Ouvrir le menu principal

Thomas Ramos

joueur français de rugby à XV
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ramos.
Thomas Ramos
Description de cette image, également commentée ci-après
Thomas Ramos le .
Fiche d'identité
Naissance (24 ans)
à Mazamet (France)
Taille 1,78 m (5 10)
Poste Arrière, demi d'ouverture
Carrière en junior
PériodeÉquipe 
2000-2012
2012-2013
SC Mazamet
Stade toulousain
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2013-2016
2016-2017
2017-
Stade toulousain
Colomiers rugby
Stade toulousain
6 (10)[1]
24 (345)[1]
54 (614)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2015
2019-
Drapeau : France France -20
Drapeau : France France
7 (64)[1]
8 (14)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 21 septembre 2019.

Thomas Ramos, né le à Mazamet, est un joueur international français de rugby à XV qui évolue au poste d'arrière.

En 2019, il remporte le championnat de France avec le Stade toulousain.

BiographieModifier

Début de carrièreModifier

Thomas Ramos né à Mazamet dans le Tarn. Il commence le rugby à cinq ans[2] dans le club local du SC Mazamet, et il reste jusqu'à ses 15 ans. Il commence ses études au lycée de Jolimont à Toulouse, en évoluant rugbystiquement avec le Stade toulousain.

Thomas Ramos est souvent associé a son ami Arthur Bonneval lorsque l'on parle des espoirs du rugby toulousain et français[3]. En effet, les deux joueurs sont nés la même année (1995), ont souvent joué ensemble au Stade toulousain, mais aussi en équipe de France des moins de 20 ans[4], jouent à des postes de 3/4 mais ne sont pas en concurrence directe, et enfin, les deux joueurs possèdent un remarquable talent[5].

Découverte du Top 14 avec le Stade toulousainModifier

 
Thomas Ramos sous le maillot toulousain, en catégorie espoir en octobre 2014.

Malgré ses 18 ans, il joue pour la première fois en Top 14 le 22 février 2014. Il dispute son premier match professionnel avec le Stade toulousain contre le Castres olympique, il y inscrit même son premier essai[6].

Le 8 avril 2014, Thomas Ramos signe son premier contrat espoir pour deux ans[7].

Il entre à nouveau en jeu face au Castres olympique mais de façon plus décevante, recevant son premier carton rouge en équipe professionnelle le 23 août 2014[8]. Il est suspendu trois matchs pour ce geste[9].

Dès lors, il ne cumule que 20 minutes sur quatre matchs sur l'ensemble de la saison[10].

En parallèle, Ramos fréquente différentes équipes de France en catégories junior. Il est, notamment, appelé par Fabien Pelous, manager de l'équipe de France des moins de 20 ans, et participe entre autres au championnat du monde junior 2015[4].

Pour la saison de 2015-2016, l'arrivée d'Ugo Mola à la tête du Stade toulousain, ainsi que de son nouveau directeur sportif Fabien Pelous, que Thomas Ramos a côtoyé en équipe de France des moins de 20 ans, lui est défavorable dans un premier temps, puisque, malgré les absences de Yoann Huget et de Gaël Fickou, tous deux partis en Angleterre pour la coupe du monde 2015, il ne joue pas les premiers matchs de la saison 2015-2016[10], à la différence de son ami Arthur Bonneval.

Il est tout de même appelé, et titularisé, lors d'un match amical contre Albi[11].

Pour la saison 2016-2017, il est prêté au Colomiers rugby en Pro D2. Il joue 24 rencontres de championnat dont 23 en tant que titulaire à l'arrière et termine meilleur réalisateur de la saison de Pro D2 avec 345 points inscrits (5 essais, 84 pénalités et 34 transformations). Lors de la Nuit du rugby 2017, il est élu meilleur joueur de Pro D2 de la saison 2016-2017.

En 2017, il revient au Stade toulousain et Ugo Mola en fait son arrière titulaire et lui confie la tâche de buteur. Il réalise un bon début de saison en inscrivant 107 points en 8 matchs. En octobre, il prolonge son contrat avec le club et s'engage ainsi jusqu'en 2021[12]. À l'issue de la saison, il totalise 25 matchs et 285 points.

En novembre 2017, il est sélectionné avec les Barbarians français et titularisé à l'arrière pour affronter les Māori All Blacks au Stade Chaban-Delmas de Bordeaux. Les Baa-Baas parviennent à s'imposer 19 à 15[13].

Révélation au plus haut niveau (2018-)Modifier

Fort de ses bonnes prestations avec le Stade toulousain depuis le début de la saison 2018-2019[14], Thomas Ramos fait partie du groupe appelé par le sélectionneur de l'équipe de France pour disputer les deux premiers matchs du Tournoi des Six Nations 2019[15].

Il dispute son premier match en équipe de France le à Twickenham contre l'Angleterre en entrant en jeu à l'arrière à la place de Yoann Huget à la 41e minute. Le XV de France s'incline lourdement 44 à 8.

Il est titulaire pour son second match en équipe de France le au Stade de France contre l'Écosse. A l'instar d'Antoine Dupont, Demba Bamba, Félix Lambey, Grégory Alldritt ou encore Romain Ntamack, il fait partie des jeunes joueurs qui ont contribué à la victoire du XV de France 27 à 10, en s'illustrant notamment par ses relances efficaces, mais en décevant face aux perches[16],[17].

StyleModifier

Thomas Ramos a officié comme buteur dans les différentes équipes avec lesquelles il a joué[18].

Efficace sur ses duels, il franchit souvent le rideau défensif adverse. Il possède aussi une très bonne lecture du jeu ; en conséquence, il possède des qualités d'anticipation qui lui permettent souvent de garder un temps d'avance sur son vis-à-vis. Ces dispositions font de lui un joueur polyvalent capable d'évoluer à l'arrière ou à l'ouverture[19].

PalmarèsModifier

En clubModifier

  • Avec les jeunes du Stade toulousain
    • Champion de France Crabos, 2013
    • Champion de France Alamercery, 2012
    • Champion de France Intersecteurs -17, 2012
  • Avec les espoirs du Stade toulousain
    • Vice champion de France espoirs 2014-2015
  • Vainqueur du Championnat de France en 2019.

Distinctions personnellesModifier

StatistiquesModifier

En clubModifier

Statistiques détaillées par saison au [1]
Saison Championnat Coupe d'Europe
Compétition M Pts Ess. Pén. Tr. Dp. Compétition M Pts Ess. Pén. Tr. Dp.
2013-2014   Stade toulousain Top 14 1 5 1 - - - Coupe d'Europe - - - - - -
2014-2015 Top 14 4 - - - - - Coupe d'Europe - - - - - -
2015-2016 Top 14 1 5 1 - - - Coupe d'Europe - - - - -
Total Stade toulousain Top 14 6 10 2 0 0 0 Coupe d'Europe 0 0 0 0 0 -
2016-2017   Colomiers rugby Pro D2 24 345 5 84 34 - -
Total Colomiers rugby Pro D2 24 345 5 84 34 - Coupe d'Europe - - - - - -
2017-2018   Stade toulousain Top 14 24 277 6 49 50 - Challenge européen 1 8 - 2 1 -
2018-2019 Top 14 11 110 1 18 24 1 Coupe d'Europe 4 51 - 9 11 -
Total Stade toulousain Top 14 35 387 7 67 74 1 Coupe d'Europe 5 59 0 11 12 0

Autres activitésModifier

En 2019, il devient parrain d'EndoFrance, l'association française de lutte contre l'endométriose. Sa conjointe, Sophie, est atteinte de cette maladie[20].

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Ramos Thomas », sur www.itsrugby.fr (consulté le 2 juin 2018).
  2. « En vue : Thomas Ramos » (consulté le 26 août 2016).
  3. « Transferts Top 14 - Toulouse mise sur Thomas Ramos et Arthur Bonneval jusqu'en 2016 » (consulté le 14 septembre 2015)
  4. a et b « Pôle France -20 ans : Stage préparation - FFR », sur www.ffr.fr (consulté le 14 septembre 2015)
  5. « Ramos / Bonneval : « Nous sommes tous très impatients » - FFR », sur www.ffr.fr (consulté le 14 septembre 2015)
  6. « Castres renversant contre Toulouse », sur www.rugbynews.fr (consulté le 27 octobre 2014)
  7. « Toulouse: Premiers contrats pour Ramos et Bonneval », sur sports.fr (consulté le 12 septembre 2015).
  8. Thibault Perrin, « GIF. Top 14 - Stade Toulousain - Castres. Thomas Ramos envoie un coup de pied vers la tête de Mihaita Lazar et prend un rouge », sur Le Rugbynistère (consulté le 12 septembre 2015).
  9. Thibault Perrin, « Top 14 - Thomas Ramos et Charles Géli suspendus, le MHR et le Racing-Métro doivent payer », sur Le Rugbynistère (consulté le 12 septembre 2015).
  10. a et b « Fiche de Thomas Ramos », sur lnr.fr (consulté le 12 septembre 2015).
  11. « Amical face à Albi Un Stade pas convaincant - Stade Toulousain », sur www.stadetoulousain.fr (consulté le 11 octobre 2015).
  12. « Top 14 (Toulouse) : Thomas Ramos prolonge », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 26 novembre 2017).
  13. « Barbarians Français bat Maori All Blacks : 19-15 », sur www.ffr.fr, FFR, (consulté le 11 novembre 2017)
  14. « Equipe de France : les 4 stats qui justifient la sélection de Thomas Ramos », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 11 janvier 2019).
  15. « Paul Willemse, Romain Ntamack, Thomas Ramos, Dorian Aldegheri et Grégory Alldritt convoqués pour la première fois avec les Bleus pour le Tournoi des Six Nations », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 10 janvier 2019).
  16. « 6 Nations 2019 - Un souffle de jeunesse », sur Rugbyrama, (consulté le 5 mars 2019).
  17. « Les buteurs français en échec depuis le début du Tournoi », sur L'Équipe, (consulté le 5 mars 2019).
  18. « Thomas Ramos : « Moi-même j’étais étonné » #2/2 » (consulté le 12 septembre 2015).
  19. « Thomas RAMOS », sur le site du Stade toulousain (consulté le 12 septembre 2015).
  20. « La famille EndoFrance s’agrandit ! », sur www.endofrance.org, (consulté le 8 février 2019).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :