ).
  28. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  29. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Paris », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  30. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  31. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, page 1566.
  32. Hippolyte Cocheris, Anciens noms des communes de Seine-et-Oise, 1874, ouvrage mis en ligne par le Corpus Etampois.
  33. a b et c Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  34. Journal Officiel, Loi no 64-707 du 10 juillet 1964 portant sur la réorganisation de la région parisienne
  35. Texte du décret du 7 décembre 1975 portant modification des limites cantonales sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 19/05/2009.
  36. « Les élus de l'Arpajonnais tentés par un mariage avec le Val d'Orge », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  37. Jérôme Lemonnier, « l’Arpajonnais et le Val d’Orge présentent leur amendement : Dans le cadre de l’étude du schéma régional de coopération intercommunale, l’Arpajonnais et le Val d’Orge présenteront un amendement commun concernant la fusion de ces deux intercommunalités. », Essonne info,‎ (lire en ligne).
  38. « Un grand merci à tous pour votre mobilisation ! »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Actus à la une, sur agglo-valdorge.fr, (consulté le ).
  39. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  40. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  41. Résultats de l'élection présidentielle 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 08/05/2012.
  42. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  43. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  44. Résultats de l'élection législative 2012 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/06/2012.
  45. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  46. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  47. Résultats de l'élection européenne 2014 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/12/2015.
  48. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  49. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 13/04/2010.
  50. Résultats de l'élection régionale 2015 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/12/2015.
  51. Résultats de l'élection cantonale 2001 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  52. Résultats de l'élection cantonale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  53. Résultats de l'élection départementale 2015 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/12/2015.
  54. Résultats de l'élection municipale 2001 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  55. Résultats de l'élection municipale 2008 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 28/01/2013.
  56. Résultats des élections municipales 2014 sur le site du ministère de l'intérieur. Consulté le 15/04/2014.
  57. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 23/08/2009.
  58. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 23/08/2009.
  59. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 11/06/2009.
  60. « Les habitants surpris par la démission du maire », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  61. Nolwenn Cosson, « Saint-Michel-sur-Orge : le maire passe la main à sa 1re-adjointe », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne).
  62. « Le maire de Leuville-sur-Orge élu président de Cœur d’Essonne Agglomération », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  63. Nolwenn Cosson, « Saint-Michel-sur-Orge : Sophie Rigault, 31 ans, est devenue maire », Le Parisien, édition de l'Essonne,‎ (lire en ligne) « Saint-Michel-sur-Orge, mardi soir. Sophie Rigault, première adjointe depuis 2008, succède à l’édile démissionnaire ».
  64. « Fiche du jumelage avec Ber sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/01/2013.
  65. « Fiche du jumelage avec Veszprém sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/01/2013.
  66. « Fiche du jumelage avec Žamberk sur le site du ministère français des Affaires étrangères. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 09/01/2013.
  67. Présentation des jumelages sur le site officiel de la commune. Consulté le 09/12/2009.
  68. Fiche de l'accord d'échanges terminé avec Püttlingen sur le site du ministère des Affaires étrangères. Consulté le 09/01/2013.
  69. Fiche de l'accord d'échanges terminé avec Fresagrandinaria sur le site du ministère des Affaires étrangères. Consulté le 09/01/2013.
  70. Fiche de l'accord d'échanges terminé avec Nowa Sol sur le site du ministère des Affaires étrangères. Consulté le 09/01/2013.
  71. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  72. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  73. Insee, « Évolution et structure de la population en 2018 - Commune de Saint-Michel-sur-Orge (91570) », (consulté le ).
  74. Insee, « Évolution et structure de la population en 2020 - Département de l'Essonne (91) », (consulté le ).
  75. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 28/09/2010.
  76. Liste des établissements du second degré en Essonne sur le site de l'Académie de Versailles. Consulté le 05/10/2010.
  77. Article Le Parisien du 16-07-08 consulté le 12-12-09
  78. %5Bnom%5D=&tx_oncdpraticien_pi1 %5Bprenom%5D=&tx_oncdpraticien_pi1 %5Brue%5D=&tx_oncdpraticien_pi1 %5Bville%5D=&tx_oncdpraticien_pi1 %5Bcp%5D=91240&tx_oncdpraticien_pi1 %5Bdepartement%5D=0&tx_oncdpraticien_pi1 %5Bsexe%5D=0&tx_oncdpraticien_pi1 %5Brecherche%5D=rechercher Liste des dentistes sur le site de l'Ordre des chirurgiens-dentistes. Consulté le 12/02/2010.
  79. Fiche du centre de PMI de Saint-Michel-sur-Orge sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 15/01/2013.
  80. Fiche du centre de planification familiale sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 16/01/2013.
  81. Coordonnées de l'agence postale de Saint-Michel-sur-Orge Centre sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  82. Coordonnées de l'agence postale de Saint-Michel-sur-Orge Bois des Roches sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  83. Annuaire des salles de cinéma classées Art et Essai sur le site officiel de l'AFCAE. Consulté le 11/12/2009.
  84. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 02/12/2009.
  85. Palmarès des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 01/10/2009.
  86. Palmarès 2012 du label Ville-Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 11/07/2012.
  87. « Indicateurs de structure et de distribution des revenus en 2010 | Insee », sur insee.fr (consulté le ).
  88. « %5CCOM%5CDL_COM91570.pdf Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/05/2010.
  89. « %5CDL_ZE19901144.pdf Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orly sur le site de l'Insee. »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/05/2010.
  90. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  91. Palmarès départemental sur le site officiel de l'association. Consulté le 02/12/2009.
  92. Fiche de Saint-Michel-sur-Orge sur le site officiel du CNVVF. Consulté le 04/03/2012.
  93. Carte des ENS de Saint-Michel-sur-Orge sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 14/02/2013.
  94. Monuments labellisés Patrimoine du XXe siècle en Essonne sur le site du ministère français de la Culture. Consulté le 22/01/2010.
  95. « Saint-Michel-sur-Orge : le hall du Villagexpo va-t-il être détruit ? », sur Le Parisien, .
  96. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 22/09/2009.