Équipe des Samoa de rugby à XV

équipe nationale de rugby à XV
Description de l'image Logo Lakapi Samoa 2021.png.
Surnom Manu Samoa
maillot 264282 maillot 264282 maillot 264282
short FFFFFF
bas 264282
maillot FFFFFF maillot FFFFFF maillot FFFFFF
short 264282
bas FFFFFF
Entrée au Board 1988
Sélectionneur Seilala Mapusua
Capitaine Michael Alaalatoa
Record de sélections Brian Lima (65)
Record de points Tusi Pisi (245)
Record d’essais Brian Lima (29)
Premier match officiel

Fidji 6 - 0 Samoa occidentales Flag of the Samoa Trust Territory.svg

Plus large victoire

Samoa 115 - 7 Papouasie-Nouvelle
-Guinée


Plus large défaite

Nouvelle-Zélande 101 - 14 Samoa

Coupe du monde  
· Participations 8/9
· Meilleur résultat Quart-de-finaliste (1991, 1995)

L’équipe des Samoa de rugby à XV rassemble les meilleurs joueurs des îles Samoa. Elle est appelée Manu Samoa, d'après le nom d’un ancien chef samoan. Les Samoans jouent en maillot bleu, short blanc, bas bleu. Avant chaque rencontre, ils pratiquent une danse samoane appelée Siva tau (leur haka).

Le rugby à XV est pratiqué dans 120 clubs par environ 5 000 joueurs adultes et 10 000 juniors, alors que la population n'est que de 175 000 habitants.

Les îles Samoa ont fourni un grand nombre de très bons joueurs, bien que leur population soit peu nombreuse par rapport à celle des autres grandes nations de rugby. De nombreux joueurs se sont expatriés pour faire une carrière professionnelle, certains ont alors choisi de jouer pour l'équipe nationale de leur pays d'accueil. L'équipe des Samoa a ainsi perdu la possibilité de faire jouer plusieurs joueurs talentueux. Elle a aussi eu des difficultés pour se préparer avant les grandes compétitions. Malgré ces difficultés, les Samoa sont déjà parvenues deux fois en quart de finale de la Coupe du monde de rugby.

Au 07 septembre 2022, les Samoa sont onzième au classement mondial de World Rugby.

HistoriqueModifier

 
L'équipe des Samoa effectuant son Siva Tau avant le match contre l'Afrique du Sud lors de la Coupe du monde de rugby à XV 2007.
 
L'équipe des Samoa.

Le rugby à XV est introduit aux Samoa en 1920 et la fédération samoane de rugby est créée en 1924.

L'équipe des Samoa joue son premier match international contre l'équipe des Fidji le , l'équipe Samoane perd 0 à 6. Elle gagne, en revanche, le match retour sur le score de 9 à 3.

L'équipe des îles Samoa effectue ses premiers matches à l'extérieur en 1954, chez ses voisins des Fidji et des Tonga. Vingt ans plus tard l'équipe fait sa première tournée en Nouvelle-Zélande, remportant un des huit matches joués.

Le premier tournoi annuel du Tri-nations du Pacifique est organisé en 1982 entre les équipes des îles Samoa, Tonga et Fidji. C'est l'équipe des Samoa qui en remporte la première édition.

L'équipe du pays de Galles est la première équipe européenne à jouer contre les Samoa, mais les Samoans restent alors isolés et ne sont pas invités à la première Coupe du monde de rugby en 1987.

Pour sa première participation à la Coupe du monde en 1991, les îles Samoa font sensation en se qualifiant pour les quarts de finale, après avoir battu le pays de Galles et l'Argentine.

Les Samoa remportent le tournoi de Hong Kong de rugby à VII en 1993. L'équipe réussit à nouveau à se qualifier pour un quart de finale de la Coupe du monde de rugby 1995 après avoir battu l'Argentine et l'Italie. Les Samoans sont alors éliminés par les futurs champions du monde, les Springboks par 14 à 42.

Avec l'avènement du professionnalisme en 1995, c'est la Manu Samoa Rugby Limited qui prend en charge l'équipe nationale samoane.

Lors de la Coupe du monde de rugby 1999, l'équipe des Samoa finit deuxième de sa poule ; elle est éliminée par celle d'Écosse en match de barrage.

Les Samoa participent à la Coupe du monde de rugby 2003, finissant troisièmes de leur poule au premier tour. Leur jeu dynamique fait douter l'équipe d'Angleterre, la favorite du tournoi, qui finit pourtant par s'imposer avec difficulté et sans gloire. Un litige oppose alors les deux équipes, les Samoa revendiquant la victoire pour faute grave et preuve vidéo à l'appui. Il fut justifié par la commission que le XV de la rose a joué une partie du match à seize joueurs[réf. nécessaire]. Pourtant, la victoire revient aux Anglais.

Bryan Williams est le premier Samoan qui choisit de défendre les couleurs de la Nouvelle-Zélande, il met ensuite son expérience au profit des Samoa en étant entraîneur de l'équipe nationale qui fait un très bon parcours en 1991. De nombreux joueurs d'origine samoane suivront l'exemple de Williams en poursuivant leur carrière en Nouvelle-Zélande, le plus célèbre étant Tana Umaga. Lors de test matches disputés en 2005, les All Blacks comptaient de nombreux joueurs samoans, jusqu'à neuf lors d'un match contre l'Écosse[réf. nécessaire].

Malgré l’hémorragie de talents vers l'étranger, les îles Samoa essaient de préparer une équipe compétitive pour disputer la Coupe du monde de rugby 2007, sous la conduite d'un nouvel entraîneur, Michael Jones, qui est à la fois Samoan et ancien All Black.

Lors de la Coupe du monde 2007, les Samoans perdent les trois premières matches contre les Anglais (59-7), les Sud-Africains (44-22) et les Tongiens (19-15) mais ils sauvent l'honneur en s'imposant difficilement face aux Américains sur le score de 25 à 21.

En , les Samoans prennent part à la tournée d'automne. Ils effectuent tout d'abord un premier match au Japon où ils l'emportent sur le score de 13 à 10. Ils se déplacent ensuite en Irlande, et sont défaits de peu (20-10). Ils affrontent ensuite les Anglais pour une autre défaite (21-13). Enfin ils rencontrent les Écossais et frôlent l'exploit du match nul, mais l'arbitre accorde une pénalité aux Écossais dans le temps additionnel. Cette tournée est très positive, grâce à un groupe composé majoritairement de joueurs évoluant en Europe (Gavin Williams, Ti'i Paulo, Tasesa Lavea, Daniel Leo, Iosefa Tekori, Census Johnston, Filipo Levi, Alesana Tuilagi, David Lemi, George Stowers, Manaia Salavea, Junior Poluleuligaga, Uale Mai, Seilala Mapusua, Sakaria Taulafo, Sailosi Tagicakibau, Paul Williams…) et à ceux évoluant avec les équipes du super 15 en Australie, en Nouvelle-Zélande ou bien encore en Afrique du Sud.

Le , les Samoa battent, à la surprise générale, l'Australie, pour la première fois en cinq déplacements. Au ANZ Stadium de Sydney, ils gagnent par 32 à 23 et en inscrivant quatre essais contre deux à leurs adversaires[1]. Cette victoire est historique[2] car c'est la première fois que les Samoa gagnent contre une des meilleures nations.

L'équipe samoane de la Coupe du monde 2011 semble être un peu meilleure que celle de 2007 ; malgré l'élimination et la troisième place, les victoires assez faciles face aux Fidjiens (27-7) et face aux Namibiens (49-12) ainsi que les défaites serrées contre les Gallois (17-10) et les Sud-Africains (13-5) montrent une amélioration en Coupe du monde.

Fin 2012, les Samoa battent les Gallois (26-19) lors de leur tournée en Europe et les Canadiens (42-12) à l'International Rugby Series mais ils perdent contre les Français (14-22). L'équipe samoane termine septième au classement de l'IRB, devenant ainsi la première nation de deuxième division à être classée dans le top 8.

Au cours de la Coupe du monde de rugby à XV 2015 où ils concourent dans la poule B, les Samoa remportent la victoire contre les États-Unis (25-16), puis échouent largement contre l'Afrique du Sud (6-46) et le Japon (5-26). Leur dernier match contre l'Écosse est très disputé : les Samoa mènent au score à la mi-temps (26-23) et s'inclinent sur le fil à la fin du match (33-36) malgré quatre essais inscrits et un arbitrage discuté[3]. Avec six points au classement, ils terminent quatrièmes de leur poule, et n'accèdent donc ni aux quarts de finale, ni à la qualification automatique pour le mondial suivant.

Palmarès en coupe du mondeModifier

Parcours en Coupe du monde de l'équipe masculine de rugby à XV
Édition Bilan Article détaillé
1987 non invité
1991 1/4 finaliste Samoa à la Coupe du monde 1991
1995 1/4 finaliste Samoa à la Coupe du monde 1995
1999 barragiste (1/8 finaliste) Samoa à la Coupe du monde 1999
2003 3e de poule Samoa à la Coupe du monde 2003
2007 3e de poule Samoa à la Coupe du monde 2007
2011 3e de poule Samoa à la Coupe du monde 2011
2015 4e de poule Samoa à la Coupe du monde 2015
2019 4e de poule Samoa à la Coupe du monde 2019

Équipe actuelleModifier

Liste des 30 joueurs sélectionnés par Seilala Mapusua en pour disputer la Coupe des nations du Pacifique[4].

