Michel Vinaver

écrivain français
Michel Vinaver
Nom de naissance Michel Grinberg
Naissance (94 ans)
Paris (France)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture français, russe

Michel Vinaver, né Michel Grinberg le à Paris, est un dramaturge et écrivain français, président-directeur général de l'entreprise Gillette France de 1966 à 1982[1].

Il est le père de l'actrice Anouk Grinberg.

BiographieModifier

FamilleModifier

Michel Vinaver est né à Paris en 1927 dans une famille juive originaire de Russie.

Son grand-père, Maxim Vinaver (1863-1926), a joué un rôle éminent en tant que dirigeant communautaire juif et dirigeant du parti constitutionnel démocratique (les « cadets ») russe[2]. En 1919, il fuit la révolution bolchevique et se réfugie à Paris avec sa femme Rosa (1872-1951) et ses trois enfants : la future radiologue Valentine Cremer (1896-1983), le futur romancier Eugène Vinaver (1899-1979) qui émigre en Angleterre à la fin des années 1920, et la future avocate Sophie Vinaver (1904-1964).

Mariée à Léo Grinberg (1900-1981), Sophie Vinaver donne naissance à Michel Grinberg (dit Vinaver) en 1927. En 1940, la famille est contrainte à l’exil aux États-Unis à la suite de l'adoption des lois de Vichy[3].

Michel Vinaver est le père de l'actrice Anouk Grinberg (née en 1963) et le grand-oncle de l'actrice Louise Grinberg (née en 1993).

CarrièreModifier

Engagé volontaire dans l’armée française en 1944-1945, il a effectué ses études secondaires à Paris, Cusset (Haute-Savoie), Annecy et New York.

  • 1946-1947 : Bachelor of Arts, Université Wesleyenne, Connecticut, États-Unis.
  • 1947 : traduit The Waste Land de T. S. Eliot (publié dans Poésie no 31, 1984).
  • 1947-1948 : écrit Lataume, roman qu'Albert Camus fait publier chez Gallimard.
  • 1950 : écrit un deuxième roman L’Objecteur (Gallimard) honoré du prix Fénéon.
  • 1951 : licence libre de lettres à la Sorbonne.
  • 1953 : embauché comme cadre stagiaire par la société Gillette France, puis nommé chef du service administratif.
  • 1955 : suit les répétitions d’Ubu roi à Annecy (Stage national d’art dramatique amateur). Gabriel Monnet qui dirige le stage lui demande d’écrire une pièce pour son stage l’année suivante. Écrit Les Coréens que monte Roger Planchon en à Lyon, et Jean-Marie Serreau en à Paris.
  • 1957-1959 : écrit Les Huissiers et Iphigénie Hôtel, créées, l’une 23 ans plus tard, par Gilles Chavassieux à Lyon, l’autre 18 ans plus tard, par Antoine Vitez à Paris.
  • 1964-1966 : promu PDG de Gillette Italie, puis de Gillette France.
  • 1969 : commence Par-dessus bord (60 personnages, 25 lieux, 7 heures de représentation) que monteront Roger Planchon (version abrégée, 1973) puis Charles Joris (version intégrale, 1983) et Christian Schiaretti (intégrale, 2008).
  • 1969-1978 : négocie l’acquisition par Gillette de la société française S. T. Dupont et devient pour huit ans PDG de cette société.
  • 1981 : publication par Castor Poche des Histoires de Rosalie (littérature enfantine), consacrées à la jeunesse russe de sa grand-mère (œuvre appartenant à la liste officielle du cycle 2 en France, parue en 2007).
  • 1971-1982 : écrit La Demande d’emploi, Dissident il va sans dire, Nina c’est autre chose, Les Travaux et les Jours, À la renverse, L’Ordinaire : pièces créées à Paris par Jean-Pierre Dougnac, Jacques Lassalle, Alain Françon.
  • 1982-1986 : quitte Gillette. Professeur associé, Institut d’études théâtrales, Paris III.
  • 1982-1987 : création, au Centre national des lettres de la commission Théâtre (en assure la présidence pendant 4 ans).
  • 1984 : écrit Les Voisins (création à Théâtre Ouvert par Alain Françon, 1986), et Portrait d’une femme (création en langue anglaise, par Sam Walters, 1995).
  • 1986 : publication de l’ensemble de ses pièces par Actes Sud : Théâtre complet en deux vol.
  • 1988 : professeur d’études théâtrales à l’Université Paris VIII. Écrit L’Émission de télévision, création de la Comédie-Française à l’Odéon par Jacques Lassalle.
  • 1991-1995 : Traduit Le Temps et la Chambre de Botho Strauss, commande de Patrice Chéreau pour une production à l’Odéon. Mise en chantier de la collection « Répliques » chez Actes Sud (12 titres parus durant ces quatre années). Publication chez le même éditeur d’un ouvrage collectif, Écritures dramatiques.
  • 1997-1998 : écrit King, créé par Alain Françon au Théâtre national de la Colline en 1999, qui met en scène Les Huissiers dans la même saison.
  • 2001 : écrit , créé par Jean-François Demeyère à Avignon en .
  • 2005 : se lance dans la mise en scène de À la renverse au théâtre Artistic Athévains.
  • 2009 : L'Ordinaire entre au répertoire de la Comédie-Française dans une mise en scène de Michel Vinaver et Gilone Brun.

BibliographieModifier

ThéâtreModifier

  • Théâtre complet I et II, Éditions Actes-Sud en coédition avec les Éditions de l'Aire, Lausanne, 1986.
  • Les Coréens, Éditions Gallimard, 1956 ; Théâtre complet I ; Aujourd'hui ou les Coréens, Éditions Actes Sud, 1993.
  • Les Huissiers, Théâtre Populaire, no 29, 1958 ; Le Livre des Huissiers, Éditions Limage / Alin Avila, Paris, 1981 ; Théâtre Complet I ; Éditions Actes Sud, coll. « Babel », 1999 (nouvelle version avec King).
  • Iphigénie Hôtel, Théâtre Populaire, no 39, 1960 ; Éditions Gallimard, 1963, 2e version ; Théâtre complet I, 3e version ; Éditions Actes Sud, coll. « Répliques », 1993.
  • Par-dessus bord, L'Arche (éditeur), 1972 ; Théâtre Populaire Romand, coll. « Du Répertoire », La Chaux-de-Fonds, 1983 ; Théâtre complet I (nouvelle version) ; Acteurs, no 51-52, août- et no 53, oct. 1987.
  • La Demande d'emploi, L'Arche Éditeur, 1973 ; Théâtre complet I.
  • Théâtre de chambre (Dissident il va sans dire et Nina, c'est autre chose), L'Arche Éditeur, 1978 ; Théâtre complet II.
  • Les Travaux et les Jours, L'Arche Éditeur, 1979 ; Théâtre complet II.
  • À la renverse, Éditions de l'Aire, 1980 ; Théâtre complet II.
  • L'Ordinaire, Éditions de l'Aire, 1983 ; Théâtre complet II.
  • Les Voisins, Théâtre complet II ; L'Avant-Scène, no 797,  ; Théâtre populaire romand, coll. « Du Répertoire », 1989.
  • Portrait d'une femme, Théâtre complet II.
  • L'Émission de télévision, Éditions Actes Sud-Papiers, 1990.
  • Le Dernier Sursaut, Éditions Actes Sud-Papiers, 1990.
  • King(avec Les Huissiers), Éditions Actes-Sud, coll. « Babel », 1999. Madame Vitri
  • L'Objecteur, L'Arche Éditeur, 2001.
  • Écrits sur le théâtre, Éditions de l'Aire, 1982 ; nouvelle édition : Écrits sur le théâtre I, L'Arche Éditeur, 1998. Écrits sur le théâtre II, L'Arche Éditeur, 1998.
  • Électre de Sophocle, Suréna de Corneille, dossiers dramaturgiques (en collaboration) : deux volumes de la collection «  Répliques », Éditions Actes Sud, 1992 (rééd. 2000). Écritures dramatiques (sous la direction de), Éditions Actes Sud, 1993 (rééd. 2000). Dom Juan de Molière, Liberté à Brême de Rainer Werner Fassbinder, Britannicus de Racine, dossiers dramaturgiques (en collaboration) : trois volumes de la collection «  Répliques », Éditions Actes Sud, 1994.
  • /11 September 2001, L'Arche Éditeur, 2001
  • Bettencourt boulevard, L'Arche, 2014

TraductionsModifier

  • Amour de Henry Green (Loving), Éditions Gallimard, 1954.
  • La Fête du cordonnier de Thomas Dekker (The Shoemaker's Holiday), Théâtre national Populaire, coll. « Du Répertoire », 1959 ; Théâtre complet I.
  • Les Estivants de Maxime Gorki (Datchniki), La Comédie-Française, coll. « Du Répertoire », 1983 ; Théâtre complet II.
  • Le Suicidé de Nikolaï Erdman (Samoubitsa), L'Avant-Scène, no 749, 1984 ; Théâtre complet II.
  • La Terre Vague de T. S. Eliot (The Waste Land), Poésie, no 31, 1984.
  • Jules César de Shakespeare (Julius Caesar), Éditions Actes Sud-Papiers, 1990.
  • Le Temps et la Chambre de Botho Strauss (Die Zeit und das Zimmer), L'Arche Éditeur, 1991.
  • Viol, de Botho Strauss (Schandung), L'Arche Éditeur, 2005.
  • Un mois à la campagne, de Ivan Tourguéniev, L'Arche Éditeur, 2018.

EssaisModifier

  • Les Français vus par les Français (par Guy Nevers, alias Michel Vinaver), Éditions Bernard Barrault, Paris, 1985.
  • Le Compte rendu d'Avignon, Éditions Actes-Sud, Arles, 1987.
  • La Visite du chancelier autrichien en Suisse, L'Arche Éditeur, Paris, 2000.

Romans et autres textesModifier

  • Lataume, Éditions Gallimard, Paris, 1950.
  • L'Objecteur, Éditions Gallimard, 1951.
  • Les Histoires de Rosalie (littérature pour enfants), Éditions Flammarion, coll. « Castor-Poche », Paris, 1980 (rééd. 2000).
  • Lapiaz, anatomie d'un paysage (textes sur des photos de Michel Séméniako), Éditions du Passage, Paris, 1982.
  • Les Aventures de Jean Patamorfoss (littérature pour enfants), inédit.
  • Albert Camus / Michel Vinaver, S'engager? - Correspondance (1946-1957), L'Arche, 2012, (ISBN 978-2-85181-775-4)

Créations à la scèneModifier

  • Les Coréens (1955), mise en scène Roger Planchon, Théâtre de la Comédie, Lyon, , sous le titre : Aujourd'hui ou les Coréens. Mise en scène Jean-Marie Serreau, Théâtre d'Aujourd'hui, Alliance française, Paris, .
  • Les Huissiers (1957), mise en scène Gilles Chavassieux, Théâtre Les Ateliers, Lyon, .
  • Les Huissiers (1998, nouvelle version), mise en scène Alain Françon, Théâtre National de la Colline, Paris, .
  • La Fête du cordonnier (1958), traduction de la pièce de Thomas Dekker, The Shoemaker's Holiday (1600), mise en scène Georges Wilson, Théâtre National Populaire, Paris, .
  • Iphigénie Hôtel (1959), mise en scène Antoine Vitez, Centre Georges-Pompidou, Paris, .
  • Par-dessus bord (1969), mise en scène Roger Planchon, Théâtre National Populaire, Villeurbanne, . Mise en scène Charles Joris, dans sa version intégrale, Théâtre Populaire Romand, La Chaux-de-Fonds, Suisse, .
  • La Demande d'emploi (1971), mise en scène Jean-Pierre Dougnac, Théâtre 347, Paris, , puis Patrick Roegiers, Théâtre Provisoire, Bruxelles, 1975.
  • Dissident, il va sans dire (1976), mise en scène Jacques Lassalle, Théâtre de l'Est Parisien, Paris, .
  • Nina, c'est autre chose (1976), mise en scène Jacques Lassalle, Théâtre de l'Est Parisien, .
  • Les Travaux et les jours (1977) mise en scène Alain Françon, Centre Georges-Pompidou, .
  • À la renverse (1979), mise en scène Jacques Lassalle, Théâtre national de Chaillot, Paris, .
  • Le Suicidé (1980), traduction de la pièce de Nikolaï Erdman, Samoubitsa, (1928) mise en scène Jean-Pierre Vincent, La Comédie-Française au Théâtre National de l'Odéon, Paris, .
  • L'Ordinaire (1981), mise en scène Alain Françon et Michel Vinaver, Théâtre national de Chaillot, .
  • Les Estivants (1982), traduction de la pièce de Maxime Gorki, Datchniki, (1904), mise en scène Jacques Lassalle, La Comédie-Française, Paris, .
  • Les Voisins (1984), mise en scène Alain Françon, Le Jardin d'Hiver, Théâtre Ouvert, Paris, .
  • Portrait d'une femme (1984), mise en scène Sam Walters de la traduction anglaise de Donald Watson, Portrait of a Woman, Orange Tree Theatre, Richmond (G.B.), .
  • L'Émission de télévision (1988), mise en scène Jacques Lassalle, La Comédie-Française au Théâtre National de l'Odéon, .
  • Le Dernier Sursaut (1988), mise en scène Michel Didym, Théâtre de Rungis, .
  • Jules César (1990), traduction de la pièce de Shakespeare, Julius Caesar (1599), mise en scène Claude Stratz, La Comédie de Genève, .
  • Le Temps et la Chambre (1991), traduction de la pièce de Botho Strauss, Die Zeit und das Zimmer, mise en scène Patrice Chéreau, Théâtre national de l'Odéon, .
  • King (1998), mise en scène Alain Françon, Théâtre national de la Colline, .
  • La Visite du chancelier autrichien en Suisse, lecture par Dominique Valadié, Théâtre national de la Colline, .
  • /11 september 2001, mise en scène de Robert Cantarella, Théâtre national de la Colline (2006)
  • À la renverse, mise en scène de l'auteur au théâtre Artistic Athévains
  • Par-dessus bord, mise en scène Christian Schiaretti, TNP et Théâtre national de la Colline (2008)
  • /11 september 2001, mise en scène Arnaud Meunier, Comédie de Saint-Étienne, Théâtre de la ville de Paris et Forum du Blanc-Mesnil (2011)

Prix et récompensesModifier

DécorationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Laurance N'Kaoua, « Michel Vinaver, ou la double vie d'un P.-D.G. », sur Les Échos, (consulté le ).
  2. (en-US) « Maxim Vinaver, Famous Russian Jewish Leader, Dies in Paris at 63 | Jewish Telegraphic Agency », sur www.jta.org (consulté le ).
  3. La-Croix.com, « Michel Vinaver, sur le fil du temps et du rasoir », sur La Croix, (consulté le ).
  4. Décret du 14 avril 2017 portant promotion et nomination.

Liens externesModifier