Ouvrir le menu principal

Course en ligne masculine des moins de 23 ans aux championnats du monde de cyclisme sur route 2013

Course en ligne masculine des moins de 23 ans aux championnats du monde de cyclisme sur route 2013
Description de l'image 2013 UCI Road World Championships – Men's under-23 road race (4).JPG.
Généralités
Sport Cyclisme sur route
Organisateur(s) UCI
Éditions 18e édition
Lieu(x) Drapeau : Italie Florence, Italie
Date
Nations 45
Participants 170 coureurs
Épreuves Course en ligne
Site web officiel Résultats

Palmarès
Vainqueur Drapeau : Slovénie Matej Mohorič

Navigation

La course en ligne masculine des moins de 23 ans aux championnats du monde de cyclisme sur route 2013 a eu lieu le dans la région de la Toscane, en Italie.

PrésentationModifier

Système de sélectionModifier

Le système de qualification pour la course en ligne hommes de moins de 23 ans est basé sur les classement par nations des moins de 23 ans des circuits continentaux au 15 août 2013 :

  • la première nation classée à l'UCI Africa Tour peut inscrire dix coureurs dont cinq partants, la deuxième en inscrit huit dont quatre partants, et les deux suivantes six dont trois partants ;
  • les trois premières nations classées à l'UCI America Tour peuvent inscrire dix coureurs dont cinq partants, les trois suivantes en inscrivent huit dont quatre partants, et les trois suivantes six dont trois partants ;
  • les deux premières nations classées à l'UCI Asia Tour peuvent inscrire dix coureurs dont cinq partants, les deux suivantes en inscrivent huit dont quatre partants, et les deux suivantes six dont trois partants ;
  • les quinze premières nations classées à l'UCI Europe Tour peuvent inscrire dix coureurs dont cinq partants, les cinq suivantes en inscrivent huit dont quatre partants, et les six suivantes six dont trois partants ;
  • la première nation classée à l'UCI Oceania Tour peut inscrire dix coureurs dont cinq partants, la deuxième en inscrit six dont trois partants ;

Les cinq premières nations au classement de la Coupe des nations peuvent aligner un coureur supplémentaire. Il s'agit de la France, de la Grande-Bretagne, des Pays-Bas, de la Norvège et de la Belgique. Une nation classée à la Coupe des nations et qui ne serait pas encore qualifiée peut inscrire deux coureurs dont un partant.

Les champions continentaux peuvent être alignés en supplément du quota attribué à leur nation, à condition toutefois de ne pas dépasser la limite de six coureurs partants par nations. Ainsi une nation qui aurait qualifié un sixième coureur via le classement de la Coupe des nations ne peut bénéficier de cette règle. Un champion continental dont la nation ne s'est pas qualifiée peut toutefois participer à la course.

La nation organisatrice peut aligner 10 coureurs dont 5 partants[1].

ParticipationModifier

Caleb Ewan (Australie), très bon sprinteur passant bien les bosses, peut devenir le premier coureur à devenir champion du monde espoir lors de sa première année dans la catégorie. Trois autres coureurs prétendent à cette performance : Silvio Herklotz (Allemagne), Matej Mohorič (Slovénie) et Oskar Svendsen (Norvège). Le puncheur Simon Yates (Grande-Bretagne), vainqueur de 2 étapes sur le Tour de l'Avenir et d'une étape sur le Tour de Grande-Bretagne, est également à surveiller, tout comme le gagnant des 2 derniers Liège-Bastogne-Liège espoirs Michael Valgren (Danemark), vainqueur lui aussi sur le Tour de l'Avenir, à moins que sa formation ne privilégie la pointe de vitesse de Magnus Cort Nielsen. Les coureurs de classiques flandriennes Jasper Stuyven (Belgique) et Dylan van Baarle (Pays-Bas), ainsi que le sprinteur-puncheur Julian Alaphilippe (France), ont aussi des ambitions. Les grimpeurs Juan Ernesto Chamorro et Heiner Parra (Colombie) peuvent espérer un bon résultat. Enfin, l'équipe d'Italie aligne une sélection impressionnante, avec Davide Villella en leader et Davide Formolo, Andrea Zordan et Alberto Bettiol en lieutenants solides[2].

PrixModifier

Les primes sont attribuées aux 3 médaillés[3].

Rang Prix
1 3 833 €
2 2 683 €
3 1 533 €
Total 8 049 €

ParcoursModifier

La course part de Montecatini Terme. Après 57,2 km sans difficulté notable, les coureurs arrivent sur le circuit final. Ce dernier est long de 16,57 km et est vallonné notamment par la côte de Fiesole, la Via Salvati et un mur à Ponte Rosso. Les coureurs effectuent 7 tours de circuit pour un total de 173,19 km[3].

Déroulement de la courseModifier

Après une vingtaine de kilomètres de course, Tesfom Okbamariam (Érythrée), Nikolai Shumov (Biélorussie), Zoltán Sipos (Roumanie), Andžs Flaksis (Lettonie), Jaka Bostner (Slovénie) et Mihkel Räim (Estonie) s'échappent. Le groupe parvient à rapidement prendre du champ, l'écart va ensuite se stabiliser autour de 2 minutes 30 secondes, avant de remonter jusqu'à 4 minutes 30 secondes, au moment d'aborder le circuit. L'avance des hommes de tête diminue à 2 minutes 30 secondes à 80 km de l'arrivée, avant que Raim puis Sipos ne lâchent prise. Le groupe n'a plus que 1 minute 20 secondes au moment d'entâmer les 4 derniers tours, puis Shumov est lâché à son tour.

De nombreux coureurs tentent de sortir du peloton, notamment le vainqueur de contre-la-montre Damien Howson (Australie), et à 50 km de l'arrivée le trio de tête possède 40 secondes d'avance sur Alexis Gougeard (France), accompagné d'un autre coureur, et 50 secondes sur le peloton. Gougeard et Tim Mikelj (Slovénie) reviennent sur le trio dans la côte de Fiesole. Las d'assumer seul les relais en tête de groupe, Gougeard attaque, suivi seulement par Teshome. Clément Chevrier (France) sort du peloton dans l'ascension en compagnie de Nathan Brown (États-Unis), puis le duo rejoint les 2 hommes de tête dans la descente. Le quatuor est repris au pied de la Via Salviati.

Flavien Dassonville (France) attaque alors, puis est rejoint avant de débuter l'avant-dernier tour par Jasha Sütterlin (Allemagne), Dylan van Baarle (Pays-Bas) et Fredrik Ludvigsson (Suède), tandis que le peloton pointe à 45 secondes. Dans la côte de Fiesole, alors que Ludvigsson est lâché, Sebastián Henao (Colombie) et Adam Yates (Royaume-Uni) attaquent, puis Julian Alaphilippe (France) parvient à sortir du peloton. Il rejoint le hommes de tête dans la descente, puis part en solitaire dans la Via Salviati, où Matej Mohorič (Slovénie) sort du peloton et le rejoint assez vite. Le duo possède 20 secondes d'avance sur l'avant-dernier passage sur la ligne d'arrivée.

Dans la côte de Fiesole, le rythme imposé par l'Italie fait exploser le peloton, puis son leader Davide Villella attaque, en vain. Tandis que Mohorič lâche Alaphilippe, Louis Meintjes (Afrique du Sud) attaque et revient sur l'homme de tête, qui parvient à lui reprendre du champ dans la descente. Meintjes revient fort dans la Via Salviati, mais ne peut empêcher Mohorič de remporter la course avec 3 secondes d'avance. Le groupe de poursuivant, composé de 17 unités, est réglé pour la médaille de bronze par Sondre Holst Enger (Norvège), à 13 secondes. Mohorič devient ainsi le plus jeune champion du monde espoirs et le premier à réaliser le doublé championnat du monde juniors-championnat du monde espoirs, qui plus est sur deux années[4],[5],[6]. Mohorič estime que l'équipe de Slovénie a réalisé « une grande course pour contrôler les échappées, [il devait] tenter » de suivre Alaphilippe. En 2014, il courra dans l'équipe Cannondale de Peter Sagan, dont il estime qu'il aura ses chances de titre mondial, « ce n'était pas si dur qu'[il] le [pensait] »[7].

ClassementModifier

Coureur Pays Temps
  Matej Mohorič   Slovénie en h 20 min 18 s
  Louis Meintjes   Afrique du Sud + s
  Sondre Holst Enger   Norvège 13 s
4 Caleb Ewan   Australie 13 s
5 Toms Skujiņš   Lettonie 13 s
6 Davide Villella   Italie 13 s
7 Dylan van Baarle   Pays-Bas 13 s
8 Silvio Herklotz   Allemagne 13 s
9 Julian Alaphilippe   France 13 s
10 Patrick Konrad   Autriche 13 s
11 Clément Chevrier   France 13 s
12 Jan Hirt   République tchèque 13 s
13 Nathan Brown   États-Unis 13 s
14 Frederico Figueiredo   Portugal 13 s
15 Merhawi Kudus   Érythrée 13 s
16 Odd Christian Eiking   Norvège 13 s
17 Simon Yates   Royaume-Uni 13 s
18 Sebastián Henao   Colombie 13 s
19 Adam Yates   Royaume-Uni 13 s
20 Ilia Koshevoy   Biélorussie 16 s
21 Flavien Dassonville   France 45 s
22 Ildar Arslanov   Russie 52 s
23 Felix Großschartner   Autriche 53 s
24 Stephan Rabitsch   Autriche 53 s
25 Jasper Stuyven   Belgique min 14 s
26 Jasha Sütterlin   Allemagne min 25 s
27 Stefan Küng   Suisse min 25 s
28 Karel Hník   République tchèque min 25 s
29 Adrien Chenaux   Suisse min 25 s
30 Bakhtiyar Kozhatayev   Kazakhstan min 27 s
31 Adam Phelan   Australie min 27 s
32 Zico Waeytens   Belgique min 30 s
33 Tanner Putt   États-Unis min 39 s
34 Andrea Zordan   Italie min 45 s
35 Daniel Jaramillo   Colombie min 27 s
36 Magnus Cort Nielsen   Danemark min 33 s
37 Mike Teunissen   Pays-Bas min 33 s
38 Sjors Roosen   Pays-Bas min 33 s
39 Gregor Mühlberger   Autriche min 33 s
40 Emanuel Piaskowy   Pologne min 33 s
41 Daniil Fominykh   Kazakhstan min 33 s
42 Louis Vervaeke   Belgique min 33 s
43 Derk Abel Beckeringh   Pays-Bas min 33 s
44 Eder Frayre   Mexique min 33 s
45 Łukasz Wiśniowski   Pologne min 33 s
46 Antoine Duchesne   Canada min 33 s
47 Tilegen Maidos   Kazakhstan min 33 s
48 Luis Lemus   Mexique min 33 s
49 Cristian Raileanu   Moldavie min 33 s
50 Damien Howson   Australie min 42 s
51 Bjørn Tore Hoem Nilsen   Norvège min 18 s
52 James Oram   Nouvelle-Zélande min 14 s
53 Fredrik Strand Galta   Norvège min 14 s
54 Tiesj Benoot   Belgique min 14 s
55 Facundo Lezica   Argentine min 14 s
56 Fredrik Ludvigsson   Suède min 27 s
57 Alexis Gougeard   France min 36 s
58 Alberto Bettiol   Italie min 36 s
59 Davide Formolo   Italie min 36 s
60 Michael Valgren   Danemark min 36 s
61 Roman Katirin   Russie min 52 s
62 Juan Ernesto Chamorro   Colombie min 52 s
63 Natnael Berhane   Érythrée min 52 s
64 Johann Van Zyl   Afrique du Sud min 7 s
65 Rubén Fernández Andújar   Espagne min 6 s
66 Mikhail Akimov   Russie min 40 s
67 Gennadi Tatarinov   Russie min 40 s
68 Emanuel Buchmann   Allemagne min 40 s
69 Nicolae Tanovitchii   Moldavie min 40 s
70 Emiel Dolfsma   Pays-Bas 10 min 49 s
71 Simon Pellaud   Suisse 11 min 10 s
72 Heiner Parra   Colombie 11 min 10 s
73 Kristian Haugaard   Danemark 11 min 10 s
74 Patryk Stosz   Pologne 11 min 10 s
75 Tesfom Okbamariam   Érythrée 14 min 45 s
76 Rick Zabel   Allemagne 15 min 24 s
77 Dion Smith   Nouvelle-Zélande 15 min 24 s
78 Jaka Bostner   Slovénie 15 min 24 s
79 Emīls Liepiņš   Lettonie 15 min 54 s
80 Erik Baška   Slovaquie 16 min 8 s
81 Marlen Zmorka   Ukraine 16 min 8 s
82 Ihar Mytsko   Biélorussie 16 min 8 s
83 Carlos Barbero   Espagne 16 min 10 s
84 Mario González Salas   Espagne 16 min 10 s
- Roy Goldstein   Israël abandon
Coureur Pays Temps
- Yoav Bär   Israël + abandon
- René Corella   Mexique abandon
- Henry Velasco   Équateur abandon
- Peeter Tarvis   Estonie abandon
- Emil Vinjebo   Danemark abandon
- Nikolai Shumov   Biélorussie abandon
- Anass Aït El Abdia   Maroc abandon
- Maxat Ayazbayev   Kazakhstan abandon
- Awet Gebremedhin   Érythrée abandon
- Meron Teshome   Érythrée abandon
- Vladislau Dubovski   Biélorussie abandon
- Oskar Svendsen   Norvège abandon
- Olivier Le Gac   France abandon
- Nick van der Lijke   Pays-Bas abandon
- Marcelo Paspuezán   Équateur abandon
- Mikel Iturria   Espagne abandon
- Lawson Craddock   États-Unis abandon
- Sven Erik Bystrøm   Norvège abandon
- Edward Theuns   Belgique abandon
- Nathaniel Wilson   États-Unis abandon
- Haritz Orbe   Espagne abandon
- Alistair Slater   Royaume-Uni abandon
- Campbell Flakemore   Australie abandon
- Bradley Linfield   Australie abandon
- Zhandos Bizhigitov   Kazakhstan abandon
- Ariel Sívori   Argentine abandon
- Tsgabu Grmay   Éthiopie abandon
- Tim Mikelj   Slovénie abandon
- Samuel Spokes   Australie abandon
- Richard Carapaz   Équateur abandon
- Andžs Flaksis   Lettonie abandon
- Pierre-Henri Lecuisinier   France abandon
- Joseph Perrett   Royaume-Uni abandon
- Owain Doull   Royaume-Uni abandon
- Mark Dzamastagic   Slovénie abandon
- Brayan Ramírez   Colombie abandon
- Eduardo Sepúlveda   Argentine abandon
- Michele Scartezzini   Italie abandon
- Jovan Zekavica   Serbie abandon
- Miloš Borisavljević   Serbie abandon
- Johannes Weber   Allemagne abandon
- Eduard-Michael Grosu   Roumanie abandon
- Ho Burr   Hong Kong abandon
- Sebastián Rodríguez   Équateur abandon
- Feritcan Şamlı   Turquie abandon
- Samir Jabrayilov   Azerbaïdjan abandon
- Adil Barbari   Algérie abandon
- Kim Magnusson   Suède abandon
- Maxim Rusnac   Moldavie abandon
- Marcus Fåglum   Suède abandon
- Gavin Mannion   États-Unis abandon
- Soufiane Haddi   Maroc abandon
- Josef Černý   République tchèque abandon
- Josef Hošek   République tchèque abandon
- Lukas Pöstlberger   Autriche abandon
- Dieter Bouvry   Belgique abandon
- Salaheddine Mraouni   Maroc abandon
- Alexander Foliforov   Russie abandon
- Hichem Kab   Algérie abandon
- Ben Einhorn   Israël abandon
- Mekseb Debesay   Érythrée abandon
- Zoltán Sipos   Roumanie abandon
- David Dvorský   République tchèque abandon
- Ľuboš Malovec   Slovaquie abandon
- Nassim Saidi   Algérie abandon
- Carlos Quishpe   Équateur abandon
- Ido Zilberstein   Israël abandon
- Krists Neilands   Lettonie abandon
- Alex Frame   Nouvelle-Zélande abandon
- Christopher Jennings   Afrique du Sud abandon
- Jonathan Dibben   Royaume-Uni abandon
- Michal Kolář   Slovaquie abandon
- Juraj Lajcha   Slovaquie abandon
- Asbjørn Kragh Andersen   Danemark abandon
- Andris Vosekalns   Lettonie abandon
- Youssef Harrouch   Maroc abandon
- Kristian Neemela   Estonie abandon
- Adiq Husainie Othman   Malaisie abandon
- Julio César Benítez Rubio   Mexique abandon
- Mihkel Räim   Estonie abandon
- Abdallah El Err   Liban abandon
- Andrei Voicu   Roumanie abandon
- Marko Danilović   Serbie abandon
- Ilhan Celik   Turquie abandon
- Luka Pibernik   Slovénie abandon

Notes et référencesModifier

  1. « Guide des compétitions - Annexes », sur uci.ch (consulté le 27 septembre 2013)
  2. « Avec les espoirs, on va savoir », sur velochrono.fr,
  3. a et b « Guide des compétitions », sur uci.ch (consulté le 27 septembre 2013)
  4. « Le prodige Mohoric réalise l'exploit ! », sur cyclismctu.net,
  5. « Mohoric, champion du monde de la précocité », sur velochrono.fr,
  6. (en) « Mohoric wins U23 men's road race world championship », sur cyclingnws.com,
  7. (es) « Mohoric deslumbra: “No era tan duro como pensaba” », sur biciciclismo.com,

Liens externesModifier