Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Portail   Projet   Café Biblique
Articles de qualité : La Conversion de saint Paul (Le Caravage) Article de qualité | Datation de la Bible Article de qualité | Israël antique Article de qualité | Jérôme de Stridon Article de qualité | La Mise au tombeau (Le Caravage) Article de qualité | Le Sacrifice d'Isaac (Le Caravage, Florence) Article de qualité | Samaritains Article de qualité | Tableaux de la chapelle Contarelli Article de qualité
Portail de la Bible

Portail de la Bible

Portail de Wikipédia consacré à la Bible
2 066 articles lui sont actuellement liés.
La Bible est le nom français donné au regroupement de textes sacrés du judaïsme (24 livres), ou du christianisme (autour de quarante livres suivant les divers canons), en un seul Livre, bien que chacune de ces religions, voire chaque courant en son sein respectif, ait un rapport différent à ces textes fondamentaux. Le mot « Bible » désigne l’ensemble du corpus des textes religieux juifs (Bible hébraïque) ou judéo-chrétiens (Bible chrétienne). Il désigne, sous l’apparence d’un ouvrage unique, une collection d’écrits très variés (récits des origines, textes législatifs, récits historiques, textes sapientiaux, prophétiques, poétiques, hagiographies, lettres) dont la rédaction s’est échelonnée sur plusieurs siècles.

La Bible hébraïque se nomme TaNaKh, acronyme basé sur les noms de ses trois parties constituantes, la Torah est la loi, les Neviim sont les prophètes, les Ketouvim sont les autres écrits.

Les chrétiens nomment Ancien Testament la partie de la Bible qui reprend les textes canoniques du Tanakh et d'autres textes antiques non repris par la tradition judaïque. La Bible chrétienne contient en outre un Nouveau Testament qui regroupe les écrits relatifs à l'avènement de Jésus-Christ. Le mot « Testament » traduit du latin testamentum correspond au mot grec διαθήκη qui signifie « convention » ou « disposition écrite » (d'où « testament ») qui devint dans le contexte biblique « pacte » ou « alliance ». Les églises chrétiennes se réfèrent souvent à la Bible comme à la parole de Dieu.
Lumière sur...
Saint Jérôme écrivant par Le Caravage (1607), Galerie Borghèse.

Jérôme de Stridon (en latin, Eusebius Sophronius Hieronymus Stridonensis) dit saint Jérôme est un moine né vers 347 à Stridon, à la frontière entre la Pannonie et la Dalmatie (actuelle Croatie) et mort le à Bethléem. Traducteur de la Bible et docteur de l'Église, il est l'un des quatre pères de l'Église latine, avec Ambroise de Milan, Augustin d'Hippone et Grégoire Ier. L'ordre des hiéronymites (ou « ermites de saint Jérôme ») se réfère à lui.

Jérôme suit des études à Rome, se convertit vers l'âge de 18 ans à la suite d'un rêve mystérieux, puis, après un séjour en Gaule, part pour la Terre sainte en 373. Il vit en ermite dans le « désert » de Chalcis de Syrie, à une cinquantaine de kilomètres à l'est d'Antioche. Il est ensuite ordonné prêtre à Antioche. En 383, le pape Damase Ier le choisit comme secrétaire et lui demande de traduire la Bible en latin. La marque de confiance que le pape lui avait accordée à cette occasion explique que la tradition et l'iconographie lui reconnaissent la qualité de cardinal, bien que l'institution cardinalice n'ait pas encore reçu, à l'époque, la définition précise que lui conférera au XIe siècle la réforme grégorienne.

À la mort du pape, il doit quitter Rome et retourne en Terre sainte en compagnie de Paula, noble romaine. Ils fondent un monastère double à Bethléem. Durant les 34 dernières années de sa vie, Jérôme se consacre à la composition d'un texte latin de l'ancien et du nouveau Testament, qui soit plus fidèle aux manuscrits originaux grecs et hébreux. Concurremment il rédige ses commentaires sur la Bible.

Il meurt en 420 et ses restes sont d'abord enterrés à Jérusalem puis auraient été transférés à la basilique Sainte-Marie-Majeure, l'une des quatre grandes basiliques de Rome.

Les catholiques le considèrent comme l'un des Pères de l'Église et, avec les orthodoxes, le vénèrent comme saint. Depuis Boniface VIII, en 1298, il est qualifié de docteur de l'Église.

Sa traduction de la Bible constitue la pièce maîtresse de la Vulgate, traduction latine officiellement reconnue par l'Église catholique. Il est considéré comme le patron des traducteurs en raison de sa révision critique du texte de la Bible en latin qui a été utilisée jusqu'au XXe siècle comme texte officiel de la Bible en Occident.

Autres articles sélectionnés au sein du portail Bible
Le saviez-vous ?
Imperial Bible.jpg
Tirages de la Bible
  • Selon des estimations, environ 25 millions de copies de la Bible seraient vendues chaque année. On estime en outre que plus de 6 milliards de Bibles ont été imprimées. Aucun ouvrage à travers le monde n'a jamais eu un tirage aussi important et constant au fil des siècles.
Philistins
  • Les Philistins sont un peuple de l'Antiquité connus par différentes sources textuelles et archéologiques. Après leurs affrontements avec les Égyptiens, les Philistins se sont fixés sur la bande côtière du sud-ouest de la terre de Canaan, c'est-à-dire dans une région longeant la Méditerranée depuis l'actuelle bande de Gaza jusqu'à Tel-Aviv Jaffa. Ils apparaissent dans des sources égyptiennes au XIIe siècle av. J.-C. et sont présentés comme des ennemis de l'Égypte venus du nord, mélangés à d'autres populations hostiles connues collectivement sous le nom de peuples de la mer.
Traduire
  • Jérôme commence la traduction du Nouveau Testament en 382 et celle de l'Ancien Testament en 385. Faisant face à des difficultés d'interprétation, il se rend en Palestine pour consulter les docteurs juifs, spécialistes du texte hébreu. Son désir est de retrouver la veritas hebraica par-delà l'héritage grec. Il lui faudra plus de quinze ans pour mener son travail à bien. Il achève son œuvre vers 405.
Image sélectionnée


Gutenberg Bible, Lenox Copy, New York Public Library, 2009. Pic 01.jpg
Bible de Gutenberg, Un exemplaire de la Bible de Gutenberg conservé à la New York Public Library aux États-Unis.
la Bibliothèque nationale de France en possède trois exemplaires, dont un sur vélin.
(obtenir en poster)
Lieux de la Bible
Déportation des juifs

AshterotAï (Bible)BashânBeer-ShevaBéthanieBéthelBethléemBethsaïdeBeït-HoronPays de CanaanCapharnaümCédron (vallée)Désert de ParanEben EzerÉdenEin KeremEmmaüs (Bible)Galaad (Jordanie)Galilée (région)GathGethsémaniGezerGibeonGihonGog et MagogGolgothaGomorrheGuileadHavilahHébronMont HorebJaffaJérichoJérusalemKeren-HakarmelKidronKiryat ArbaKiryat-YéarimLac de TibériadeMegiddoMont HermonMont NéboMont SinaïMont SionMont SéïrNaïmNazarethNinivePenouelRama (ville)SamarieSebaSinaï (Bible)SodomeSuse (Élam)TarsisTemple de JérusalemTerre de NodTophet (lieu)TsoarVallée du JourdainVilles lévitiques


Versions ou traductions de la Bible
Version de la Bible

Apocryphes bibliquesBible SamaritaineBible d'AlbeBible atlantiqueBible de Charles le ChauveBible de JeffersonBible de KraliceBible de LübeckBible de LutherBible de MaciejowskiBible de MentelinBible de SchlachterBible de SouvignyBible du RabbinatBible du SemeurCanons de concordancesCodex SinaiticusCodex VaticanusCodex AlexandrinusCodex Ephraemi RescriptusCodex ClaromontanusCodex AugiensisCodex AmiatinusCodex ArgenteusCodex d'AlepCodex de LéningradDocument de DamasBible de GenèveHexaplesLa Bible de JérusalemLivre d'évangilesManuscrits bibliquesSeptanteS’Sint Evanjil s’lon Sin MatiuTafsir (Saadia)Traduction du Monde Nouveau des Saintes ÉcrituresTraduction œcuménique de la BibleTraductions de la BibleTraductions de la Bible en françaisVetus LatinaVulgate