Ouvrir le menu principal

Gouvernement Daniel Johnson (fils)

Gouvernement Bourassa Gouvernement Johnson Gouvernement Parizeau
34e législature 35e législature
1993 1994 1995

Le mandat du gouvernement de Daniel Johnson (fils), devenu premier ministre du Québec à la suite de la démission de son prédécesseur Robert Bourassa, s'étendit du 11 janvier au .

CompositionModifier

ChronologieModifier

  • : Québec et Ottawa annoncent un train de mesures pour enrayer la contrebande cigarettes: baisse des taxes de $24 la cartouche, accroissement des contrôles aux frontières, et lancement d'un programme de sensibilisation pour les clientèles vulnérables.

CaractéristiquesModifier

Daniel Johnson arrive au pouvoir au moment où la cote de popularité du Parti libéral n'est pas très haute. Les déficits budgétaires prennent des proportions inquiétantes (en 1993 et 1994, ils sont de plus $4 milliards chacun). Il n'a donc pas le choix de sabrer dans les dépenses publiques et, lors de la session du printemps, il annonce que plusieurs sociétés d'État devront être vendues. Le mont Sainte-Anne est acheté par une entreprise américaine, et on négocie la vente du Jardin zoologique et de l'Aquarium de Québec au moment où la campagne électorale est déclenchée. Malgré la victoire de Jacques Parizeau et du Parti québécois, les libéraux parviennent tout de même à faire bonne figure puisque moins de 1 % du vote sépare les deux partis.

SourcesModifier