Codex Purpureus Beratinus

Codex Purpureus Beratinus se compose de deux Évangiles (Codex) très anciens découverts à Berat (Albanie), « Beratinus-1 » (Gregory-Aland no. Φ ou 043) du VIe siècle et « Beratinus-2 » (Gregory-Aland no. 1143) du IXe siècle, faisant tous deux partie des sept « Codex pourpres » ayant survécu jusqu’à nos jours. Deux des « Codex pourpres » sont situés en Albanie, deux autres en Italie, un en France, un en Angleterre et le dernier à Athènes[1].

Codex Beratinus 1
Codex Beratinus 2

Beratinus 1Modifier

« Beratinus-1 » – VIe siècle – est constitué de 190 pages, la majeure partie de l'Évangile selon Matthieu et l'Évangile selon Marc, est un Évangile manuscrit en lettres onciales, en majuscules[1],[2]. Il représente un des trois ou quatre archétypes les plus anciens du Nouveau Testament, témoignage de référence du développement de la littérature biblique et liturgique dans le monde.

Beratinus 2Modifier

« Beratinus- 2 » – IXe siècle – est constitué de 420 pages, contient des textes d’Évangile de la période des textes standard. Certains paragraphes sont en écriture semi-onciale. D’après son style et son ancienneté, il est comparable au Codex Gr. 53 (Petersbourg). Il contient les quatre Évangiles complets.

Les deux codex albanais constituent une base de grande importance pour la communauté mondiale et le développement de la vieille littérature biblique, liturgique et hagiographique. Les sept « Codex pourpres » se suivent l’un et l’autre durant treize siècles, à savoir du VIe au XVIIIe siècle. Les deux codex représentent une des plus importantes richesses du patrimoine culturel de l’Albanie.

Liens internesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Kurt und Barbara Aland, Der Text des Neuen Testaments. Einführung in die wissenschaftlichen Ausgaben sowie in Theorie und Praxis der modernen Textkritik. Deutsche Bibelgesellschaft, Stuttgart 1981, p. 123. (ISBN 3-438-06011-6). (de)
  2. « Liste Handschriften », sur Münster Institute, Institute for New Testament Textual Research (consulté le )

Liens externesModifier

BibliographieModifier

Sur les autres projets Wikimedia :