Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Line Renaud

chanteuse, comédienne
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ente et Renaud (homonymie).
Line Renaud
Description de cette image, également commentée ci-après
Line Renaud au festival de Cannes 2016.
Informations générales
Nom de naissance Jacqueline Enté
Naissance (90 ans)
Nieppe (Nord, France)
Activité principale Actrice, chanteuse, meneuse de revue
Genre musical Chanson française, variété française, jazz
Années actives Depuis 1943
Site officiel linerenaud.com

Jacqueline Enté dite Line Renaud, née le à Nieppe (Nord), est une chanteuse, meneuse de revue et actrice française.

Sommaire

BiographieModifier

Jacqueline Enté naît dans le quartier de Pont-de-Nieppe. Pendant la Seconde Guerre mondiale, son père est prisonnier de guerre et ses petites amies la surnomment "la commandante", car elle sait ce qu'elle veut et il faut toujours l'écouter[1].

 
Line Renaud et son mari Loulou Gasté en 1972 à Toulouse.

Ayant échoué à 14 ans au brevet, elle est repérée lors du concours d'entrée au conservatoire de Lille : le soir même de son audition le directeur de Radio-Lille lui propose d'intégrer son orchestre ; elle s'y fait connaître sous le nom de Jacqueline Ray. Elle commence à travailler dans le music-hall à Paris en 1945 et décroche son premier engagement aux Folies-Belleville. Par l'intermédiaire de Josette Daydé, elle y rencontre le compositeur de chansons Loulou Gasté (1908-1995), de vingt ans plus âgé qu'elle, qui lui fait prendre un nom de scène. Elle choisit Renaud, empruntant à sa grand-mère Marguerite Renard son patronyme, en changeant une lettre[2]. En 1947, elle enregistre Ma cabane au Canada qui reçoit le Grand Prix du disque en 1949. En 1950, elle épouse Loulou Gasté qui restera son mari jusqu'à sa mort en 1995. Elle enchaîne les succès avec des titres comme Étoile des neiges (1950), Ma p'tite folie (1952), Mademoiselle from Armentières (en) (1952) ou Le Chien dans la vitrine (1952) dont les aboiements avaient été faits par Roger Carel, comme il l'explique lors de son passage au Tribunal des flagrants délires, le [3].

Elle chante en 1954 au Moulin rouge, récoltant plusieurs prix cette année-là, suscitant la jalousie d'Édith Piaf. Elle part grâce à Bob Hope pour les États-Unis chanter dans des palaces de New York et Los Angeles, et dans l'Ed Sullivan Show. Elle chante en duo avec Dean Martin Relaxez-vous. Fin 1955, elle est la première interprète française à reprendre une chanson Rock and Roll : Tweedle Dee de Lavern Baker[4]. En 1959, elle devient meneuse de revue au Casino de Paris, puis elle est engagée au Dunes, un casino de Las Vegas entre 1963 et 1965. Elle chante aussi à Londres.

Fréquentant Nate Jacobson, le fondateur du Cæsars Palace de Las Vegas, son amant pendant 18 ans, elle participe par ailleurs à la création de cet hôtel-casino[5],[6] (au niveau de la décoration et de la salle de spectacle[7]).

Elle présente à la télévision l'émission Line directe dans les années 1970.

Dans la même décennie, elle est productrice de spectacles engageant Tony Bennett pour le Kings Castle de Las Vegas[7].

Dans les années 1980, elle produit le show télévisé Telle est Line sur Antenne 2, et commence une carrière au théâtre. Dans les années 1980, elle chante Le Soir avec Dalida, dont elle est une amie très proche.

Dans les années 1990, alors que l'hôtel casino Paris Las Vegas est en projet, elle contacte le maire de Paris Jean Tibéri afin qu'il autorise la construction d'une réplique de la tour Eiffel sur le bâtiment. Elle devient directrice artistique de l'établissement et convie Catherine Deneuve et Charles Aznavour pour l'inauguration en 1999, chantant par ailleurs sur scène avec Michel Legrand[7].

Le 6 décembre 2008, elle est présidente du jury de l'élection de Miss France 2009.

 
Line Renaud en compagnie de son époux Loulou Gasté au festival de Cannes 1990.

Elle est membre du comité de parrainage de la Coordination française pour la Décennie de la culture de paix et de non-violence, et vice-présidente de l'association Sidaction. Fin 2009, elle s'associe aux critiques de Pierre Bergé contre le Téléthon[8].

Après trente ans d'absence, elle revient à la chanson et enregistre un nouvel album signé chez Warner Music Group et qui s'intitule Rue Washington (en référence au studio d'enregistrement Labomatic situé dans cette rue). Réalisé par Dominique Blanc-Francard, l'opus inclut deux duos, le premier avec Johnny Hallyday, Un monde merveilleux, reprise en français de What a Wonderful World, le deuxième avec Mylène Farmer, C'est pas l'heure, paroles de Mylène Farmer, musique de Laurent Boutonnat. Collaborent entre autres à ce projet, Julien Clerc, Christophe Maé, Grand Corps Malade, Marc Lavoine, Michel Delpech, Salvatore Adamo, Alain Chamfort, Gaële, Damien Robitaille, Bernard Beaupère, Jean-Karl Lucas et Émilie Satt. Le titre Les Torrents d'amour est extrait de l'album, qui se classe à la 24e place des meilleures ventes à sa sortie en novembre 2010.

Les 24 et 25 mai 2011, Line Renaud est en concert, pour la première fois de sa carrière, à l'Olympia[9].

En octobre 2017, elle inaugure une rue portant son nom à Las Vegas. La voie, située à proximité du mythique Strip, la gigantesque artère qui traverse la ville, permet d'accéder à une entrée secondaire du casino Caesars Palace. La « Line Renaud Road » se trouve non loin des rues portant les noms de ses amis Frank Sinatra et Dean Martin[10].

PolitiqueModifier

Proche de Jacques Chirac pour lequel elle chante dans des meetings du RPR (« Avec le RPR, il fera beau demain », dit-elle notamment lors d'un meeting électoral), elle ne s'engage pas en faveur de Nicolas Sarkozy en 2007, mais soutient Bertrand Delanoë lors des élections municipales de 2008 à Paris.

Elle soutient le candidat En marche ! Emmanuel Macron pour l'élection présidentielle de 2017[11]. Elle est également présente à la brasserie La Rotonde, où le candidat fête sa qualification pour le second tour[12].

Activités annexesModifier

CulturellesModifier

ÉditorialesModifier

  • Depuis 1996 : Directrice des Éditions Loulou Gasté.

HumanitairesModifier

DistinctionsModifier

DécorationsModifier

AutreModifier

HonneursModifier

 
Line Renaud aux NRJ Music Awards 2011.

PrixModifier

  • 1949 et 1950 : Grand prix du disque de l'Académie Charles-Cros pour la chanson Ma cabane au Canada.
  • 1955 : Prix Prestige de la France pour le film La Madelon.
  • 1957 : Grand prix international Stan Kenton pour la chanson du film Le Feu aux poudres.
  • 1982 : Archange de la meilleure comédienne pour Folle Amanda' [17]
  • 1986 : Prix de la Meilleure Comédienne de la saison à Miami pour The Incomparable Loulou
  • 2004 : Prix d’interprétation féminine du festival de Luchon pour Suzie Berton.
  • 2005 : Disque de diamant pour l'ensemble de sa carrière, remis par Johnny Hallyday
  • 2007 : Prix Raimu du public pour la pièce Fugueuses[18]
  • 2011 : Disque d'or pour Rue Washington[19]

NominationsModifier

DiscographieModifier

AlbumsModifier

ChansonsModifier

  • Nota : Liste non exhaustive

Les titres en gras sont ceux de ses plus grands succès.

ActriceModifier

FilmographieModifier

CinémaModifier

TélévisionModifier

ThéâtreModifier

BibliographieModifier

  • Bonsoir mes souvenirs, Flammarion, 1963
  • Les brumes d'où je viens, Éditions n°1, 1989
  • Maman, Éditions du Rocher, 1996
  • Loulou, envoie-moi un arc en ciel, Anne Carrière, 2002
  • Les rencontres de ma vie, Éditions du chêne, 2008
  • Et mes secrets aussi, coécrit avec Bernard Stora, R. Laffont, 2013
  • Une drôle d'histoire, coécrit avec Bernard Stora, R. Laffont, 2017
  • Mes Années Las Vegas, coécrit avec David Lelait-Helo, Editions de la Martinière, 2018

Notes et référencesModifier

  1. Télé 7 Jours n°1299, semaine du 20 au 26 avril 1985, pages 76 et 77, article de Geneviève Coste : "Line Renaud : Sans Loulou et ma mère, je ne serais plus rien".
  2. Paris Match n°559 du 26 décembre 1959, page 76.
  3. http://www.ina.fr/divertissement/humour/audio/PHD99270533/roger-carel.fr.html (à 3:15).
  4. Rock and Roll à la française : 1956-1959, édition Saphyr, livre de Thierry Liesenfeld, p. 5.
  5. a, b, c et d « Ma cabane au Nevada - Line Renaud va avoir une rue à son nom à... Las Vegas », vanityfair.fr, 21 septembre 2017.
  6. « Line Renaud a sa rue à Vegas », 29 septembre 2017.
  7. a, b et c Marie-France Chatrier, « Line Renaud : l'ange de Las Vegas », Paris Match, semaine du 25 au 31 août 2016, p. 64-67.
  8. Téléthon : Line Renaud soutient Pierre Bergé Le Point.
  9. Line Renaud à l'Olympia est retransmis en direct sur la chaîne France 3 le 26 mai 2011.
  10. Une rue Line Renaud inaugurée à Las Vegas Midi Libre.
  11. Sasha Beckermann, « Line Renaud soutiendra Emmanuel Macron à la présidentielle !  », closermag.fr, 19 janvier 2017.
  12. Sophie des Déserts, « Le casse du siècle », Vanity Fair n°53, décembre 2017, pages 108-115 et 154-155.
  13. Décret du 12 juillet 2013
  14. Décret du 14 novembre 2016 portant élévation aux dignités de grand'croix et de grand officier.
  15. Détail d'un texte Décret du 16 mai 2008 paru au Journal officiel de la République française du 17 mai 2008.
  16. (en-US) « Awards | Global Gift Foundation », sur globalgiftfoundation.org (consulté le 8 août 2018)
  17. « Bon anniversaire Line Renaud : la légende fête ses 90 ans », FIGARO,‎ (lire en ligne).
  18. « PHOTOS - Line Renaud, prix Raimu du public pour la pièce de P. Palmade Les fugueuses dont elle partage l'affiche avec Muriel Robin » (consulté le 8 août 2018).
  19. Senioractu.com, « Rue Washington de Line Renaud : disque d’or deux mois après sa sortie dans les bacs », Senior Actu : toute l'actualité des seniors,‎ (lire en ligne).

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier