Ouvrir le menu principal

Canton d'Arpajon

canton français

Canton d'Arpajon
Canton d'Arpajon
Situation du canton d'Arpajon dans le département de Essonne.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement(s) Étampes (6)
Palaiseau (10)
Bureau centralisateur Arpajon
Conseillers
départementaux
Dominique Bougraud
Alexandre Touzet
2015-2021
Code canton 91 01
Histoire de la division
Création 15 février 1790[1]
Modification(s) 1801[2],[3]
(0)

22 mars 2015[4]

Démographie
Population 61 366 hab. (2016)
Densité 587 hab./km2
Géographie
Superficie 104,53 km2
Subdivisions
Communes 16

Le canton d’Arpajon est une division administrative et une circonscription électorale française située dans le département de l’Essonne et la région Île-de-France. À la suite du redécoupage cantonal de 2014, les limites territoriales du canton sont remaniées. Le nombre de communes du canton passe de 10 à 16.

GéographieModifier

SituationModifier

Occupation des sols.
Type d’occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 23,6 % 1 492,16
Espace urbain non construit 6,1 % 385,21
Espace rural 70,4 % 4 454,77
Source : Iaurif[5]

Le canton d’Arpajon est organisé autour de la commune d’Arpajon dans les arrondissement de Palaiseau et d'Étampes. Son altitude varie entre quarante-deux mètres à Leuville-sur-Orge et cent soixante-huit mètres à Bruyères-le-Châtel, pour une altitude moyenne de quatre-vingt-treize mètres.

CompositionModifier

Composition avant 2015Modifier

 
Situation du canton d'Arpajon dans le département de l'Essonne avant 2015.

Le canton d’Arpajon comptait dix communes :

Communes Population
(2012)
Code
postal
Code
Insee
Arpajon 10 574 hab. 91290 91 3 01 021
Avrainville 737 hab. 91630 91 3 01 041
Bruyères-le-Châtel 3 187 hab. 91680 91 3 01 115
Cheptainville 1 905 hab. 91630 91 3 01 156
Égly 5 323 hab. 91520 91 3 01 207
Guibeville 719 hab. 91630 91 3 01 292
La Norville 4 075 hab. 91290 91 3 01 457
Leuville-sur-Orge 4 099 hab. 91310 91 3 01 333
Ollainville 4 550 hab. 91340 91 3 01 461
Saint-Germain-lès-Arpajon 9 338 hab. 91180 91 3 01 552

Composition depuis 2015Modifier

Le canton d'Arpajon comprend les seize communes suivantes[4] :
Depuis le 1/1/2016 la commune de Lardy fait partie de la communauté de communes CC Entre Juine et Renarde

Liste des communes du canton
Nom Code
Insee
Intercommunalité Superficie
(km2)
Population
(dernière pop. légale)
Densité
(hab./km2)
Arpajon
(chef-lieu)
91021 Cœur d'Essonne Agglomération 2,40 10 582 (2014) 4 409


Avrainville 91041 Cœur d'Essonne Agglomération 9,14 925 (2014) 101
Boissy-sous-Saint-Yon 91085 CC Entre Juine et Renarde 8,04 3 750 (2014) 466
Bouray-sur-Juine 91095 CC Entre Juine et Renarde 7,23 2 202 (2014) 305
Bruyères-le-Châtel 91115 Cœur d'Essonne Agglomération 12,90 3 376 (2014) 262
Cheptainville 91156 Cœur d'Essonne Agglomération 7,15 1 922 (2014) 269
Égly 91207 Cœur d'Essonne Agglomération 3,95 5 574 (2014) 1 411
Guibeville 91292 Cœur d'Essonne Agglomération 2,61 722 (2014) 277
Janville-sur-Juine 91318 CC Entre Juine et Renarde 10,67 1 950 (2014) 183
Lardy 91330 CC Entre Juine et Renarde 7,63 5 524 (2014) 724
Leuville-sur-Orge 91333 Cœur d'Essonne Agglomération 2,49 4 281 (2014) 1 719
La Norville 91457 Cœur d'Essonne Agglomération 4,52 4 107 (2014) 909
Ollainville 91461 Cœur d'Essonne Agglomération 11,33 4 735 (2014) 418
Saint-Germain-lès-Arpajon 91552 Cœur d'Essonne Agglomération 6,31 9 956 (2014) 1 578
Saint-Yon 91581 CC Entre Juine et Renarde 4,66 887 (2014) 190
Torfou 91619 CC Entre Juine et Renarde 3,50 262 (2014) 75

DémographieModifier

           Évolution de la population  [modifier]
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2012
14 47319 20327 90029 76835 60439 98342 95744 82245 390
(Sources : Base Insee, population sans doubles comptes à partir de 1962[6] puis population municipale à partir de 2006[7])
Histogramme de l'évolution démographique
 


Pyramide des âgesModifier

Pyramide des âges du canton d’Arpajon en 2009 en pourcentages[8].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,1 
90 ans ou +
0,7 
3,8 
75 à 89 ans
6,1 
11,2 
60 à 74 ans
11,3 
19,7 
45 à 59 ans
19,7 
22,6 
30 à 44 ans
22,1 
20,5 
15 à 29 ans
19,5 
22,0 
0 à 14 ans
20,7 
Pyramide des âges en Essonne en 2009 en pourcentages[9].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,4 
75 à 89 ans
6,7 
11,3 
60 à 74 ans
11,9 
19,9 
45 à 59 ans
20,0 
21,9 
30 à 44 ans
21,4 
20,6 
15 à 29 ans
19,2 
21,7 
0 à 14 ans
20,0 

HistoireModifier

Entre 1793 et 1801, le canton de Franeval dans l’ancien département de Seine-et-Oise et l’ancien district de Corbeil comprenait les communes de Franeval, Avrainville, Bruyeres, Cheptainville, Egly, Guibeville, Leudeville, Marolles en Hurepoix, Lanorville, Ollainville, Saint Germain les Arpajon, Saint Vrain, Vert le Grand et Vert le Petit. En 1801, il fut intégré à l’arrondissement de Corbeil et augmenté des communes de Brétigny, Leuville, Linas, Montlhéry et Saint-Michel-sur-Orge. En 1962, le canton fut rattaché à l’arrondissement de Palaiseau.

Le canton d’Arpajon, division de l’actuel département de l’Essonne, fut créé par le décret no 67-589 du [10], il regroupait à l’époque les communes d’Arpajon, Avrainville, Bruyères-le-Châtel, Cheptainville, Égly, Guibeville, La Norville, Ollainville et Saint-Germain-lès-Arpajon. Un nouveau décret ministériel daté du ajoutait la commune de Leuville-sur-Orge au canton[11].

Par décret du 24 février 2014, le nombre de cantons du département est divisé par deux, avec mise en application aux élections départementales de mars 2015. Le canton d'Arpajon est conservé et s'agrandit. Il passe de 10 à 16 communes[4].

En 2014, la population municipale du nouveau canton était de 60 755 habitants[12].

ReprésentationModifier

Conseillers généraux du canton d’Arpajon jusqu'à 2015Modifier

Liste des conseillers généraux successifs.
Période Identité Étiquette Qualité
1833 1840
(démission)
Guillaume Marie Carré   Propriétaire
Maire de Bruyères-le-Châtel
Député (mai à juillet 1815)
1840 1842 Rémy
Camet de la Bonnardière
  Auditeur de Première classe au Conseil d'État
Propriétaire du Domaine de la Roue à Linas
1842 1848 Vicomte
Henri de Rochechouart de Mortemart
Conservateur
Royaliste
Ancien officier de cavalerie, propriétaire à Saint-Vrain
- Ancien page de Louis XVIII
Député de Seine-Inférieure (1849-1851 et 1852-1856)
1848 1852 Antoine Marie Hébert   Sous-chef aux Finances, propriétaire à Leuville
1852 1880 Pierre Jules Marquis Droite Maire de Brétigny-sur-Orge (....-1872)
1880 1884
(démission)[13]
Comte
Anatole Camille Napoléon Guérin
Républicain Notaire, maire de Montlhéry (1872-1879)
1884[14] 1910 Comte Jean-Baptiste Treilhard[15] Conservateur Officier d'infanterie, maire de Marolles-en-Hurepoix
1910 1940 André Simon[16] Rad. Agriculteur, maire de Bruyères-le-Châtel
Nommé conseiller départemental en 1943[17]
1945 1951 Louis Namy PCF Peintre en bâtiment, conseiller municipal d'Arpajon
1951 1958 Pierre Loison RPF puis « SE » Agriculteur-arboriculteur
Conseiller municipal de Saint-Germain-en-Laye
Sénateur de Seine-et-Oise (1948-1952)
1958 1979 Louis Namy PCF Administrateur du journal "La Marseillaise"
Sénateur de Seine-et-Oise puis de l'Essonne (1959-1975)
1979 1985 Jean Saint-Étienne PCF Agent EDF
Maire de Saint-Germain-lès-Arpajon
1985 1998 Guy Clausier-Demannoury DVD Maire d’Égly
1998 2011 Monique Goguelat PS Retraitée de l'enseignement
Maire de Saint-Germain-lès-Arpajon
2011 2015 Pascal Fournier PS Chef d'entreprise à Arpajon
Vice-président du conseil général

Représentation à partir de 2015Modifier

Conseillers départementaux successifs
Période élective Mandat Identité Nuance Qualité
2015 2021 2015 en cours Dominique Bougraud   UDI Cadre
Maire de Lardy
Présidente du groupe UDI, MODEM et non-inscrits
2015 en cours Alexandre Touzet   LR Cadre supérieur
Maire de Saint-Yon
5e Vice-président délégué à l'administration générale, aux ressources humaines, à l'égalité hommes-femmes, au monde combattant et à la citoyenneté

Résultats électorauxModifier

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

ÉconomieModifier

Emplois, revenus et niveau de vieModifier

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d’entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Canton d’Arpajon 0,3 % 5,7 % 21,1 % 26,8 % 27,5 % 18,6 %
Département de l’Essonne 0,2 % 4,5 % 22,1 % 27,7 % 27,6 % 17,9 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d’activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Canton d’Arpajon 1,3 % 10,9 % 7,6 % 10,7 % 21,7 % 6,8 %
Département de l’Essonne 0,8 % 11,5 % 6,1 % 15,4 % 18,8 % 6,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[22],[23],[24]

Pour approfondirModifier

Notes et référencesModifier

  1. Louis Marie Prudhomme (1798), p. 0
  2. Notice communale d'Arpajon sur le site de l'EHESS.
  3. Bernard Gaudillère (1995), p. 0.
  4. a b et c Décret no 2014-230 du 24 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département de l'Essonne.
  5. Fiche multicommunale d’occupation des sols en 2008 sur le site de l’Iaurif. Consulté le 20/11/2010.
  6. Structure de la population du canton de 1968 à l'année de la dernière population légale connue
  7. Fiches Insee - Populations légales du canton pour les années 2006, 2012
  8. Pyramide des âges cantonale 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 08/07/2012.
  9. Pyramide des âges de l’Essonne en 2009 sur le site de l’Insee. Consulté le 07/07/2012.
  10. JO du 22/07/1967 sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 01/01/2009.
  11. Texte du décret du 7 décembre 1975 portant modification des limites cantonales sur le site legifrance.gouv.fr Consulté le 17/05/2009.
  12. Populations légales 2012 des cantons - découpage 2015, sur le site de l'Insee
  13. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k62211516/f2.item.r=canton.zoom
  14. https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6221170j/f4.item.r=canton.zoom
  15. http://gw.geneanet.org/pierfit?lang=fr;p=jean+baptiste+achille+napoleon;n=treilhard
  16. http://www.culture.gouv.fr/LH/LH322/PG/FRDAFAN84_O19800035v2367267.htm
  17. Journal officiel de la République française. Lois et décrets, parution 11 juin 1943, (en ligne).
  18. Résultats de l’élection cantonale 1992 sur le site du Figaro. Consulté le 20/10/2009.
  19. Résultats de l’élection cantonale 1998 sur le site du Figaro. Consulté le 20/10/2009.
  20. Résultats de l’élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 17/05/2009.
  21. Résultats de l’élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l’Intérieur. Consulté le 29/03/2011.
  22. Rapport statistique cantonal sur le site de l’Insee. Consulté le 28/04/2010.
  23. Rapport statistique départemental sur le site de l’Insee. Consulté le 16/08/2009.
  24. Rapport statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 05/07/2009.

BibliographieModifier

SourcesModifier

  • Louis Marie Prudhomme, Dictionnaire géographique et méthodique de la République française en 120 départements, volume 1, Paris, Louis Marie Prudhomme, , 673 p. (0)
  • Bernard Gaudillère, Atlas historique des circonscriptions électorales françaises, Genève, Librairie Droz SA, , 839 p. (ISBN 2600000658, lire en ligne)
  • Claude Motte,Isabelle Séguy,Christine Théré, Communes d'hier, communes d'aujourd'hui : les communes de la France, Paris, Ined, , 407 p. (ISBN 9 782733 210284).

Articles connexesModifier

Liens externesModifier