Ouvrir le menu principal

Concours Eurovision de la chanson 1993

concours de musique européen
Concours Eurovision de la chanson 1993
Illustration.
Dates
Demi-finale 3 avril 1993
Finale 15 mai 1993
Retransmission
Lieu Green Glens Arena
Millstreet, Drapeau de l'Irlande Irlande
Présentateur(s) Fionnuala Sweeney
Directeur musical Noel Kelehan
Superviseur exécutif Christian Clausen
Télédiffuseur hôte RTÉ
Ouverture Histoire d'Eochaid Airem et Étain
Entracte Why Me? par Linda Martin
Voices par Johnny Logan
Participants
Nombre de participants 25
Débuts Drapeau de la Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine
Drapeau : Croatie Croatie
Drapeau : Slovénie Slovénie
Retour Aucun
Retrait Drapeau : République fédérative socialiste de Yougoslavie Yougoslavie
Carte de participation.
  • Pays participants
  • Pays ayant participé dans le passé, mais pas en 1993
  • Pays ne s'étant pas qualifiés lors de Kvalifikacija za Millstreet
Résultat
Chanson gagnante In Your Eyes
par Niamh Kavanagh
Drapeau : Irlande Irlande
Système de vote Chaque pays attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses 10 chansons favorites.
Nul point Aucun

Le Concours Eurovision de la chanson 1993 fut la trente-huitième édition du concours. Il se déroula le samedi 15 mai 1993, à Millstreet, en Irlande. Il fut remporté par l'Irlande, pays hôte, avec la chanson In Your Eyes, interprétée par Niamh Kavanagh. Le Royaume-Uni termina deuxième et la Suisse, troisième[1].

Kvalifikacija za MillstreetModifier

Article détaillé : Kvalifikacija za Millstreet.

À la suite de la chute du Rideau de fer et de la dislocation de la Yougoslavie, le nombre de pays désireux de participer au concours crût fortement. Pour la deuxième année consécutive, l’UER élargit le nombre maximum de pays participants, le faisant passer de vingt-trois à vingt-cinq. La Yougoslavie ayant été exclue, seuls les vingt-deux autres pays ayant participé à l’édition 1992 du concours obtinrent d’emblée une place en finale. L’UER décida que les trois dernières places seraient attribuées via une présélection, qui serait organisée par la télévision publique slovène : Kvalifikacija za Millstreet[2].

Kvalifikacija za Millstreet (en français : Qualification pour Millstreet) détient la particularité d’avoir été la toute première présélection de l’histoire du concours. Elle se déroula le samedi 3 avril 1993, à Ljubljana, en Slovénie, et se conclut par la qualification de la Bosnie-Herzégovine, de la Croatie et de la Slovénie[3].

OrganisationModifier

L’Irlande, qui avait remporté l'édition 1992, se chargea de l’organisation de l’édition 1993[1].

ControverseModifier

La télévision publique irlandaise surprit l’opinion publique en décidant d’organiser le concours à Millstreet, petite ville d’à peine 1 500 habitants, située dans la campagne irlandaise, à proximité de Cork. En réalité, la RTÉ avait reçu une très intéressante proposition de la part d’un des habitants de Millstreet : Noel C. Duggan, propriétaire de la Green Glens Arena, un vaste centre équestre couvert. Duggan avait écrit aux responsables de la télévision irlandaise, la nuit même de la victoire de Linda Martin à Malmö. Cette candidature, a priori surprenante, reçut immédiatement un vif soutien des autorités et des entreprises, non seulement au niveau local, mais aussi au niveau national[1]. Face à cette mobilisation et constatant que la Green Glens Arena était extrêmement bien équipée, la RTÉ retint la candidature de Millstreet, qui devint ainsi la plus petite ville à avoir jamais accueilli le concours[3]. Pour l’occasion, la ville et l’ensemble de ses infrastructures furent rénovés[1].

Mais cette décision suscita une avalanche de critiques, de moqueries et de commentaires désobligeants dans les médias européens[2]. Ce fut ensuite au tour des artistes participants et des délégations étrangères de se montrer mécontents du choix de Millstreet. Ils protestèrent tout d’abord d’avoir à résider à Cork et de devoir faire, chaque jour, la navette en bus et en train, jusqu’à la salle, pour les répétitions[2]. Ils se plaignirent ensuite de n’avoir aucune occupation pour se distraire, durant les périodes de repos[3].

Pays participantsModifier

Vingt-cinq pays participèrent au trente-huitième concours, surpassant ainsi le record établi l’année précédente[3].

La Yougoslavie, qui avait été exclue de l’UER, se retira pour ne plus jamais revenir. La Bosnie-Herzégovine, la Croatie et la Slovénie firent leurs débuts. Il n’y eut aucun retour[2].

L’UER introduisit cette année-là une nouvelle règle, pour réguler le trop grand nombre de pays souhaitant participer au concours : la relégation. Désormais, les six pays terminant aux dernières places du classement final perdaient leur droit à concourir l’année suivante. Cette règle resta en vigueur jusqu’en 2004 et l’instauration de demi-finales[2].

Débuts de la Bosnie-HerzégovineModifier

Les débuts de la Bosnie-Herzégovine suscitèrent l’intérêt des médias, ainsi qu’un vif courant de sympathie envers la délégation bosnienne. Le pays était en effet au beau milieu d’une guerre sanglante[4]. Au moment du concours, le territoire bosnien était en grande partie occupé et sa capitale, Sarajevo, encerclée par l’armée serbe qui en faisait le siège. La délégation bosnienne eut d’ailleurs les plus grandes peines à quitter le pays. Elle dut ainsi courir sur le tarmac de l’aéroport de Sarajevo, pour échapper aux balles des tireurs embusqués. Le chef d’orchestre bosnien dut pour cette raison renoncer à embarquer et vit l’avion partir sans lui[2].

FormatModifier

Le concours eut donc lieu dans la Green Glens Arena, à Millstreet[3].

La scène se composait d’un vaste podium de forme trapézoïdale dont la partie supérieure se redressait vers le plafond. Le coin supérieur gauche de ce trapèze venait toucher le coin inférieur d’un vaste triangle, suspendu au-dessus du podium et le recouvrant en partie. Le trapèze était translucide et éclairé par le dessous, alors que le triangle alternait les surfaces transparentes et translucides. Tous deux étaient parcourus par des tubes de néon qui prirent des couleurs verte ou rouge selon les prestations. Une porte invisible était dissimulée dans la partie relevée du trapèze. Elle ne fut ouverte qu’à trois reprises : durant l’ouverture, pour l’entrée en scène de la présentatrice ; durant la prestation grecque et après la proclamation, pour le retour du vainqueur. Enfin, derrière le podium, était installé une gigantesque décoration, symbolisant la lyre irlandaise, au pied de laquelle la présentatrice prit place pour le décompte des points. L’orchestre était placé à gauche de la scène, derrière l’angle inférieur gauche du trapèze.

Le programme dura près de trois heures et deux minutes.

L'orchestre fut dirigé par Noel Kelehan.

PrésentatriceModifier

La présentatrice de la soirée fut Fionnuala Sweeney[3]. Ce fut la première fois depuis 1987 que le concours fut présenté par une seule personne. Fionnuala Sweeney s’exprima principalement en anglais, mais aussi en gaélique et en français.

OuvertureModifier

L’ouverture du concours débuta par une vidéo. Dans la première partie, était mis en scène un épisode tiré de la mythologie celtique : l’histoire d’amour entre Eochaid Airem et Étain. Dans la seconde, furent montrées des vues touristiques de la campagne irlandaise et de la ville de Millstreet.

La caméra fit ensuite un plan sur Davy Spillane, qui avait joué de la musique irlandaise traditionnelle durant la vidéo. Fionnuala Sweeney entra sur scène pour les introductions d’usage. Elle salua l’orchestre et son chef, Noel Kelehan, introduisit les nouveaux pays participants et présenta Millstreet aux téléspectateurs.

L’ouverture se conclut par une autre vidéo, tournée durant la semaine des répétitions et montrant l’accueil des délégations étrangères et les festivités organisées en leur honneur.

Cartes postalesModifier

Les cartes postales étaient des vidéos, montrant les participants à la découverte des richesses culturelles et touristiques de l’Irlande.

ChansonsModifier

Vingt-cinq chansons concoururent pour la victoire.

La chanson espagnole, Hombres, fut la toute première chanson de l’histoire du concours à faire mention explicite du mot "sexe" dans ses paroles[5].

La représentante belge, Barbara Dex, avait réalisé elle-même son costume de scène. Le soir de la finale, elle termina dernière mais sa prestation devint rapidement l’objet d’un culte de la part des fans du concours. C’est en son souvenir que fut créé en 1997, le Prix Barbara Dex qui récompense pour chaque édition, le concurrent le plus mal habillé[6].

La représentante irlandaise, Niamh Kavanagh, avait déjà remporté en 1991, un Grammy, pour sa contribution au film The Commitments d’Alan Parker[7]. Lors de la finale nationale irlandaise, elle s’était disputée avec sa mère, pour avoir porté un pantalon. Le soir du concours, elle se décida donc pour une jupe[1]. Elle était alors toujours employée à l’Allied Irish Banks et dut demander un congé spécial. Pour l’encourager, ses employeurs achetèrent une page de publicité dans les quotidiens irlandais du samedi, qui lui promettait un congé pour le lundi suivant, si elle remportait le concours[8].

Chefs d'orchestreModifier

EntracteModifier

Le spectacle d'entracte débuta par la reprise de la chanson gagnante de l’année précédente, Why Me?, par Linda Martin. Celle-ci introduisit ensuite Johnny Logan, qui monta sur scène pour chanter Voices, une composition écrite spécialement par lui pour la circonstance. Il fut accompagné par les chœurs de l’École de Musique de Cork et les enfants de Millstreet.

Green roomModifier

Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats, dans la green room. Apparurent notamment à l'écran Niamh Kavanagh, le groupe Fazla, Annie Cotton, Patrick Fiori, Silje Vige, Sonia, Ruth Jacott, Tony Wegas et Anabela.

VoteModifier

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l'ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze[3].

Le superviseur délégué sur place par l'UER fut Christian Clausen[3].

Fionnuala Sweeney débuta la procédure en saluant Frank Naef qui était présent dans la salle. Elle ne commit par la suite qu’une seule erreur. Lorsque le porte-parole du jury néerlandais attribua dix points à l’Irlande, Fionnuala Sweeney répéta : « Ireland, twelve points ». Le porte-parole lui fit remarquer son erreur. Elle lui répondit aussitôt : « Excuse me ! I got carried away ! », sous les applaudissements du public.

Le vote ne connut qu’un hiatus technique. Il fut impossible d’entrer immédiatement en contact avec le jury maltais. Fionnuala Sweeney annonça alors que ce dernier serait rappelé à l’issue de la procédure. La communication avec Sarajevo fut, quant à elle, fort difficile. Le public applaudit vivement le porte-parole bosnien, lorsqu’il prononça : « Hello, Millstreet ! Sarajevo calling ! »

Durant la première moitié du vote, l’Irlande, la Norvège, la Suisse et le Royaume-Uni se disputèrent la tête. Lorsque le jury irlandais attribua ses "douze points" au Royaume-Uni, ce dernier parvint à prendre de l’avance sur ses concurrents, mais fut vite rattrapé par l’Irlande. Après le vote du jury norvégien, l’Irlande affichait 175 points et le Royaume-Uni, 164. Fionnuala Sweeney rappela alors le jury maltais. Après que son porte-parole eut énoncé les sept premiers résultats, la situation demeura inchangée. Le public poussa un premier cri lorsque les "huit points" allèrent à l’Espagne, puis un second, lorsque les "dix points" furent attribués au Luxembourg. La victoire allait à nouveau être déterminée par l’ultime vote de la procédure. Ce fut finalement l’Irlande qui reçut les "douze points" de Malte et remporta le concours. Le public se leva pour applaudir longuement.

RésultatsModifier

Ce fut la cinquième victoire de l'Irlande au concours[9]. Elle égala ainsi le record de victoire établi par la France, en 1977, et le Luxembourg, en 1983.

L’Irlande devint le quatrième pays à remporter le concours de façon consécutive, après l’Espagne, en 1969, le Luxembourg, en 1973 et Israël, en 1979.

