Gouvernement Daniel Johnson (fils)

Le mandat du gouvernement de Daniel Johnson (fils), devenu premier ministre du Québec à la suite de la démission de son prédécesseur Robert Bourassa, s'étendit du 11 janvier au .

CaractéristiquesModifier

Daniel Johnson arrive au pouvoir au moment où la cote de popularité du Parti libéral n'est pas très haute. Les déficits budgétaires prennent des proportions inquiétantes (en 1993 et 1994, ils sont de plus $4 milliards chacun). Il n'a donc pas le choix de sabrer dans les dépenses publiques et, lors de la session du printemps, il annonce que plusieurs sociétés d'État devront être vendues. Le mont Sainte-Anne est acheté par une entreprise américaine, et on négocie la vente du Jardin zoologique et de l'Aquarium de Québec au moment où la campagne électorale est déclenchée. Malgré la victoire de Jacques Parizeau et du Parti québécois, les libéraux parviennent tout de même à faire bonne figure puisque moins de 1 % du vote sépare les deux partis.

ChronologieModifier

Composition initiale ()Modifier

Fonctions[3],[4] Titulaire
Premier ministre Daniel Johnson (fils)
Vice-première ministre Monique Gagnon-Tremblay
Ministre des Finances André Bourbeau
Présidente du Conseil du Trésor Monique Gagnon-Tremblay
Vice-président du Conseil du Trésor Jean Leclerc
Ministre des Affaires internationales, de l'Immigration et des Communautés culturelles John Ciaccia
Ministre des Affaires municipales Claude Ryan
Ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation Yvon Picotte
Ministre de la Culture et des Communications Liza Frulla
Ministre de l'Éducation Jacques Chagnon
Ministre de l'Emploi Serge Marcil
Ministre de l'Environnement et de la Faune Pierre Paradis
Ministre de l'Industrie, du Commerce, de la Science et de la Technologie Gérald Tremblay
Ministre de la Justice Roger Lefebvre
Ministre du Revenu André Vallerand
Ministre des Ressources naturelles Christos Sirros
Ministre de la Santé et des Services sociaux Lucienne Robillard
Ministre de la Sécurité du revenu Violette Trépanier
Ministre de la Sécurité publique Robert Middlemiss
Ministre des Transports Normand Cherry
Ministre responsable de l'application des lois professionnelles Jacques Chagnon
Ministre responsable de la Charte de la langue française Jacques Chagnon
Ministre responsable de la condition des aînés Lucienne Robillard
Ministre responsable de la Francophonie Liza Frulla
Ministre responsable de l'Habitation Claude Ryan
Ministre responsable de la protection du consommateur Roger Lefebvre
Ministre responsable du Tourisme Georges Farrah
Ministre responsable de la Voirie Gaston Blackburn
Ministres délégués
Ministre déléguée à l'Administration et à la Fonction publique Monique Gagnon-Tremblay
Ministre délégué aux Affaires autochtones Christos Sirros
Ministre délégué aux Affaires régionales Yvon Picotte
Ministre déléguée à la Condition féminine et à la Famille Violette Trépanier
Ministre délégué à l'Industrie, au Commerce, à la Science et à la Technologie Georges Farrah
Ministre délégué à la Réforme électorale Roger Lefebvre
Ministre délégué aux Services gouvernementaux Jean Leclerc
Ministre délégué aux Transports Gaston Blackburn
Fonctions parlementaires
Leader parlementaire Pierre Paradis
Leader parlementaire adjoint Roger Lefebvre
Leader parlementaire adjoint Jean-Pierre Bélisle
Whip en chef du gouvernement Yvon Vallières
Whip adjoint Réal Gauvin
Whip adjoint Norman MacMillan
Président du caucus Robert Thérien

Notes et référencesModifier

  1. Denis Lessard, « Deux privatisations réexaminées », La Presse,‎ , B1 (lire en ligne)
  2. Denis Lessard, « Québec n'a pas obtenu un prix raisonnable pour le Mont Sainte-Anne », La Presse,‎ , A17 (lire en ligne)
  3. La Presse canadienne, « La liste des membres du cabinet », Le Soleil,‎ , A4 (lire en ligne)
  4. Journal des débats,

BibliographieModifier