Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Davis.
Kristin Davis
Description de cette image, également commentée ci-après
L'actrice en visite au Musée d'histoire naturelle de Londres, en 2014.
Nom de naissance Kristin Landen Davis
Naissance (54 ans)
Drapeau des États-Unis Boulder, Colorado (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Profession Actrice
Films notables Sex and the City, le film
Sex and the City 2
Séries notables Melrose Place
Sex and the City

Kristin Davis, née le à Boulder, dans le Colorado, est une actrice américaine.

C'est à la télévision qu'elle se fait connaître du grand public et acquiert la notoriété. Elle est révélée par le rôle de Brooke Armstrong Campbell dans Melrose Place (1995-1996), et connaît un important succès grâce au rôle de Charlotte York dans Sex and the City (1998-2004).

Sommaire

BiographieModifier

Enfance et formationModifier

Enfant unique de parent divorcé alors qu'elle n'était encore qu'un bébé, son beau-père, Keith Davis, est un professeur de psychologie et l'a adoptée après son mariage avec sa mère, Dorothy, une analyste de données universitaires, en 1968[1].

Elle découvre un intérêt pour le milieu du divertissement après avoir été choisie pour jouer dans une production de théâtre, Blanche-Neige et les Sept Nains[2]. Elle est encore très jeune lorsque ses parents emménagent à Columbia (Caroline du Sud). Elle y vit jusqu’à l'obtention de son diplôme d'études secondaires et déménage par la suite dans le New Jersey pour fréquenter l'Université Rutgers[1].

Diplômée en arts et interprétation, en 1987, elle s'installe à New York et ouvre, dans un premier temps, un studio de yoga avec l'un de ses amis[1],[2].

CarrièreModifier

De Melrose Place à Sex and the City : Révélation et succès (1990-2004)Modifier

 
Kristin Davis lors de la soirée post-Emmy Awards, en 1999.

Elle a commencé sa carrière d'actrice sur les planches. Sa première audition est pour le film Les Accusés, mais c'est finalement Jodie Foster qui est sélectionnée par Jonathan Kaplan[1]. Sa carrière télévisuelle commence en 1990. Elle obtient son premier grand rôle dans le soap-opera Hôpital central. Elle joue dans 23 épisodes diffusés en 1991.

Après quelques apparitions dans des séries à succès comme Dr. Quinn (1994) ou Urgences (1995), elle rejoint la distribution principale de la série à succès Melrose Place, ce qui la révèle au grand public[3]. Elle participe aux 11 derniers épisodes de la troisième saison, où elle est liée sentimentalement au personnage central de Billy Campbell incarné par Andrew Shue. Elle devient régulière pour la saison suivante, mais n'est pas renouvelée au delà car les scénaristes ne savaient pas quoi faire de son personnage de garce peu appréciée des fans de la série[1],[2].

Elle enchaîne donc les téléfilms et les apparitions dans des séries pendant quelques années - parmi eux, le téléfilm catastrophe Atomic Train, où elle tient le rôle de Megan Seger, la femme d'un agent fédéral incarné par Rob Lowe. Ou encore, en 1997, deux épisodes de la très populaire sitcom Seinfeld, où elle peut aussi montrer ses talents comiques.

L'année 1998 va lui permettre de confirmer dans ce registre.

En juin 1998 est lancée par la chaîne HBO la série Sex and the City, qui raconte les aventures sentimentales et sexuelles de quatre new-yorkaises de 30-40 ans. Davis y incarne la coincée et snob Charlotte York, un rôle qui lui apportera une célébrité mondiale - avec une apparition en tant que guest-star dans la sitcom Friends en 2000 - ainsi qu'une reconnaissance critique, avec notamment en 2004, une nomination aux Emmy Awards pour son interprétation dans la sixième et dernière saison, diffusée en 2004. La même année, elle est aussi en lice pour le Golden Globe de la meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une mini-série ou un téléfilm.

En 2002, elle figure à la quarante deuxième position du classement des 100 femmes les plus sexy du monde, selon le magazine Stuff[1].

En 2004, juste après l'arrêt de Sex and the City, elle décroche l'un des premiers rôles du téléfilm familiale Un ticket pour le paradis, nommé lors des Young Hollywood Awards et lors des Primetime Emmy Awards[4].

Les années suivantes, l'actrice va entretenir cette image pétillante, rêveuse et romantique qui lui est attachée depuis Charlotte York[2].

Passage au second plan et diversification (depuis 2005)Modifier

 
Lors de l'avant première de Sex and the City, le film, à Berlin, en 2008.

En 2005, elle joue un rôle secondaire dans le film d'action pour enfants, Les Aventures de Shark Boy et Lava Girl, mais cette production est très mal reçue par la critique[5]. La même année, elle fait face au rejet du pilote de sa nouvelle série, Soccer Moms[6].

En juillet 2006, elle est élue « femme la plus belle du monde » par différents magazines américains, alors qu'elle devient l'égérie de la marque de shampoings Head & Shoulders. Cette année-là, elle est à l'affiche de deux productions familiales : les comédies Raymond avec Tim Allen et Voisin contre voisin aux côtés de Danny DeVito, Matthew Broderick et Kristin Chenoweth.

En 2008, puis 2010, elle retrouve son personnage pour les deux suites cinématographiques données à la série : Sex and the City, le film et Sex and the City 2, qui en dépit d'une réception critique controversée, rencontre tout deux le succès au box-office. En 2017, l'actrice qui était partante à l'idée d'un troisième volet voire d'un reboot[7],[8] exprime sa forte déception face à l'abandon du projet en raison des conflits rencontrés avec l'actrice Kim Cattrall[9].

En 2009, elle fait partie de la distribution chorale de la comédie romantique potache Thérapie de couples, réalisée par Peter Billingsley. L'année suivante, elle monte sur les planches à Broadway pour une pièce.

En 2012, elle est la star du téléfilm dramatique Une sœur aux deux visages, qui lui vaut une citation au titre de meilleure actrice de télévision[10], et au cinéma, elle joue la mère de Josh Hutcherson dans le film d'aventures Voyage au centre de la Terre 2 : l'Île mystérieuse avec Dwayne Johnson et Vanessa Hudgens en vedette.

Côté télévision, elle tente un comeback en 2014, en faisant partie du casting de la série télévisée comique Bad Teacher, adaptation télévisuelle de la comédie à succès, du même nom, portée par Cameron Diaz[11]. Elle y incarne Ginny Taylor-Clapp, une professeur de collège sérieuse et autoritaire. La série est un échec et disparaît au bout de treize épisodes. Elle repart donc au théâtre pour jouer dans une adaptation du film Liaison fatale aux côtés de Natascha McElhone, popularisée par Californication[12].

En 2016, elle porte le téléfilm de Noël, Un Noël paradisiaque, dans lequel elle donne la réplique à Shirley MacLaine[13],[14]. Trois ans plus tard et vingt ans après Atomic Train, elle retrouve Rob Lowe pour un drame romantique intitulé Christmas in the Wild[15].

Vie privéeModifier

 
En tant qu'ambassadrice d'Oxfam International, elle visite un camp de réfugiés, au Kenya, en 2011.

C'est une proche amie de Gloria Steinem[1]. Elle est également très liée avec ses partenaires de Sex and the City, Sarah Jessica Parker et Cynthia Nixon[16].

Côté vie privée, l'actrice, jamais mariée, adopte en octobre 2011 une petite fille afro-américaine[17], prénommée Gemma Rose[1]. En 2018, l'actrice adopte un second enfant, un garçon[18],[19],[20].

Au début des années 2000, elle fréquente l'acteur Alec Baldwin. Elle fut en couple avec le démocrate Tom Burroughs ainsi que le comédien Liev Schreiber et a également été en couple avec le scénariste Aaron Sorkin[3].

En tant qu'ambassadrice d'Oxfam, elle visite un camp de réfugiés de Dadaab au Kenya, en juillet 2011,

En 2017, alors qu'elle vient d'être choisie pour devenir l'ambassadrice de la marque de soins capillaires Junee Brands, spécialisée dans la vente de produits augmentant le volume des cheveux, l'actrice évoque la perte de ses cheveux dont elle est progressivement victime au fil des années[21],[22],[23].

La même année, engagée aux côtés de l'ONU et toujours au sein de l'association caritative Oxfam, elle s'oppose au décret anti-immigration de Donald Trump[24]. Elle ajoute être très inquiète face à la montée du racisme aux États-Unis suite à l'élection du 45e président des Etats-Unis[17].

En fin d'année 2018, l'actrice révèle lors d'une interview que le tournage et le succès de la série Sex and the City lui a permis de ne pas sombrer dans la toxicomanie et l'alcoolisme[25],[26],[27].

FilmographieModifier

CinémaModifier

Court métrageModifier

Longs métragesModifier

TélévisionModifier

Séries téléviséesModifier

TéléfilmsModifier

ThéâtreModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IBDb[28].

DistinctionsModifier

Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section proviennent de la base de données IMDb[31].

RécompensesModifier

NominationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g et h (en) « Kristin Davis - Biography », sur IMDb
  2. a b c et d « Kristin Davis : Sa biographie - AlloCiné », sur AlloCiné
  3. a b et c Sarah Louaguef, « La star de "Sex and the City" a 50 ans », sur Paris Match,
  4. (en) « Un ticket pour le paradis (2004 TV Movie) Awards », sur IMDb
  5. (en) « Les aventures de Shark Boy et Lava Girl (2005) Critic Reviews », sur IMDb
  6. a et b (en) « Soccer Moms (2005 TV Movie) Plot Keywords », sur IMDb
  7. Mike Vulpo, « Kristin Davis n'abandonne pas l'idée de futurs projets Sex and the City : "On trouvera quelque chose" », sur E News,
  8. Jeanne Masse, « Pour Kristin Davis, "l'histoire de Sex and The City n'est pas terminée" », sur Télé-Loisirs,
  9. MD, « Sex and the City 3 : Kristin Davis déçue de l'abandon du film », sur AlloCiné,
  10. (en) « Une soeur aux deux visages (2012 TV Movie) Awards », sur IMDb
  11. Laurence Gallois, « Kristin Davis (Sex and the City) dans l'adaptation télé de Bad Teacher », sur Programme.TV,
  12. a et b (en) David Benedict, « West End Review: ‘Fatal Attraction’ », sur Variety,
  13. (en) Sabienna Bowman, « 17 Actors You Totally Forgot Starred In Hallmark Christmas Movies From Sam Heughan To Sarah Paulson », sur Bustle
  14. Benoit Mandin, « Un Noël paradisiaque (TF1) : Shirley MacLaine, l’ange gardien de Kristin Davis (Sex and the City) », sur Toute la tele,
  15. (en) « Christmas in the Wild (2019) - Trivia », sur IMDb
  16. Sarah Chekroun, « Kristin Davis révèle à quoi ressemblerait Sex and the City en 2018 », sur Au féminin,
  17. a et b « Kristin Davis : la star de Sex and the city est très inquiète pour l’avenir de sa fille », sur Voici,
  18. « Kristin Davis (Sex And The City) : L'actrice aurait adopté son deuxième enfant », sur Pure People,
  19. Roxane Mansano, « Sex and the City : Kristin Davis vient d’adopter un deuxième enfant ! », sur Télé-Loisirs,
  20. Meg Swertlow, « Kristin Davis a adopté un deuxième enfant », sur E News,
  21. « Kristin Davis évoque la perte de ses cheveux : "Ce n'est plus ce que c'était" », sur Pure People,
  22. « Kristin Davis de « Sex and the City » se confie sur sa chute de cheveux », sur Elle,
  23. Jeanne Masse, « Les émouvantes confessions de Kristin Davis (Sex and the City) sur son problème de santé », sur Télé-Loisirs,
  24. « Kristin Davis fond en larmes à cause de Donald Trump », sur 20 minutes,
  25. Roxane Mansano, « Kristin Davis "ne serait pas en vie" sans son rôle dans Sex and the City », sur Télé-Loisirs,
  26. (en) « 'I'M AN ADDICT': Kristin Davis credits 'Sex and the City' for sobering her up », sur Canoe,
  27. (en) Becky Freeth, « ‘Recovering addict’ Kristin Davis thinks she ‘wouldn’t have made it to 30’ without Sex And The City success », sur Metro,
  28. (en) « Kristin Davis - Performer », sur IBDb
  29. (en) « Kristin Davis to make West End debut in Fatal Attraction », sur The Guardian,
  30. (en) Paul Taylor, « Fatal Attraction, theatre review », sur Independent,
  31. (en) « Kristin Davis - Awards », sur IMDb
  32. a b c d et e prix partagé avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall et Cynthia Nixon.
  33. a b et c nomination partagée avec Sarah Jessica Parker, Kim Cattrall et Cynthia Nixon.

Liens externesModifier