Ouvrir le menu principal

Handré Pollard

joueur de rugby sud-africain
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pollard.
Handré Pollard
Description de cette image, également commentée ci-après
Handré Pollard le .
Fiche d'identité
Naissance (25 ans)
à Somerset West (Afrique du Sud)
Taille 1,88 m (6 2)
Poste Demi d'ouverture, centre
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a

2013-2019
2016-2016
2019-

2014-2019
Province / Club
Blue Bulls
Red Hurricanes
Montpellier HR
Franchise
Bulls

12 (94)[1]
8 (29)[1]
0 (0)

59 (636)[1]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2012-2014
2014-
Drapeau : Afrique du Sud Afrique du Sud -20
Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud
14 (141)
48 (457)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 3 novembre 2019.

Handré Pollard (né à Somerset West, le ) est un joueur sud-africain de rugby jouant au poste de demi d'ouverture. De 2013 à 2019, il a joué pour les Blue Bulls en Currie Cup et pour la franchise des Bulls en Super Rugby. En 2019, il rejoint l'effectif du Montpellier HR.

Après une carrière junior couronnée d'un titre mondial en 2012 et un trophée de meilleur junior IRB en 2014, il devient international Springboks en juin de la même année face à l'Écosse. Il remporte la Coupe du monde 2019 en inscrivant 22 points lors de la finale.

BiographieModifier

Premières annéesModifier

C'est en 2007, à l'occasion de la Craven Week, compétition annuelle regroupant les meilleurs scolaires du pays, qu'Handré Pollard se fait remarquer en défendant les couleurs de Paarl Gymnasium[2].

En 2012, il figure dans l'Équipe d'Afrique du Sud des moins de 20 ans qui dispute les mondiaux juniors de 2012. Malgré une défaite face à l'Irlande lors de la première rencontre de poule, rencontre où il n'est pas aligné, il participe aux deux rencontres suivantes, deux victoires 52 à 3 face à l'Italie[3], où il inscrit dix points, puis 28 à 15, huit points, face à l'Angleterre[4]. Grâce à un troisième rang au classement global à l'issue de la phase de poule, l'Afrique du Sud dispute une demi-finale face à l'Argentine où il inscrit douze points, deux pénalités et trois transformations lors d'une victoire 35 à 3[5]. En finale face aux Baby Blacks, surnom de la sélection néo-zélandaise, il inscrit douze points, trois pénalités et un drop lors de la victoire 22 à 16[6],[7].

L'Afrique du Sud a de grosses ambitions lors des mondiaux juniors de 2013 disputés en France, en alignant Pollard, Jan Serfontein, meilleur jeune IRB de l'année 2012, l'ailier Sergeal Petersen qui a fait ses débuts en Super 15 ou le troisième ligne Ruan Steenkamp[8]. L'Afrique du Sud termine première de son groupe avec trois victoires, 97 à 0 sur les États-Unis, avec cinq points, de Pollard[9], 31 à 24 sur l'Angleterre[10], et 26 à 19 face à la France, onze points[11]. Pollard inscrit sept points, deux transformations et une pénalité lors de la défaite 19 à 23 en demi-finale face au pays de Galles. Son bilan sur la compétition est ainsi de 34 points en cinq rencontres.

Il participe à la Currie Cup avec les Blue Bulls, disputant six rencontres et inscrivant un total de 62 points, dix transformations, treize pénalités et un drop[12]. Les Blue Bulls, cinquième avec un bilan de trois victoires, un nul et six défaites, ne se qualifient pas pour les demi-finales.

Il est intégré dans l'équipe qui doit défendre les couleurs des Bulls lors de la saison 2014 de Super 15[13]. Il fait ses débuts, en tant que remplaçant, lors de la première journée, lors d'une défaite 31 à 16 face aux Sharks où il réussit une transformation[14].

Pour la troisième année consécutive, il participe au championnat du monde junior, disputé en Nouvelle-Zélande[15]. Après trois victoires lors du premier tour, 61 à 5 contre l'Écosse, 33 à 24 face aux Baby Blacks et 21 à 8 face aux Samoa, l'équipe sud-africaine se qualifie pour la finale en confirmant la victoire sur les Néo-Zélandais, s'imposant 32 à 25 en demi-finale[16]. En finale, il inscrit dix points, deux pénalités et deux transformations, mais cela s'avère insuffisant face aux Anglais qui conservent leur titre en s'imposant 21 à 20[17]. Il est ensuite désigné joueur junior IRB de l'année[18].

Après cette interruption pour le tournoi junior, il retrouve les Bulls. Il termine cette saison avec douze rencontres disputées, dont quatre titularisations, et 76 points marqués, un essai, seize pénalités, un drop et dix transformations[1].

Débuts avec les SpringboksModifier

Malgré son manque d'expérience au plus haut niveau, Heyneke Meyer titularise Handré Pollard pour le test contre l'Écosse[19]. Il inscrit treize points, une pénalité et cinq transformations, lors d'une victoire 55 à 6. Meyer le choisit de nouveau, au détriment de Morne Steyn, pour le premier match du Rugby Championship face à l'Argentine[20]. Il inscrit cinq points en première mi-temps, les Springboks remportant la rencontre 13 à 6[21]. Il est confirmé à ce poste lors du match suivant une semaine plus tard, en Argentine, où il inscrit onze points, trois pénalités et une transformation[22]. Non retenu pour le test en Australie face aux Wallabies, Steyn occupant le poste de titulaire et Patrick Lambie le poste de remplaçant, il retrouve le poste d'ouvreur une semaine plus tard lors du match de Wellington face aux All Blacks[23],[24]. Il inscrit cinq points, la transformation de l'essai de Cornal Hendricks (en) et une pénalité, les Néo-Zélandais s'imposant 14 à 10[25]. Lors du match du Cap face aux Australiens, il inscrit une pénalités, les Springboks s'imposant 28 à 10[26]. Lors du dernier match de la compétition, face aux All Blacks à Johannesburg, il bat son record de point personnel en inscrivant 19 points, deux essais, les premiers sous le maillot sud africain, trois transformations et une pénalité. Les Springboks s'imposent 27 à 25[27],[28].

Pas encore en contrat avec la Fédération sud-africaine, il peut être utilisé par sa province pour la fin de la Currie Cup[29]. Il participe à la rencontre face aux Griquas qui confirme la qualification des Blue Bulls pour la demi-finale. Lors de celle-ci, il est aligné au poste de premier centre lors de la défaite 31 à 23 face à la Western Province[30].

En fin d'année, il est titulaire face à l'Irlande lors d'une défaite 27 à 25 où il inscrit cinq points[31]. L'entraîneur sud-africain désirant faire jouer tous les membres du groupe de la tournée, il est remplaçant lors du match suivant face aux Anglais, ne prenant pas part à la rencontre[32]. Lors du match face à l'Italie, il inscrit deux transformations lors de la victoire 22 à 6[33]. Il est nouveau remplaçant lors du dernier match, face aux Gallois.

Lors de la saison 2015 de Super 15, il est utilisé à douze reprises, toutes en tant que titulaire. Il inscrit 140 points, inscrivant deux essais, quarante pénalités, dix-sept transformations et un drop[1]. En juin, les Bulls annoncent qu'ils ont accordés à leur ouvreur de rejoindre le club japonais de NTT Docomo Red Hurricanes dans le championnat japonais de novembre à fin [34]. En juillet, il participe à une victoire 46 à 10 face à un quinze mondial, inscrivant quatre pénalités et deux transformations[35]. Il figure ensuite parmi le groupe des 31 joueurs retenus pour préparer le premier match du Rugby Championship[36]. Il dispute en tant que titulaire les trois rencontres de la compétition, réduite à trois journées en raison de la coupe du monde, inscrivant dix points lors de chaque rencontre. Il est un temps incertain pour le dernier match, face à l'Argentine, après un coup à la tête subit contre la Nouvelle-Zélande[37]. Après trois défaites, dont la première lors d'une rencontre opposant l'Afrique du Sud à l'Argentine, à Durban de surcroit[38], l'Afrique du Sud va s'imposer en Argentine, match où Polard est remplaçant et où il n'inscrit aucun point. Fin août, il est retenu dans le groupe de 31 joueurs retenu par Heyneke Meyer pour la coupe du monde[39].

Pour le premier test de la compétition, face au Japon, Heyneke Meyer lui préfère Pat Lambie pour le poste de titulaire[40]. Après sa rentrée, Pollard inscrit cinq points. Les Springboks s'inclinent sur le score de 34 à 32. Il retrouve une place de titulaire dès le match suivant, face aux Samoa, il retrouve une place de titulaire, inscrivant 14 des 46 points de son équipe[41]. Il inscrit 19 points lors du match décisif face à l'Écosse, quatre pénalités, deux transformations et un drop[42]. Il est de nouveau aligné pour le dernier match de poule, face aux États-Unis, où il inscrit quatre transformations. Lors du quart de finale face aux Gallois, il inscrit 18 points, cinq pénalités et un drop, Fourie du Preez inscrivant l'essai qui donne la victoire à son équipe sur le score de 23 à 19[43]. Pollard inscrit les premiers points de la demi-finale face aux All Blacks qui sont menés 12 à 7 à la mi-temps[44]. Pollar inscrit encore une pénalité en deuxième mi-temps, les All Blacks s'imposant finalement 20 à 18[44]. Lors du match pour la troisième place, Pollard inscrit 14 points lors de la victoire 24 à 13 face à l'Argentine.

BlessuresModifier

Après la coupe du monde, il rejoint le club de NTT Docomo Red Hurricanes pour évoluer dans le championnat japonais. Lors de celui-ci, il se blesse à l'épaule. Revenu chez les Bulls pour préparer la Saison 2016 de Super Rugby, il se blesse à l'entraînement, lors d'un exercice de passes[45]. Cette blessure, rupture des ligaments du genou, le prive de la saison de Super Rugby, de la série de test de juin face à l'Irlande et du Rugby Championship[45]. Le club annonce que pendant son absence il ne sera pas payé : assuré lors de son passage au Japon, ce qui couvre sa blessure à l'épaule, il ne dispute pas de match avec les Bulls, match nécessaire au déclenchement de sa prise en charge pour sa saison avec les Bulls[46].

PalmarèsModifier

StatistiquesModifier

Au , Handré Pollard compte 47 sélections, dont trente-sept en tant que titulaire, en Afrique du Sud[47]. Il inscrit 435 points, six essais, 83 pénalités, 72 transformations et quatre drops[47]. Il obtient sa première sélection avec les Springboks le contre l'Écosse[47].

Il participe à deux éditions du Rugby Championship, en 2014 et 2015[48].

Il participe à deux éditions de la Coupe du monde, en 2015 et 2019, où il dispute les rencontres, contre le Japon, les Samoa, l'Écosse, les États-Unis, le pays de Galles, la Nouvelle-Zélande et l'Argentine[49]. Il remporte la Coupe du monde de rugby 2019 dont il finit meilleur réalisateur avec 69 points inscrits.

