Pascal Wehrlein

pilote de course allemand
Pascal Wehrlein
Description de cette image, également commentée ci-après
Pascal Wehrlein en 2014.
Biographie
Date de naissance (27 ans)
Lieu de naissance Sigmaringen (Allemagne)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de Maurice Maurice
Nationalité sportive Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Site web pascal-wehrlein.de
Carrière
Années d'activité Depuis 2010
Qualité Pilote automobile
Parcours
AnnéesÉcurie0C.0(V.)
DTM
2013 Mücke 10 (0)
2014-2015/2018 HWA 48 (5)
Formule 1
2016 Manor 21 (0)
2017 Sauber 18 (0)
Formule E
2018-2020 Mahindra 17 (0)
2021- Porsche 11 (0)
DTM
Numéro permanent 18 - 25 - 94
Nombre de courses 58
Pole positions 1
Podiums 7
Victoires 3
Formule 1
Numéro permanent 94
Nombre de courses 39
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0
Formule E
Numéro permanent 94 - 99
Nombre de courses 28
Pole positions 2
Podiums 2
Victoires 0

Données clés

Données clés

Pascal Wehrlein, né le à Sigmaringen, est un pilote automobile germano-mauricien, courant sous licence allemande. Il participe depuis 2019 au championnat de Formule E avec Mahindra Racing et depuis 2021 avec l'écurie TAG Heuer Porsche Formula E Team.

Protégé de Mercedes entre 2014 et 2018, et vainqueur du championnat DTM en 2015, il devient en 2016 pilote de Formule 1 au sein de l'écurie anglaise Manor Racing. L'année suivante, il est recruté par Sauber.

BiographieModifier

2003-2011 : débuts en sport automobileModifier

Né d'un père allemand et d'une mère mauricienne, Pascal Wehrlein débute en karting en 2003. En 2009, il se classe quatrième des ADAC Kart Masters en catégorie FK2. Il débute l'année suivante en monoplace en ADAC Formel Masters et finit sixième du championnat avec une victoire sur le Sachsenring. En 2011, toujours dans la même discipline, il connaît une remarquable première partie de saison, où il s'impose sept fois en neuf courses. Malgré trois disqualifications en deuxième moitié de saison, il remporte le championnat devant Emil Bernstorff.

2012-2013 : la Formule 3Modifier

En 2012, Pascal Wehrlein rejoint Mücke Motorsport et s'engage en Formule 3 Euro Series. Il obtient de nombreux podiums mais ne gagne qu'une seule course, au Nürburgring. Il termine vice-champion derrière Daniel Juncadella. Cette discipline s'inscrit dans le cadre du championnat d'Europe de Formule 3, qu'il finit à la quatrième place. Entretemps, il prend part aux Masters de Formule 3 sur le circuit de Zandvoort et se classe cinquième. En fin d'année, on le retrouve au Grand Prix de Macao, toujours avec Mücke Motorsport, et il termine quatrième.

Wehrlein participe à la première manche du championnat d'Europe de Formule 3 2013 à Hockenheim, et finit respectivement troisième, premier et deuxième des trois courses. Il inscrit 49 points et se classe quatorzième du championnat, malgré cette unique participation.

2013-2015 : passage en DTM et premiers contacts avec la Formule 1Modifier

 
Pascal Wehrlein à Hockenheim en 2014.
 
Wehrlein dans la Force India VJM07 lors des essais de pré-saison de Formule 1 en 2015.

En 2013, il s'engage en DTM, le championnat des voitures de tourisme allemand, où il remplace Ralf Schumacher[1]. Il retrouve Mücke Motorsport, qui aligne des Mercedes. Cette saison d'apprentissage est compliquée puisqu'il termine dernier du championnat avec 3 points.

En championnat DTM 2014, Pascal Wehrlein passe chez HWA AG, toujours au volant d'une Mercedes. En septembre, Mercedes Grand Prix le nomme troisième pilote de l'écurie de Formule 1[2]. À 20 ans, il s'impose pour la première fois sur le Lausitzring, après être parti de la pole position[3]. Il termine 8e du championnat.

Au début de l'année 2015, il prend part aux essais hivernaux avec l'écurie Force India sur le circuit de Catalunya[4]. En DTM, il s'impose sur le Norisring et à Moscou. Il remporte le titre et devient, à 21 ans, le plus jeune champion de l'histoire du DTM[5]. Wehrlein participe à la Course des Champions au stade olympique de Londres, avec Jolyon Palmer comme coéquipier. En décembre, il participe aux tests d'après-saison de GP2 Series avec Prema Powerteam[6].

2016 : débuts en Formule 1 chez Manor RacingModifier

 
Pascal Wehrlein au volant de la Manor MRT05 à Sepang en 2016.

En 2016, Mercedes devient le nouveau motoriste de Manor Racing[7] et les dirigeants allemands décident de placer Pascal Wehrlein dans l'écurie britannique[8], afin de lui faire accumuler de l'expérience en vue d'un futur baquet dans une Flèche d'argent. En échange de l'obtention de ce baquet, Mercedes fait une remise sur le prix de la fourniture de ses moteurs. Il choisit le numéro 94, qu'il portait déjà en DTM en référence à son année de naissance.

Lors de la première course à Melbourne, Wehrlein se qualifie en vingt-deuxième position mais s'élance vingt-et-unième à la suite de la pénalité infligée à son équipier Rio Haryanto. Un bon départ lui permet de terminer seizième le lendemain. Il se distingue pour son deuxième Grand Prix à Bahreïn où il échoue à 247 millièmes de Daniil Kvyat et de la Q2, prenant la seizième place sur la grille de départ et la treizième position au terme de la course. Après plusieurs courses plus ternes où il est parfois devancé par Haryanto en qualifications, il accède pour la première fois à la Q2 en Autriche, en se classant douzième. En course, il profite de l'accident de Sergio Pérez dans le dernier tour pour passer dixième et inscrire son premier point en F1, ainsi que celui de son écurie[9]. Piégé par la pluie, il abandonne à Silverstone, puis accueille à la fin de l'été un nouvel équipier également protégé par Mercedes, Esteban Ocon[10]. Celui-ci se montre plus véloce qu'Haryanto et va lui poser plus de problèmes en course. Pascal Wehrlein retrouve Mercedes en juillet à Silverstone[11] et en septembre sur le circuit Paul-Ricard pour participer aux tests des futurs pneus Pirelli[12].

Au Mexique, il est victime d'un accrochage avec Marcus Ericsson et abandonne dès le premier tour. Sous la pluie du Brésil, il est de nouveau en difficulté et chute au classement alors que les points étaient à sa portée. Il termine quinzième et Ocon manque les points de peu, terminant douzième. Felipe Nasr termine lui neuvième et marque 2 points, ce qui permet à son écurie Sauber de passer devant Manor au championnat des constructeurs, à la dixième place[13]. Seules les dix premières écurie du championnat ont le droit de bénéficier des revenus de la FOM, ce qui empêcherait Manor de toucher l'argent. Lors du dernier Grand Prix à Yas Marina, Wehrlein finit quatorzième après une légère friction avec Ocon, qui termine treizième. Grâce à son point inscrit en Autriche, il se classe dix-neuvième du championnat, et est élu meilleur débutant en fin d'année[14]. Il est un temps favori pour aller chez Mercedes à la suite de la retraite surprise du champion sortant Nico Rosberg[15], mais semble en fin d'année 2016 plus proche d'un contrat avec Sauber pour 2017[16].

2017 : une seule saison chez SauberModifier

 
L'accident de Pascal Wehrlein au Marlins Park de Miami.
 
Pascal Wehrlein au volant de la Sauber C36 au Grand Prix de Grande Bretagne.

Le , l'écurie Sauber annonce qu'elle a engagé Pacal Wehrlein pour disputer la saison 2017 aux côtés de Marcus Ericsson. « Je suis absolument ravi de rejoindre Sauber pour la saison à venir. C'est un nouveau challenge dans une nouvelle équipe, et je suis très excité, ne pouvant plus attendre de vivre cette nouvelle aventure. Notre objectif sera de nous établir au milieu du plateau et de marquer des points de façon régulière », déclare-t-il[17].

Pour la troisième année consécutive, il participe, fin janvier, à la Race of Champions au Marlins Park de Miami et représente l'Allemagne aux côtés de Sebastian Vettel. Lors de la manche qui l'oppose à Felipe Massa, il perd le contrôle de son Polaris Slingshot, touche et décolle sur le véhicule de Massa (la piste de la Race of Champions se croisant "naturellement" cette année-là, et non pas à l'aide d'un pont comme à l'accoutumée), part en tonneaux tout en escaladant une barrière, et finit sur le côté dans une autre barrière. Bien qu'en apparence il sort indemne de l'accident (ainsi que son passager), il doit déclarer forfait pour la Coupe des Nations le lendemain[18]; mais il est en réalité blessé au dos, ce qui va provoquer une convalescence de plusieurs mois, impactant son engagement en Formule 1.

Ainsi, il doit donc déclarer forfait pour la première session des essais hivernaux de Barcelone[19]. Il est remplacé par Antonio Giovinazzi, le troisième pilote de la Scuderia Ferrari[20]. Il reprend le volant lors de la deuxième semaine de tests et participe aux deux premières séances d'essais libres de Melbourne, avant de déclarer forfait, handicapé par sa blessure. Antonio Giovinazzi le remplace donc pour les séances restantes ainsi que pour la course, qu'il termine en douzième position[21]. Il déclare à nouveau forfait deux semaines plus tard, en Chine, et est à nouveau remplacé par Antonio Giovinazzi. Il peut disputer son premier Grand Prix au volant de la Sauber C36 à Sakhir, qu'il termine onzième[22]. Lors du Grand Prix d'Espagne qui marque le début de la saison européenne, Wehrlein finit huitième et inscrit ses premiers points pour l'écurie ; en Azerbaïdjan, il marque le point de la dixième place. Sa deuxième moitié de saison est plus délicate et son matériel ne lui permet plus de viser les points. Il est même régulièrement battu par Marcus Ericsson, mais termine tout de même 18e du championnat grâce à ses cinq unités, alors que le compteur du Suédois reste vierge. Le , Sauber annonce que Pascal Wehrlein ne sera pas reconduit pour la saison 2018 et qu'il sera remplacé par Charles Leclerc[23].

2018 : retour en DTM et séparation avec MercedesModifier

Sans volant disponible en Formule 1 pour 2018, Pascal Wehrlein est finalement nommé pilote d'essais chez Mercedes[24]. Toujours protégé par le constructeur allemand, il effectue son retour en DTM, trois ans après son sacre[25]. Il monte sur son premier et unique podium depuis son retour sur l'EuroSpeedway Lausitz, et se classe 8e du championnat avec 108 points. En , après six ans de collaboration, Mercedes annonce arrêter de soutenir la carrière de Wehrlein[26].

2018-2020 : nouveau départ en Formule E et pilote de développement chez Ferrari en Formule 1Modifier

 
Pascal Wehrlein, a bord de la Mahindra, lors du ePrix de Marrakech 2019

En , alors qu'il est en lice pour revenir en Formule 1 chez Toro Rosso[27], Pascal Wehrlein rejoint finalement la Formule E et signe chez Mahindra Racing. Il fait équipe avec Jérôme d'Ambrosio pour la saison 2018-2019[28]. En plus de son arrivée en Formule E, il devient pilote de développement pour la Scuderia Ferrari en Formule 1, pour la saison 2019[29].

Pour la manche d'ouverture à Riyad, il est absent et est remplacé par Felix Rosenqvist. Il dispute son premier ePrix à Marrakech mais ne voit pas le drapeau à damiers. À Mexico, Pascal Wehrlein obtient sa première pole position en Formule E mais en manque de puissance, perd la victoire sur la ligne d'arrivée face à Lucas di Grassi[30]. Lors du ePrix de Paris, il voit sa deuxième pole position de l'année annulée[31]. Il s'élance du fond de la grille mais marque tout de même le point de la dixième place. Tout au long de la saison, Pascal Wehrlein inscrit régulièrement des points et se classe 12e du championnat.

Le , il prolonge chez Mahindra Racing pour la saison 2019-2020 de Formule E, toujours aux côtés de son coéquipier Jérôme d'Ambrosio[32]. Le directeur de la Scuderia Ferrari, Mattia Binotto, annonce que le pilote germano-mauricien restera avec l'écurie italienne, pour la saison 2020 de Formule 1, toujours au poste de pilote de développement[33].

Pascal Wehrlein termine hors des points des deux premières courses de la saison 2019-2020 et doit attendre Santiago pour ouvrir son compteur, avant de finir de nouveau dans le top 10 à Mexico. En juin, alors que le championnat est suspendu à cause de la pandémie de Covid-19, il annonce quitter l'écurie indienne avec effet immédiat[34]. Le , il signe chez Porsche pour la saison 2020-2021[35].

2021 : Troisième saison en Formule E avec PorscheModifier

Pour les deux premières courses de la saison 2020-2021 de Formule E à Dariya, en Arabie saoudite, Pascal Wehrlein termine en cinquième et seizième position.

CarrièreModifier

Résultats en monoplaceModifier

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2010 ADAC Formel Masters   ADAC Berlin-Brandenburg e.V. 20 1 1 1 4 147 6e
2011 ADAC Formel Masters   ADAC Berlin-Brandenburg e.V. 24 8 7 4 13 331 Champion
2012 Formule 3 Euro Series   Mücke Motorsport 24 1 1 1 11 226 2e
Championnat d'Europe de Formule 3 20 1 1 1 6 179 4e
2013 Championnat d'Europe de Formule 3   Mücke Motorsport 3 1 2 2 3 49 14e

Résultats en DTMModifier

Tableau synthétique des résultats de Pascal Wehrlein en DTM
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Courses disputées Victoires Podiums Pole positions Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2013 Mücke Motorsport Mercedes Mercedes V8 Hankook 10 0 0 0 0 1 1 3 22e
2014 Gooix Mercedes AMG Mercedes Mercedes V8 Hankook 10 1 1 1 0 5 3 46 8e
2015 gooix/Original-Teile Mercedes-AMG Mercedes Mercedes V8 Hankook 18 2 5 0 1 15 1 169 Champion
2018 Mercedes-AMG Motorsport Petronas Mercedes Mercedes V8 Hankook 20 0 1 0 0 13 0 108 8e
Résultats détaillés des saisons de Pascal Wehrlein en DTM
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 Classement Points
inscrits
2013 Mücke Motorsport DTM AMG Mercedes C-Coupé Mercedes V8 H HOC
11
BRH
10
RBR
10
LAU
17
NOR
20†
MOS
11
NÜR
10
OSC
11
ZAN
12
HOC
17
22e 3
2014 Gooix Mercedes AMG DTM AMG Mercedes C-Coupé Mercedes V8 H HOC
11
OSC
Abd.
HUN
14
NOR
5
MOS
8
RBR
Abd.
NÜR
10
LAU
1
ZAN
7
HOC
20†
8e 46
2015 gooix/Original-Teile Mercedes-AMG Mercedes-AMG C63 DTM Mercedes V8 H HOC
2
HOC
8
LAU
5
LAU
13
NOR
1
NOR
5
ZAN
10
ZAN
6
RBR
2
RBR
21
MOS
1
MOS
10
OSC
5
OSC
5
NÜR
3
NÜR
5
HOC
8
HOC
20
Champion 169
2018 Mercedes-AMG Motorsport Petronas Mercedes-AMG C63 DTM Mercedes V8 H HOC
5
HOC
6
LAU
8
LAU
3 (2)
HUN
13
HUN
12 (2)
NOR
13
NOR
9
ZAN
4 (2)
ZAN
6
BRH
7
BRH
4 (3)
MIS
6
MIS
12
NÜR
7
NÜR
9
RBR
13
RBR
6
HOC
11
HOC
Dsq.
8e 108
Légende
  •  : Abandon, mais classé (75 % de la distance de la course complétée)
  • (2) : 2 points en se qualifiant 2e
  • (3) : 1 point en se qualifiant 3e

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Tableau synthétique des résultats de Pascal Wehrlein en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2016 Manor Racing MRT Manor MRT05 Mercedes V6 turbo hybride Pirelli 21 0 0 0 0 1 5 1 19e
2017 Sauber F1 Team Sauber C36 Ferrari V6 turbo hybride Pirelli 18 0 0 0 0 2 3 5 18e
Total 39 0 0 0 0 3 8 6
Résultats détaillés des saisons de Pascal Wehrlein en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 Classement Points
inscrits
2016 Manor Racing MRT Manor MRT05 Mercedes V6 turbo hybride PU106C P AUS
16
BHR
13
CHI
18
RUS
18
ESP
16
MON
14
CAN
17
EUR
Abd.
AUT
10
GBR
Abd.
HON
19
ALL
17
BEL
Abd.
ITA
Abd.
SIN
16
MAL
15
JPN
22
USA
17
MEX
Abd.
BRE
15
ABU
14
19e 1
2017 Sauber F1 Team Sauber C36 Ferrari V6 turbo hybride Type 061 P AUS
Forf
CHN
BHR
11
RUS
16
ESP
8
MON
Abd.
CAN
15
AZE
10
AUT
14
GBR
17
HON
15
BEL
Abd.
ITA
16
SIN
12
MAL
17
JPN
15
USA
Abd.
MEX
14
BRE
14
ABU
14
18e 5

Légende : ici

Résultats en championnat de Formule EModifier

Tableau synthétique des résultats de Pascal Wehrlein en Formule E
Saison Écurie Courses disputées Pole positions Victoires Podiums Points inscrits Classement
2018-2019 Mahindra Racing 12 1 0 1 58 12e
2019-2020 Mahindra Racing 5 0 0 0 14 18e
2020-2021 TAG Heuer Porsche Formula E Team 2 0 0 0 10 9e
Résultats détaillés des saisons de Pascal Wehrlein en Formule E
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 Classement Points
inscrits
2018-2019 Mahindra Racing SparkMahindra Mahindra M5-Electro M ADR MRK
Abd.
SAN
2
MEX
6
HKG
Abd.
SYX
7
RME
10
PAR
10
MON
4
BER
10
BRN
Abd.
NYC
7
NYC
12
12e 58
2019-2020 Mahindra Racing Spark–Mahindra Mahindra M6-Electro M ADR
11
ADR
15
SAN
4
MEX
9
MAR
22
BER BER BER BER BER BER 18e 14
2020-2021 TAG Heuer Porsche Formula E Team Spark–Porsche Porsche 100X Electric M ADR
5
ADR
16
RME VAL MON MAR SAN SAN 9e 10

Notes et référencesModifier

  1. « DTM ? Ralf Schumacher tourne la page, Pascal Wehrlein le remplace », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  2. Fabien Gaillard, « Mercedes nomme Pascal Wehrlein pilote de réserve en F1 », sur motorsinside.com, (consulté le )
  3. « DTM ? Wittmann titré, Wehrlein 1er », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  4. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - Mercedes place Wehrlein chez Force India », sur news.sportauto.fr, (consulté le )
  5. Emmanuel Rolland, « Course 1 – Scheider vainqueur, Wehrlein champion ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  6. Grégory Demoen, « Wehrlein en test avec Prema en GP2 », sur f1i.fr, (consulté le )
  7. Oliver Ferret, « F1 - Manor signe avec Mercedes pour 2016 », sur nextgen-auto.com, (consulté le )
  8. Fabien Gaillard, « Confirmé par Manor, Wehrlein vise les points en 2016 », sur motorsport.com, (consulté le )
  9. Benjamin Vinel, « Wehrlein marque le premier point de Manor ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  10. « Le Français Esteban Ocon titularisé chez Manor », sur eurosport.fr, (consulté le )
  11. Grégory Demoen, « Mercedes avec une F1 de 2014 pour les tests de Silverstone », sur f1i.fr, (consulté le )
  12. Cesare Ingrassia, « Pascal Wehrlein au volant de la Mercedes pour les tests Pirelli 2017 au Castellet », sur f1only.fr, (consulté le )
  13. Matthieu Piccon, « Une 9e place à 12 millions d'euros pour Sauber », sur racingbusiness.fr, (consulté le )
  14. Benjamin Vinel, « Autosport Awards - Pascal Wehrlein élu rookie de l'année », sur motorsport.com, (consulté le )
  15. Cesare Ingrassia, « Pascal Wehrlein toujours en pôle chez Mercedes », sur f1only.fr, (consulté le )
  16. Nicolas Carpentiers, « Wehrlein aurait signé chez Sauber », sur f1i.fr, (consulté le )
  17. Formula One Administration, « Wehrlein joins Sauber for 2017 season », sur formula1.com, (consulté le )
  18. Olivier Ferret, « F1 - Pascal Wehrlein forfait pour la Coupe des Nations », sur nextgen-auto.com, (consulté le )
  19. Fabien Gaillard, « Wehrlein confirme qu'il manquera les premiers tests », sur motorsport.com, (consulté le )
  20. Valentin Vilnius, « F1 - Sauber : Wehrlein, blessé, sera bien remplacé par Giovinazzi à Barcelone », sur nextgen-auto.com, (consulté le )
  21. Benjamin Vinel, « Pascal Wehrlein déclare forfait pour Melbourne ! », sur motorsport.com, (consulté le )
  22. Martin Businaro, « Wehrlein en piste à Bahreïn ! », sur f1i.fr, (consulté le )
  23. « Sauber confirme Leclerc et Ericsson pour 2018 », sur f1i.fr, (consulté le )
  24. Emmanuel Touzot, « F1 - Wehrlein pilote d’essais pour Mercedes en 2018 », sur nextgen-auto.com, (consulté le )
  25. Basile Davoine, « Sans baquet en F1, Wehrlein trouve refuge en DTM », sur motorsport.com, (consulté le )
  26. Basile Davoine, « Wehrlein et Mercedes se séparent », sur motorsport.com, (consulté le )
  27. « Pascal Wehrlein avec Toro Rosso en 2019 ? », sur lequipe.fr, (consulté le )
  28. Fabien Gaillard, « Mahindra avec Wehrlein et d'Ambrosio pour la Saison 5 », sur motorsport.com, (consulté le )
  29. (en) « Four drivers for Scuderia Ferrari simulator », formula1.ferrari.com,‎ (lire en ligne)
  30. Vincent Lalanne-Sicaud, « Formule E - Di Grassi s'offre un incroyable succès », sur autoplus.fr, (consulté le )
  31. Pierre Tassel, « Les deux Mahindra perdent leurs chronos en qualifs, Rowland en pole », sur autohebdo.fr, (consulté le )
  32. Benjamin Vinel, « Mahindra confirme D'Ambrosio et Wehrlein pour 2019-20 », fr.motorsport.com,‎ (lire en ligne)
  33. Emmanuel Touzot, « Wehrlein va continuer en F1 dans le simulateur de Ferrari », motorsport.nextgen-auto.com/fr,‎ (lire en ligne)
  34. Basile Davoine, « Wehrlein quitte Mahindra avec effet immédiat », sur motorsport.com, (consulté le )
  35. Benjamin Vinel, « Pascal Wehrlein confirmé chez Porsche pour la saison 7 », sur motorsport.com, (consulté le )

Liens externesModifier