Ouvrir le menu principal

Coupe du monde de rugby à XV 2019

9ème édition de la Coupe du Monde de rugby à XV
Coupe du monde 2019
de rugby à XV
Description de l'image 2019 Rugby World Cup (logo).svg.
Généralités
Sport Rugby à XV
Organisateur(s) World Rugby
Édition 9e
Lieu(x) Drapeau du Japon Japon
Date -
Participants 20
Site(s) 11 stades
Site web officiel rugbyworldcup.com

Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (3)

Navigation

La Coupe du monde de rugby à XV 2019 a lieu au Japon, du au [1] . Il s'agit de la neuvième édition de cette compétition disputée tous les quatre ans depuis 1987, mais de la toute première organisée en Asie.

Cette édition n'est disputée que par des équipes ayant déjà participé aux éditions précédentes. Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde, la Roumanie est absente. A noter que, comme pour les autres éditions, l'Asie n'est représentée que par une seule équipe. L'organisation du tournoi sur le continent n'ayant pas changé cet état de fait.

La compétition débute le 20 septembre 2019 par une confrontation, inédite en Coupe du monde, entre le Japon, pays hôte, et la Russie.

Préparation de l'événementModifier

CandidaturesModifier

Le pays organisateur est annoncé le , en même temps que l'attribution de la Coupe du monde de rugby à XV 2015 à l'Angleterre[2]. Le Japon, pays qui atteste en 2019 d'une présence de plus de 150 ans du sport dans le pays[3], est ainsi désigné par l'IRB, de préférence à l'Italie et à l'Afrique du Sud.

En 2019, l'Afrique n'aura pas accueilli la Coupe du monde depuis 24 ans (1995 en Afrique du Sud), l'Europe depuis 4 ans (2015 en Angleterre) et l'Océanie depuis 8 ans (2011 en Nouvelle-Zélande). C'est la première fois que la compétition a lieu en Asie. Le Japon s'est auparavant porté candidat pour l'organisation des deux tournois précédents. Le continent américain n'a lui, toujours pas accueilli la Coupe du monde.

Villes et stadesModifier

Yokohama Fukuroi Chōfu Toyota
Stade international de Yokohama[N 1] Stade Ecopa de Shizuoka Stade de Tokyo[N 1] Stade de Toyota[N 1]
Capacité prévue : 72 327 Capacité prévue : 50 889 Capacité prévue : 49 970 Capacité prévue : 45 000
       
Sapporo Ōita
Dôme de Sapporo Stade d'Oita
Capacité prévue : 41 410 Capacité prévue : 40 000
   
Kumamoto Kōbe
Stade de Kumamoto[N 1] Stade du parc Misaki
Capacité prévue : 32 000 Capacité prévue : 30 132
   
Osaka Kumagaya Fukuoka Kamaishi
Hanazono Rugby Stadium Kumagaya Rugby Stadium Fukuoka Hakatanomori Stadium[N 1] Kamaishi Recovery Memorial Stadium
Capacité prévue : 30 000 Capacité prévue : 24 000 Capacité prévue : 22 563 Capacité prévue : 16 187
       

Initialement, le Nouveau stade olympique national devait accueillir plusieurs matches de la compétition. Le projet architectural ayant suscité la controverse[4], il est repris à zéro à l'été 2015[5], avec un délai de livraison repoussé, ne lui permettant pas d'être prêt pour la compétition.

QualificationsModifier

Le Japon est qualifié en qualité de pays organisateur. Les équipes classées aux trois premières places de leur groupe lors de la Coupe du monde 2015 sont directement qualifiées.

Équipes qualifiées
9e participation sauf mention, q passage par les qualifications, T Tenante du titre
Carte Amérique du Nord, Antilles, Caraïbes
(Rugby Americas North)
Europe
(Rugby Europe)
Asie
(Asia Rugby)
 
  • Pays qualifié
  • Pays ayant participé aux qualifications
  • Pays non membre de l'IRB
Amérique du Sud
(Sudamérica Rugby)
Afrique
(Rugby Afrique)
Océanie
(Oceania Rugby)

Il est à noter que la Roumanie, après s'être qualifiée pour la zone Europe 1 le en finissant première du groupe, s'est vue disqualifiée le par les instances de World Rugby pour avoir aligné des joueurs non éligibles au processus de qualification (la Russie se substituant dans les classements à cette dernière)[6]. C'est la première fois depuis que la Coupe du monde de rugby à XV existe que la Roumanie ne participe pas à une phase finale de ce tournoi.

Le Canada est la dernière nation à s'être qualifiée, après avoir pris part en novembre 2018, à un tournoi de repêchage en terrain neutre — à Marseille, en France — de type toutes rondes, l'opposant à l'Allemagne, à Hong Kong et au Kenya[7].

Acteurs de la Coupe du mondeModifier

Phase finaleModifier

CalendrierModifier

Ce calendrier prévisionnel s'étend du vendredi 20 septembre au samedi 2 novembre :

Nombre de rencontres par journée et phase de compétition
Phase de poule V
20
S
21
D
22
L
23
M
24
M
25
J
26
V
27
S
28
D
29
L
30
M
1
M
2
J
3
V
4
S
5
D
6
L
7
M
8
M
9
J
10
V
11
S
12
D
13
Cérémonies O
Poule A 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Poule B 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Poule C 1 1 1 1 1 1 1 1 1 1
Poule D 1 1 1 2 1 1 1 1 1
Phase finale L
14
M
15
M
16
J
17
V
18
S
19
D
20
L
21
M
22
M
23
J
24
V
25
S
26
D
27
L
28
M
29
M
30
J
31
V
1
S
2
Cérémonies F
Phase finale 2 2 1 1 1 1
Légende
      Cérémonies
Matches de poule
Phase finale
3e place
Finale

Premier tourModifier

Tirage au sortModifier

Le tirage au sort a lieu le à Kyoto[9].

Le tirage au sort des poules donne les compositions suivantes[10] :

Poule A

Poule B

Poule C

Poule D

Légende des classementsModifier

Qualifié pour les quarts de finale et directement pour la Coupe du monde 2023
Éliminé de la compétition mais qualifié directement pour la Coupe du monde 2023
Éliminé de la compétition, participation aux qualifications requise pour la Coupe du monde 2023.

Poule AModifier

Le match inaugural de la Coupe du monde, et aussi premier match de la poule, Japon-Russie, commence par une véritable surprise : ce sont les Russes qui ouvrent la marque. Kirill Golosnitskiy marque ainsi à la 5e minute de jeu, « l'essai le plus rapide marqué dans un match d'ouverture de la Coupe du monde de rugby »[11]. Néanmoins ce sont les Japonais qui, malgré « un jeu au pied défaillant »[12], remportent le match 30 à 10 avec le point de bonus offensif.

No  Pays Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1   Japon 1 1 0 0 1 0 30 10 20 5
2   Irlande 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
3   Écosse 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
4   Samoa 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
5   Russie 1 0 0 1 0 0 10 30 -20 0

Poule BModifier

Le premier match de la poule B entre deux géants du XV mondial, les All Blacks néo-zélandais et les Boks sud-africains, promet d'être spectaculaire, mais ne présente paradoxalement que peu d'enjeux en termes comptables. Promises toutes les deux aux quarts de finale, les deux équipes devraient toutes deux tomber ensuite contre des adversaires à leur portée quelque soit leur classement final dans la poule. De très haute intensité, ce match voit finalement la victoire des Néo-Zélandais 23-13. Vaillante, l'Afrique du Sud ne parviendra pas à revenir au score ni même à arracher un point de bous défensif.

No  Pays Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1   Nouvelle-Zélande 1 1 0 0 0 0 23 13 10 4
2   Italie 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
3   Namibie 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
4   Canada 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
5   Afrique du Sud 1 0 0 1 0 0 13 23 -10 0

Poule CModifier

La poule C commence par un match décisif entre deux prétendants directs aux quarts de finale, la France et les « Pumas » argentins. Le perdant de la rencontre est en effet obligé de battre toutes les autres équipes de sa poule (Angleterre comprise) pour espérer atteindre la seconde place du groupe qualificative. Ou d’espérer un faux pas des « Hommes à la rose » qui, pour autant, donnerait lieu à une détermination comptable des qualifiés de la poule. C'est finalement la France qui s'impose 23-21, après une excellente première mi-temps mais auteure d'une seconde période beaucoup plus difficile, voyant les Argentins passer devant au score à moins d'un quart d'heure du coup de sifflet final. C'est finalement un drop de Camille Lopez à dix minutes de la fin, qui condamnera les Argentins à un exploit contre les Anglais pour espérer la qualification.

No  Pays Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1   France 1 1 0 0 0 0 23 21 2 4
2   Argentine 1 0 0 1 0 1 21 23 -2 1
3   Angleterre 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
4   États-Unis 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
5   Tonga 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0

Poule DModifier

La Poule D semble être, quant à elle, clairement établie. Le Pays de Galles et l'Australie devraient se qualifier en se disputant la première place afin d'éviter un probable quart de finale contre l’Angleterre. Le premier match voit les Australiens affronter les Fidji, et à la surprise générale, les îliens imposent leur densité et surprennent les Wallabies en menant à la mi-temps 12-14, et poussant même le score jusqu'à 12-21 en début de seconde période. Ils encaisseront finalement 3 essais en 10 minutes aux alentours de l'heure de jeu et s'inclineront assez largement 39-21. Pour espérer une qualification, les Fijis devront s'imposer contre des Gallois annoncés comme "probablement supérieur aux australiens". L’Australie, quant-à elle fait le plein dans ce premier match avec l'obtention du point de bonus offensif.

No  Pays Joués V N D BO BD PM PE Diff Pts
1   Australie 1 1 0 0 1 0 39 21 18 5
2   Pays de Galles 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
3   Géorgie 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
4   Uruguay 0 0 0 0 0 0 0 0 0 0
5   Fidji 1 0 0 1 0 0 21 39 -18 0

Phase à élimination directeModifier

Quarts de finale Demi-finales Finale
 le au stade d'Oita      le 2019 au stade de Yokohama      le au stade de Yokohama
 1er de la poule C  
 2e de la poule D    
 Vainqueur du quart de finale 1  
 le 19 octobre 2019 au stade de Tokyo
   Vainqueur du quart de finale 2    
 1er de la poule B  
 2e de la poule A    
 Vainqueur de la demi-finale 1  
 le 2019 au stade d'Oita
   Vainqueur de la demi-finale 2  
 1er de la poule D  
 le 2019 au stade de Yokohama
 2e de la poule C    
 Vainqueur du quart de finale 3  
 le 20 octobre 2019 au stade de Tokyo Troisième place
   Vainqueur du quart de finale 4    
 1er de la poule A    le 2019 au stade de Tokyo
 2e de la poule B      Perdant de la demi-finale 1  
 Perdant de la demi-finale 2  

PartenairesModifier

Partenaires mondiaux Emirates, Heineken, Land Rover, Société générale, DHL, MasterCard
Mécènes officiels Canon, Secom, Taisho Pharmaceutical, Toto
Fournisseurs officiels Gilbert, Rolex

DiffuseursModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a b c d et e Nom utilisé lors des compétitions internationales majeures lorsque ces compétitions interdisent l'usage du naming.

RéférencesModifier

  1. (en) Shintaro Kano, « World Rugby unveil official logo and set tournament dates for RWC 2019 », sur www.rugbyworldcup.com, World Rugby, (consulté le 28 octobre 2015).
  2. « Ce sera l'Angleterre puis le Japon », sur www.rugbyrama.fr, Eurosport, (consulté le 28 octobre 2015).
  3. AFP, « Coupe du monde. Le Japon terre de rugby depuis 1863 », sur Ouest-France.fr, Ouest France, (consulté le 20 septembre 2019)
  4. Philippe Mesmer, « Le stade olympique de Tokyo, un fiasco à la japonaise », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 20 septembre 2019)
  5. Hiroshi HIYAMA, « Tokyo 2020: le Japon maintient son projet controversé de futur stade olympique », sur Le Point, (consulté le 20 septembre 2019)
  6. « Coupe du monde 2019 : la Roumanie va faire appel », sur www.lequipe.fr, L'Équipe (consulté le 12 mars 2019)
  7. « Coupe du monde 2019 - Le Canada dernier qualifié pour le Japon », sur www.rugbyrama.fr, (consulté le 12 mars 2019)
  8. « Match officials selected for RWC 2019: introducing Team 21 », sur www.world.rugby, World Rugby, (consulté le 8 mai 2019)
  9. « Coupe du monde 2019 : Tirage au sort », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 24 novembre 2016).
  10. « La France affrontera l'Angleterre et l'Argentine lors de la phase de groupes du Mondial 2019 », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 mai 2017).
  11. Rugby World Cup, « A la 5e minute, c'est l'essai le plus rapide marqué dans un match d'ouverture de la Coupe du Monde de Rugby #JPNvRUS #RWC2019pic.twitter.com/8RnplY8UQr », sur @RugbyWorldCupFR, (consulté le 20 septembre 2019)
  12. « Tops/flops Japon-Russie: Matsushima superstar, des Ours qui tirent la langue - Coupe du monde 2019 - Rugby », sur Sport24, 2019-09-20cest15:37:32+0200 (consulté le 20 septembre 2019)
  13. rugbybworldcup.com, « Fox Sports et Network 10, diffuseurs officiels de la RWC 2019 en Australie », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 9 mars 2019)
  14. (en) « Blow for free-to-air viewers as eirSport secure 2019 Rugby World Cup », sur www.irishtimes.com (consulté le 28 octobre 2017)
  15. (en) «  ITV appointed UK rights holder for men's and women's Rugby World Cup events », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 28 octobre 2017)
  16. (en) « NBC Sports Group acquires exclusive US media rights to biggest events », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 28 octobre 2017)
  17. « TF1 a acquis les droits exclusifs selon son président », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 28 octobre 2017).
  18. « TF1 va diffuser en intégralité et en exclusivité la Coupe du monde 2019 de rugby », sur www.lci.fr, LCI (consulté le 10 avril 2019).
  19. Nicolas Messant, « Coupe du Monde de Rugby 2019 : Découvrez la répartition des rencontres entre TF1 et TMC », sur www.mediasportif.fr, (consulté le 2 juillet 2019).
  20. (en) « IGBS appointed Rugby World Cup 2019 host broadcaster », sur www.rugbyworldcup.com (consulté le 28 octobre 2017)
  21. (en) « Nordic nations set for record RWC 2019 coverage as NENT Group appointed rights-holding broadcaster », sur www.rugbyworldcup.com, (consulté le 7 août 2019)

Liens externesModifier