Owen Farrell

joueur anglais de rugby à XV
Owen Farrell
Description de cette image, également commentée ci-après
Owen Farrell le .
Fiche d'identité
Nom complet Owen Andrew Farrell
Naissance (28 ans)
à Wigan (Angleterre)
Taille 1,85 m (6 1)[1]
Poste Demi d'ouverture, centre
Carrière en senior
PériodeÉquipeM (Pts)a
2008-
2010
Saracens
Bedford Blues
188 (2083)[2]
4 (11)[2]
Carrière en équipe nationale
PériodeÉquipeM (Pts)b
2012-
2013-
Drapeau : Angleterre Angleterre
Drapeau : Lions britanniques et irlandais Lions
83 (914)[3]
4 (31)[3]

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 9 mars 2020.

Owen Andrew Farrell, né le à Wigan (Angleterre), est un joueur international anglais de rugby à XV évoluant au poste de demi d'ouverture ou de centre (1,88 m pour 92 kg). Il est le fils d'Andy Farrell, ancien joueur de rugby à XIII puis à XV.

Il joue au sein du club des Saracens depuis 2008 avec lequel il a remporté la Premiership et la Coupe d'Europe. Il joue avec l'équipe d'Angleterre depuis 2012 et s'impose rapidement, devenant un titulaire important d'abord au poste de demi d'ouverture puis de premier centre lorsque Eddie Jones devient le sélectionneur du « XV de la Rose ». Il a notamment remporté le Tournoi des Six Nations en 2016 en réalisant le Grand Chelem et en terminant meilleur réalisateur.

Parmi les favoris, il perd avec l'Angleterre en finale de la Coupe du monde 2019 face aux Springboks.

BiographieModifier

JeunesseModifier

Owen Farrell est le fils d'Andy Farrell, joueur anglais de rugby à XIII puis à XV. Il débute à huit ans par le rugby à XIII à Wigan Saint-Patrick (club amateur), mais quand son père est recruté par les quinzistes en 2005, il découvre ce sport. Son poste d'origine est trois-quarts centre[réf. nécessaire], mais il joue principalement au poste de demi d'ouverture.

SaracensModifier

 
Owen Farrel avec les Saracens en 2015.

Il a détenu le record du plus jeune joueur faisant son apparition dans un match de la coupe d'Angleterre de rugby à XV le à l'âge de 17 ans et 11 jours, lors de la défaite des Saracens face aux Llanelli Scarlets[4]. Il est ensuite dépossédé de ce record par George Ford qui établit ce record à 16 ans et 237 jours lors d'une rencontre entre Leicester Tigers, son club d'alors, et Leeds Carnegie[5].

Réalisant une excellente saison 2016-2017, il fait partie en de la liste des joueurs nommés pour le titre de meilleur joueur de l'année en Premiership. Il y est associé à Louis Picamoles, Elliot Daly, Jimmy Gopperth et Christian Wade[6]. Le titre est finalement décerné à Jimmy Gopperth[7] mais Farrell est lui élu meilleur joueur européen de la saison après la victoire des Saracens en Champions Cup[8].

CarrièreModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

Il a obtenu sa première cape internationale le à l’occasion d’un match contre l'équipe d'Écosse à Édimbourg (Écosse).

PalmarèsModifier

En clubModifier

En équipe nationaleModifier

PersonnelModifier

  • 2e plus jeune joueur à avoir disputé un match professionnel en Angleterre à l'âge de 17 ans et 11 jours en 2008 (dépassé par George Ford en 2009)
  • 2e meilleur réalisateur du Tournoi des Six Nations en 2012 (63 points) et 2014 (64 points)
  • Trophée Anthony Foley du meilleur joueur européen de la saison 2016-2017

Statistiques en équipe nationaleModifier

  • 79 sélections (68 fois titulaire, 11 fois remplaçant)
  • 875 points (10 essais, 141 transformations, 178 pénalités, 3 drops)
  • Sélections par années: 12 en 2012, 7 en 2013, 10 en 2014, 6 en 2015, 8 en 2016, 10 en 2017, 12 en 2018 et 12 en 2019
  • Tournois des Six Nations disputés : 2012, 2013, 2014, 2016, 2017, 2018 et 2019

En Coupe du monde :

Avec les Lions britanniques et irlandais :

  • 4 sélections (3 fois titulaire, 1 fois remplaçant)
  • 31 points (7 pénalités et 5 transformations)
  • Sélections par année : 1 en 2013, 3 en 2017

Style de jeuModifier

 
Owen Farrell en train de buter.

Owen Farrell est considéré comme un des meilleurs joueurs de la planète et un des plus complets à son poste[9]. Il fut ainsi nominé à trois reprises pour le titre de joueur de rugby de l'année décerné par l'IRB, en 2012, 2016 et 2017. Demi d'ouverture pragmatique, davantage à l'aise dans la distribution et l'expertise au pied que dans la pure création, il évolue dans un registre radicalement différent de celui d'un Beauden Barrett, autre référence du poste. Dans la lignée d'un Jonny Wilkinson, auquel il fut souvent assimilé à son successeur[10], son point fort réside dans un jeu au pied particulièrement complet et efficient. Excellent buteur, il possède en outre un jeu au pied de pression et d'occupation redoutable qui place régulièrement l'adversaire en situation de difficulté[11]. Un atout d'autant plus redouté qu'il se conjugue parfaitement avec la puissance du pack anglais ou des Saracens, renforçant la sensation d'usure physique ressenti par l'adversaire. Excellent distributeur, la précision et la qualité de ses passes figurent également parmi ses points forts, permettant une animation fluide du jeu offensif des 3/4. Il est enfin un très bon gestionnaire, un fin tacticien et un défenseur de talent[12].


Sa principale faiblesse a longtemps résidé dans sa grande nervosité sur le terrain. Joueur émotif, il fut un temps particulièrement exposé aux provocations adverses, ayant tendance à dégoupiller lorsque la pression devenait trop forte[13]. Il a cependant su canaliser cette émotivité, devenant nettement plus hermétique face à l'enjeu[14]. Il est en outre parfois critiqué pour ses mauvais gestes, à l'image de ses deux plaquages à l'épaule effectués lors de la tournée de novembre 2018, où il ne fut cependant pas sanctionné[15].

Engagement caritatifModifier

Par le biais d'un ami de son père, Owen Farrell s'est engagé auprès de l'association Joining Jack, qui lutte contre la myopathie de Duchenne. Après chaque coup de pied de pénalité ou transformation réussi, il effectue toujours un signe de la main, représentant deux « J » entremêlés, symboles de l'association[16].

Notes et référencesModifier

  1. http://www.rugbyrama.fr/rugby/owen-farrell_prs245060/person.shtml
  2. a et b « Farrell Owen », sur www.itsrugby.fr (consulté le 12 novembre 2018)
  3. a et b (en) Fiche d'Owen Farrell sur ESPNscrum.
  4. (en) Mick Cleary, « History boy Owen Farrell proves a chip off old block for Saracens », sur www.telegraph.co.uk, The Daily Telegraph, (consulté le 17 avril 2010).
  5. (en) « The next Ford comes off the production line », sur manchestereveningnews.co.uk, .
  6. « Premiership : Louis Picamoles nommé pour le titre de meilleur joueur de l'année », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 5 mai 2017)
  7. « Jimmy Gopperth joueur de l'année, Louis Picamoles dans l'équipe type », sur www.lequipe.fr, L'Équipe, (consulté le 17 mai 2017)
  8. Maxime Gil, « Owen Farrell (Saracens) élu meilleur joueur européen de la saison », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama, (consulté le 17 mai 2017)
  9. « Six Boks au sommet du XV de l'année », sur midi-olympique.fr (consulté le 18 avril 2020)
  10. « L’ultime leçon de Wilkinson à son héritier Farrell - Coupes d'Europe - Rugby », sur Sport24, 2014-05-23cest17:27:34+0200 (consulté le 18 avril 2020)
  11. « Tournoi des six nations : Owen Farrell, l’indispensable tête à claques de l’Angleterre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 18 avril 2020)
  12. « Farrell-Ford : la double lame », sur ladepeche.fr (consulté le 18 avril 2020)
  13. (en) « Peter Stringer: 'Hothead' Farrell to be targeted by Ireland », sur www.rugbypass.com (consulté le 18 avril 2020)
  14. Clément Suman, « Angleterre : on vous donne 5 raisons pour devenir fan d'Owen Farrell », sur Le Rugbynistère, (consulté le 18 avril 2020)
  15. Clément Suman, « Owen Farrell a-t-il (encore) échappé à la patrouille après un plaquage à l'épaule ? [Vidéo] », sur Le Rugbynistère, (consulté le 28 avril 2020)
  16. « Angleterre : Owen Farrell explique (enfin) la signification de son geste à chaque point inscrit », sur lerugbynistere.fr,

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :