Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Le Castellet (Var)

commune française du département du Var
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Castellet.

Le Castellet
Le Castellet (Var)
Château et mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Provence-Alpes-Côte d’Azur
Département Var
Arrondissement Toulon
Canton Saint-Cyr-sur-Mer
Intercommunalité Communauté d'agglomération Sud Sainte Baume
(siège)
Maire
Mandat
Nicole Boizis
2015-2020
Code postal 83330
Code commune 83035
Démographie
Population
municipale
3 947 hab. (2015 en diminution de 3,71 % par rapport à 2010)
Densité 88 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 12′ 13″ nord, 5° 46′ 38″ est
Altitude 300 m
Min. 21 m
Max. 503 m
Superficie 44,77 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte administrative du Var
City locator 14.svg
Le Castellet

Géolocalisation sur la carte : Var

Voir sur la carte topographique du Var
City locator 14.svg
Le Castellet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Castellet

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Castellet

Le Castellet est une commune française située dans le département du Var en région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Sommaire

GéographieModifier

SituationModifier

Le Castellet est une commune du Sud-Est, en Provence, proche du littoral varois. Le village est situé à 23 km au nord-ouest de Toulon la préfecture. La moitié nord de son territoire, sur les flancs méridionaux du massif de la Sainte-Baume, est occupée par une partie de la forêt de Font Blanche laquelle couvre plusieurs communes avoisinantes. Pins et garrigue composent l'essentiel de la végétation en zone non habitée.

ReliefModifier

Hydrographie et les eaux souterrainesModifier

  • Puits, forages, sources[1].

Climat et végétationModifier

Le Castellet n'ayant pas de station météo, la plus proche est celle d'Ollioules[2].

Relevé météorologique d' Ollioules
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 6,3 6,2 7,8 9,7 13,4 16,6 19,4 19,4 16,6 14,5 9,8 7,6 12
Température moyenne (°C) 8,7 9,1 11,1 13,1 17 20,5 23,4 23 20,1 16,9 12,8 9,9 15,4
Température maximale moyenne (°C) 11,1 12 14,4 16,5 20,5 24,3 27,4 27,2 23,7 19,2 15,7 12,2 18,7
Précipitations (mm) 50,5 27 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 41,5 420,3
dont pluie (mm) 45,5 17 20,9 48,9 23,2 20,4 6,2 8,7 39,6 74,9 58,5 36,5 400,3
dont neige (cm) 0,5 1 0 0 0 0 0 0 0 0 0,5 2
Source : Relevé météo d' Ollioules[3]
Diagramme climatique
JFMAMJJASOND
 
 
 
11,1
6,3
50,5
 
 
 
12
6,2
27
 
 
 
14,4
7,8
20,9
 
 
 
16,5
9,7
48,9
 
 
 
20,5
13,4
23,2
 
 
 
24,3
16,6
20,4
 
 
 
27,4
19,4
6,2
 
 
 
27,2
19,4
8,7
 
 
 
23,7
16,6
39,6
 
 
 
19,2
14,5
74,9
 
 
 
15,7
9,8
58,5
 
 
 
12,2
7,6
41,5
Moyennes : • Temp. maxi et mini °C • Précipitation mm

Communes limitrophesModifier

Voies de communication et transportsModifier

Accès routiersModifier

La commune est traversée par l'autoroute A50 - sortie no 11 La Cadière-Le Castellet. Plusieurs routes départementales (D 26, D 66, D 86 pour les principales) relient Le Castellet aux villes voisines : Beausset, la Cadière-d'Azur, Cuges-les-Pins, Saint-Cyr-sur-Mer, etc.

Transports en communModifier

Transports aériensModifier

Le Castellet possède un aéroport (code AITA : CTT).

Lignes SNCFModifier

Les gares les plus proches sont celles de Saint-Cyr-sur-Mer et de Bandol.

UrbanismeModifier

 
Vue du Brulat.

La commune comporte ces villages ou hameaux : le Castellet village, le Brulat, le Plan du Castellet et Sainte-Anne du Castellet.

Le Castellet est un village médiéval fortifié bâti en haut d'une colline à plus de 250 mètres d'altitude. Bâti autour d'un château médiéval, il est remarquable par ses rues pavées bordées d'anciennes constructions d'architecture homogène. Comme dans beaucoup de villages remarquables, on y trouve de nos jours de très nombreuses boutiques et commerces destinés aux visiteurs.

HistoireModifier

Le , à Brantes, au pied du Ventoux, en présence de son épouse Alix des Baux, Odon de Villars fit donation à son neveu Philippe de Lévis des fiefs de Brantes, Plaisians et leurs dépendances, des seigneuries de Saint-Marcel, Roquefort, le Castellet, Cassis et Port-Miou, dépendantes de la baronnie d’Aubagne, ainsi que de La Fare-les-Oliviers, et Éguilles.

Son neveu, en contrepartie devait lui servir de caution vis-à-vis de Raymond de Turenne dans l’observation d’un accord passé entre le vicomte, lui et son épouse Alix. En cas de non-respect de la part d’Alix et d’Odon, ces derniers devraient payer 50 000 florins à Raymond de Turenne[4],[5].

BlasonnementModifier

Les armoiries de Le Castellet se blasonnent ainsi :

D'or aux trois plantes de joubarbe arrachées de sinople[6]

ToponymieModifier

Le Castellet est la francisation du provençal Lou Castelet, le petit château, diminutif du provençal castèu, du latin castellum[7].

Politique et administrationModifier

Tendances politiques et résultatsModifier

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs[8]
Période Identité Étiquette Qualité
1788 1791 Pascal Ganteaume    
1791 1793 Joseph Suffren    
1793 1795 Laurent Barthélémy    
1795 1800 Dalmas    
1800 1808 Jean-François Gardon    
1808 1815 Honoré Sylvain Queirel    
1815 1815 Benoît Cuvellier    
1815 1816 Honoré Sylvain Queirel    
1816 1830 Antoine Olivier    
1830 1830 Toussaint Maistre    
1830 1831 Jean-Magloire Barthélémy    
1831 1847 Joseph Sauveur Guiran    
1847 1847 Jean-Jacques Gardon    
1847 1848 Marius Dominique Decugis    
1848 1848 François Justin Baude    
1848 1853 Joseph Ulysse Marengo Gardon    
1853 1880 Adolphe Revest    
1880 1881 Laurent Bues    
1881 1901 Camille Montanari-Revest    
1901 1912 Paul Barthélémy    
1912 1919 Charles Recoux    
1919 1923 Jules Piche    
1923 1935 Paul Barthélémy    
1935 1941 Albert Thomas    
1941 1944 Victor Fouque    
1944 1944 Albert Thomas    
1945 avril 1949 Victor Perrone    
1949 1959 Victor Brémond    
1959 1965 Nicolas Franceschi    
mars 1965 décembre 2015 Gabriel Tambon UMP Décès en cours de mandat[9]
janvier 2016 en cours Nicole Boizis[10] LR-DVD première adjointe du maire précédent
Les données manquantes sont à compléter.

Budget et fiscalité 2016Modifier

En 2016, le budget de la commune était constitué ainsi[11] :

  • total des produits de fonctionnement : 3 910 000 , soit 938  par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 3 971 000 , soit 952  par habitant ;
  • total des ressources d'investissement : 278 000 , soit 67  par habitant ;
  • total des emplois d'investissement : 857 000 , soit 206  par habitant ;
  • endettement : 2 205 000 , soit 529  par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 10,28 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés bâties : 15,03 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 90,96 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 0,00 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 0,00 %.

Chiffres clés Revenus et pauvreté des ménages en 2014 : médiane en 2014 du revenu disponible, par unité de consommation : 22 285 [12].

JumelagesModifier

La commune est jumelée avec :

Politique environnementaleModifier

La commune fait partiellement partie du nouveau Parc naturel régional de la Sainte-Baume, créé par décret du [13].

Le Castellet dispose de la station d'épuration intercommunale de Le Castellet d'une capacité de 30 000 Équivalent-habitants[14].

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[15]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[16].

En 2015, la commune comptait 3 947 habitants[Note 1], en diminution de 3,71 % par rapport à 2010 (Var : +4,01 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 8482 1402 0892 1211 9461 8421 7141 7751 882
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 8841 9291 8691 7661 7441 3841 2951 2931 353
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 3321 2421 3141 2321 3241 3371 2071 1261 226
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2015
1 2361 2292 0482 3323 0843 7994 1544 0223 947
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[17] puis Insee à partir de 2006[18].)
Histogramme de l'évolution démographique
 

EnseignementModifier

Les élèves du Castellet débutent leurs études sur la commune[19], qui comporte :
une école maternelle (116 enfants)[20],
trois écoles primaires,
et un collège[21].

SantéModifier

CultesModifier

La paroisse catholique du Castellet et l'église paroissiale Saint-Sauveur dépendent du diocèse de Fréjus-Toulon, doyenné de La Seyne-sur-Mer[22].

ÉconomieModifier

AgricultureModifier

Le Castellet est entouré de vignes qui produisent entre autres des vins AOC Bandol[23].

Commerces et artisanatModifier

IndustrieModifier

TourismeModifier

Lieux et monumentsModifier

Patrimoine naturelModifier

ZNIEFFModifier

La commune du Castellet est concernée par quatre ZNIEFF de 2e génération :

Chaîne de la Sainte-Baume

La zone couvre les 11 924 ha du massif de la Sainte-Baume et s'étend sur huit communes. Elle est d'une grande valeur historique, botanique et phytosociologique. La Sainte-Baume héberge également un patrimoine faunistique d’une qualité et d’une richesse véritablement exceptionnelles[24].

Collines du Castellet

La zone s'étend sur une superficie de 2 237 ha des communes du Castellet, du Beausset et de La Cadière-d'Azur. Elle présente un intérêt pour sa flore et ses habitats naturels, ainsi que pour sa faune[25].

Gros-Cerveau - Croupatier

La zone concerne 1 912 ha de six communes, sur un vaste ensemble linéaire de massifs orienté est-ouest. Très peu fréquentée, Elle présente une très grande richesse botanique. De plus, elle abrite 17 espèces animales patrimoniales dont 10 déterminantes[26].

Massif de Siou-Blanc - Forêt domaniale des Morières

La zone d'une superficie de 8 638 ha de sept communes, est un haut lieu touristique fréquenté des excursionnistes pour ses sites naturels. Elle est d'une très grande richesse botanique et d'un grand intérêt pour la faune[27].

Patrimoine religieuxModifier

Église paroissiale de la TransfigurationModifier

Édifice de fin XIe - début du XIIe siècle. Sous le vocable primitif de Saint-Sauveur, l'église est l'élément le mieux conservé du castrum. Mentionnée pour la première fois en 1153 (confirmation à l'évêché de Marseille dont elle a dépendu jusqu'à la Révolution), elle a été remaniée. En 1754 à la nef romane fut ajoutée une nouvelle nef. Sa dernière restauration date de 1990. Elle est inscrite à l'inventaire supplémentaire des Monuments historiques par arrêté du 6 juillet 1939[28].

Au XVIIe siècle, Anne de Castillon et Vincent de Lombard s'y sont mariés en grande pompe.

Le chœur de la vieille nef romane avec son cul-de-four et sa travée à arc cintré est celui de l'édifice cité en 1153[29]. L'arc d'entrée du chœur était encore récemment décoré de peintures représentant une suite de tulipes attribuables au XVIIe siècle, ce qui atteste que l'édifice devait être entièrement enduit. Les première et seconde travées avec leurs arcs brisés ont été construites dans un second temps à la fin du XIIe ou au début du XIIIe siècle. La porte d'entrée romane a été restaurée en 1754. Le chevet a été fortifié. Une tour circulaire est superposée à l'abside. Elle parait être contemporaine de la grande enceinte construite à la fin du XIIIe siècle. En 1754 l'église devenue trop étroite fut agrandie. On ajouta une nouvelle nef et la sacristie. Les trois arcatures furent ouvertes en même temps, ce qui compromit la stabilité de l'édifice ancien. Cette nouvelle nef fut établie aux dépens de l'ancien cimetière datant du XIVe siècle et qui fut réduit avant d'être transféré en 1835 sur le côté nord de l'église.

Les fouilles de la sacristie ont permis de mettre au jour la première défense du château et de l'église, à savoir un fossé taillé dans le rocher, à fond plat, sec et profond de plus de deux mètres. Désaffecté au XIVe siècle, il a été comblé. En 1753 un mur fut construit prenant ancrage sur ses deux bords et sépara la nouvelle nef de la nouvelle sacristie. Ce fossé était muni d'une archère large qui défendait la poterne donnant accès à la plate-forme. Ces fouilles ont permis de découvrir également des tombes et ossuaires postérieurs au XIVe siècle.

L'église recèle de nombreuses œuvres classées M.H.[30], dont :

Oratoire triangulaireModifier

L'oratoire triangulaire, dit « oratoire Saint-Antoine, Sainte-Agathe et Sainte-Anne » dans le domaine de la Tour-du-Bon au Brulat, se trouvait autrefois à Cuges, sur la route de Cuges au Camp. Il est inscrit au titre des monuments historique[31].

Patrimoine civilModifier

Le circuit Paul-RicardModifier

 
Le circuit Paul-Ricard.
Article détaillé : Circuit Paul Ricard.

Remparts avec leurs deux portes (restes)Modifier

Les vestiges de l'enceinte fortifiée, soit l'enceinte et une porte, sont protégés et inscrits M.H. par arrêté du 6 juillet 1939[32].

ChâteauModifier

Le château médiéval au Castellet village des XIIe siècle - XVIIIe siècle est la propriété de la commune. Il abrite aujourd'hui la mairie. Il est protégé et inscrit aux Monuments historiques par arrêté du 6 juillet 1939[33].

Bourg castralModifier

Situé au Château Vieux, sur un piton aplati à 152 m d'altitude, Le bourg castral couvre une superficie de 1 000 m2. Il est daté de façon certaine du milieu du XIIe siècle (1151, délimitation du territoire du Beausset). Il est repris à l'Inventaire général du patrimoine culturel depuis l'enquête de 2002[34].

Moulin à huileModifier

Le moulin à huile, puis coopérative agricole (coopérative oléicole) La Castellane au quartier de la Soupe froide. L'édifice a été construit en 1920. Les agrandissements et des modernisations ont été effectués en 1991. Propriété privée, l'édifice n'est pas protégé, mais est repris à l'inventaire général de 1989[35].

AutresModifier

  • L'aérodrome du Castellet (code AITA : CTT).
  • Le Camp du Castellet, plateau à plus de 400 mètres d'altitude. C'est un vaste espace verdoyant pour promenades et randonnées.
  • Le monument aux morts.

Personnalités liées à la communeModifier

Pour approfondirModifier

BibliographieModifier

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

RéférencesModifier

  1. L'eau dans la commune
  2. « Station météo la plus proche : Ollioules », MSN Météo
  3. « Relevé météo d' Ollioules », MSN Météo
  4. Robert Bailly, Dictionnaire des communes de Vaucluse, Éd. A. Barthélemy, Avignon, 1985, p. 101.
  5. Louis Barthélemy, Inventaire chronologique et analytique des chartes de la maison des Baux, Marseille, 1882, Charte 1692.
  6. Sud Ste Baume : Le Castellet (Var), Vexillologie Provençale, sur le site personnel de Dominique Cureau
  7. Le trésor du Félibrige / Lou tresor dóu Felibrige, F. Mistral, tome 1, p491 et 492, édition CPM 1979
  8. Tableau réalisé à partir d'une plaque de la mairie du Castellet.
  9. « Var : décès du maire du Castellet Gabriel Tambon - France 3 Provence-Alpes », sur France 3 Provence-Alpes (consulté le 27 décembre 2015)
  10. Nicole Boizis nouveau maire du Castellet [1]
  11. Les comptes de la commune
  12. Chiffres clés Évolution et structure de la population. Dossier complet
  13. décret de constitution du Parc naturel régional de la Sainte-Baume
  14. Description de la station
  15. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  16. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  17. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  18. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  19. [=83 établissements scolaires]
  20. école maternelle
  21. collége du Castellet
  22. paroisse Saint Sauveur
  23. Site officiel de l'AOC Bandol
  24. ZNIEFF 930020472 - Chaîne de la Sainte-Baume sur le site de l'INPN
  25. ZNIEFF 930020295 - Collines du Castellet sur le site de l'INPN
  26. ZNIEFF 930012488 - Gros cerveau - Croupatier sur le site de l'INPN
  27. ZNIEFF 930012485 - Plateau de Siou-Blanc - Forêt domaniale des Morières sur le site de l'INPN
  28. Notice no PA00081572, base Mérimée, ministère français de la Culture
  29. Panneau d'information sur l'église de la Transfiguration - D.R. Affaires Culturelles
  30. Liste de la base Palissy
  31. Notice no PA00081573, base Mérimée, ministère français de la Culture
  32. Notice no PA00081574, base Mérimée, ministère français de la Culture
  33. Notice no PA00081571, base Mérimée, ministère français de la Culture
  34. Notice no IA83001246, base Mérimée, ministère français de la Culture
  35. Notice no IA83001320, base Mérimée, ministère français de la Culture