Enfin, ce fut la deuxième année consécutive que l’Irlande et le Royaume-Uni terminèrent aux première et deuxième places.

Niamh Kavanagh reçut le trophée de la victoire des mains de Linda Martin. Par la suite, In Your Eyes devint le single le plus vendu de l’année en Irlande et le plus grand succès commercial du concours dans l’île[7].

Ordre Pays Artiste(s) Chanson Langue Place Points
01   Italie Enrico Ruggeri Sole d'Europa Italien 12 45
02   Turquie Burak Aydos Esmer yarim Turc 21 10
03   Allemagne Münchener Freiheit Viel zu weit Allemand 18 18
04   Suisse Annie Cotton Moi, tout simplement Français 3 148
05   Danemark Tommy Seebach Band Under stjernerne på himlen Danois 22 9
06   Grèce Katerina Garbi Elláda, chóra tou fotós
(Ελλάδα, χώρα tου φωτός)
Grec 9 64
07   Belgique Barbara Dex Iemand als jij Néerlandais 25 3
08   Malte William Mangion This time Anglais 8 69
09   Islande Inga Þá veistu svarið Islandais 13 42
10   Autriche Tony Wegas Maria Magdalena Allemand 14 32
11   Portugal Anabela A cidade (até ser dia) Portugais 10 60
12   France Patrick Fiori Mama Corsica Français, corse 4 121
13   Suède Arvingarna Eloise Suédois 7 89
14   Irlande Niamh Kavanagh In Your Eyes Anglais 1 187
15   Luxembourg Modern Times Donne-moi une chance Français, luxembourgeois 20 11
16   Slovénie 1X Band Tih deževen dan Slovène 22 9
17   Finlande Katri Helena Tule luo Finnois 17 20
18   Bosnie-Herzégovine Fazla Sva bol svijeta Bosnien 16 27
19   Royaume-Uni Sonia Better The Devil You Know Anglais 2 164
20   Pays-Bas Ruth Jacott Vrede Néerlandais 6 92
21   Croatie Put Don't Ever Cry Croate, anglais 15 31
22   Espagne Eva Santamaría Hombres Espagnol 11 58
23   Chypre Zymboulakis & Van Beke Mi stamatas
(Μη σταματάς)
Grec 19 17
24   Israël Shiru Group Shiru
(שירו)
Hébreu 24 4
25   Norvège Silje Vige Alle mine tankar Norvégien 5 120

Anciens participantsModifier

Artiste Pays Année(s) précédente(s)
Katri Helena   Finlande 1979
Tommy Seebach   Danemark 1979, 1981
Tony Wegas   Autriche 1992

Tableau des votesModifier

Points attribués
                                                  Total
Pays Italie   1 7 10 5 10 8 2 2 45
Turquie   1 2 1 6 10
Allemagne 8   2 3 4 1 18
Suisse 10 12   10 7 8 5 4 6 1 12 6 7 12 8 4 10 8 2 3 6 4 3 148
Danemark   1 3 5 9
Grèce 2 2 2   6 7 6 5 8 12 7 7 64
Belgique 3   3
Malte 7 5 4 7 5 5   4 2 2 4 2 4 6 4 4 1 3 69
Islande 4 4   1 7 1 5 2 7 5 2 2 2 42
Autriche 4 1 3   3 6 12 3 32
Portugal 1 1 2 2 5   8 2 4 2 1 12 12 3 5 60
France 7 4 12 3 8 7 12   8 10 6 4 1 4 3 8 10 8 6 121
Suède 8 8 7 10 7 10 4   5 6 7 7 10 89
Irlande 12 1 5 12 6 6 2 12 3 8 6 10 12   7 12 3 8 12 10 6 10 7 5 12 187
Luxembourg 10   1 11
Slovénie 4 1 3   1 9
Finlande 3 8 2 5 2   20
Bosnie-Herzégovine 3 12 1 4 4 3   27
Royaume-Uni 1 8 6 5 8 12 12 12 7 6 10 8 8 10 5 3   4 10 5 4 12 8 164
Pays-Bas 6 6 7 7 3 6 3 5 12 7 10   3 7 10 92
Croatie 3 4 5 8   1 6 4 31
Espagne 5 6 5 8 2 2 10 6 7   5 1 1 58
Chypre 2 10 5   17
Israël 3 1   4
Norvège 10 10 10 12 6 10 8 5 1 3 12 7 6 12 8   120
Le tableau suit l'ordre de passage des candidats.
  • Jury

Douze pointsModifier

TélédiffuseursModifier

Pays Télédiffuseur(s) Commentateur(s) Porte-parole
  Allemagne Erstes Deutsches Fernsehen Jan Hofer Carmen Nebel
Deutschlandfunk Roger Horné
  Autriche ORF 1 Ernst Grissemann Erich Götzinger
Hitradio Ö3 Martin Blumenau
  Belgique RTBF1 Claude Delacroix Anne Ploegaerts
RTBF La Première Stéphane Dupont & Patrick Duhamel
BRTN TV1 André Vermeulen
BRTN Radio 2 Julien Put
  Bosnie-Herzégovine TVBiH Ismeta Dervoz-Krvavac Senad Hadžifejzović
  Chypre RIK 1 Evi Papamichail Anna Partelidou
CyBC Radio 2 Pavlos Pavlou
  Croatie HRT 2 Aleksandar Kostadinov Veljko Đuretić
  Danemark DR TV Jørgen de Mylius Bent Henius
DR P3 Ole Jacobsen
  Espagne TVE1 José Luis Uribarri María Ángeles Balañac
  Finlande YLE TV1 Erkki Pohjanheimo & Kirsi-Maria Niemi Solveig Herlin
YLE Radio 1 Sanna Kojo
  France France 2 Patrice Laffont Laurent Romejko
  Grèce ET1 Dafni Bokota Fotini Giannoulatou
ERA ERT1 Giorgos Mitropoulos
  Irlande RTÉ1 Pat Kenny Eileen Dunne
RTÉ Radio 1 Larry Gogan
  Israël Télévision Israélienne pas de commentateur Danny Rup
Reshet Gimel Daniel Pe’er
  Islande Sjónvarpið Jakob Frímann Magnússon Guðrún Skúladóttir
  Italie Rai Uno Ettore Andenna Peppi Franzelin
Rai Radio 2 Antonio De Robertis
  Luxembourg RTL Hei Elei Maurice Molitor ?
  Malte TVM Charles Saliba Kevin Drake
  Norvège NRK Leif Erik Forberg Sverre Christophersen
NRK P1 Erik Diesen
  Pays-Bas Nederland 3 Willem van Beusekom Joop van OS
Radio 3 Daniël Dekker
  Portugal Canal 1 Isabel Bahia Margarida Mercês de Mello
  Royaume-Uni BBC1 Terry Wogan Colin Berry
BBC Radio 2 Ken Bruce
  Slovénie SLO2 Tajda Lekše Miša Molk
  Suède SVT TV2 Jan Jingryd & Kåge Gimtell Gösta Hanson
  Suisse Télévision Suisse Jean-Marc Richard Michel Stocker
Schweizer Fernsehen Bernard Thurnheer
TV Svizzera Emanuela Gaggini
  Turquie TRT TV1 Bülend Özveren Ömer Önder
TRT Radyo 3 Canan Kumbasar

RéférencesModifier

  1. a b c d et e KENNEDY O’CONNOR John, The Eurovision Song Contest. 50 Years. The Official History, Londres, Carlton Books Limited, 2005, p.132.
  2. a b c d e et f KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.133.
  3. a b c d e f g et h http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=235#About%20the%20show
  4. FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, Congratulations. 50 Years of The Eurovision Song Contest. The Official DVD. 1981-2005, Copenhague, CMC Entertainement, 2005, p.12.
  5. http://www.diggiloo.net/?1993es
  6. HAUTIER Jean-Pierre, La folie de l’Eurovision, Bruxelles, Editions de l’Arbre, 2010, p.80.
  7. a et b FEDDERSEN Jan & LYTTLE Ivor, op.cit., p.7.
  8. KENNEDY O’CONNOR John, op.cit., p.134.
  9. http://www.eurovision.tv/page/history/by-year/contest?event=235#Scoreboard