AvantsModifier

Nom Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année de
1re sélection
Pilier
Michael Alaalatoa   (31 ans) 11 (0)   Leinster Rugby 2019
Sef Fa'agase (31 ans) 0 (0)   Queensland Reds -
Marco Fepulea'i (27 ans) 0 (0)   LA Giltinis -
Aki Seiuli (29 ans) 0 (0)   Dragons -
Kalolo Tuiloma (32 ans) 2 (0)   Rugby New York 2021
Talonneur
Seilala Lam (33 ans) 21 (0)   USA Perpignan 2016
Ray Niuia (31 ans) 10 (5)   Blues 2018
Andrew Tuala (31 ans) 0 (0)   LA Giltinis -
Deuxième ligne
Michael Curry (28 ans) 0 (0)   Moana Pasifika -
Theo McFarland (27 ans) 6 (0)   Saracens 2021
Samuel Slade (25 ans) 2 (0)   Moana Pasifika 2021
Chris Vui (29 ans) 22 (5)   Bristol Bears 2016
Troisième ligne
Jack Lam (35 ans) 40 (40)   Moana Pasifika 2013
Fritz Lee (34 ans) 4 (0)   ASM Clermont -
Alamanda Motuga (28 ans) 3 (5)   Moana Pasifika 2019
Henry Stowers (27 ans) 4 (0)   Moana Pasifika 2019
Jordan Taufua (30 ans) 3 (0)   Lyon OU -

ArrièresModifier

Nom Naissance Sélections
(points marqués)
Club Année de
1e sélection
Demi de mêlée
Ere Enari (25 ans) 3 (0)   Moana Pasifika -
Auvasa Faleali'i (32 ans) 5 (0)   Papatoetoe RFC 2017
Jonathan Taumateine (26 ans) 6 (5)   Moana Pasifika 2021
Demi d'ouverture
AJ Alatimu (29 ans) 6 (4)   Seattle Seawolves 2017
Rodney Iona (31 ans) 8 (2)   Brumbies 2018
Centre
Nigel Ah Wong (32 ans) 0 (0)   Blues -
Duncan Paia'aua (27 ans) 2 (5)   RC Toulon -
Henry Taefu (29 ans) 9 (57)   Moana Pasifika 2017
Danny Toala (23 ans) 0 (0)   Moana Pasifika -
Ailier
Ed Fidow (29 ans) 14 (60)   Rugby New York 2018
Neria Fomai (30 ans) 2 (0)   Moana Pasifika 2021
Arrière
D'Angelo Leuila (25 ans) 14 (27)   Moana Pasifika 2016
Lolagi Visinia (29 ans) 1 (0)   Moana Pasifika -

Joueurs emblématiquesModifier

Record de sélectionsModifier

En gras, joueurs encore en activité

Record de sélections en équipe des Samoa (au )[5]
Rang Joueur Activité Nombre de
sélections
1 Brian Lima 1991-2007 65
2 To'o Vaega 1986-2001 61
3 Semo Sititi 1999-2009 59
4 Census Johnston 2005-2017 57
5 David Lemi 2004-2017 54
6 Sakaria Taulafo 2009-2016 44
7 Opeta Palepoi 1998-2005 43
8 Jack Lam 2013- 42
Ofisa Treviranus 2009-2018
Tusi Pisi 2011-2019

Meilleurs buteursModifier

En gras, les joueurs encore en activité

Record de points en équipe des Samoa (au )[6]
Rang Joueur Activité Points
marqués
1 Tusi Pisi 2011-2019 245
2 Earl Va'a 1996-2003 174
3 Silao Leaega 1997-2002 145
4 Brian Lima 1991-2007 140
5 Darren Kellett 1993-1995 137
6 Roger Warren 2004-2008 119
7 Gavin Williams 2007-2010 106
8 Tanner Vili 1999-2006 99
9 Alesana Tuilagi 2002-2015 90
10 Andrew Aiolupo 1983-1994 89

Meilleurs marqueurs d'essaisModifier

En gras, joueurs encore en activité

Record d'essais en équipe des Samoa (au )[7]
Rang Joueur Activité Essais
marqués
1 Brian Lima 1991-2007 29
2 Alesana Tuilagi 2002-2015 18
3 Semo Sititi 1999-2009 17
4 Afato So'oalo 1996-2001 16
5 Lome Fa'atau 2000-2007 14
To'o Vaega 1986-2001
7 David Lemi 2004-2017 13
8 Ed Fidow 2018- 12
9 George Leaupepe 1995-2005 10
10 Tupo Fa'amasino 1988-996 9
Elvis Seveali'i 2000-2007
Alapati Leiua 2013-2019

RéférencesModifier

  1. « Les Samoa font plier l'Australie », sur www.lequipe.fr (consulté le )
  2. « Titimaea : «Historique» », sur www.lequipe.fr (consulté le )
  3. « Samoa-Ecosse: L'Écossais Wilson marche sur un Samoan au sol... et récolte un simple carton jaune », rugbyrama.fr, 10 octobre 2015
  4. « Twelve players to debut for Manu Samoa at Pacific Nations Cup », sur www.rnz.co.nz, (consulté le ).
  5. (en) « Samoa : total matches played (descending) », sur stats.espnscrum.com (consulté le ).
  6. (en) « Samoa : total points scored (descending) », sur stats.espnscrum.com (consulté le ).
  7. (en) « Samoa : total tries scored (descending) », sur stats.espnscrum.com (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :