Rob Lowe

acteur américain
Rob Lowe
Description de cette image, également commentée ci-après
Rob Lowe en 2012.
Nom de naissance Robert Hepler Lowe
Surnom Rob
Naissance (56 ans)
Charlottesville, Drapeau de la Virginie Virginie
(États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Acteur
Producteur
Réalisateur
Films notables Outsiders
Youngblood
Masquerade
Un safari pour Noël
Séries notables À la Maison-Blanche
Parks and Recreation
Brothers and Sisters
9-1-1: Lone Star

Robert Helper Lowe, dit Rob Lowe est un acteur, producteur et réalisateur américain né le à Charlottesville (Virginie).

Il a été membre du Brat Pack, groupe de jeunes acteurs et actrices qui sont devenus célèbres dans les années 1980.

Nommé à six reprises aux Golden Globes, il est surtout connu pour son rôle de Sam Seaborn dans la série politique À la Maison-Blanche, celui de Chris Traeger dans la sitcom Parks and Recreation et pour celui de Robert McCallister dans la série dramatique Brothers and Sisters.

Depuis 2019, il porte le drame 9-1-1: Lone Star, série dérivée de 9-1-1.

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Rob Lowe est né le à Charlottesville, dans l'État de Virginie. Ses parents sont Barbara Hepler et Charles Davis Lowe. Il est le frère de Chad Lowe, également acteur.

Il est le demi-frère de Micah Dyer (1973), producteur de télévision, né du deuxième mariage de sa mère ainsi que de Justin W. Lowe (1990), né du deuxième mariage de son père.

Il a étudié à la Santa Monica High School (en) en Californie avec Sean Penn, Robert Downey Jr., et Charlie Sheen[1].

Débuts de carrièreModifier

Rob Lowe commence sa carrière comme mannequin pour des magazines pour adolescentes. Il fait ensuite ses débuts comme acteur à la télévision, dans diverses séries télévisées : A New Kind of Family (1979), ABC Afterschool Specials (1980 – 1981), Thursday's Child (1983).

En 1983, le réalisateur Francis Ford Coppola (Le Parrain, Apocalypse Now) recherche de jeunes acteurs charismatiques pour son prochain film Outsiders. Le jeune Rob Lowe (18 ans) se fait alors remarquer et endosse le rôle de Sodapop Curtis. Dans la distribution, d’autres vedettes montantes font leurs débuts : Matt Dillon, Patrick Swayze, Tom Cruise, Diane Lane, Emilio Estevez, Ralph Macchio entre autres. Aux États-Unis, Outsiders sort sur les écrans, le  : le film est un succès commercial, remportant plus de 25 millions de dollars de recettes sur le sol américain. Bien que le personnage qu’il interprète soit secondaire, la carrière cinématographique du jeune acteur est lancée[2].

RévélationModifier

La même année sort sur les écrans : Class, une comédie dans laquelle Rob Lowe partage la tête d’affiche avec son camarade Andrew McCarthy, membre du Brat Pack (nom donné au groupe d’acteurs et d’actrices nord-américains de cette génération), ainsi qu’avec Jacqueline Bisset. Le film sort le aux États-Unis : c'est un succès au box office américain, rapportant plus de 21 millions de dollars de recette sur le territoire américain.

Viennent ensuite : Hotel New Hampshire et Oxford Blues en 1984. Les films ne font pas des étincelles au box office, mais font des scores assez satisfaisants pour l’époque et leurs faibles budgets. Hotel New Hampshire bénéficie d’une très bonne réputation dans la communauté des cinéphiles et il est bien accueilli par la critique.

Rob Lowe continue sur sa lancée : en 1985, il joue dans St. Elmo's Fire réalisé par Joel Schumacher (8mm, Phone Game). Le film marche très bien au box office et rapporte pas moins de 37 millions de dollars aux États-Unis. Dans la distribution, sont réunis : Emilio Estevez, Andrew McCarthy, Demi Moore, Judd Nelson et Andie MacDowell. C’est à cette époque qu'il devient un véritable sex-symbol.

Le , apparaît sur les écrans américains : Youngblood, un film sur le hockey. Il partage pour la seconde fois l’affiche avec Patrick Swayze ; Keanu Reeves est aussi dans la distribution dans un petit rôle.

Pendant l’été 1986 aux États-Unis, il est la star d’une comédie romantique de mœurs : À propos d'hier soir... d’Edward Zwick (Légendes d'automne, Blood Diamond), adapté du roman Sexual Perversity in Chicago de David Mamet. Il y donne la réplique à Demi Moore et James Belushi. Le film est son plus grand succès en tête d’affiche, il rapporte plus de 38 millions de dollars de recettes sur le sol américain.

En 1987, il interprète un simple d’esprit dans le drame : Square Dance. Le film est un échec au box office mais Rob Lowe est nommé pour un Golden Globe. C’est à cette période qu'il cumule les échecs, autant dans sa vie privée qu’au cinéma.

Masquerade sort au cinéma en 1988. Dans ce thriller, il interprète un gigolo conspirateur, convoitant la fortune d’une jeune héritière… Le film fait un score moyen au box office, malgré quelques scènes très « hot » et la distribution : Meg Tilly, Kim Cattrall, Doug Savant et John Glover.

La même année il est à l’affiche de la comédie : Illégalement vôtre, qui fait un échec au box office.

Scandale et passage au second planModifier

En 1988, apparaît une cassette vidéo impliquant Rob Lowe dans des ébats sexuels avec deux jeunes femmes, dont une mineure de 16 ans, alors qu'il assistait à la Convention nationale démocrate à Atlanta. La mère de la jeune fille a engagé une procédure, mais l'acteur n'a jamais été poursuivi[3]. Il est condamné à des travaux d’intérêt général. Cette mésaventure ternit largement son image auprès du grand public[4]. Accompagnant la première cassette, une autre vidéo apparaît dans laquelle il fait une partie à trois avec un de ses amis et un jeune mannequin appelé « Jennifer » dans une chambre d’hôtel à Paris.

Le public et les studios le boudent, à cette époque il devient la risée des médias. La fin des années 1980 sonne comme une traversée du désert pour l’acteur.

Le , il participe à l’ouverture de la 61e cérémonie des Oscars, à Los Angeles. C’est un hommage aux 50 ans du film de Walt Disney Pictures, Blanche-Neige et les Sept Nains, où il interprète un certain prince charmant au côté de l’actrice Eileen Bowman (Blanche Neige) dans un début de cérémonie tout en chansons. La société Disney choquée, entamera une procédure par la suite, pour utilisation non autorisée de ses personnages.

En 1990, le réalisateur Curtis Hanson (L.A. Confidential, 8 Mile) lui offre de rebondir avec le rôle d’un manipulateur froid et habile « capable de filmer avec un caméscope le meurtre qu’il vient de commettre, ou les ébats sexuels de sa future proie ». Il voit avec Bad Influence l’occasion de revenir sur le devant de la scène, tout en surfant sur la vague de son image de « bad boy ». Mais le public n’est pas au rendez-vous. Le cinéma ne lui proposera plus de premiers rôles[5].

Il accumule les seconds rôles au cinéma et dans divers téléfilms : Wayne's World (1992), Frank and Jesse (en) (1994), Le Fléau (1994), Austin Powers (1997), Contact (1997), Atomic Train (1999), etc.

Retour télévisuel et productionModifier

 
Lors d'un évènement organisé par la marque Dodge, en 2009.

Et comme plusieurs anciennes stars déchues des années 1980, il finit par se faire progressivement une place à la télévision. C'est ainsi que durant la décennie 2000, sa notoriété redevient importante aux États-Unis grâce à plusieurs rôles[5].

C’est avec la série télévisée À la Maison-Blanche qu’il redevient véritablement une vedette, en interprétant Sam Seaborn durant quatre saisons. Son interprétation lui permet d'être nommé au Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée dramatique. Mais après un différend avec les producteurs au sujet de son salaire, qui n'a pas été triplé contrairement à celui de son collègue Martin Sheen (« 300 000 dollars par épisode » à l'époque), Rob Lowe décide de quitter la série[5]. Un différend chassant un autre, on peut noter que, pendant toute sa participation à la série, le générique présentant les noms des acteurs par ordre alphabétique en se terminant par celui de Martin Sheen, ce qui se comprend aisément, mentionne, en premier, le sien.

Il participe ensuite à divers pilotes de série, mais c’est dans le rôle récurrent du sénateur Robert McCallister de la série à succès Brothers and Sisters (2006-2010) qu’il continue sa carrière aux côtés de Calista Flockhart[6].

À partir de 2010, il apparaît également dans la série Parks and Recreation dans le personnage de Chris Traeger, le gérant municipal toujours joyeux et plein d'énergie aux cotés d'Amy Poehler, Chris Pratt et Adam Scott.

En 2011, il joue le rôle d'Eddie Nero dans la quatrième saison de la série télévisée Californication. Il reprend également ce rôle dans la cinquième saison et revient le temps d'un épisode dans la septième.

En 2014, il joue dans la comédie Sex Tape de Jake Kasdan aux côtés de Cameron Diaz et Jason Segel. Il y joue de son image sous forme de clin d'oeil à son scandale sexuel. La même année, il séduit en interprétant John Fitzgerald Kennedy dans le biopic salué Killing Kennedy[4].

Entre 2015 et 2016, il défend l'éphémère sitcom The Grinder, pourtant accueillie positivement par la critique mais annulée au bout d'une seule saison. Ce retour en tant que vedette est tout de meme salué et lui vaut une citation pour le Golden Globe du meilleur acteur dans une série télévisée musicale ou comique[2]. Puis en 2016, il vient renforcer l'équipe médicale de Code black à partir de la saison 2[5].

En 2017, avec ses fils ils se sont lancés dans le monde de la télé-réalité dans la série The Lowe Files, qui retrace leurs voyages et explorations à travers le pays, dans des mystères non résolus.

En 2019, il joue dans la comédie romantique de Noël, Un safari pour Noël (Christmas in the Wild) d'Ernie Barbarash, le rôle de Derek Holliston. Le film est disponible depuis le sur Netflix. Il partage l'affiche avec Kristin Davis, l'inoubliable Charlotte de la série et des films Sex and the City[7] et avec l'un de ses fils, John Owen Lowe[8].

Le , il rejoint le casting principal de la série 9-1-1: Lone Star, le spin-off de la série 9-1-1 de Ryan Murphy et Brad Falchuk dans une version basée à Austin, Texas dans le rôle d'Owen Strand aux côtés de Liv Tyler et Jim Parrack[9],[10]. La série sera diffusée à partir du sur le réseau Fox[11].

Vie privéeModifier

 
Avec sa femme Sheryl Berkoff, en 2003.

Il a été en couple avec Melissa Gilbert, actrice américaine qui a notamment interprété le rôle de Laura Ingalls dans La Petite Maison dans la prairie. Rob Lowe a également fréquenté Winona Ryder, actrice américaine (Heathers, Une vie volée), Stéphanie de Monaco, membre de la famille princière monégasque et Nastassja Kinski, actrice et mannequin allemande,

Depuis le , il est marié avec Sheryl Berkoff[12], qui est maquilleuse pour le cinéma. Ensemble, ils ont deux enfants : Matthew Edward Lowe, né en 1993 et John Owen Lowe, né en 1995.

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

DistinctionsModifier

Note : Cette section récapitule les principales récompenses et nominations obtenues par Robe Lowe. Pour une liste plus complète, se référer au site IMDb[14].

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Bruno Choël[17] et Emmanuel Curtil sont les voix françaises les plus régulières en alternance de Rob Lowe.

En France

et aussi

Notes et référencesModifier

  1. « 24 stars qui se connaissent depuis l'adolescence », sur www.purepeople.com (consulté le 2 novembre 2019)
  2. a et b « La biographie de Rob Lowe avec Gala.fr », sur gala.fr
  3. « Si Roman Polanski s'est fait arrêter, c'est de sa faute », sur Slate.fr, (consulté le 4 octobre 2009)
  4. a et b « Rob Lowe : biographie, news, photos et vidéos - Télé-Loisirs », sur programme-tv.net
  5. a b c et d Lucie Peronne, « Rob Lowe : Sa biographie - AlloCiné », sur allocine.fr
  6. « Calista Flockhart : Un homme va encore lui briser le coeur... », sur www.purepeople.com (consulté le 2 novembre 2019)
  7. « Un safari pour Noël : Sex and the City s'invite dans la savane sur Netflix », sur Cosmopolitan.fr (consulté le 2 novembre 2019)
  8. (en-US) « Rob Lowe & Son John Join Kristin Davis at ‘Holiday in the Wild’ Premiere! », sur Just Jared (consulté le 2 novembre 2019)
  9. AlloCine, « 9-1-1 Lone Star : un spin off surprise avec Rob Lowe pour la série de Ryan Murphy », sur AlloCiné (consulté le 2 novembre 2019)
  10. (en) Denise Petski et Denise Petski, « ‘9-1-1: Lone Star’ Trailer & Premiere Date: First Look At Rob Lowe & Liv Tyler In Fox Spinoff Series », sur Deadline, (consulté le 2 novembre 2019)
  11. Thomas Desroches, « 9-1-1 Lone Star : la bande-annonce du spin-off avec Rob Lowe », sur Allociné, (consulté le 2 novembre 2019)
  12. « Sheryl Berkoff », sur IMDb (consulté le 2 novembre 2019)
  13. (en) « Full cast of the show The Orville »
  14. (en) « Rob Lowe Awards », sur imdb.com
  15. (en) « Gwyneth Paltrow honours Rob Lowe at Hollywood Walk of Fame », sur HELLO!, (consulté le 2 novembre 2019)
  16. « PHOTOS - Chad lowe et sa famille lors de la cérémonie en l'honneur de son frère Rob Lowe qui reçoit son étoile sur le Hollywood Walk of Fame, le 8 décembre 2015 », sur www.purepeople.com (consulté le 2 novembre 2019)
  17. a b c d e f g h i j k l m et n « Comédiens ayant doublé Rob Lowe en France » sur RS Doublage, consulté le 2 mars 2014

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :