Ouvrir le menu principal

Calice (liturgie)

vase sacré de la liturgie chrétienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Calice.
Chalice (PSF).jpg

Le calice, du mot grec kulix, est un vase sacré de la liturgie chrétienne, présentant la forme d'une coupe évasée portée sur un pied élevé. Il est employé dans la célébration eucharistique pour la consécration du vin, devenant ainsi le sang du Christ. Le calice rappelle la coupe de vin de la Cène, le Saint Calice.

DescriptionModifier

Le calice est une coupe au moins aussi profonde que large, généralement cylindrique, parfois hémisphérique, portée sur une tige plus haute que le vase et reposant sur un pied large. Au centre de la tige est généralement un renflement appelé nœud, ou parfois pomme ou encore pommeau, destiné à faciliter la prise dans la main[1].

Les calices des premiers temps du christianisme sont faits de matières courantes,bois ou argile, ainsi le calice de saint Jérôme, est en argile blanche. Ensuite, Le calice est souvent en matière noble, or, argent ou vermeil, parfois incrusté de pierreries ou d'émaux. De nos jours, il peut être en simple métal ou même enpoterie émaillée, « rappelant que le Christ s'est fait pauvre avec les pauvres ».

Il fallait les dissimuler aux regards des persécutions religieuses, soit romaines (saint Victor en Algérie cache les vases d'or), soit républicaines, qui perquisitionnaient recherchant ces vases précieux, soit communistes au XXe siècle.

Le calice figure sur les armoiries de la Galice, région d'Espagne.

Art et littératureModifier

Le calice est souvent représenté accompagné d'une hostie.

C'est aussi le thème littéraire (sens dérivé) du Saint Graal : le vase contenant le sang du Seigneur accompagné de la lance de Longin.

Dans les Évangiles, l'ange de la Consolation apporte au Christ un calice, au Jardin de Gethsémani, durant son agonie. Dans les œuvres d'art, on représente aussi parfois les anges recueillant le sang du Christ sur la Croix, durant la Passion, coulant de ses plaies, dans des calices.

Notes et référencesModifier

  1. Paul Rouaix, Dictionnaire des arts décoratifs : à l'usage des artisans, des artistes, des amateurs et des écoles, Paris, A la librairie illustrée, n.d. vers 1885, 1043 p., p. 200

Articles connexesModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :