Éditions L'Âge d'Homme

maison d'édition française
image illustrant une maison d'édition image illustrant une entreprise image illustrant français
Cet article est une ébauche concernant une maison d'édition et une entreprise française.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?).
Les entreprises étant un sujet propice aux controverses, n’oubliez pas d’indiquer dans l’article les éléments qui le rendent admissible.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Âge d'homme.
Logo de la maison d'édition
Repères historiques
Création 1966
Fondée par Vladimir Dimitrijević
Fiche d’identité
Slogan « Une ouverture sur le monde »
Siège social Lausanne  (Suisse)
Spécialités romans, revues, travaux universitaires
Site web www.lagedhomme.com

L'Âge d'Homme est une maison d'édition fondée en 1966 à Lausanne par l'éditeur d'origine serbe Vladimir Dimitrijević avec l'aide de l'écrivain et éditeur Dominique de Roux. Son siège est aujourd'hui situé à Lausanne.

Sommaire

HistoriqueModifier

D'abord connu pour sa diffusion d'auteurs slaves grâce à la collection « Classiques slaves », L'Âge d'Homme diversifie sa ligne éditoriale avec le temps, publiant des revues, des travaux universitaires, des ouvrages de fiction et plusieurs auteurs suisses dont Henri-Frédéric Amiel, Étienne Barilier, Gaston Cherpillod, Charles-Albert Cingria, Georges Haldas, Charles-Ferdinand Ramuz, Léon Savary ou français dont Pierre Gripari, Alain Paucard, Paul-Gilbert Langevin ou Jean-Luc Caron.

Des années 1960 à 1980, L'Âge d'Homme était l'un des principaux éditeurs francophones d'écrivains dissidents soviétiques, avec des auteurs comme Alexandre Zinoviev.

Durant les guerres civiles en Yougoslavie, la maison d'édition publie plusieurs ouvrages soutenant la Serbie.

L'Âge d'Homme publie de nombreux essais consacrés à des thèmes politiques, historiques, culturels ou philosophiques d'auteurs en général marqués à droite comme Alain de Benoist, Pierre Marie Gallois, Éric Werner, Ibn Warraq ou Alexandre Del Valle. Mais cet éditeur a aussi publié plusieurs volumes d'Octave Mirbeau : trois tomes de sa Correspondance générale, ses Combats littéraires, L'Abbé Jules et Sébastien Roch, ainsi que le monumental Dictionnaire Octave Mirbeau[1]. Le catalogue comprend également des auteurs anarchistes comme Max Stirner (L'Unique et sa propriété, Dossier H), Noël Godin (Anthologie de la subversion carabinée), des dossiers Dada, une collection, intitulée « Bibliothèque Mélusine », et une revue, Mélusine (Cahiers du Centre de recherche sur le surréalisme), vouées au surréalisme et dirigées par Henri Béhar.

La maison d'édition s'est également engagée dans la défense de poètes tels que Lucien Noullez, Ferenc Rákóczy, Monique Laederach ou Pierrette Micheloud.

En 2011, L'Âge d'Homme comptait environ 4 500 titres à son actif.

CollectionsModifier

  • « Bibliothèque Mélusine »
  • « Cahiers des avant-gardes »
  • « Classiques slaves »
  • « Dossiers H »
  • « La Fronde » (dirigée par Slobodan Despot)
  • « Les Grands poèmes du monde »
  • « Grands Spirituels orthodoxes du XXe siècle »
  • « Messages » (dirigée par Jean-Marc Berthoud)
  • « Mobiles historiques »
  • « Poche suisse » (dirigée par Jean-Michel Olivier)
  • « Le rameau d'or »
  • « Sophia »
  • « Symbolon »
  • « Être et devenir »
  • « V »

Auteurs publiésModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier