Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Demoustier.
Anaïs Demoustier
Description de cette image, également commentée ci-après
Anaïs Demoustier au Festival de Cabourg 2015
Nom de naissance Anaïs Aude Marie Michèle Demoustier Delcourt
Naissance (31 ans)
Drapeau : France Lille (Nord)
Nationalité Française
Profession actrice
Films notables Les Grandes Personnes
D’amour et d’eau fraîche
Elles
Bird People
Une nouvelle amie

Anaïs Demoustier, née le à Lille, est une actrice française.

Sommaire

BiographieModifier

Jeunesse et révélation critiqueModifier

Née d'un père cadre commercial dans la grande distribution natif de Lyon et d'une mère au foyer originaire de Lille[1], Anaïs Demoustier grandit à Villeneuve-d'Ascq avec ses sœurs Camille (bijoutière)[2] et Jeanne (directrice de production)[3], et son frère Stéphane[4] qui lui font découvrir et aimer le cinéma.

Encore adolescente[5], elle passe des auditions et débute aux côtés d'Isabelle Huppert dans Le Temps du loup (2002) de Michael Haneke[4].

À partir de la première, elle suit la section cinéma-audiovisuel au lycée Thérèse-d'Avila à Lille[6].

Après son bac en 2005, elle vient à Paris pour faire une licence de lettres et cinéma à l'université Paris III-Censier. Cependant, elle lâche assez vite la fac pour enchaîner des rôles secondaires au cinéma et au théâtre[4].

Peu à peu, on lui attribue des rôles plus importants, ainsi dans La Belle Personne (2008) de Christophe Honoré où elle côtoie de jeunes acteurs français pleins de promesses (Léa Seydoux, Grégoire Leprince-Ringuet, Louis Garrel…).

En 2010, elle tient pour la première fois le premier rôle d'un film : le drame L'Enfance du mal, d'Olivier Coussemacq. La meme année, elle partage l'affiche du film indépendant D’amour et d’eau fraîche, d’Isabelle Czajka, avec Pio Marmaï.

Elle est nommée deux fois aux Césars (en 2009 et 2011), une fois aux Molières (2011) et décroche plusieurs récompenses, dont le prix Romy-Schneider en 2011.

Confirmation (années 2010)Modifier

 
L'actrice au festival de Cannes 2012 pour la présentation de Thérèse Desqueyroux.

Des réalisateurs renommés (Claude Miller, Rebecca Zlotowski, Małgorzata Szumowska, Bertrand Tavernier) lui confient des seconds rôles importants qui lui permettent de s'épanouir davantage.

En 2011, puis 2013, elle retravaille avec Robert Guédiguian et des acteurs (Ariane Ascaride, Jean-Pierre Darroussin) qu'elle a déjà côtoyés plusieurs fois.

L'année 2014 lui permet enfin d'accéder à des rôles de plus en plus exposés, avec plusieurs projets remarqués : tout d'abord, elle partage l'affiche de la comédie romantique Situation amoureuse : C'est compliqué avec Manu Payet, également co-réalisateur ; puis au mois de juin, elle est à l'affiche de trois longs-métrages : elle donne la réplique à l'acteur américain Josh Charles pour le drame indépendant Bird People, de Pascale Ferran ; elle retrouve Jean-Pierre Darroussin et côtoie Isabelle Huppert pour la comédie dramatique La Ritournelle, de Marc Fitoussi ; et enfin seconde Ariane Ascaride pour le drame Au fil d'Ariane, de Robert Guédiguian. Elle conclue cette année remarquable en donnant la réplique à Romain Duris, titulaire du rôle-titre du thriller psychologique Une nouvelle amie, de François Ozon. Elle y retrouve également Raphaël Personnaz, avec qui elle a déjà joué dans George et Fanchette (diffusé en 2010) et Quai d'Orsay (sorti en 2013).

En 2015, la voici propulsée actrice principale : en mars, elle est très remarquée dans la comédie dramatique À trois on y va, de Jérôme Bonnell, où elle a pour partenaires Félix Moati et la belge Sophie Verbeeck[7],[8] Puis en avril, elle tient le rôle-titre de la comédie de moeurs Caprice, écrite et réalisée par Emmanuel Mouret, qui lui vaut d'excellentes critiques[9],[10] Puis en mai, elle présente en compétition au festival de Cannes 2015 la romance interdite Marguerite et Julien, dont elle partage l'affiche avec Jérémie Elkaïm, sous la direction de Valérie Donzelli.

En 2016, elle incarne madame de Fleurville dans Les Malheurs de Sophie, de Christophe Honoré, une adaptation du célèbre roman éponyme écrit par la comtesse de Ségur. Le film est surtout porté par la performance de Muriel Robin dans le rôle de la terrible Madame Fichini.

L'année 2017 la voit retourner aux seconds rôles : pour la comédie initiatique Demain et tous les autres jours, de Noémie Lvovsky, puis pour la comédie dramatique Jalouse, réalisée par David Foenkinos et Stéphane Foenkinos, et portée par la performance de Karin Viard. C'est finalement en retrouvant une troisième fois Robert Guédiguian, Ariane Ascaride et Jean-Pierre Darroussin qu'elle surprend de nouveau : pour sa prestation dans La Villa, elle est nommée une troisième fois aux Césars dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle. Cette meme année, elle fait partie du casting de la mini-série Paris, etc., réalisée par Zabou Breitman.

 
L'actrice au Festival du film de Cabourg 2018 pour la présentation de La Villa.

En 2018, elle tient le premier rôle féminin de la comédie Au poste !, de Quentin Dupieux, portée par le tandem Benoît Poelvoorde / Grégoire Ludig. Puis elle partage l'affiche du drame Sauver ou périr avec Pierre Niney. Enfin, elle fait partie du casting réuni par Félix Moati pour son premier film comme réalisateur, Deux fils. Il y retrouve Benoît Poelvoorde.

En 2019, elle tient le rôle-titre de la comédie Alice et le Maire, face à Fabrice Luchini.

FestivalsModifier

Vie privéeModifier

En décembre 2015, elle annonce attendre son premier enfant dont le père est l'acteur et réalisateur Jérémie Elkaïm [11]. Le 10 avril 2016, elle apparaît au festival de Cannes, sur le tapis rouge du défilé du film Les Malheurs de Sophie[12] et révèle qu'elle a accouché, quelques semaines auparavant, d'une fille[13].

FilmographieModifier

Longs-métragesModifier

Courts-métragesModifier

TélévisionModifier

WebModifier

  • 2017 : Safari Typo ![14] de Thomas Sipp - Voix off

ThéâtreModifier

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Nathalie Simon, « Anaïs Demoustier, envol d'une jeune première », Le Figaro, encart « Culture », samedi 24 / dimanche 25 mai 2014, page 42.
  2. Voir sur lavoixdunord.fr.
  3. « Une journée avec Anaïs Demoustier », Elle,‎ (lire en ligne, consulté le 29 avril 2017).
  4. a b et c « Anaïs Demoustier: une jeune fille à suivre » dans Les Inrockuptibles du 22 août 2010.
  5. Laura Abbu, « “Rien n'arrive totalement par hasard”, Anaïs Demoustier », Air le mag, no 58,‎ , p. 24-27 (ISSN 2106-8577) J'ai commencé très jeune, par hasard, avec Michael Haneke.
  6. Voir sur hazebrouck.maville.com.
  7. « Anaïs Demoustier illumine de son talent A trois, on y va, la comédie sentimentale de Jérôme Bonnell. |...| Formidable en jeune avocate, Anaïs Demoustier est le centre vital de ce cercle non vicieux dont la forme triangulaire évoque un cœur. Car cet amour à trois, c’est avant tout de l’amour. CQFD. » sur parismatch.com.
  8. « Le film tire une bonne partie de son énergie de ses trois acteurs. Un casting qui confirme notamment le talent d'Anaïs Desmoustier, remarquée dernièrement dans Bird People ou Une nouvelle amie. » sur culturebox.francetvinfo.fr.
  9. « |...| tandis que le poursuit obstinément Anaïs Demoustier, géniale en post-adolescente sacrément envahissante. » sur telerama.fr.
  10. « |...| un marivaudage à 3 où Anaïs Demoustier en malicieuse pimbêche, vole la vedette au reste du casting.|...| Mouret réalise un film aimable, parfois drôle, Anais Demoustiers y est pour beaucoup en insufflant candeur et pugnacité à son personnage » sur avoir-alire.com.
  11. Closermag.fr, « Anaïs Demoustier enceinte : l'actrice attend son premier enfant avec Jérémie Elkaïm ! (photos) », sur Closermag.fr (consulté le 26 mai 2016).
  12. « Anaïs Demoustier maman : Radieuse sans Jérémie Elkaïm, mais avec "Sophie" », Pure People,‎ (lire en ligne, consulté le 10 avril 2017).
  13. Laurent Carpentier, « Un apéro avec... Anaïs Demoustier », Le Monde l'époque,‎ , p. 8 (lire en ligne).
  14. Voir sur creative.arte.tv.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier