Ouvrir le menu principal

Georges Farrah

personnalité politique canadienne

Georges Farrah
Fonctions
Député de Bonaventure—Gaspé—Îles-de-la-Madeleine—Pabok
Prédécesseur Yvan Bernier
Successeur Dernier titulaire
Député des Îles-de-la-Madeleine
Prédécesseur Denise Leblanc
Successeur Maxime Arseneau
Biographie
Date de naissance (61 ans)
Lieu de naissance Cap-aux-Meules
Parti politique Parti libéral du Canada et du Québec

Georges Farrah, né le à Cap-aux-Meules (Îles de la Madeleine), est un homme politique québécois.

Sommaire

BiographieModifier

Fils d'un commerçant de Cap-aux-Meules, Georges Farrah étudia en administration à l'Université de Moncton.

Carrière politiqueModifier

Politique provincialeModifier

Propriétaire d'une auberge dans son village natal depuis 1979[1], Georges Farrah est devenu organisateur en chef pour le député fédéral Rémi Bujold (1979-1984), avant de se faire élire à l'Assemblée nationale du Québec dans Îles-de-la-Madeleine pour le Parti libéral du Québec (1985). Réélu en 1989 et en 1994, il servit comme adjoint parlementaire du ministre du Tourisme (1991-1994) puis ministre délégué à l'Industrie, au Commerce, à la Science et à la Technologie (1994) dans le cabinet de Daniel Johnson fils.

Après la défaite de son parti aux élections de 1994, il devint whip en chef de l'opposition officielle jusqu'aux élections de 1998, où il perdit son siège face au péquiste Maxime Arseneau.

Politique fédéraleModifier

Aux élections fédérales de 2000, Farrah remporta le siège de député de Bonaventure—Gaspé—Îles-de-la-Madeleine—Pabok pour le Parti libéral du Canada[2]. Secrétaire parlementaire du ministre des Pêches et Océans (2001-2003), puis du ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire (2003-2004), il fut battu dans la nouvelle circonscription de Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine aux élections de 2004 par le candidat bloquiste Raynald Blais.

Carrière professionnelleModifier

Depuis son retrait de la vie politique, Georges Farrah a travaillé comme consultant dans le domaine minier et forestier (2004-2005), avant de devenir président-directeur-général de la Société des traversiers du Québec de 2006 à 2014.

En 2014, il est nommé secrétaire général associé au Secrétariat à l’implantation de la stratégie maritime du Québec[3], renommé en 2015 Secrétariat aux Affaires maritimes.

Voir aussiModifier