Ouvrir le menu principal

Andie MacDowell

actrice et mannequin américaine
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir McDowell.
Andie MacDowell
Description de cette image, également commentée ci-après
Andie MacDowell lors du Festival de Cannes 2017.
Nom de naissance Rosalie Anderson MacDowell
Naissance (61 ans)
Gaffney, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Mannequin
Films notables Greystoke, la légende de Tarzan
Sexe, Mensonges et Vidéo
Un jour sans fin
Quatre mariages et un enterrement

Rosalie Anderson MacDowell, dite Andie MacDowell, née le à Gaffney (Caroline du Sud), est une actrice américaine et un ancien mannequin.

Sommaire

BiographieModifier

JeunesseModifier

Andie MacDowell est née à Gaffney, en Caroline du Sud et est d'origine écossaise. Elle est la fille de Pauline « Paula » Johnston (née Oswald), professeur, et Marion St. Pierre MacDowell, un homme d'affaires négociant en bois. Très tôt, ses parents divorcent ce qui l'affecte beaucoup dans sa jeunesse. Elle est élevée avec ses trois sœurs par une mère aimante mais dont la dépendance à l'alcool lui fait perdre emploi sur emploi[1],[2],[3],[4].

Elle va au Collège Winthrop, pendant deux ans, avant de passer brièvement à Columbia, en Caroline du Sud. Elle vit de petits boulots et habite alors avec sa sœur, Beverly, en attendant d'aller à New York pour y devenir mannequin. Elle est d'abord repérée par l'agence de mannequins Wilhelmina avant de signer avec Elite Model Management à New York[4].

Actrice à succès (années 1990)Modifier

 
Puis à l'édition 2015 du Festival, comme égérie l'Oréal.

Dans le début des années 1980, Andie MacDowell est modèle pour Vogue magazine et apparaît dans des campagnes publicitaires pour Calvin Klein, Yves Saint Laurent, Giorgio Armani...

Elle débute au cinéma avec Greystoke, la légende de Tarzan en 1984 où elle donne la réplique à Christophe Lambert. Dans la version originale du film, sa voix est doublée, à son grand désespoir, par Glenn Close, son accent du Sud des États-Unis ayant été jugé trop peu crédible pour interpréter un personnage britannique[4].

Après ce demi-échec, il ne lui faudra plus très longtemps pour se départir de sa réputation de « Joli minois » ou de « Calvin Klein Jeans girl ». Sa très remarquée performance dans Sexe, Mensonges et Vidéo de Steven Soderbergh, Palme d’Or au Festival de Cannes 1989, lui vaut l’Independent Spirit Award de la meilleure actrice, le prix d’interprétation des Los Angeles Critics ainsi qu'une nomination au Golden Globe[4].

Son rôle dans Green Card (1990) avec Gérard Depardieu lui vaut une seconde nomination au Golden Globe.

Elle trouve par la suite sa consécration de star dans les années 1990 dans les films romantiques : Un jour sans fin (1993) de Harold Ramis aux côtés de Bill Murray et Quatre mariages et un enterrement (1994) de Mike Newell, aux côtés de Hugh Grant, le film qui relance la comédie britannique du milieu des années 1990, pour lequel elle obtient une troisième nomination au Golden Globe de la meilleure actrice dans un film musical ou une comédie.

Elle reçoit en 1997 un César d'honneur et le prix de la Goldene Kamera pour l’ensemble de sa carrière.

Passage au second plan (années 2000-2010)Modifier

Les années 2000 sont beaucoup plus difficiles, alors que l'actrice tente de s'extirper du registre romantique : seule le téléfilm Dinner With Friends (2001), reçoit de bonnes critiques[5]. Quand au drame Harrison's Flowers, dont elle interprète le rôle principal, sous la direction du réalisateur français Élie Chouraqui, il divise la critique[6].

Durant les années 2010, elle apparait à la télévision, et se replie vers des seconds rôles, qui lui permettent de regagner les faveurs de la critique : l'actrice apparait ainsi dans la comédie romantique Daydream nation (2010), portée par Kad Dennings, dans le remake Footloose (2011), avec Julianne Hough, ou encore dans la suite Magic Mike XXL (2015), avec Channing Tatum et le drame Line of Fire (2017). L'actrice finit par porter de nouveau un long-métrage, le drame indépendant Love After Love, écrit et réalisé par Russell Harbaugh, qui reçoit d'excellentes critiques[7].

Vie privéeModifier

Andie MacDowell a été mariée de 1986 à 1999 à l'ancien mannequin américain Paul Qualley. Le couple a eu trois enfants : un fils, Justin, né en 1986, et deux filles, Rainey Qualley, née en 1989, (Miss Golden Globe 2012[8]) et Sarah Margaret Qualley[9]. Puis elle a été mariée à l'homme d'affaires Rhett DeCamp Hartzog, de 2001 à 2004[9].

FilmographieModifier

 
L'actrice lors de la visite d'une base navale américaine.

CinémaModifier

Années 1980Modifier

Années 1990Modifier

Années 2000Modifier

Années 2010Modifier

TélévisionModifier

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

NominationsModifier

Voix françaisesModifier

En France, Rafaèle Moutier[10] et Odile Cohen[10] sont les voix françaises régulières en alternance d'Andie MacDowell. Il y a eu également Déborah Perret[10] qui l'a doublée à quatre reprises.

En France
et aussi

Au Québec

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :