Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Pascal Wehrlein

pilote de course allemand
Pascal Wehrlein
{{{alternative}}}

Pascal Wehrlein en 2014.

Biographie
Date de naissance (23 ans)
Lieu de naissance Sigmaringen (Allemagne)
Nationalité Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Drapeau de Maurice Maurice
Nationalité sportive Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Site web pascal-wehrlein.de
Carrière
Années d'activité Depuis 2010
Qualité Pilote automobile
Équipe Drapeau : Royaume-Uni Manor Racing (2016)
Drapeau de la Suisse Sauber (2017-)
Statistiques
Numéro permanent 94
Nombre de courses 35
Pole positions 0
Podiums 0
Victoires 0

Pascal Wehrlein, né le à Sigmaringen, est un pilote automobile germano-mauricien, courant sous licence allemande. Protégé de Mercedes depuis 2014, et vainqueur du championnat DTM en 2015, il devient en 2016 pilote de Formule 1 au sein de l'écurie anglaise Manor Racing. L'année suivante, il est recruté par Sauber.

Sommaire

BiographieModifier

2003-2011 : débuts en sport automobileModifier

Né d'un père allemand et d'une mère mauricienne, Pascal Wehrlein débute en karting en 2003. En 2009, il se classe quatrième des ADAC Kart Masters en catégorie FK2. Il débute l'année suivante en monoplace en ADAC Formel Masters et finit sixième du championnat avec une victoire sur le Sachsenring. En 2011, toujours dans la même discipline, il connaît une remarquable première partie de saison, où il s'impose sept fois en neuf courses. Malgré trois disqualifications en deuxième moitié de saison, il remporte le championnat devant Emil Bernstorff.

2012-2013 : la Formule 3Modifier

En 2012, Pascal Wehrlein rejoint Mücke Motorsport et s'engage en Formule 3 Euro Series. Il obtient de nombreux podiums mais ne gagne qu'une seule course, au Nürburgring. Il termine vice-champion derrière Daniel Juncadella. Cette discipline s'inscrit dans le cadre du championnat d'Europe de Formule 3, qu'il finit à la quatrième place. Entre temps, il prend part aux Masters de Formule 3 sur le circuit de Zandvoort et se classe cinquième. En fin d'année, on le retrouve au Grand Prix de Macao, toujours avec Mücke Motorsport, et il termine quatrième.

Wehrlein participe à la première manche du championnat d'Europe de Formule 3 2013 à Hockenheim, et finit respectivement troisième, premier et deuxième des trois courses. Il inscrit 49 points et se classe quatorzième du championnat, malgré cette unique participation.

2013-2015 : passage en DTM et premiers contacts avec la Formule 1Modifier

 
Wehrlein dans la Force India VJM07 lors des essais de pré-saison de Formule 1 en 2015.
 
Pascal Wehrlein à Hockenheim en 2014.

En 2013, il s'engage en DTM, le championnat des voitures de tourisme allemand, où il remplace Ralf Schumacher[1]. Il retrouve Mücke Motorsport, qui aligne des Mercedes. Cette saison d'apprentissage est compliquée puisqu'il termine dernier du championnat avec 3 points.

En championnat DTM 2014, Pascal Wehrlein passe chez HWA AG, toujours au volant d'une Mercedes. En septembre, Mercedes Grand Prix le nomme troisième pilote de l'écurie de Formule 1[2]. À 20 ans, il s'impose pour la première fois sur le Lausitzring, après être parti de la pole position[3]. Il termine 8e du championnat.

Au début de l'année 2015, il prend part aux essais hivernaux avec l'écurie Force India sur le circuit de Catalunya[4]. En DTM, il s'impose sur le Norisring et à Moscou. Il remporte le titre et devient, à 21 ans, le plus jeune champion de l'histoire du DTM[5]. Wehrlein participe à la Course des Champions au stade olympique de Londres, avec Jolyon Palmer comme coéquipier. En décembre, il participe aux tests d'après-saison de GP2 Series avec Prema Powerteam[6].

2016 : débuts en Formule 1 chez Manor RacingModifier

En 2016, Mercedes devient le nouveau motoriste de Manor Racing[7] et les dirigeants allemands décident de placer Pascal Wehrlein dans l'écurie britannique[8], afin de lui faire accumuler de l'expérience en vue d'un futur baquet dans une Flèche d'argent. En échange de l'obtention de ce baquet, Mercedes fait une remise sur le prix de la fourniture de ses moteurs. Il choisit le numéro 94, qu'il portait déjà en DTM en référence à son année de naissance.

 
Pascal Wehrlein à Sepang en 2016.

Lors de la première course à Melbourne, Wehrlein se qualifie en vingt-deuxième position mais s'élance vingt-et-unième suite à la pénalité infligée à son équipier Rio Haryanto. Un bon départ lui permet de terminer seizième le lendemain. Il se distingue pour son deuxième Grand Prix à Bahreïn où il échoue à 247 millièmes de Daniil Kvyat et de la Q2, prenant la seizième place sur la grille de départ et la treizième position au terme de la course. Après plusieurs courses plus ternes où il est parfois devancé par Haryanto en qualifications, il accède pour la première fois à la Q2 en Autriche, en se classant douzième. En course, il profite de l'accident de Sergio Pérez dans le dernier tour pour passer dixième et inscrire son premier point en F1, ainsi que celui de son écurie[9]. Piégé par la pluie, il abandonne à Silverstone, puis accueille à la fin de l'été un nouvel équipier également protégé par Mercedes, Esteban Ocon[10]. Celui-ci se montre plus véloce qu'Haryanto et va lui poser plus de problèmes en course. Pascal Wehrlein retrouve Mercedes en juillet à Silverstone[11] et en septembre sur le circuit Paul-Ricard pour participer aux tests des futurs pneus Pirelli[12].

Au Mexique, il est victime d'un accrochage avec Marcus Ericsson et abandonne dès le premier tour. Sous la pluie du Brésil, il est de nouveau en difficulté et chute au classement alors que les points étaient à sa portée. Il termine quinzième et Ocon manque les points de peu, terminant douzième. Felipe Nasr termine lui neuvième et marque 2 points, ce qui permet à son écurie Sauber de passer devant Manor au championnat des constructeurs, à la dixième place[13]. Seules les dix premières écurie du championnat ont le droit de bénéficier des revenus de la FOM, ce qui empêcherait Manor de toucher l'argent. Lors du dernier Grand Prix à Yas Marina, Wehrlein finit quatorzième après une légère friction avec Ocon, qui termine treizième. Grâce à son point inscrit en Autriche, il se classe dix-neuvième du championnat, et est élu meilleur débutant en fin d'année[14]. Il est un temps favori pour aller chez Mercedes suite à la retraite surprise du champion sortant Nico Rosberg[15], mais semble en fin d'année 2016 plus proche d'un contrat avec Sauber pour 2017[16].

2017 : transfert chez SauberModifier

 
L'accident de Pascal Wehrlein au Marlins Park de Miami.
 
Pascal Wehrlein au Grand Prix de Grande Bretagne.

En janvier 2017, pour la troisième année consécutive, il participe à la Race of Champions et représente l'Allemagne aux côtés de Sebastian Vettel. Lors de la manche qui l'oppose à Felipe Massa, il perd le contrôle de son Polaris Slingshot, escalade une barrière et part en tonneaux ; s'il sort indemne de l'accident (ainsi que son passager), il doit déclarer forfait pour la Coupe des Nations le lendemain[17].

Le 16 janvier 2017, l'écurie Sauber annonce qu'elle a engagé Pacal Wehrlein pour disputer la saison 2017 aux côtés de Marcus Ericsson. « Je suis absolument ravi de rejoindre Sauber pour la saison à venir. C'est un nouveau challenge dans une nouvelle équipe, et je suis très excité, ne pouvant plus attendre de vivre cette nouvelle aventure. Notre objectif sera de nous établir au milieu du plateau et de marquer des points de façon régulière », déclare-t-il[18].

Blessé au dos après un accident au Marlins Park de Miami, il est forfait pour la première session des essais hivernaux de Barcelone[19]. Il est remplacé par Antonio Giovinazzi, le troisième pilote de la Scuderia Ferrari[20]. Il reprend le volant lors de la deuxième semaine de tests et participe aux deux premières séances d'essais libres de Melbourne, avant de déclarer forfait, handicapé par sa blessure. Antonio Giovinazzi le remplace donc pour les séances restantes ainsi que pour la course, qu'il termine en douzième position[21]. Il déclare à nouveau forfait deux semaines plus tard, en Chine, et est à nouveau remplacé par Antonio Giovinazzi. Il peut disputer son premier Grand Prix au volant de la Sauber C36 à Sakhir, qu'il termine onzième[22]. Lors du Grand Prix d'Espagne qui marque le début de la saison européenne, Wehrlein finit huitième et inscrit ses premiers points pour l'écurie ; en Azerbaïdjan, il marque le point de la dixième place.

CarrièreModifier

Résultats en formules de promotionModifier

Saison Championnat Écurie Courses Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Points Classement
2010 ADAC Formel Masters   ADAC Berlin-Brandenburg e.V. 20 1 1 1 4 147 6e
2011 ADAC Formel Masters   ADAC Berlin-Brandenburg e.V. 24 8 7 4 13 331 Champion
2012 Formule 3 Euro Series   Mücke Motorsport 24 1 1 1 11 226 2e
Championnat d'Europe de Formule 3 20 1 1 1 6 179 4e
2013 Championnat d'Europe de Formule 3   Mücke Motorsport 3 1 2 2 3 49 14e

Résultats en DTMModifier

Tableau synthétique des résultats de Pascal Wehrlein en DTM
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus Courses disputées Victoires Podiums Pole positions Meilleurs tours Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2013 Mücke Motorsport Mercedes Mercedes V8 Hankook 10 0 0 0 0 1 1 3 22e
2014 HWA Team Mercedes Mercedes V8 Hankook 10 1 1 1 0 5 3 46 8e
2015 gooix/Original-Teile Mercedes-AMG Mercedes Mercedes V8 Hankook 18 2 5 0 1 15 1 169 Champion

Résultats en championnat du monde de Formule 1Modifier

Tableau synthétique des résultats de Pascal Wehrlein en Formule 1
Saison Écurie Châssis Moteur Pneus GP disputés Victoires Pole positions Meilleurs tours Podiums Dans les points Abandons Points inscrits Classement
2016 Manor Racing MRT MRT05 Mercedes V6 Pirelli 21 0 0 0 0 1 5 1 19e
2017 Sauber F1 Team C36 Ferrari Type 061 V6 Pirelli 14 0 0 0 0 2 2 5 18e

Notes et référencesModifier

  1. « DTM ? Ralf Schumacher tourne la page, Pascal Wehrlein le remplace », sur autohebdo.fr, (consulté le 7 janvier 2016)
  2. Fabien Gaillard, « Mercedes nomme Pascal Wehrlein pilote de réserve en F1 », sur motorsinside.com, (consulté le 7 janvier 2016)
  3. « DTM ? Wittmann titré, Wehrlein 1er », sur autohebdo.fr, (consulté le 7 janvier 2016)
  4. Vincent Lalanne-Sicaud, « F1 - Mercedes place Wehrlein chez Force India », sur news.sportauto.fr, (consulté le 7 janvier 2016)
  5. Emmanuel Rolland, « Course 1 – Scheider vainqueur, Wehrlein champion ! », sur motorsport.com, (consulté le 7 janvier 2016)
  6. Grégory Demoen, « Wehrlein en test avec Prema en GP2 », sur f1i.com, (consulté le 7 janvier 2016)
  7. Oliver Ferret, « F1 - Manor signe avec Mercedes pour 2016 », sur nextgen-auto.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  8. Fabien Gaillard, « Confirmé par Manor, Wehrlein vise les points en 2016 », sur motorsport.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  9. Benjamin Vinel, « Wehrlein marque le premier point de Manor ! », sur motorsport.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  10. « Le Français Esteban Ocon titularisé chez Manor », sur eurosport.fr, (consulté le 4 janvier 2016)
  11. Grégory Demoen, « Mercedes avec une F1 de 2014 pour les tests de Silverstone », sur f1i.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  12. Cesare Ingrassia, « Pascal Wehrlein au volant de la Mercedes pour les tests Pirelli 2017 au Castellet », sur f1only.fr, (consulté le 4 janvier 2016)
  13. Matthieu Piccon, « Une 9e place à 12 millions d'euros pour Sauber », sur racingbusiness.fr, (consulté le 4 janvier 2016)
  14. Benjamin Vinel, « Autosport Awards - Pascal Wehrlein élu rookie de l'année », sur motorsport.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  15. Cesare Ingrassia, « Pascal Wehrlein toujours en pôle chez Mercedes », sur f1only.fr, (consulté le 4 janvier 2016)
  16. Nicolas Carpentiers, « Wehrlein aurait signé chez Sauber », sur f1i.com, (consulté le 4 janvier 2016)
  17. Olivier Ferret, « F1 - Pascal Wehrlein forfait pour la Coupe des Nations », sur nextgen-auto.com, (consulté le 23 janvier 2016)
  18. Formula One Administration, « Wehrlein joins Sauber for 2017 season », sur formula1.com, (consulté le 16 janvier 2017)
  19. Fabien Gaillard, « Wehrlein confirme qu'il manquera les premiers tests », sur motorsport.com, (consulté le 24 février 2017)
  20. Valentin Vilnius, « F1 - Sauber : Wehrlein, blessé, sera bien remplacé par Giovinazzi à Barcelone », sur nextgen-auto.com, (consulté le 24 février 2017)
  21. Benjamin Vinel, « Pascal Wehrlein déclare forfait pour Melbourne ! », sur motorsport.com, (consulté le 27 mars 2017)
  22. Martin Businaro, « Wehrlein en piste à Bahreïn ! », sur f1i.com, (consulté le 15 avril 2017)

Liens externesModifier