Notes et référencesModifier

  1. a b c d et e « Handré Pollard », sur itsrugby.fr (consulté le 10 juillet 2019).
  2. (en) Patrick McCarry, « Ireland beware: South Africa's new sensation Handre Pollard means business », sur sportsjoe.ie.
  3. (en) « South Africa 52 - 3 Italy », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  4. (en) « South Africa 28 - 15 England », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  5. (en) « Argentina 3 - 35 South Africa », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  6. « Les Boks champions », sur lequipe.fr, .
  7. (en) « South Africa Under-20s 22 - 16 New Zealand Under-20s », sur en.espn.co.uk, .
  8. « L’Afrique du Sud sort la grosse armada pour le championnat du monde junior », sur superrugbynews.fr, .
  9. (en) « South Africa 97 - 0 USA », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  10. (en) « South Africa 31 - 24 England », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  11. (en) « France 19 - 26 South Africa », sur worldrugby.org (consulté le 11 juillet 2015).
  12. (en) « Top Scorers », sur sarugby.co.za.
  13. (en) Chumani Bambani, « Matfield’s return to Bulls still in the air », .
  14. (en) « Clinical Sharks take care of business », sur sanzarrugby.com, .
  15. (en) « Blue Bulls dominate Baby Boks », sur sport24.co.za, .
  16. Ben Strang, « Semifinal victory slips from Junior All Blacks », sur stuff.co.nz, .
  17. (en) James Standley, « Junior World Championship: England 21-20 South Africa », .
  18. (en) « Pollard wins top junior award », sur sport24.co.za, .
  19. Riwan Demay, « Handre Pollard : Meilleur joueur du monde chez les -20 ans déjà titulaire chez les grands Springboks », sur lerugbynistere.fr, .
  20. (en) « Pollard gets nod ahead of Steyn at flyhalf », sur irishtimes.com, .
  21. (en) « Rugby Championship: Springboks battle past plucky Pumas », sur skysports.com, .
  22. (en) « Rugby Championship: South Africa battle back to beat Argentina », sur skysports.com, .
  23. « Rugby: Pollard titulaire surprise chez les Springboks contre les Blacks », sur lexpress.fr, .
  24. (en) « Boks axe Steyn for Pollard », sur sport24.co.za.
  25. (en) « All Blacks beat South Africa 14-10 in tight encounter in Wellington to extend Rugby Championship lead », sur abc.net.au, .
  26. (en) « Qantas Wallabies go down to South Africa in Cape Town », sur 28 septembre 2014.
  27. Riwan Demay, « RÉSUMÉ VIDÉO. L'Afrique du Sud fait enfin tomber les All Blacks à Johannesburg (27-25) », sur lerugbynistere.fr, .
  28. (en) Gregor Paul, « Rugby: All Blacks lose in Johannesburg thriller », sur nzherald.co.nz, .
  29. (en) Herman Mostert, « Pollard to help boost Bulls? », sur sport24.co.za, .
  30. (en) Mark Keohane, « Playing Pollard at inside centre cost Bulls a chance in the Currie Cup final », sur bdlive.co.za, .
  31. (en) « Ireland 29-15 South Africa », sur bbc.com, .
  32. (en) « England v South Africa: Five changes made for Twickenham », sur bbc.com, .
  33. (en) « Italy 6-22 South Africa: Springboks labour to victory in Padua », sur bbc.com, .
  34. (en) « Pollard in three month Japan move », sur thebulls.co.za, .
  35. (en) « South Africa demolish World XV with seven-try performance », sur skysports.com, .
  36. « Morne Steyn avec les Springboks face à l'Australie », sur lequipe.fr, .
  37. (en) « andre Pollard doubt for South Africa v Argentina clash », sur skysports.com, .
  38. (en) « Rugby Championship: South Africa 25-37 Argentina », sur bbc.com, .
  39. (en) « South Africa announces 2015 Rugby World Cup squad », sur southafrica.info, .
  40. « De Villiers d'entrée face au Japon », sur francetvsport.fr, .
  41. (en) Ged Scott, « Rugby World Cup 2015: South Africa 46-6 Samoa », sur bbc.com, .
  42. Fabien Taccard-Blanchin, « Coupe du monde - Avec une démonstration de puissance, l'Afrique du Sud calme l'Ecosse (34-16) », sur rugbyrama.fr, .
  43. Antoine Grenapin, « Rugby : les Springboks gagnent leur combat contre les Gallois ! », sur lepoint.fr, .
  44. a et b Bruno Lesprit, « Rugby : la Nouvelle-Zélande en finale du Mondial », sur lemonde.fr, .
  45. a et b (en) Chumani Bambani, « Bulls' Handré Pollard ruled out for a year with injury », sur timeslive.co.za, .
  46. (en) « Pollard: No salary for six months? », sur sport24.co.za, .
  47. a b c et d (en) « Handré Pollard », sur stats.espnscrum.com, ESPN (consulté le 21 août 2019).
  48. (en) « Handré Pollard : The Rugby Championship », sur en.espn.co.uk (consulté le 19 août 2015).
  49. (en) « Handré Pollard : IRB Rugby World Cup », sur en.espn.co.uk (consulté le 31 octobre 2015).

Liens externesModifier