Ministère de l'Économie et de l'Innovation

ministère du Gouvernement du Québec

Ministère de l'Économie et de l'Innovation
Ministère de l'Économie et de l'Innovation
Siège du ministère
Siège du ministère

Juridiction Gouvernement du Québec
Siège 710, place D'Youville
Québec (Québec)
G1R 4Y4
Coordonnées 46° 48′ 46″ N, 71° 12′ 54″ O
Budget annuel 960,3 M$ (2012-2013)
Ministre responsable Pierre Fitzgibbon (ministre de l'Économie et de l'Innovation)
Site web economie.gouv.qc.ca
Géolocalisation du siège
Géolocalisation sur la carte : Québec
(Voir situation sur carte : Québec)
Ministère de l'Économie et de l'Innovation
Géolocalisation sur la carte : Ville de Québec
(Voir situation sur carte : Ville de Québec)
Ministère de l'Économie et de l'Innovation

Le ministère de l'Économie et de l'Innovation est un ministère du gouvernement du Québec.

Il existe sous ce nom d' à et est de retour depuis . Il était auparavant le ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation (MDEIE), qui avait pour mission de soutenir le développement économique, l'innovation et l'exportation ainsi que la recherche en favorisant notamment la coordination et la concertation des différents acteurs des domaines économiques, scientifiques, sociaux et culturels dans une perspective de création d'emplois, de prospérité économique, de développement scientifique et de développement durable. De à , il existe sous le nom de ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation[1].

HistoireModifier

En 1996 Bernard Landry est nommé ministre d'État de l'Économie et des Finances, en reprenant les attributions[2]:

  • Du ministre des Finances ;
  • Du ministre de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie ;
  • Du ministre des Affaires internationales, de l'Immigration et des Communautés culturelles en ce qui a trait aux compétences touchant au commerce extérieur.

Ce poste de « superministre » est critiqué par le chef de l'Opposition officielle Daniel Johnson en ce qu'il attribue une grande masse de pouvoirs à une seule personne[3].

Le gouvernement Landry annonce à l'automne 2002 la création d'un grand ministère des Finances, de l'Économie et de la Recherche par fusion de trois ministères existants (Finances, Industrie et Commerce, Recherche). La loi d'application de la fusion n'est cependant pas votée et la défaite du Parti québécois à l'élection générale de 2003 annule définitivement le projet[4].

Deux semaines après l'élection, le gouvernement Charest annonce le la constitution du ministère du Développement économique et régional (MDER) par fusion de trois ministères et d'un organisme non-ministériel[5]:

Le ministère récupère aussi la responsabilité de la Régie des installations olympiques et de la Société du Palais des congrès de Montréal à la place du ministère des Affaires municipales et de la Métropole[6].

La Loi sur le Ministère du Développement économique et régional est sanctionnée le et le décret d'application de la loi du ajoute la mention Recherche au titre du ministre (qui devient ainsi le MDERR)[5],[7].

Lors de la réorganisation gouvernementale de , le ministère devient le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE)[8]. Le ministère voit ses responsabilités changer[9]:

En , Pauline Marois engage la modification des structures gouvernementales et reconstitue un super-ministère en donnant le titre de ministre de l'Économie et des Finances à Nicolas Marceau[10]. Celui-ci est ainsi chargé du développement économique et des organismes qui en sont chargés (notamment Investissement Québec) en plus des fonctions habituelles du ministre des Finances[11]. La responsabilité du commerce extérieur est transférée au ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur.

Le cabinet Couillard, formé le après les élections de 2014, revient à un ministère séparé du ministère des Finances.

La loi 29 sanctionnée le vient réformer l'organisation gouvernementale en matière d'économie. Cette loi abroge la Loi sur le ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation et la remplace par une nouvelle Loi sur le ministère de l'Économie et de l'Innovation[12].

