Concours Eurovision de la chanson 2016

61e édition du concours Eurovision de la chanson, à Stockholm, le 14 mai 2016
(Redirigé depuis Eurovision 2016)

Le Concours Eurovision de la chanson 2016 est la 61e édition du Concours et a lieu en Suède, à l'Ericsson Globe de Stockholm, à la suite de la victoire de Måns Zelmerlöw au Concours 2015 avec la chanson Heroes. Les dates sont fixées au 10 et au pour les deux demi-finales et au pour la finale. C'est la sixième fois que la Suède organise le Concours. Quarante-deux participent à cette édition dont le slogan est Come together (en français Réunissez-vous).

Concours Eurovision de la chanson 2016

Come Together

Description de l'image esc2016logo.jpg.
Dates
1re demi-finale
2e demi-finale
Finale
Retransmission
Lieu Ericsson Globe, Stockholm
Drapeau de la Suède Suède
Présentateur(s) Måns Zelmerlöw et Petra Mede
Superviseur exécutif Jon Ola Sand
Télédiffuseur hôte SVT
Ouverture Demi-finale 1 : Heroes de Måns Zelmerlöw
Demi-finale 2 : What is ESC ? avec Måns Zelmerlöw et Petra Mede
Finale : défilé des finalistes
Entracte Demi-finale 1 : The Grey People
Demi-finale 2 :
Man vs. Machine
Finale : Rock Your Body et Can't Stop the Feeling! de Justin Timberlake ;
Love love peace peace avec Måns Zelmerlöw et Petra Mede ;
Fire in the rain et Heroes de Måns Zelmerlöw
Participants
Nombre de participants 42
Débuts Aucun
Retour Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Drapeau de la Bulgarie Bulgarie
Drapeau de la Croatie Croatie
Drapeau de l'Ukraine Ukraine
Retrait Drapeau du Portugal Portugal
Drapeau de la Roumanie Roumanie (exclusion)
Carte de participation.
  • Pays participants qualifiés pour la finale
  • Pays participants éliminés en demi-finale
  • Pays ayant participé dans le passé
Résultat
Chanson gagnante 1944
par Jamala
Ukraine
Système de vote Le jury et le télévote de chaque pays participant attribuent séparément deux jeux de 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à leurs 10 chansons favorites.

Cette édition est remportée par Jamala, représentante de l'Ukraine, avec sa chanson 1944, récoltant 534 points. C'est la seconde victoire de l'Ukraine au Concours. L'Australie réalise son meilleur classement en arrivant en deuxième position avec 511 points. Le podium est complété par la Russie avec 491 points. La Bulgarie et la Suède les suivent.

Préparation du Concours

modifier

À la suite de la victoire suédoise au Concours 2015, l'édition 2016 a lieu en Suède. Les préparations commencent dès la conférence de presse de victoire de Måns Zelmerlöw, dans la nuit du au , lorsque Jon Ola Sand remet aux représentants du diffuseur suédois SVT les premiers documents concernant l'organisation du Concours[1],[2]. Le pays accueille le Concours pour la sixième fois, après l'avoir accueilli à Stockholm en 1975 et en 2000, à Göteborg en 1985 et à Malmö en 1992 et 2013.

La direction de la télévision publique suédoise SVT annonce le 24 mai que son premier choix pour accueillir le Concours 2016 est la Tele2 Arena à Stockholm[3].

La Suède étant favorite à Vienne, SVT a préalablement demandé aux communes de préparer leur candidature au cas où la Suède gagnerait. La télévision suédoise laisse alors, après la victoire, trois semaines aux villes qui voudraient déposer leurs candidatures avant de les évaluer en fonction des critères d'accueil et de prendre une décision pour accueillir l'Eurovision 2016[4]. À la date de clôture, six villes ont formellement déposé leur candidature pour accueillir le Concours. Le , SVT et l'UER annoncent que c'est finalement à l'Ericsson Globe de Stockholm que se déroulera le Concours. Cette arène a précédemment accueilli le Concours en 2000. Le producteur exécutif pour le Concours 2016, Martin Österdahl, justifie son choix au nom de SVT en disant que « Stockholm [livre] une offre complète qui garantit que l'événement sera à un niveau au-dessus ». Il indique par ailleurs que le centre de presse se situera au Hovet avec une capacité de plus de 1 500 personnes, et que les délégations se réuniront à l'Annexet. La Tele2 Arena sera également mise à contribution pour la grande finale[5].

 
100 km
1:12 968 000
  Ville hôte
  Ville candidate
  Candidature retirée
Localisations des villes candidates en Suède.
Tableau de synthèses des villes candidates
Ville Lieu Notes Ref.
Ville choisie
Stockholm Ericsson Globe A accueilli l'Eurovision 2000 [6]
Candidatures non-retenues
Göteborg Scandinavium A accueilli l'Eurovision 1985. [7]
Linköping Saab Arena [8]
Örnsköldsvik Fjällräven Center A accueilli une des demi-finales du Melodifestivalen en 2007. [9]
Sandviken
En partenariat avec Gävle
Göransson Arena A accueilli une des demi-finales du Melodifestivalen en 2010. [10]
Stockholm Annexet [6]
Hovet
Tele2 Arena Candidature non-retenue pour des raisons de disponibilité, le lieu accueillant des matchs de football ayant lieu pendant la période du Concours. [6],[11]
Candidature retirée
Malmö Malmö Arena A accueilli l'Eurovision 2013. Candidature a été retirée le pour des raisons de disponibilité. [12]

Organisation

modifier
 
L'Ericsson Globe, qui a accueilli l'Eurovision 2016.

Les dates du Concours, confirmées lors de l'annonce de la ville hôte, sont fixées au 10 et 12 mai 2016 pour les demi-finales, la finale ayant lieu le 14 mai 2016[5].

Le , le journal suédois Dagens Nyheter affirme que 60 MSEK (soit environ 6,365 M) sont mises de côté pour le Concours 2016, neuf mois avant le début de ce dernier : la ville de Stockholm prévoit un total de 10 MSEK (soit un peu plus de 1 M€) pour les premiers préparatifs du concours, alors que 50 MSEK (près de 5,3 M€) sont provisionnés pour la rénovation de l'Ericsson Globe. Cet argent servira à rénover les espaces destinés au public, la salle principale de l'Arena, les finitions intérieures et à installer le Wi-Fi gratuit[13]. Le budget total de l'Eurovision 2016 s'élève à 125 MSEK (soit un peu plus de 12,7 M€), soit le même budget que l'Eurovision 2013[14].

L'UER demande à la ville de Stockholm de mettre en place une campagne d'information et de publicité avec des décorations et des équipements particuliers. La ville entend, entre autres, installer des douches sonores en milieu urbain. C'est notamment à la municipalité de Stockholm de mettre en place la cérémonie d'ouverture, le village Eurovision, l'organisation des transports et les activités complémentaires. L'Ericsson Globe sera disponible durant six semaines pour le concours, du au , jour de la finale. La municipalité espère un autofinancement grâce aux recettes engendrées par l'Eurovision, au tourisme et au parrainage[13].

Le 23 septembre 2015, il est annoncé que des extraits d'une minute des répétitions des pays automatiquement qualifés en finale — Le Big Five et le pays hôte — seront diffusés lors de la demi-finale dans laquelle ils votent. Cet extrait des répétitions remplace ainsi les extraits des clips des années précédentes[15].

Logotype et slogan

modifier

SVT révèle le slogan et le logo le . Le slogan de l'édition est Come together (en français « Réunissez-vous »). Le logo quant à lui représente un pissenlit dont les graines symbolisent les pays participants qui se réunissent pour l'événement en une unité, message également véhiculé par le slogan[16].

Présentateurs

modifier
 
Måns Zelmerlöw et Petra Mede, les présentateurs du Concours Eurovision de la chanson 2016

Le , Christer Björkman déclare au journal suédois Expressen que les potentiels présentateurs pour l'édition 2016 sont Sanna Nielsen — qui a représenté la Suède au Concours Eurovision de la chanson 2014 et présenté le Melodifestivalen 2015 —, Gina Dirawi — qui a présenté le Melodifestivalen 2013 — et Petra Mede — qui a présenté l'édition 2013 du Concours —[17]. Le nom Dolph Lundgren est également cité comme potentiel présentateur par Expressen[18].

Les présentateurs sont finalement révélés le . Comme l'avaient pressenti plusieurs médias suédois avant l'annonce officielle, ce sont Måns Zelmerlöw et Petra Mede, cette dernière ayant aussi présenté le Concours 2013[19]. Måns Zelmerlöw, la nuit de sa victoire, avait d'ailleurs indiqué que si l'occasion se présentait pour lui d'être un des présentateurs du Concours, il l'accepterait[20].

Modifications du format

modifier

Système de vote

modifier

Le système de vote subit, en 2016, un changement de grande ampleur. Désormais chaque pays attribue deux fois les points : une fois pour le télévote et une fois pour les jurys nationaux[21].

La procédure de vote se déroule donc de façon différente. Tout d'abord, les porte-paroles des pays participants sont appelés pour donner les points des jurys seulement. Les points de 1 à 8 et les 10 points sont affichés à l'écran. Seuls les 12 points sont énoncés oralement. Les présentateurs du show sur place annoncent ensuite les résultats totaux du télévote de tous les pays participants — chaque télévote attribuant, comme les jurys, de 1 à 8 points, puis 10 et 12 points à ses dix favorites — en partant du pays finaliste ayant reçu le moins de points par le télévote. Le gagnant est désigné à la fin de cette deuxième partie de la procédure[21].

En cas d'égalité, les pays sont départagés par le télévote : la chanson ayant reçu le plus de points via le télévote obtient la meilleure place. Si les deux chansons ont obtenu le même nombre de points au télévote, une procédure similaire aux années précédentes est adoptée. Ainsi, est d'abord pris en compte le nombre de télévotes votants. Puis, si l'égalité persiste, le nombre de 12 points reçus via le télévote. S'il y a toujours égalité, on compte d'abord les 10 points, puis les 8, et ce jusqu'à ce que l'égalité puisse être tranchée. Si, à la fin de la procédure, l'égalité persiste encore, la chanson étant passée le plus tôt dans la soirée obtient le classement supérieur[22].

Le système de vote est identique pour les demi-finales mais n'est pas annoncé à l'écran. Les qualifiés sont annoncés directement et les votes détaillés des demi-finales ne sont publiés qu'après la finale[21].

Présentation des qualifiés d'office

modifier

L'UER annonce le qu'à partir de cette édition, les pays qualifiés automatiquement en finale — le pays hôte ainsi que les cinq plus gros contributeurs financiers de l'union : l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni — participeront aux répétitions générales de la demi-finale à laquelle ils ont le droit de vote. De plus, plutôt qu'un extrait du clip vidéo, c'est un extrait des répétitions générales qui sera diffusé en entracte lors de la demi-finale correspondante[23].

Concours

modifier

Liste des participants

modifier

La liste officielle des pays participants est dévoilée le 26 novembre 2015, annonçant la participation de quarante-trois pays[24]. Parmi eux, l'Ukraine, qui revient après un an d'absence ; la Bulgarie et la Croatie qui reviennent après deux ans d'absence. La Bosnie-Herzégovine revient, quant à elle, après trois ans d'absence. On note également la participation de l'Australie. Invitée exceptionnelle pour la célébration du 60e Concours Eurovision, il avait été annoncé qu'elle ne pourrait participer à nouveau que si elle venait à gagner le concours[25]. Sa participation était donc à caractère unique et devait entraîner un retrait pour 2016, le pays n'ayant pas gagné. Cependant, le 17 novembre 2015, l'UER confirme une nouvelle participation de l'Australie pour 2016, après un vote unanime du Groupe de Référence l'autorisant à participer à nouveau. En revanche, le pays doit cette fois concourir dans une des demi-finales. De plus, aucune décision n'est prise sur la possible participation permanente du pays au concours[26]. L'Eurovision 2016 voit également le retrait du Portugal, annoncé le . Le diffuseur RTP indique se retirer dans l'optique de restructurer son processus de sélection après de mauvais résultats[27].

Le , l'UER annonce l'exclusion de la télévision roumaine TVR de ses services, à la suite du non-paiement d'une dette de 16 MCHF (soit environ 14,5 M). Cette décision déclenche de fait la disqualification du pays et de son représentant, Ovidiu Anton[28]. C'est la toute première fois en soixante-et-une éditions qu'un pays est officiellement exclu du concours par l'UER pour des motifs financiers. Cette exclusion ramène le nombre de participants à quarante-deux.

Par ailleurs, plusieurs autres pays annoncent leur non-participation en 2016. La Turquie, après avoir initialement confirmé sa participation[29] décide finalement de ne pas revenir au concours, invoquant le fait que les requêtes faites par la chaîne, et conditionnant le retour de la Turquie, n'ont pas été prises en considération par l'UER[30]. Au Liban, bien que la chaîne Télé-Liban ait affirmé qu'elle travaillait sur un début du pays[31], il n'apparaît pas sur la liste officielle[24]. De plus, l'UER annonce ne pas avoir l'intention d'inviter la Chine, le Kazakhstan ou le Kosovo malgré l'intérêt que ces pays portent à un potentiel début[32],[33],[34],[35]. Andorre[36], le Luxembourg[37], Monaco[38] et la Slovaquie[39] annoncent leur non-participation sans citer de raisons. Enfin, l'absence du Maroc n'est confirmée que lors de la publication de la liste des participants[24].

Tirage au sort des demi-finales

modifier
 
  • Pays participant à la première demi-finale
  • Pays votant dans la première demi-finale
  • Pays participant à la deuxième demi-finale
  • Pays votant dans la deuxième demi-finale

Pour répartir les pays dans les différentes demi-finales, un tirage au sort se déroule. Lors de ce même tirage au sort, les pays qualifiés d'office pour la finale — la Suède, pays hôte, ainsi que les cinq principaux contributeurs financiers de l'UER : l'Allemagne, l'Espagne, la France, l'Italie et le Royaume-Uni — tirent, pour leur part, la demi-finale durant laquelle ils auront le droit de vote.

Préalablement au tirage, il est annoncé le par le journal Israel Hayom (ישראל היום) que l'UER accepte la demande de l'IBA afin qu'Israël participe lors de la seconde demi-finale. En effet, la fête de Yom Hazikaron ayant lieu le 10 mai 2016, jour de la première demi-finale, le pays ne pouvait pas y participer. Le motif est sérieux puisque Israël s'est déjà retiré du Concours pour les mêmes raisons en 1980 et 1984[40]. L'Allemagne voit également sa demande de voter lors de la deuxième demi-finale être acceptée[41].

Pour les autres pays, le tirage a lieu le [42] et s'est fait en fonction des lots suivants, basés sur les tendances des votes lors des Concours précédents[41] :

Lot 1 Lot 2 Lot 3 Lot 4 Lot 5 Lot 6

Artistes de retour

modifier

Sept artistes ayant précédemment participé au Concours reviennent au Concours cette année.

Pays Artiste Année(s) précédente(s)
  Bosnie-Herzégovine Deen 2004
  Bulgarie Poli Guénova 2011
  Islande Greta Salóme 2012
  Lituanie Donny Montell 2012
  Macédoine Kaliopi 1996, 2012
  Malte Ira Losco 2002
  Monténégro Bojan Jovović (avec le groupe Highway) 2005, pour la Serbie-et-Monténégro (avec le groupe No Name)

Répétitions

modifier

Les répétitions des demi-finalistes se déroulent la semaine précédant le Concours, du au . Chaque participant aura deux répétitions individuelles : la première d'une durée de 30 minutes, la seconde d'une durée de 20 minutes, se déroulant dans l'ordre de passage des demi-finales. La Suède, qualifiée d'office, aura ses répétitions les 3 et 8 mai 2016. Quant aux pays membres du Big 5, leurs répétitions auront lieu les 6, 7 et 8 mai 2016. Deux conférences de presses par participant sont également prévues : une après chaque répétition[43].

Les répétitions générales sont au nombre de trois par show : deux la veille et une le jour-même. La deuxième répétition générale, qui a lieu la veille du show à la même heure, est la répétition durant laquelle les jurys nationaux enregistrent leurs votes. Elle est donc d'une grande importance pour les participants[43].

Première demi-finale

modifier

Cette demi-finale a lieu le mardi . La Suède, la France et l'Espagne votent et un extrait de leur chanson est diffusé lors de cette demi-finale. Les dix pays qualifiés de cette demi-finale sont : la Hongrie, la Croatie, les Pays-Bas, l'Arménie, la Russie, la Tchéquie, Chypre, l'Autriche, l'Azerbaïdjan et Malte. Cette demi-finale voit la première qualification de la Tchéquie. Elle voit également la Grèce et la Bosnie-Herzégovine échouer pour la première fois. La Croatie se qualifie pour la première fois depuis 2009.

  • Qualifiés
  • Dernier
Résultats de la première demi-finale[44]
Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Finlande Sandhja Sing It Away Anglais 15 51
02   Grèce Argo Utopian Land Grec, anglais[N 3] 16 44
03   Moldavie Lidia Isac Falling Stars Anglais 17 33
04   Hongrie Freddie Pioneer Anglais 4 197
05   Croatie Nina Kraljić Lighthouse Anglais 10 133
06   Pays-Bas Douwe Bob Slow Down Anglais 5 197
07   Arménie Iveta Moukoutchian LoveWave Anglais 2 243
08   Saint-Marin Serhat I Didn't Know Anglais 12 68
09   Russie Sergueï Lazarev You Are the Only One Anglais 1 342
10   Tchéquie Gabriela Gunčíková I Stand Anglais 9 161
11   Chypre Minus One Alter Ego Anglais 8 164
12   Autriche Zoë Loin d'ici Français 7 170
13   Estonie Jüri Pootsmann Play Anglais 18 24
14   Azerbaïdjan Səmra Rəhimli Miracle Anglais 6 185
15   Monténégro Highway The Real Thing Anglais 13 60
16   Islande Greta Salóme Hear Them Calling Anglais 14 51
17   Bosnie-Herzégovine Dalal & Deen feat. Ana Rucner & Jala Ljubav je Bosnien 11 104
18   Malte Ira Losco Walk On Water Anglais 3 209

Deuxième demi-finale

modifier

Cette demi-finale a eu lieu le jeudi . L'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie votent et un extrait de leur chanson est diffusé lors de cette demi-finale. Les dix pays qualifiés de cette demi-finale sont : la Lettonie, la Pologne, Israël, la Serbie, la Lituanie, l'Australie, la Bulgarie, l'Ukraine, la Géorgie et la Belgique. Cette demi-finale voit la Bulgarie réussir à se qualifier, une première depuis 2007. C'est la deuxième qualification du pays. À l'inverse, on voit la Norvège échouer, et ce pour la première fois depuis 2011.

  • Qualifiés
  • Dernier
Résultats de la deuxième demi-finale[45]
Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Lettonie Justs Heartbeat Anglais 8 132
02   Pologne Michał Szpak Color of Your Life Anglais 6 151
03   Suisse Rykka The Last of Our Kind Anglais 18 28
04   Israël Hovi Star Made of Stars Anglais 7 147
05   Biélorussie Ivan Help You Fly Anglais 12 84
06   Serbie Sanja Vučić ZAA Goodbye (Shelter) Anglais 10 105
07   Irlande Nicky Byrne Sunlight Anglais 15 46
08   Macédoine Kaliopi Dona
(Дона)
Macédonien 11 88
09   Lituanie Donny Montell I've Been Waiting for This Night Anglais 4 222
10   Australie Dami Im Sound of Silence Anglais 1 330
11   Slovénie ManuElla Blue and Red Anglais 14 57
12   Bulgarie Poli Guénova If Love Was a Crime Anglais, bulgare 5 220
13   Danemark Lighthouse X Soldiers of Love Anglais 17 34
14   Ukraine Jamala 1944 Anglais,
tatar de Crimée
2 287
15   Norvège Agnete Icebreaker Anglais 13 63
16   Géorgie Nika Kocharov & Young Georgian Lolitaz Midnight Gold Anglais 9 123
17   Albanie Eneda Tarifa Fairytale Anglais 16 45
18   Belgique Laura Tesoro What's the Pressure Anglais 3 274

La finale est fixée au . Parmi les chansons qualifiées pour la finale, une seule ne contient aucune parole en anglais : celle de l'Autriche, dont la chanson est entièrement en français. Toutes les autres chansons sont soit en anglais, soit bilingues dont l'anglais. Pour la première fois depuis 1958, il n'y a qu'un seul pays nordique en finale : la Suède, pays hôte ; les autres ayant été recalés en demi-finale.

Le pays hôte, la Suède, tire au sort le numéro 9 dans l'ordre de passage pour la finale lors du Meeting des Délégations le [46]. Les pays du Big Five procèdent, pour leur part, à un tirage au sort déterminant dans quelle partie de la finale ils concourent lors de la cérémonie d'ouverture du Concours[47]. Enfin, pour les vingt qualifiés, une conférence de presse est organisée à la suite de chaque demi-finale durant laquelle un tirage au sort similaire a ensuite lieu[48],[49]. L'ordre de passage de la finale est ainsi diffusé dans la nuit suivant la deuxième demi-finale[50].

Entracte

modifier

Au cours de la grande finale, Justin Timberlake se produit sur la scène de l'Eurovision. C'est la première fois qu'une célébrité internationale se produit sur la scène de l'Eurovision. Il interprète Rock Your Body et son nouveau titre Can't Stop the Feeling![51]. Pendant la diffusion de la finale sur Logo TV aux États-Unis, la performance de Justin Timberlake est remplacée par une reprise de l'intermède des Grey People qui se sont produits lors de la première demi-finale. Dans une interview parue dans The Guardian, le superviseur exécutif Jon Ola Sand annonce que ceci est dû à un manque de droits nécessaires[52],[53].

Cette prestation est suivie par un intermède orchestré par Petra Mede et Måns Zelmerlöw, intitulé Love Love Peace Peace, tableau mettant en scène la création de la parfaite chanson pour remporter l'Eurovision. On y trouve de nombreux rappels aux anciens concours et vainqueurs, notamment le violoniste et chanteur Alexander Rybak — gagnant de l'Eurovision 2009 — et le groupe de hard-rock finlandais Lordi — gagnant de l'Eurovision 2006[54].

Enfin, après un sketch de Sarah Dawn Finer, Måns Zelmerlöw remonte une dernière fois sur scène comme vainqueur de l'Eurovision pour y interpréter son nouveau titre Fire In The Rain et la chanson gagnante de l'Eurovision 2015 Heroes[55].

Lors du vote des jurys, la première place est initialement disputée entre l'Australie, la Russie, les Pays-Bas, la Suède et l'Ukraine. Elle ne revient de façon définitive à l'Australie qu'après le 8e vote, le vote bosniaque. L'Ukraine obtient la deuxième place dès le 13e vote, le vote danois. Quant à la troisième place, la France ne l'obtient qu'à partir du 28e vote, le vote britannique[56].

La séquence de télévote amène ensuite un important suspense. En effet, l'Australie, initialement en tête, n'arrive que 4e du classement du télévote. Le nombre de points obtenus ensuite par l'Ukraine, initialement 2e, lui permet de dépasser l'Australie et de prendre la tête. La Russie, 1re du télévote mais 5e des jurys, n'obtient pas assez de points et n'arrive que 3e au classement final. Le gagnant a donc été décidé par les derniers points attribués pendant la soirée[57].

Les deux classements montrent de grandes différences de préférence entre le télévote et les jurys. Le plus grand écart est celui de la Pologne. Arrivée 25e au classement des jurys, le télévote la classe en 3e position, soit un écart de 22 places. Le pays se classe finalement 8e. Une autre différence notable est l'Autriche, 24e au classement des jurys mais 8e au télévote, soit 16 places de différence. Elle se classe finalement 13e. Enfin, Israël arrive 8e des jurys mais seulement 22e au télévote, soit 14 places d'écart. Le pays termine 14e[56],[57].

Résultats

modifier
 
Jamala, gagnante de la 61e édition, avec son trophée.

Cette édition est remportée par la chanson 1944, interprétée par la chanteuse ukrainienne Jamala, avec un total de 534 points. C'est ainsi la deuxième victoire du pays après 2004. En deuxième position vient l'Australie avec 511 points. Le podium est complété par la Russie qui obtient 491 points. L'Ukraine n'a remporté ni le vote des jurys, ni le télévote ; l'Australie ayant remporté le premier avec 320 points et la Russie le second avec 361 points. Viennent ensuite la Bulgarie en 4e position avec 307 points, obtenant ainsi son meilleur résultat ; et la Suède, pays hôte avec 261 points. Le Top 10 est complété par la France, l'Arménie, la Pologne, la Lituanie et la Belgique.

Une fois encore, seul un pays du Big Five atteint le Top 10. Il s'agit cette année de la France, arrivée 6e. C'est le premier Top 10 du pays depuis 2009 et le meilleur classement depuis 2002. L'Italie se classe en 16e place. Quant aux autres pays du Big Five, tous arrivent en fin de classement : 22e place pour l'Espagne, 24e pour le Royaume-Uni et 26e place pour l'Allemagne. Cette dernière arrive donc dernière une deuxième année d'affilée, après 2015.

  • Premier
  • Deuxième
  • Troisième
  • Dernier
Résultats de la finale[58]
Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Belgique Laura Tesoro What's the Pressure Anglais 10 181
02   Tchéquie Gabriela Gunčíková I Stand Anglais 25 41
03   Pays-Bas Douwe Bob Slow Down Anglais 11 153
04   Azerbaïdjan Samra Miracle Anglais 17 117
05   Hongrie Freddie Pioneer Anglais 19 108
06   Italie Francesca Michielin No Degree of Separation Italien, anglais 16 124
07   Israël Hovi Star Made of Stars Anglais 14 135
08   Bulgarie Poli Guénova If Love Was a Crime Anglais, bulgare 4 307
09   Suède H T Frans If I Were Sorry Anglais 5 261
10   Allemagne Jamie-Lee Ghost Anglais 26 11
11   France Amir J'ai cherché Français, anglais 6 257
12   Pologne Michał Szpak Color of Your Life Anglais 8 229
13   Australie Dami Im Sound of Silence Anglais 2 511
14   Chypre Minus One Alter Ego Anglais 21 96
15   Serbie Sanja Vučić ZAA Goodbye (Shelter) Anglais 18 115
16   Lituanie Donny Montell I've Been Waiting for This Night Anglais 9 200
17   Croatie Nina Kraljić Lighthouse Anglais 23 73
18   Russie Sergueï Lazarev You Are the Only One Anglais 3 491
19   Espagne Barei Say Yay! Anglais 22 77
20   Lettonie Justs Heartbeat Anglais 15 132
21   Ukraine Jamala 1944 Anglais, tatar de Crimée 1 534
22   Malte Ira Losco Walk On Water Anglais 12 153
23   Géorgie Nika Kocharov & Young Georgian Lolitaz Midnight Gold Anglais 20 104
24   Autriche Zoë Loin d'ici Français 13 151
25   Royaume-Uni Joe and Jake You're Not Alone Anglais 24 62
26   Arménie Iveta Moukoutchian LoveWave Anglais 7 249

Conférence de presse du gagnant

modifier

Une conférence de presse a lieu après la finale. Jamala s'exprime sur sa victoire, sur sa chanson et son message, son vécu lors du Concours et sur ses plans de carrière. Marquant la clôture du Concours, la conférence se termine lorsque Jon Ola Sand, superviseur exécutif du Concours, remet à la délégation ukrainienne un premier cahier des charges pour l'accueil de l'édition suivante[59].

Tableaux des votes

modifier

Première demi-finale

modifier
  • Dix premiers par les jurys
  • Dix premiers par le télévote
  • Pays qualifiés
  • Dernier
Première
demi-finale
Jurys Télévote Total
Place Points Place Points Place Points
  Finlande 12e 35 15e 16 15e 51
  Grèce 16e 22 14e 22 16e 44
  Moldavie 15e 24 18e 9 17e 33
  Hongrie 8e 78 3e 119 4e 197
  Croatie 7e 80 10e 53 10e 133
  Pays-Bas 5e 102 5e 95 5e 197
  Arménie 3e 127 4e 116 2e 243
  Saint-Marin 17e 19 11e 49 12e 68
  Russie 2e 148 1re 194 1re 342
  Tchéquie 4e 120 12e 41 9e 161
  Chypre 9e 71 6e 93 8e 164
  Autriche 11e 37 2e 133 7e 170
  Estonie 18e 9 16e 15 18e 24
  Azerbaïdjan 6e 92 7e 93 6e 185
  Monténégro 10e 46 17e 14 13e 60
  Islande 13e 27 13e 24 14e 51
  Bosnie-Herzégovine 14e 26 8e 78 11e 104
  Malte 1re 155 9e 54 3e 209
Le tableau suit l'ordre de passage des pays participants.

Deuxième demi-finale

modifier
  • Dix premiers par les jurys
  • Dix premiers par le télévote
  • Pays qualifiés
  • Dernier
Deuxième
demi-finale
Jurys Télévote Total
Place Points Place Points Place Points
  Lettonie 8e 64 7e 68 8e 132
  Pologne 15e 20 4e 131 6e 151
  Suisse 14e 25 18e 3 18e 28
  Israël 4e 127 16e 20 7e 147
  Biélorussie 12e 32 9e 52 12e 84
  Serbie 9e 55 10e 50 10e 105
  Irlande 16e 15 14e 31 15e 46
  Macédoine 11e 34 8e 54 11e 88
  Lituanie 5e 104 6e 118 4e 222
  Australie 1re 188 2e 142 1re 330
  Slovénie 10e 49 17e 8 14e 57
  Bulgarie 6e 98 5e 122 5e 220
  Danemark 17e 10 15e 24 17e 34
  Ukraine 3e 135 1re 152 2e 287
  Norvège 13e 29 13e 34 13e 63
  Géorgie 7e 84 11e 39 9e 123
  Albanie 18e 10 12e 35 16e 45
  Belgique 2e 139 3e 135 3e 274
Le tableau suit l'ordre de passage des pays participants.
  • Premier
  • Deuxième
  • Troisième
  • Dernier
Finale Jurys Télévote Total
Place Points Place Points Place Points
  Belgique 6e 130 16e 51 10e 181
  Tchéquie 21e 41 26e 0 25e 41
  Pays-Bas 11e 114 17e 39 11e 153
  Azerbaïdjan 19e 44 12e 73 17e 117
  Hongrie 18e 52 14e 56 19e 108
  Italie 13e 90 18e 34 16e 124
  Israël 8e 124 22e 11 14e 135
  Bulgarie 7e 127 5e 180 4e 307
  Suède 9e 122 6e 139 5e 261
  Allemagne 26e 1 24e 10 26e 11
  France 3e 148 9e 109 6e 257
  Pologne 25e 7 3e 222 8e 229
  Australie 1re 320 4e 191 2e 511
  Chypre 20e 43 15e 53 21e 96
  Serbie 23e 35 11e 80 18e 115
  Lituanie 12e 104 10e 96 9e 200
  Croatie 22e 40 19e 33 23e 73
  Russie 5e 130 1re 361 3e 491
  Espagne 16e 67 23e 10 22e 77
  Lettonie 15e 69 13e 63 15e 132
  Ukraine 2e 211 2e 323 1re 534
  Malte 4e 137 21e 16 12e 153
  Géorgie 14e 80 20e 24 20e 104
  Autriche 24e 31 8e 120 13e 151
  Royaume-Uni 17e 54 25e 8 24e 62
  Arménie 10e 115 7e 134 7e 249
Le tableau suit l'ordre de passage des pays participants.

Incidents et controverses

modifier

Participation de Xavier Naidoo

modifier

Le télédiffuseur allemand NDR annonce le que Xavier Naidoo représentera l'Allemagne au concours. Immédiatement, ce choix est vivement critiqué en raison de l'appartenance politique de Naidoo à l'extrême-droite, marquée dans ses chansons. De plus, le chanteur affirme que l'ancien Reich allemand continue à exister dans ses territoires de la post deuxième guerre mondiale, et est sous le feu des critiques à l'occasion de ses déclarations sur les attentats du 11 septembre 2001, qu'il perçoit comme un complot. Une de ses chansons, Wo sind sie jetzt?, suscite également la controverse après sa publication, contenant des paroles à caractère homophobe et pédophile. Enfin, Johannes Kahrs, un des opposants à la sélection du chanteur par la chaîne, qualifie ce choix d'« inacceptable et embarrassant »[63].

Finalement, à la suite des nombreuses réactions négatives au sujet de la sélection du chanteur, et en raison du besoin de décider rapidement d'un nouveau processus de sélection, la NDR revient sur sa décision le 21 novembre. Un des membres de l'ARD, Thomas Schreiber, affirme que « Xavier Naidoo est un chanteur talentueux et, selon moi, ni raciste ni homophobe. Il était logique que sa participation divise les opinions, mais nous avons été surpris par les nombreux retours négatifs. L'Eurovision est un événement de divertissement, dans lequel la musique et le rassemblement entre le public européen devraient être la finalité. Cet aspect doit être préservé à tout prix. »[64].

Exclusion de la Roumanie

modifier

Il est annoncé le , que la participation de la Roumanie est incertaine en raison de la dette de la TVR envers l'UER. Cette dette est estimée à 14,5 M[65]. L'UER demande au gouvernement roumain de rembourser cette dette avant le sous peine d'une exclusion du concours. C'est ainsi que l'UER annonce le l'exclusion de la Roumanie du concours, après de multiples manquements du gouvernement roumain à rembourser ses dettes dans le temps imparti[66]. Le directeur général de l'UER, Ingrid Deltenre, déclare « qu'il était regrettable d'avoir eu à prendre cette décision [...]. Le continuel endettement de la TVR menace l'équilibre financier de l'UER lui-même »[67].

Jury russe

modifier

Le , l'UER annonce l'ouverture d'une enquête après qu'Anastasia Stotskaya, membre du jury russe, a diffusé en direct sur Periscope une partie de la délibération du jury pendant la répétition générale de la première demi-finale la veille[68]. Dans la vidéo, on aperçoit un membre du jury ne pas être attentif lors de la prestation néerlandaise. Plus tard, lors du passage arménien, une juré déclare qu'elle soutiendra l'Arménie car « [son] mari est arménien ». Le règlement du concours stipule que les jurés doivent évaluer les performances individuellement, sans communiquer avec les autres[69].

Plus tard le même jour, l'UER publie un communiqué indiquant qu'après des discussions avec le diffuseur russe Rossiya 1, le vote de la juré Anastasia Stotskaya est déclaré invalide ; le diffuseur devant alors trouver un juré de remplacement. Le communiqué précise également que les votes des quatre autres jurés sont considérés valides. De plus, l'UER explique également que, bien qu'une diffusion en direct de la délibération des jurys n'est pas considéré comme une enfreinte aux règles tant que les votes — individuels ou combinés — du jury sont tenus confidentiels jusqu'après la finale, les actions d'qu'Anastasia Stotskaya « ne sont pas dans l'esprit du concours et peuvent être préjudiciables car risquent de révéler accidentellement les résultats »[70],[71].

Contestations du règlement des drapeaux

modifier

Mise en place d'une réglementation controversée

modifier

Afin d'assurer la neutralité politique du Concours et de la sécurité des spectateurs, l'UER publie un règlement concernant les drapeaux le , comprenant une liste de différents drapeaux, qui seront prohibés durant les trois soirées. Le président du Pays basque, Iñigo Urkullu, et le ministre des affaires étrangères espagnol, José Manuel García-Margallo, critiquent l'apparition du drapeau basque au côté d'autres drapeaux. Parmi ces derniers, les drapeaux de plusieurs nations non reconnues par la communauté internationale et celui de l'organisation terroriste de l'État islamique. Les deux hommes ainsi que la RTVE ont donc demandé à l'UER une rectification de ce rapport[72]. L'UER déclare que ce drapeau n'est qu'un exemple des drapeaux non autorisés, rajoutant que seuls les « drapeaux nationaux provenant des quarante-deux pays participants ou des pays ayant récemment participé, drapeaux nationaux des autres pays membres de l'ONU et le drapeau de l'Union européenne et le drapeau arc-en-ciel » sont autorisés[73].

L'UER publie un communiqué le même jour, clarifiant ainsi ses intentions vis-à-vis du document, admettant que la décision de publier une liste de drapeaux d'organisations et de pays était dépourvue de critère politique, s'excusant de toute controverse que la publication de ce règlement aurait pu susciter. Ainsi, l'UER appelle les partenaires et les sponsors du concours à publier un règlement officiel n'incluant pas d'exemples de drapeaux interdits[74]. L'UER rapporte dans une autre déclaration, le 6 mai, qu'après des discussions avec plusieurs délégations de pays participants, les organisateurs ont accepté d'« assouplir le règlement des drapeaux, et d'autoriser les drapeaux nationaux, régionaux et locaux de participants au Concours », comme le drapeau gallois et le drapeau sami. En effet, un des membres du groupe Joe & Jake et la chanteuse norvégienne Agnete respectivement sont originaires de ces régions. Rien d'autre n'est modifié dans le règlement prévu dès le départ par l'organisation[75].

L'UER propose également une politique plus tolérante à l'égard des autres drapeaux, tant que les spectateurs respectent la nature apolitique du concours et ne tentent pas d'obstruer les plans de caméra avec leurs drapeaux. Cette proposition est acceptée par le Groupe de Référence du Concours.

Drapeau du Haut-Karabagh

modifier

Malgré le règlement officiel concernant les drapeaux publié par l'UER, autorisant « les drapeaux nationaux, régionaux et locaux de participants au Concours » et interdisant celui du Haut-Karabagh, la représentante arménienne, Iveta Moukoutchian, est filmée dans la green-room en train de tenir et d'agiter le drapeau du territoire pendant la première demi-finale lors du [76]. Cela déclenche une vive contestation de la part de la presse azérie lors de la conférence de presse des qualifiés de la première demi-finale, critiquant ainsi vivement l'UER, qui a autorisé la délégation arménienne à brandir ce drapeau. L'artiste azérie, Samra, commente la situation en rappelant et déclarant que « l'Eurovision est avant tout un Concours de musique et que tout est à propos de la chanson »[48].

L'UER et le Groupe de Référence publient une déclaration commune le 11 mai, condamnant fortement le comportement d'Iveta, le considérant comme « nuisible » pour l'image du Concours. Le Groupe de Référence sanctionne donc l'AMPTV, mentionnant une violation des règles, déclarant qu'« aucun message promouvant une quelconque organisation, institution ou cause politique ne devrait être autorisé dans le Concours ». En outre, le Groupe de Référence fait remarquer au pays que d'autres manquements au règlement ne seront pas tolérés et entraîneront une disqualification temporaire ou définitive du concours. Enfin, le porte-parole du ministère des affaires étrangères azéri qualifie les actes d'Iveta de « provocateurs et d'inacceptables »[77].

Votes du jury danois

modifier

B.T., un tabloïd danois, révèle le , que les votes du membre du jury danois, Hilda Heick, n'ont pas été comptabilisés de la bonne façon. En effet, elle a entièrement inversé son classement, ceux qu'elle préférait se retrouvant ainsi derniers et inversement[78] :

  • Au lieu de dix points, l'Australie en aurait reçu douze.
  • Au lieu de sept points, les Pays-Bas en auraient reçu dix.
  • Au lieu de cinq points, la Lituanie n'en aurait reçu qu'un seul.
  • Au lieu de quatre points, la Suède en aurait reçu sept.
  • Au lieu de deux points, Israël en aurait reçu quatre.
  • Au lieu d'un seul point, l'Espagne en aurait reçu cinq.
  • Au lieu de ne recevoir aucun point de la part du jury danois, la France et la Russie auraient reçu respectivement deux et trois points.

Le Royaume-Uni et l'Ukraine n'auraient quant à eux reçu aucun point de la part du jury danois. Bien que le résultat global de la compétition n'aurait pas été affecté, l'écart de points entre l'Ukraine, première du classement combiné, et l'Australie, seconde, aurait été réduit de vingt-trois points à neuf[78].

Pétition contre les résultats

modifier

Une pétition est créée et mise en ligne sur le site Change.org le , appelant l'UER à annuler les résultats finaux. Cette initiative est prise au vu des classements combinés, où Jamala, la représentante ukrainienne, ne finit que seconde dans les classements du jury et du public. L'UER déclare que l'Ukraine restera le vainqueur de cette édition, peu importe le point de vue des personnes contestant les résultats[79].

Éligibilité de la chanson ukrainienne

modifier

Une vidéo est diffusée, prouvant que la chanson gagnante a été chantée quatre mois avant la date d'éligibilité pour qu'un titre soit autorisé à concourir. Cependant, l'UER ne remet pas en cause l'autorisation de participer de l'Ukraine et de sa chanson[80].

Retransmission du Concours

modifier

Le Concours est diffusé dans les quarante-deux pays participants, ainsi que dans sept pays non-participants. Il est également diffusé en direct sur la plateforme YouTube. En France, les deux demi-finales sont diffusées pour la première fois en direct sur France 4[81].

Dans les pays participants

modifier
Diffuseurs et commentateurs dans les pays participants
Pays Diffuseur et commentateur(s) Porte-parole[82] Réf.
Première demi-finale Deuxième demi-finale Finale
  Albanie RTSH Andri Xhahu [83]
Andri Xhahu
  Allemagne EinsFestival, Phoenix Das Erste Barbara Schöneberger [84]
Peter Urban
  Arménie Arménie 1 Arman Margarian [85]
Avet Barseghyan
  Australie SBS Lee Lin Chin [86]
Julia Zemiro et Sam Pang
  Autriche ORF 1 Kati Bellowitsch [87],[88]
Andi Knoll
  Azerbaïdjan İTV Tural Asadov [89]
Azər Süleymanlı
  Belgique (fr) La Une Umesh Vangaver [90]
Maureen Louys et Jean-Louis Lahaye
(nl) Één [91]
Peter van de Veire
  Biélorussie Belarus 1, Belarus 24 Uzari [92]
Evgeny Perlin
  Bosnie-Herzégovine BHT 1 Ivana Crnogorac [93]
Dejan Kukrić
  Bulgarie BNT 1 Anna Angelova [94],[95]
Elena Rosberg et Georgi Kushvaliev
  Chypre RIK 1, RIK Sat, RIK HD, Trito Programma Loukas Hamatsos [96]
Melina Karageorgiou
  Croatie HRT 1 Nevena Rendeli [97]
Duško Ćurlić
  Danemark DR1 Ulla Essendrop [98]
Ole Tøpholm
DR Ramasjang [99]
Diffusion en langue des signes
  Espagne La 2 La 1, TVE Internacional Jota Abril [100]
José María Íñigo et Julia Varela
  Estonie (et) ETV Daniel Levi Viinalass [101]
Marko Reikop
(ru) ETV+ [102]
Aleksandr Hobotov
  Finlande Yle TV2 Jussi Pekka-Rantanan [103],[104]
(fi) Mikko Silvennoinen
(sv) Eva Frantz et Johan Lindroos
  France France 4 France 2 Élodie Gossuin [105]
Jarry et Marianne James Stéphane Bern
et Marianne James
  Géorgie Pirveli Arkhi Nina Sublatti [106],[107]
Tuta Chkheidze et Nika Katsia
  Grèce ERT1 Constantínos Christofórou [108]
Maria Kozakou et Yórgos Kapoutzídis
  Hongrie Duna Csilla Tatár [109]
Gábor Gundel Takács
  Irlande RTÉ Two RTÉ One Sinéad Kennedy [110]
Marty Whelan
  Islande RÚV Unnsteinn Manuel Stefánsson [111]
Gísli Marteinn Baldursson
  Israël Aroutz 1 Ofer Nachshon [112]
Diffusion sous-titrée en hébreu
Non diffusée Aroutz 33
Diffusion sous-titrée en arabe
Non diffusée (he) IBA 88FM [113]
Kobi Menora, Or Vaxman et Nancy Brandes
  Italie Rai 4 Rai 1 Claudia Andreatti [114]
Filippo Solibello et Marco Ardemagni Flavio Insinna
et Federico Russo
  Lettonie LTV1 Toms Grēviņš [115]
Valters Frīdenbergs
  Lituanie LRT Televizija Ugnė Galadauskaitė [116]
Darius Užkuraitis
LRT Kultūra [117]
Diffusion en langue des signes
  Macédoine MRT 1 Dijana Gogova [118]
Karolina Petkovska
  Malte TVM Ben Camille [119]
Arthur Caruana
  Moldavie Moldova 1 Olivia Furtună [120],[121]
Gloria Gorceag
  Monténégro TVCG 1 Danijel Alibabić [122]
Dražen Bauković et Tijana Mišković
  Norvège NRK1 Elisabeth Andreassen [123]
Olav Viksmo-Slettan
Non diffusées NRK3 [124]
Ronny Brede Aase,
Silje Nordnes et Markus Neby
  Pays-Bas NPO 1 Trijntje Oosterhuis [125]
Jan Smit et Cornald Maas
  Pologne TVP 1, TVP Polonia Anna Popek [126]
Artur Orzech
  Tchéquie ČT2 ČT1 Daniela Písařovicová [127]
Libor Bouček
  Royaume-Uni BBC Four BBC One Richard Osman [128]
Scott Mills et Mel Giedroyc Graham Norton
Non diffusées BBC Radio 2 [129]
Ken Bruce
  Russie Russia 1 Nyusha [130]
Dmitry Guberniev et Ernest Mackevičius
  Saint-Marin San Marino RTV Irol MC [131]
Lia Fiorio et Gigi Restivo
  Serbie RTS1 Dragana Kosjerina [132]
Dragan Ilić Duška Vučinić
  Slovénie RTV SLO2 RTV SLO1 Marjetka Vovk [133]
Andrej Hofer
  Suède SVT1 Gina Dirawi [134]
Lotta Bromé
SR P4 [135]
Carolina Norén, Björn Kjellman et Ronnie Ritterland
SVT24 [136]
Diffusion en langue des signes
  Suisse (de) SRF zwei (de) SRF 1 Sebalter [137]
Sven Epiney
Non diffusée (fr) RTS Deux (fr) RTS Un [138]
Jean-Marc Richard et Nicolas Tanner
Non diffusée (it) RSI La 2 (it) RSI La 1 [139],[140]
Clarissa Tami Clarissa Tami
et Michele Carobbio
  Ukraine Pershyi Verka Serduchka [141]
Timur Miroshnychenko et Tetiana Terekhova

Dans les autres pays

modifier
Diffuseurs et commentateurs dans les autres pays
Pays Diffuseur et commentateur(s) Réf.
Première demi-finale Deuxième demi-finale Finale
  Chine Hunan Télévision [142]
Kubert Leung et Wu Zhoutong
  États-Unis Non-diffusées Logo TV [143]
Carson Kressley et Michelle Collins
  Kazakhstan Khabar TV [144]
Kaldybek Zhaysanbay et Diana Snegina
  Kosovo RTK 1 [145]
Inconnu
  Nouvelle-Zélande Non-diffusées BBC UKTV [146]
Graham Norton
  Portugal RTP1 [147]
Hélder Reis
  Slovaquie Non diffusées Rádio FM [148]
Inconnu

Audiences

modifier

En 2016, le Concours atteint les 204 000 000 téléspectateurs, soit une hausse de 5 000 000 par rapport à l'édition 2015. L'audience moyenne est d'environ 36,3 % dans quarante pays diffuseurs[149]. Le tableau suivant résume les audiences dans différents pays diffuseurs.

Audiences par pays[149],[150],[151]
Pays Part d'audience Téléspectateurs
  Allemagne 36,8 % 9 330 000
  Australie NC 407 000
  Autriche 51,5 % 1 084 750
  Belgique
  Communauté flamande
73,5 % 1 531 589
  Belgique
  Communauté française
32,6 % 406 448
  Chypre 67,1 % 150 000
  Danemark NC 711 000
  Espagne 29,8 % 4 292 000
  Finlande NC 1 392 000
  France 28,5 % 4 968 000
  Géorgie 33,2 % 132 000
  Grèce 30,9 % 1 039 000
  Hongrie 21,2 % 640 000
  Islande 95,3 % 191 000
  Israël 41 % 1 440 000
  Italie 16,9 % 3 300 000
  Norvège NC 889 000
  Pays-Bas 66,0 % 4 254 000
  Pologne 37,6 % 4 593 644
  Portugal 12,7 % 505 000
  Tchéquie NC 336 000
  Royaume-Uni 37,2 % 7 100 000
  Russie[152] NC 15 000 000
  Slovénie 34 % 207 000
  Suède 84,7 % 3 632 000
  Suisse alémanique 29,1 % 329 000
  Suisse romande 8,9 % 40 000
  Ukraine 18,8 % 1 500 000

Autres prix

modifier

Prix Marcel-Bezençon

modifier

Les premiers prix Marcel-Bezençon avaient été remis pour la première fois durant le Concours Eurovision de la chanson 2002 à Tallinn en Estonie pour honorer les meilleures chansons en compétition lors de la finale. Fondés par Christer Björkman (représentant de la Suède lors du Concours 1992 et producteur des concours 2013 et 2016) et Richard Herrey (membre des Herreys et vainqueur suédois du Concours 1984), les prix portent le nom du créateur de la compétition annuelle, Marcel Bezençon. Remis tous les ans, ces prix sont répartis en trois catégories : le Prix de la Presse, attribué à la meilleure chanson par les médias accrédités ; le Prix de la Meilleure performance artistique, attribué par les commentateurs télé du concours au meilleur artiste, et enfin, le Prix de la Meilleure composition attribué par les auteurs-compositeurs participants aux meilleurs compositeurs de la soirée.

Prix Marcel-Bezençon 2016[153]
Catégorie Pays Chanson Interprète(s) Compositeur(s)
Prix de la meilleure performance artistique   Ukraine 1944 Jamala Jamala
Prix de la meilleure composition   Australie Sound of Silence Dami Im Musumeci
Prix de la presse   Russie You Are the Only One Sergueï Lazarev Philipp Kirkorov, Dimitris Kontopoulos, John Ballard, Ralph Charlie

L'Organisation générale des amateurs de l'Eurovision (OGAE) est l'un des deux plus grands fan clubs de l'Eurovision. Elle possède des sections dans toute l'Europe et a été créée en 1984 en Finlande. Tous les pays prenant part ou qui ont pris part à la compétition annuelle peuvent avoir leur propre section OGAE. Les autres pays du monde sont, quant à eux, regroupés dans l'« OGAE Reste du monde », créée en 2004.

Dans ce qui est devenu une tradition annuelle pour les fans clubs OGAE, un vote a été ouvert pour permettre aux membres de 43 des 45 clubs, avec l'abstention des clubs de Bulgarie et de Moldavie, de voter pour leurs chansons favorites du concours 2016. Le tableau ci-dessous montre les dix premiers à l'issue du vote.

Résultats du sondage de l'OGAE[154]
Position Pays Artiste Chanson Points
1   France Amir J'ai cherché 425
2   Russie Sergueï Lazarev You Are the Only One 392
3   Australie Dami Im Sound of silence 280
4   Bulgarie Poli Guénova If love was a crime 175
5   Italie Francesca Michielin No degree of separation 170
6   Espagne Barei Say Yay! 155
7   Autriche Zoë Straub Loin D'Ici 128
8   Lettonie Justs Heartbeat 110
9   Ukraine Jamala 1944 88
10   Hongrie Freddie Pioneer 80

Prix Barbara-Dex

modifier
 
Nina Kraljić, la lauréate du prix Barbara Dex 2016.

Le prix Barbara-Dex est un prix humoristique attribué lors de chaque concours depuis 1997 par le fan club House of Eurovision et qui récompense l'artiste le ou la plus mal habillé(e) lors de la compétition. Ce prix porte le nom de Barbara Dex, qui avait représenté la Belgique et qui était arrivée dernière du concours 1993 en portant lors de son passage une robe jugée affreuse qu'elle avait elle-même créée. Les cinq premiers du Barbara Dex 2016 sont [155] :

Position Pays Interprète(s) Votes
1   Croatie Nina Kraljić 770
2   Allemagne Jamie-Lee 335
3   Suisse Rykka 201
4   Bulgarie Poli Guénova 140
5   Bosnie-Herzégovine Dalal & Deen feat. Ana Rucner & Jala 127

Réactions

modifier

La chanson gagnante présentée par l'Ukraine évoque la déportation de masse, en 1944, sur ordre de Joseph Staline, d'environ 180 000 Tatars de Crimée vers la Sibérie et l'Ouzbékistan. En 2014, à la suite d'un décret de Vladimir Poutine, la Crimée est purement et simplement annexée par la Russie alors qu'elle fait pourtant partie de l'Ukraine.

Ces deux événements, dont un récent, ont contribué à ce que certain voient dans la chanson de Jamala, un évident message politique[156],[157]. En principe, le règlement du concours interdisant les chansons politiques, la Russie a protesté à suite de la publication de cette chanson, protestation non suivie d'effet, étant donné que dans les paroles de "1944" ni le nom de Staline, ni celui de Poutine, ni même le mot "Russie" n'apparaissent dans la chanson[158].

Notes et références

modifier
  1. Le pays devait faire partie du sixième et dernier lot. Cependant, sa requête de participer dans la seconde demi-finale ayant été acceptée, Israël n'a pas eu à passer par l'étape de ce tirage au sort.
  2. Le pays s'est vu exclu du Concours à la suite d'un non-paiement de ses dettes. Il avait été tiré au sort pour faire partie de la deuxième demi-finale.
  3. La chanson contient quelques paroles en grec pontique.

Références

modifier
  1. (en) Victor Escudero et Marco Brey, « Måns Zelmerlöw : "I am proud, excited, and full of joy" », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  2. (en) « Winner's press conference with Måns Zelmerlöw - 2015 Eurovision Song Contest », sur youtube.com, (consulté le ).
  3. (sv) Gustav Dahlander, « Christer Björkman om Eurovision Song Contest 2016 i Sverige: Det händer nu », sur svt.se, (version du sur Internet Archive).
  4. (sv) Johannes Selåker et Mathilda Olausson, « Här är arenan där SVT vill anordna Eurovision », sur expressen.se, (consulté le ).
  5. a et b (en) UER, « Stockholm to host 2016 Eurovision Song Contest », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  6. a b et c (en) Billy Xifaras, « Eurovision 2016 host city : Stockholm applies with Globen Arena, not Friends Arena », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  7. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016 : Göteborg would like to embrace the contest », sur esctoday.com, (consulté le ).
  8. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016: Linköping submits application to host ESC », sur esctoday.com, (consulté le ).
  9. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016 : Örnsköldsvik enters the race with Fjällräven Center », sur esctoday.com, (consulté le ).
  10. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016 : Sandviken enters the host city race with Göransson Arena », sur esctoday.com, (consulté le ).
  11. (sv) « Eurovision 2016: Tele2 Arena hors course », sur dn.se, (consulté le ).
  12. (en) Anthony Granger, « ESC'16 : Malmö withdraws its bid to host », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  13. a et b (sv) Dagens Nyheter, « Halvvägs till Eurovision i Globen – notan är redan 60 miljoner », sur dn.se, (consulté le ).
  14. (se) Johan Zachrisson Winberg, « Fler sponsrade SVT-sändningar – trots riksdagsbeslut », sur svt.se, (consulté le ).
  15. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016 : Big 5 and Sweden to perform in the semi-finals », sur esctoday.com, (consulté le ).
  16. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision 2016 : SVT reveals the logo, slogan and theme art », sur esctoday.com, (consulté le ).
  17. (sv) Therese Färsjö, « Måns Zelmerlöw öppnar för nytt jobb efter ESC-succén », sur expressen.se, (consulté le ).
  18. (sv) Johannes Selåker, « SVT:s hemliga krav på en Eurovision-arena », sur expressen.se, (consulté le ).
  19. (en) Paul Jordan, « Petra Mede and Måns Zelmerlöw to host in Stockholm! », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  20. (sv) Anton Lindqvist, « Måns Zelmerlöw öppnar för att leda Eurovision Song Contest 2016 », sur svt.se, (version du sur Internet Archive).
  21. a b et c (en) Paul Jordan, « Biggest change to Eurovision Song Contest voting since 1975 », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  22. (en) UER, « Eurovision rules », sur eurovision.tv (consulté le ).
  23. (en) UER, « 'Big Five' and host country more prominently in the Semi-Finals », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  24. a b et c (en) Paul Jordan, « 43 countries represented in Stockholm », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  25. (en) UER, « Australia to compete in the 2015 Eurovision Song Contest », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  26. (en) Paul Jordan, « Australia to return to the Eurovision Song Contest », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  27. (en) Anthony Granger, « Portugal withdraws from Eurovision 2016 », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  28. (en) UER, « TVR (Romania) no longer entitled to take part in Eurovision 2016 », sur Eurovision.tv, (consulté le ).
  29. (en) Mustafa Fidan, « Turkey returns to Eurovision in 2016 », sur eurovoix.com, (version du sur Internet Archive).
  30. (en) Sanjay Jiandani, « Turkey : TRT confirms non participation in Eurovision 2016 », sur esctoday.com, (consulté le ).
  31. (en) Anthony Granger, « Lebanon: Not Ruled Out 2016 Participation », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  32. (en) Sean Tarbuck, « China : EBU declines potential new guest », sur escunited.com, (consulté le ).
  33. (ru) « С 1 января телеканал «Хабар» вступает в Европейский вещательный союз - Телеканал Хабар. Официальный сайт. Новости. Программы. Онлайн трансляция. », sur Телеканал Хабар. Официальный сайт. Новости. Программы. Онлайн трансляция.,‎ (consulté le ).
  34. « EBU on Twitter », sur Twitter (consulté le ).
  35. (sq) « Kosova Nuk Do Të Marrë Pjesë Në Eurovizion », sur radionrg.al (consulté le ).
  36. (en) Sanjay Jiandani, « Andorra : RTVA will not return to Eurovision in 2016 », sur esctoday.com, (consulté le ).
  37. (en) Sean Tarbuck, « Luxembourg will not take part in 2016 », sur escunited.com, (consulté le ).
  38. (en) Sanjay Jiandani, « Monaco : TMC will not return to Eurovision in 2016 », sur esctoday.com, (consulté le ).
  39. (en) Sanjay Jiandani, « Eurovision Slovakia: RTVS will not participate in Eurovision 2016 », sur esctoday.com, (consulté le ).
  40. (he) « השמיים לא ייסגרו בחתונה של בר | ישראל היום », sur israelhayom.co.il,‎ (consulté le ).
  41. a et b (en) Paul Jordan, « Semi-final allocation draw on Monday, pots revealed », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  42. (en) Paul Jordan, « Stockholm is ready to party! », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  43. a et b (en) Gil Laufer, « Eurovision 2016 official event schedule published », sur esctoday.com, (consulté le ).
  44. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 First Semi-Final participants », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  45. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 Second Semi-Final participants », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  46. (en) Marco Brey, « Sweden to perform 9th in the Grand Final », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  47. (en) Robyn Gallagher, « Eurovision 2016 : Big 5 allocation draw held on Red Carpet », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  48. a et b (en) « Eurovision Song Contest 2016 - Semi-Final 1 - Qualifiers Press Conference », sur youtube.com, (consulté le ).
  49. (en) « Eurovision Song Contest 2016 - Semi-Final 2 - Qualifiers Press Conference », sur youtube.com, (consulté le ).
  50. (en) Marco Brey, UER, « Running order for the 2016 Grand Final revealed », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  51. (en) Paul Jordan, « Justin Timberlake makes world premiere live performance in the Eurovision Song Contest ! », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  52. Bella Qvist, « How Eurovision finally cracked America », sur The Guardian, (consulté le ).
  53. Lisa Jayne Lewis, « Justin Timberlake's Eurovision Performance WILL NOT Air in the USA! », sur eurovisionireland.com, (consulté le ).
  54. (en) Clarisse Loughrey, « Watch Sweden's hosts steal the show with the perfect Eurovision song », sur independent.co.uk, (consulté le ).
  55. (se) « Så blir finalen i Eurovision Song Contest 2016 – minut för minut », sur Web Archive de svt.se, (consulté le ).
  56. a et b (en) « All the Jury votes of the 2016 Eurovision Song Contest », sur youtube.com, (consulté le ).
  57. a et b (en) « The exciting televoting sequence of the 2016 Eurovision Song Contest », sur youtube.com, (consulté le ).
  58. (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 Grand Final participants », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  59. (en) « Eurovision Song Contest 2016 - Winner's Press Conference », sur youtube.com, (consulté le ).
  60. a et b (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 First Semi-Final results », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  61. a et b (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 Second Semi-Final results », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  62. a et b (en) UER, « Eurovision Song Contest 2016 Grand Final results », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  63. (en) Silke Wünsch, « Germany's pick for ESC 2016 provokes controversy », sur dw.com, (consulté le ).
  64. (en) Victor M. Escudero, « Xavier Naidoo withdraws from representing Germany », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  65. (en) « Romania's eurovision dream buried by mounting debt », sur abc.net.au, (consulté le ).
  66. (en) Sanjay Jiandani, « Romania : TVR will not participate at the ESC 2016 », sur esctoday.com, (consulté le ).
  67. (en) Michelle Roverelli, « EBU : TVR withdraws from member services », sur ebu.ch, (consulté le ).
  68. (en) Gil Laufer, « Russia: EBU investigates the Periscope jury voting live broadcast », sur esctoday.com, (consulté le ).
  69. (en) Robyn Gallagher, « EBU to investigate Russian jury video », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  70. (en) UER, « EBU on Facebook », sur facebook.com, (consulté le ).
  71. (en) Josh Salmon, « Do Svidaniya: Member removed from Russian jury by Russian broadcaster », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  72. (es) Jessica Jones, « Furore as Eurovision Bans Basque Flag alongside ISIS », sur thelocal.es, (consulté le ).
  73. (en) Anthony Granger, « ESC16 : Kosovo/Spain challenge flag rules », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  74. (es) « RTVE : Pide se elmine ikurrina entre banderas prohibidas eurovision 2016 », sur rtve.es, (consulté le ).
  75. (en) Anthony Granger, « ESC16 : Sami Flag no longer banned », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  76. (en) « Armenia faces eurovision ban for flag waving », sur euronews.com, (consulté le ).
  77. (en) Rashid Shirinov, « Armenian provocation prevented at Eurovision Song Contest », sur azernews.az, (consulté le ).
  78. a et b (en) Anthony Granger, « Danish votes are incorrect », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  79. (en) Jessica Weaver, « EBU responds results revision petition », sur esctoday.com, (consulté le ).
  80. (en) Padraig Muldoon, « EBU: JAMALA'S MAY 2015 PERFORMANCE OF “1944” DOES NOT BREACH EUROVISION RULES », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  81. Sébastien Barké, « Exclu. Eurovision 2016 : les deux demi-finales diffusées sur France 4 », sur programme-tv.net, (consulté le ).
  82. (en) Gordon Roxburgh, « The 42 spokespersons for the 2016's grand final », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  83. (en) Anthony Granger, « Albania : Andri Xhahu Eurovision 2016's spokesperson », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  84. (en) Anthony Granger, « Germany : Phoenix broadcast semi-finals », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  85. (hy) « ԻՎԵՏԱ ՄՈՒԿՈՒՉՅԱՆԸ ԵԼՈՒՅԹ ԿՈՒՆԵՆԱ 26-ՐԴ ՀԱՄԱՐԻ ՆԵՐՔՈ », sur eurovision.am,‎ (consulté le ).
  86. (en) « Dami Im named as Australia's 2016 Eurovision Artist », sur sbs.com.au, (consulté le ).
  87. (de) « Startnummer 12 für Österreich im ersten ESC-Semifinale am 10. Mai », sur ots.at, (consulté le ).
  88. (de) « Eurovision Song Contest": ZOE glänzt in mintgrüner Traumrobe am Roten Teppich », sur ots.at, (consulté le ).
  89. (az) Hussein Mammadli, « Avroviziya 2023 şərhçimiz Azər Süleymanlı olacaq », sur 12xal.com, (consulté le ).
  90. Aurélie Parisi, « Maureen Louys et Jean-Louis Lahaye: "Waterloo est devenu l'hymne de l'Eurovision" », sur dhnet.be, (consulté le ).
  91. (nl) « Eurovisiesongfestival: tegen wie neemt Laura het op? », sur communicatie.een.be, (consulté le ).
  92. (ru) « БТ: выступление Иванова никак не дискредитирует Беларусь », sur sputnik.by, (version du sur Internet Archive).
  93. (bs) « BH Eurosong », sur facebook.com, (consulté le ).
  94. (bg) « BNT Eurovision Bulgaria », sur facebook.com, (version du sur Internet Archive).
  95. (bg) « BNT Eurovision Bulgaria », sur facebook.com, (consulté le ).
  96. (el) « Στην τελική ευθεία οι προετοιμασίες για τον διαγωνισμό τραγουδιού της Eurovision », sur foni-lemesos.com,‎ (consulté le ).
  97. (hr) « Otkriveni posljednji detalji uoči odlaska na Eurosong: "Nina Kraljić stvorena za velike pozornice », sur index.hr, (consulté le ).
  98. (da) Kasper Madsbøll Christensen, « Uventet afgørelse giver Danmark fordel i Melodi Grand Prix », sur dr.dk, (consulté le ).
  99. (da) Jan Dohrmann, « Grand Prix-fest for døve på Ramasjang », sur dr.dk, (consulté le ).
  100. (es) « José María Iñigo y Julia Varela repiten como comentaristas de Eurovisión 2016 para TVE », sur rtve.es, (consulté le ).
  101. (ee) « Eurovisiooni lauluvõistlus 2016: Finaal », sur etv.err.ee, (version du sur Internet Archive).
  102. (ru) « Евровидение вместе с ETV+ », sur etvpluss.err.ee, (version du sur Internet Archive).
  103. (fi) « Viisukommentaattori Mikko Silvennoinen », sur yle.fi, (consulté le ).
  104. (fi) « Sandhja sätter ribban högt », sur svenska.yle.fi, (consulté le ).
  105. (en) Olena Omelyanchuk, « Amir is the French choice for Stockholm », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  106. (ka) « 2016 წლის ევროფესტივალის პირდაპირ ეთერს პირველ არხზე თუთა ჩხეიძე გაუძღვება », sur eurovision-georgia.ge,‎ (consulté le ).
  107. (ka) « ევროვიზია 2016. პირველი ნახევარფინალი », sur eurovision-georgia.ge,‎ (consulté le ).
  108. (el) Thomas Zacharis, « Eurovision 2016: Οι Ημιτελικοί και ο Τελικός στην ΕΡΤ », sur ertnews.gr,‎ (consulté le ).
  109. (hu) « Jövő héten kezdetét veszi az Eurovíziós Dalfesztivál! Kattints bővebb infókért! », sur music-daily.hu, (version du sur Internet Archive).
  110. (en) « TV Preview: TEN shows you shouldn't miss », sur rte.ie, (consulté le ).
  111. (is) « Gísli Marteinn kynnir Eurovision á ný », sur ruv.is, (consulté le ).
  112. (he) « נבחרו חברי צוות השיפוט הישראלי לאירוויזיון », sur iba.org.il, (version du sur Internet Archive).
  113. (he) « 88 FM - הדף הרשמי », sur facebook.com, (version du sur Internet Archive).
  114. (it) Anthony Granger, « Italy: Flavio Insinna & Federico Russo Announced As Commentators », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  115. (lv) « Zināmi pirmie desmit 'Eirovīzijas' finālisti; Igaunija no cīņas izstājas », sur delfi.lv, (consulté le ).
  116. (lt) Dovaidas Pabiržis, « Eurovizija": loterija be pralaimėjimo », sur veidas.lt, (consulté le ).
  117. (lt) « LRT KULTŪRA transliuos „Euroviziją“ kurtiesiems », sur lrt.lt, (consulté le ).
  118. (mk) « Официјален почеток на „Избор за песна на Евровизија“- Стокхолм 2016 », sur mrt.com,‎ (consulté le ).
  119. (en) Wayne Flask, « Ira Losco takes Malta to the Eurovision Song Contest finals », sur maltatoday.com, (consulté le ).
  120. (ro) « Ceremonia de deschidere a Eurovision 2016: Lidia Isac a strălucit pe covorul roşu », sur ArchiveToday de trm.md, (consulté le ).
  121. (ro) « PRIMA Semifinală Internaţională "Euvision Song Contest" 2016. Partea I-a », sur ArchiveToday de trm.md, (consulté le ).
  122. (cnr) « Eurosong 2016 », sur rtcg.me, (consulté le ).
  123. (no) « Eurovision Song Contest 2016 », sur tv.nrk.no, (consulté le ).
  124. (no) « P3morgen's big Eurovision party », sur tv.nrk.no, (consulté le ).
  125. (nl) « Songfestival 16 », sur telegraaf.nl, (consulté le ).
  126. (pl) « Eurowizyjna rywalizacja w TVP », sur centruminformacji.tvp.pl, (consulté le ).
  127. (cs) « Eurovision Song Contest 2016 opět s účastí České republiky », sur satcentrum.com, (consulté le ).
  128. (en) Siobhan Palmer, « When is Eurovision 2016 and how can I watch it? », sur telegraph.co.uk, (consulté le ).
  129. (en) « Radio 2 info and Q&A with Ken Bruce », sur bbc.co.uk, (consulté le ).
  130. (ru) Ekaterina Belikova, « Лайфу стали известны имена российских комментаторов конкурса "Евровидение-2016" », sur life.ru,‎ (consulté le ).
  131. (it) « Eurovision 2016: San Marino RTV conferma al commento il duo Fiorio-Restivo », sur eurofestivalnews.com, (consulté le ).
  132. Première demi-finale : (sr) RTS, « Pesma Evrovizije 2016, polufinale 1, prenos », sur rts.rs, (consulté le ).
    Deuxième demi-finale : (sr) RTS, « Pesma Evrovizije 2016, polufinale 2, prenos », sur rts.rs, (consulté le ).
    Finale : (sr) RTS, « Pesma Evrovizije 2016: Finale, prenos », sur rts.rs, (consulté le ).
  133. (sl) « Evrovizijski teden na Televiziji Slovenija », sur rtvslo.si, (consulté le ).
  134. (se) « Lotta Bromé kommenterar Eurovision Song Contest 2016: ”Det är lite av en dröm” », sur svt.se, (version du sur Internet Archive).
  135. (sv) « Eurovisionfesten kan börja – här är Sveriges Radios bevakning », sur sverigesradio.se, (consulté le ).
  136. (se) Niclas Martinsson, « Dansande händer i Eurovision », sur dovastidning.se, (version du sur Internet Archive).
  137. (de) « «Eurovision Song Contest» 2016 – Der Countdown », sur srf.ch, (consulté le ).
  138. « TV-Programm 14. Mai 2016 », sur tvprogramm.srf.ch (version du sur Internet Archive).
  139. (it) « TV-Programm 12. Mai 2016 », sur tvprogramm.srf.ch (version du sur Internet Archive).
  140. (it) « TV-Programm 14. Mai 2016 », sur tvprogramm.srf.ch (version du sur Internet Archive).
  141. (uk) « channel », sur 1tv.com.ua, (consulté le ).
  142. (en) Anthony Granger, « China : Hunan Teleivison to broadcast Eurovision live on TV », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  143. (en) Padraig Muldoon, « Start your engines! Logo TV to broadcast Eurovision 2016 in the United States », sur wiwibloggs.com, (consulté le ).
  144. (ru) « «Хабар» покажет прямую трансляцию первого полуфинала конкурса Eurovision-2016 », sur khabar.kz, (version du sur Internet Archive).
  145. (en) Anthony Granger, « Kosovo broadcasting the 61st Eurovision Song Contest », sur eurovoix.com, (consulté le ).
  146. (en) « UKTV New Zealand », sur facebook.com, (consulté le ).
  147. (pt) Nelson Costa, « ESC2016: Hélder Reis será o comentador da RTP », sur escportugal.pt, (consulté le ).
  148. (en) UER, « Ukraine wins 61st Eurovision Song Contest », sur ebu.ch, (consulté le ).
  149. a et b (en) UER, « Eurovision Song Contest attracts 204 million viewers ! », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  150. Benjamin Lopes, « Audiences Eurovision 2016 : 85 % de part de marché en Suède, 74 % en Belgique, 66 % aux Pays-Bas, 52 % en Autriche, 38 % en Pologne... », sur toutelatele.com, (consulté le ).
  151. (en) Gil Laufer, « Eurovision 2016 Viewing Figures: How many watched in your country? », sur esctoday.com, (consulté le ).
  152. (en) Charlotte Jensen, « Eurovision 2017 viewing figures may drop with 30 million after Russian withdrawal », sur eurovisionary.com, (consulté le ).
  153. (en) Gordon Roxburgh, UER, « Winners of the Marcel-Bezençon Awards 2016 », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  154. (en) Jessica Weaver, « OGAE Poll 2016 : The final votes are from Sweden », sur esctoday.com, (consulté le ).
  155. (en) Gordon Roxburgh, « Nina Kraljić wins the Barbara Dex Award 2016 », sur eurovision.tv, (consulté le ).
  156. « L'Ukraine remporte l'Eurovision », sur rfi.fr, (consulté le ).
  157. « L'histoire tragique de Jamala, la chanteuse ukrainienne à l'Eurovision 2016 », sur huffingtonpost.fr, (consulté le ).
  158. « Eurovision : La Russie s'insurge contre la victoire politique de l'Ukraine », sur lefigaro.fr, (consulté le ).

Voir aussi

modifier

Liens externes

modifier