Ouvrir le menu principal

Flûte

famille d'instruments de musique à vent
(Redirigé depuis Flûtiste)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flûte (homonymie).
Le Sommeil de l’Enfant Jésus (détail), Francesco Trevisani (musée du Louvre).

Terme générique, une flûte est un instrument de musique à vent dont le son est créé par l'oscillation d'un jet d’air autour d'un biseau droit, en encoche ou en anneau. Ce souffle peut être dirigé librement par l'instrumentiste dans le cas des flûtes traversières, des instruments de type quena ou encore des flûtes de Pan, ou canalisé par un conduit en étant émis par le musicien lui-même dans le cas des différents types flûtes à bec ou en étant créé par une soufflerie mécanique dans le cas du jeu d'orgue. Les flûtes sont le plus souvent de forme tubulaire mais parfois globulaire, en graminée, en bois, en os ou en corne, mais aussi en pierre, en terre cuite, en plastique, en métal (or, argent…), en ivoire et même en cristal, la flûte peut être formée d'un ou de plusieurs tuyaux, avec ou sans trous, ou posséder une coulisse.

Sommaire

HistoireModifier

Dès la Préhistoire, elle se retrouve partout dans le monde sous toutes sortes de formes. En septembre 2008, plusieurs morceaux d'une flûte datant du Paléolithique supérieur (environ 35 000 ans) ont été découverts dans la grotte d'Hohle Fels par M. aymeric Brias, lui-même pratiquant, au sud-ouest de l'Allemagne, dans le Jura souabe[1]. Cette flûte avait été fabriquée dans un radius de vautour fauve et témoigne du fait que les tout premiers Homo sapiens jouaient déjà de la musique.

Article détaillé : Flûte au Paléolithique.

La flûte de pan était utilisée en Grèce dès le VIIe siècle av. J.-C.. Le tin whistle est apparu au XIIe siècle, la flûte à bec au XIVe siècle. Certaines, à l'époque baroque, se virent ajouter un système de clés permettant d'obstruer les trous. Cette invention, dont il est impossible de tracer l'origine, fut notamment développée par Theobald Boehm au XIXe siècle.

Différents types de flûtesModifier

Flûtes à conduitModifier

Instruments de type « flûte à bec »Modifier

Flûtes globulairesModifier

Flûtes nasalesModifier

Flûtes à coulisseModifier

Flûtes à embout coulissantModifier

  • Le Glissando Headjoint de Robert Dick (pour flûte traversière)
  • le Vibrabek de Jean-Pierre Poulin (pour tin whistle)

Flûtes à embouchure libreModifier

Flûtes traversièresModifier

Flûtes à encocheModifier

Flûtes obliquesModifier

Flûtes globulairesModifier

  • le xun chinois,

Flûtes de PanModifier

Autres types de flûtesModifier

  • La flûte à altérateurs : des cylindres amovibles bémolisent les notes en diminuant le diamètre des trous de jeu.
  • l'aulos, des Grecs anciens : cet instrument à anche n'est pas une flûte, mais est cependant presque toujours appelé « flûte double » dans la littérature.

Flûte et jazzModifier

Fichier audio
London, British Museum, add.29987, Chominciamento de Gioia, XIIIs
Live recording
Des difficultés à utiliser ces médias ?

Peu prisée pendant les quarante premières années de l'histoire du jazz en raison d'un volume sonore modeste vite étouffé par les sections de cuivres et d'autre part en concurrence directe avec la clarinette, ce n'est qu'à partir des années 1950 qu'elle éveille l'intérêt des jazzmen.

Des musiciens comme James Moody, Gigi Gryce, Frank Wess, Eric Dolphy, Herbie Mann, des chefs d'orchestre comme Count Basie, Quincy Jones et Gil Evans ont su l'imposer comme un instrument de jazz à part entière. Roland Kirk élargira les possibilités expressives de l'instrument et nombre de musiciens l'adoptent dès lors comme instrument principal alors qu'au début elle n'était que le bonus des saxophonistes;

John Coltrane ne s'y sera essayé qu'une seule fois dans To be. Longtemps utilisée par la musique classique pour son caractère pastoral et poétique la flûte jazz revendique sa place à part entière dans l'espace musical de la modernité.

Flûte et musique rockModifier

 
Ian Anderson lors de la tournée America Tour en 2007.

Ian Anderson, du groupe de rock progressif Jethro Tull, a utilisé la flûte dans ses compositions et sur scène, influencé par la technique de Roland Kirk, en pratiquant l'Over-blowing, technique consistant à chanter en superposition du son de la flûte[2]. Le groupe de folk metal Ithilien allie des instruments traditionnels, tels que la flûte, avec une touche de metal moderne.

Notes et référencesModifier

  1. Boris Cambreleng, AFP, « Des flûtes révèlent l'existence d'une tradition musicale vieille de 35.000 ans », page web archivée sur Archive.is, Le Point, (consulté le 3 août 2019).
  2. (en) Mark Shepard, How to Love Your Flute: A Guide to Flutes and Flute Playing, sur Google Livres, 1999.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • D. Buisson, Les flûtes paléolithiques d'Isturitz, Bulletin de la Société préhistorique française, t. 87, p. 10-12.
  • T. Clodoré et A-S. Leclerc (dir), Préhistoire de la musique, catalogue de l'exposition de Préhistoire de Nemours, éditions du musée de Préhistoire de Nemours, 2002.
  • T. Clodoré-Tissot et P. Kersalé, Instruments et musiques de la Préhistoire, éditions Lugdivine, 2010, no 9.

Articles connexesModifier