Liste des ministresModifier

Liste des ministres de l'Économie du Québec depuis 1996 (e)
Ministre Parti Intitulé Début Fin Cabinet
     Bernard Landry Parti québécois Ministre d'État de l'Économie et des Finances Bouchard
     Pauline Marois Parti québécois Landry
     Ministre des Finances, de l'Économie et de la Recherche
     Michel Audet Libéral Ministre du Développement économique et régional[6] Charest
     Ministre du Développement économique et régional et de la Recherche[7]
     Claude Béchard Libéral Ministre du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation
     Raymond Bachand Libéral
     Clément Gignac Libéral
     Nicolas Marceau Parti québécois Ministre des Finances et de l’Économie Marois
     Jacques Daoust Libéral Ministre de l’Économie, de l'Innovation et des Exportations Couillard
     Dominique Anglade Libéral Ministre de l’Économie, de la Science et de l'Innovation
     Pierre Fitzgibbon Coalition avenir Ministre de l’Économie et de l’Innovation [13] Legault
     Eric Girard[note 1] Coalition avenir [13] [14]
     Pierre Fitzgibbon Coalition avenir [14] En fonction

Ministres délégués et responsablesModifier

Liste des ministres délégués et responsables
(autres que chargé du développement régional ou économique)
du Québec v · d · m )
Ministre Parti Attributions Début Fin Cabinet
Ministre délégué à l'Industrie, au Commerce, à la Science et à la Technologie
Georges Farrah Libéral NC Johnson (fils)
Ministre délégué à l'Industrie et au Commerce
Rita Dionne-Marsolais Parti québécois [attrib. 1] Bouchard
Roger Bertrand Parti québécois NC
Guy Julien Parti québécois NC
Pas de titulaire Landry
Lucie Papineau Parti québécois NC
Ministre déléguée à l'Économie
Lucie Lecours Coalition avenir [attrib. 2] [15] En fonction Legault
Liste des ministres délégués et responsables
chargés du développement économique ou régional
du Québec v · d · m )
Ministre Parti Attributions Début Fin Cabinet
Ministre responsable du Développement des régions Bouchard
Guy Chevrette Parti québécois NC
Responsabilité du ministre des Régions
Landry
Ministre déléguée au Développement régional et au Tourisme Charest
Nathalie Normandeau Libéral NC [16]
Responsabilité du ministre des Affaires municipales et des Régions
Ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec Marois
Élaine Zakaïb Parti québécois NC [17]
Ministre délégué aux PME, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional Couillard
Jean-Denis Girard Libéral NC
Pas de titulaire spécifique
Stéphane Billette Libéral [attrib. 3] [18]
Ministre déléguée au Développement économique régional Legault
Marie-Eve Proulx Coalition avenir [attrib. 4] [19]
Pas de titulaire spécifique
Ministre responsable du Développement économique régional
Pierre Fitzgibbon Coalition avenir [14] En fonction

MissionModifier

La mission du MEIE est de soutenir le développement économique, l’innovation et l’exportation au Québec. Pour ce faire, il assure la coordination et la concertation entre les différents acteurs des domaines économiques, sociaux et culturels pour favoriser :

  • la création d’emplois;
  • la prospérité économique;
  • le développement durable.

Le MEIE accomplit sa mission par l’entremise des actions suivantes :

  • l’adoption d’orientations et de stratégies;
  • la définition d’une offre de services-conseils;
  • la réalisation d’études et d’analyses;
  • l’élaboration et la mise en œuvre de mesures et de programmes;
  • la promotion de l’image et des avantages du Québec à l’étranger auprès des investisseurs;
  • la concertation et la mobilisation de ses partenaires.

Organismes et sociétés d’État relevant du MinistèreModifier

ChronologieModifier

  • 1943 : fondation du ministère de l’Industrie et du Commerce (MIC).
  • 1998 : fondation du ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MRST) et du ministère des Régions (MRQ).
  • 2003 : création du ministère du Développement économique et régional (MDER) à la suite de la fusion du MIC, du MRST, du MRQ et de Tourisme Québec.
  • 2004 : adoption d’un nouveau nom, soit ministère du Développement économique et régional et de la Recherche (MDERR).
  • 2005 : création du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) à la suite de la scission du MDERR en trois ministères (MDEIE, ministère du Tourisme, ministère des Affaires municipales et des Régions).
  • 2012 : abolition du ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation (MDEIE) :
    • Le volet Économie devient la responsabilité du ministère des Finances et de l’Économie (MFEQ);
    • Le volet Innovation est attribué au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST);
    • Le volet Exportation est transféré au ministère des Relations internationales, de la Francophonie et du Commerce extérieur (MRIFCE).
  • 2014 : création du ministère de l’Économie, de l’Innovation et des Exportations (MEIE), qui récupère les trois volets de l’ancien MDEIE ainsi que ceux de l’économie sociale (MAMOT) et de l’allègement réglementaire et administratif (MFQ).
  • 2016 : création du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI)[1],[20]
  • 2018 : le ministère change de nom à nouveau pour devenir ministère de l'Économie et de l'Innovation (MEI)[21].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

Attributions ministérielles
  1. Le décret mentionne que le ministre délégué supporte le ministre d'État sur les domaines suivants : Industrie · Commerce · Commerce extérieur · Tourisme · Déréglementation.
  2. Le décret liste : Secteur des boissons alcolisées (notamment Société des alcools du Québec) · Achat local · Développement des petites et moyennes entreprises.
  3. Le décret liste notamment : Accompagnement des petites et moyennes entreprises (PME) · Mise en place d'un guichet unique pour les PME · Application de la Politique gouvernementale sur l’allègement réglementaire et administratif.
  4. Le décret liste le développement économique régional.

RéférencesModifier

  1. a et b « Communiqué du 28 janvier 2016 – « Ensemble, avec audace et détermination, faisons avancer le Québec » ‑ Philippe Couillard », sur www.premier-ministre.gouv.qc.ca (consulté le )
  2. Décret 116-96, .
  3. La Presse canadienne, « Les superministres font tiquer Johnson », Le Devoir,‎ , A6 (lire en ligne)
  4. Ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie, « Rapport annuel 2002-03 »,
  5. a et b Ministère du Développement économique et régional et de la recherche, « Rapport annuel 2003-04 »,
  6. a et b Canada, Québec. « Décret 558-2003 » [lire en ligne (page consultée le 11/11/2019)]
  7. a et b Canada, Québec. « Décret 223-2004 » [lire en ligne (page consultée le 2020-05-27)]
  8. Canada, Québec. « Décret 122-2005 » [lire en ligne (page consultée le 2020-05-27)]
  9. Ministère du Développement économique, de l'Innovation et de l'Exportation, « Rapport annuel 2004-05 »,
  10. Tommy Chouinard, « Le PQ tient à se faire rassurant », La Presse,‎ , p. LPA 2 (lire en ligne)
  11. Jean-Philippe Décarie, « Le branle-bas économique de Pauline Marois », La Presse,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Loi concernant principalement l’organisation gouvernementale en matière d’économie et d’innovation, L.Q. 2019, ch. 29.
  13. a et b Gouvernement du Québec, Transfert des responsabilités au sein du Conseil des ministres - Eric Girard nommé ministre de l'Économie et de l'Innovation. .
  14. a b et c « Pierre Fitzgibbon de retour au sein du Conseil des ministres », sur quebec.ca (consulté le )
  15. Canada, Québec. « Décret 143-2021 » [lire en ligne]
  16. Canada, Québec. « Décret 567-2003 » [lire en ligne]
  17. Canada, Québec. « Décret 875-2012 » [lire en ligne]
  18. Canada, Québec. « Décret 986-2017 » [lire en ligne]
  19. Canada, Québec. « Décret 1297-2018 » [lire en ligne]
  20. Canada, Québec. « Décret 31-2016 », Gazette officielle du Québec [lire en ligne]
  21. Canada, Québec. « Décret 1277-2018 », Gazette officielle du Québec [lire en ligne]

Lien externeModifier