Israel Hayom

Israel Hayom
ישראל היום
Image illustrative de l’article Israel Hayom

Pays Drapeau d’Israël Israël
Langue Hébreu
Périodicité Quotidienne
Format Tabloïd
Prix au numéro gratuit
Date de fondation

Propriétaire Sheldon Adelson
Rédacteur en chef Amos Regev
Site web En hébreu : israelhayom.co.il

En anglais : israelhayom.com

Israel Hayom (en hébreu : ישראל היום, Israël aujourd'hui) est un quotidien gratuit israélien. Il est par son tirage le premier des journaux israéliens.

Il appartient au milliardaire Sheldon Adelson[1],[2] et compte plus de 100 000 abonnés, avec une part de marché qui a augmenté dans la dernière moitié de 2009 de 23,2 à 26,6 pour cent[3]. Le rédacteur en chef est Amos Regev, anciennement à Yediot Aharonot et à Maariv. Épouse de Sheldon, Miriam Adelson en est l'éditrice[4].

À la Knesset, en , eut lieu un débat concernant la loi Adelson, loi qui visait à interdire la diffusion d'un journal gratuit plus d'un an. Nimrodi, le propriétaire de Maariv, a rencontré des députés pour les convaincre de soutenir cette loi, sinon, prévenait-il, Maariv risquait de fermer[5]. La proposition est rejetée le par La Commission interministérielle de la législation.

Ligne éditorialeModifier

Une étude menée en 2008 par Moran Rada du Israel democracy institute sur la couverture de l’actualité politique par les journaux israéliens a démontré que le traitement de l'actualité autour de Benyamin Netanyahou ne serait « pas particulièrement équitable », que la couverture de son actualité par Israel Hayom serait biaisée en sa faveur dans la plupart des décisions éditoriales et que le quotidien choisit de minimiser les évènements qui ne contribuent pas à promouvoir une image positive de Netanyahou, tandis que, d'autre part, il vanterait et gonflerait les évènements qui aident à promouvoir Netanyahou et le Likoud[6].

La ligne éditoriale du journal est considérée par les Israéliens comme très favorable à Netanyahou. La rédaction d'Israel Hayom dément pour sa part avoir un parti pris politique[2].

Voir aussiModifier

RéférencesModifier

  1. « Le Fouquet's de Netayahou », Marianne, 11-17 avril 2009, p. 50.
  2. a et b (en) Maayan Lubell, « Israeli police question U.S. casino mogul Adelson in Netanyahu probe », Reuters,
  3. (en) Li-Or Averbach, « TGI survey shows "Globes" only paper to grow », Globes,
  4. Julie Connan et Thierry Oberlé, « Sheldon Adelson, un parrain en or », Le Figaro,‎ 16-17 janvier 2021, p. 15 (lire en ligne).
  5. (he) http://www.themarker.com/tmc/article.jhtml?ElementId=zz20091220_32974
  6. (he) Moran rada, « נתניהו שילם, מה אתם רוצים ממנו? », HaAyin HaShevi'it, Israeli Democracy Institute.,‎ (lire en ligne)