Ordre des chanoines réguliers de Prémontré

ordre catholique romain
(Redirigé depuis Prémontrés)

Ordre des chanoines réguliers de Prémontré
Image illustrative de l’article Ordre des chanoines réguliers de Prémontré
Armoiries des Prémontrés
Ordre religieux
Type Ordre canonial
Règle règle de saint Augustin
Structure et histoire
Fondation début du XIIe siècle
Fondateur Norbert de Xanten
Abréviation o.praem.
Liste des ordres religieux

L'ordre des chanoines réguliers de Prémontré, appelé couramment prémontrés, plus rarement norbertins, est un ordre canonial catholique fondé par saint Norbert de Xanten au début du XIIe siècle. La désignation o.praem. (Ordo Praemonstratensis) est apposée à la suite des noms des religieux prémontrés.

Moines de l'abbaye de Grimberge.

Armoiries de l'ordreModifier

  Blasonnement :
d'azur, semé de fleurs de lys d'or, à deux crosses du même passées en sautoir brochant sur le tout
Commentaires : Le semis de fleurs de lys d'or est une concession faite par le roi Saint Louis[1]. L'écu est timbré d'une couronne ducale avec mitre et crosse[2].
 
Ornements extérieurs des abbés prémontrés.

Quant aux personnes physiques ecclésiastiques, les abbés prémontrés, dont l'habit est entièrement blanc, ont coutume de timbrer leur blason du chapeau prélatice d'argent[3].

Histoire et vocation des prémontrésModifier

En 1120, l'évêque de Laon, Barthélemy de Jur donne à Norbert de Xanten un terrain dans la forêt de Voas (aujourd'hui la forêt de Saint-Gobain dans l'Aisne) au lieu-dit « Presmontré » pour y fonder une abbaye. Norbert y installe une communauté de chanoines réguliers, soumis à la règle de saint Augustin, ainsi qu'une communauté de femmes. Plus tard ces chanoines réguliers seront appelés Prémontrés ou Norbertins. Dès l'origine, les prémontrés ont une structure triple : un ordre d'hommes, un ordre de femmes et un tiers-ordre, ajouté en 1122 par Norbert, de laïcs voulant s'associer à la spiritualité de l'ordre.

Les prémontrés ont une double mission : l'apostolat, en tant que clercs, c'est-à-dire l'action auprès des fidèles dans les paroisses, et l'Office divin, comme les moines. Cette double mission répond à la devise augustine sanctitatem et clericatum (de sainteté et d'apostolat). Ils sont parfois considérés comme des précurseurs des ordres mendiants[4].

L'ordre des prémontrés a eu un rite liturgique propre entre le XIIe siècle et 1970 : le rite prémontré.

 
Abbaye de Pont-à-Mousson (duché de Bar).

En 1130, les prémontrés sont déjà cinq cents frères et plus de mille religieuses. Quatre ans plus tard, Norbert meurt[5].

Les établissements prémontrés sont regroupés en circaries. Au début du XVIIe siècle, en Lorraine d'abord, l'abbé de Sainte-Marie-au-bois, Servais de Lairuelz, est l'initiateur de la réforme de l'ordre, appelée également « réforme de Lorraine », et entraîne dans sa « Communauté de la primitive rigueur » une quarantaine d'établissements de prémontrés dont l'abbaye Sainte-Marie-Majeure de Pont-à-Mousson sera l'abbaye mère.

À Haguenau (Alsace), notamment, après l'occupation de la ville par les troupes françaises en 1635, les prémontrés du monastère d'Allerheiligen en Forêt-Noire, rachètent l'église et le couvent et reprennent leur service à l'église Saint-Nicolas ; ils la conserveront jusqu'à la Révolution française de 1789.

À la Révolution française la plupart des abbayes disparaissent ; comme les autres religieux, les prémontrés doivent quitter leurs abbayes. Leurs biens sont confisqués et vendus comme « biens nationaux ». Certains s'exilent, d'autres deviennent curés de paroisse.

En 1858, les premières restaurations d'abbayes prémontrées ont lieu à Mondaye dans le Calvados et à Frigolet dans les Bouches-du-Rhône. Après les lois d'expulsion du début du siècle, les prémontrés sont de retour dans les abbayes en 1921.

Liste des abbés et abbés généraux de l'ordreModifier

Abbés du monastère et abbés généraux de l'OrdreModifier

 
Première assemblée de Norbert de Xanten et ses premiers disciples en la forêt de Laon.
  • 1128-1161 : bienheureux Hugues Ier de Fosses, résigna
  • 1161-1171 : Philippe Ier de Reims
  • 1171-1171 : Jean Ier de Brienne, déposé, avant et après abbé de Beaulieu
  • 1171-1174 : Odon, résigna, auparavant abbé de Val-Secret
  • 1174-1189 : Hugues II, résigna, auparavant abbé de Cuissy
  • 1189-1191 : Robert Ier, résigna, avant et après abbé de Val-Secret
  • 1191-1195 : Gautier, avant et en même temps abbé de Riéval
  • 1195-1201 : Pierre Ier de Saint-Médard, résigna, auparavant abbé de Saint-Just, puis de Cuissy
  • 1201-1203 : Baudouin, auparavant abbé de Chartreuve
  • 1203-1204 : Vermond, résigna, ensuite abbé de Saint-Paul de Verdun
  • 1204-1206 : Guillaume Ier de Saint-Omer, déposé, auparavant abbé de Cuissy et de Vermand
  • 1206-1209 : Robert II, résigna, auparavant abbé d'Ardenne
  • 1209-1220 : Gervais d’Angles, auparavant abbé de Saint-Just et de Thenailles, ensuite évêque de Séez
  • 1220-1233 : Conrad Suève, déposé, auparavant prévôt de Weissenau et abbé de Val-Secret, ensuite abbé de Cuissy
  • 1233-1238 : Guillaume II d’Angles, résigna, auparavant abbé de Dale
  • 1238-1242 : Hugues III d'Hirson
  • 1242-1242 : Nicolas Hailgrin, auparavant abbé de Dommartin
  • 1242-1247 : Conon, auparavant abbé de Fontaine-André, Thenailles et Braine
  • 1247-1269 : Jean II de Rocquigny, auparavant abbé de Clairefontaine
  • 1269-1278 : Guerric, auparavant abbé de Saint-Marien d'Auxerre
  • 1278-1281 : Gilles van Biervliet, résigna, auparavant abbé de Saint-Michel d'Anvers
  • 1282-1287 : Guy, auparavant abbé de Corneux
  • 1287-1288 : Robert III (Robert est le 23e abbé général de l'ordre des Prémontrés de au [6].)
  • 1288-1304 : Guillaume III de Louvignies, résigna, auparavant abbé de Clairefontaine et de Cuissy
  • 1304-1327 : Adam Ier de Crécy
  • 1327-1333 : Adam II de Wassignies, auparavant abbé de Bucilly
  • 1333-1339 : Jean III de Châtillon
  • 1339-1352 : Jean IV Le Petit de Saint-Quentin, auparavant abbé de Valsery
  • 1352-1367 : Jean V de Roigny
  • 1368-1368 : Stéphane, élu mais décédé avant d’avoir pris possession du siège, auparavant abbé de Saint-Marien d'Auxerre puis de Parc
  • 1368-1381 : Pierre II de Froidsaints, auparavant abbé de Joyenval
  • 1381-1391 : Jean VI de Marle, résigna
  • 1391-1409 : Jean VII
  • 1409-1423 : Pierre III d’Hermi
  • 1423-1436 : Jean VIII de Marle
  • 1436-1443 : Jean IX de La Fère
  • 1443-1449 : Pierre IV Rodier, auparavant abbé de Doue et de Cuissy
  • 1449-1458 : Jean X Aguet
  • 1458-1470 : Simon de La Terrière
  • 1470-1497 : Hubert Gobert, dit Hubert Ier de Monthermé, auparavant abbé de Lavaldieu et de Saint-Paul de Verdun
  • 1497-1512 : Jean XI de L’Ecluse, auparavant abbé du Mont-Saint-Martin
  • 1512-1512 : Jean XII Evrard, résigna avant confirmation, abbé de Cuissy
  • 1512-1531 : Jean XIII Bachimont, auparavant abbé de Cuissy
  • 1531-1533 : Virgile de Limoges, auparavant abbé de l'île-Dieu
  • 1533-1533 : Michel Ier Coupson, élu mais non confirmé, auparavant abbé de Joyenval et de Braine
  • 1533-1562 : cardinal François Ier de Pise, résigna
    • Vicaires pour le gouvernement de l'ordre : Jean de Folembray, abbé de Clairefontaine (1533-1537) et Josse Coquerel, abbé de Saint-Just (1537-1562)
  • 1562-1573 : cardinal Hippolyte d’Este, résigna
    • Vicaires pour le gouvernement de l'ordre : Gilbert Tournebulle, abbé de Moncetz (1565-1569) et Antoine Visconti, abbé de Saint-Martin de Laon (1569-1573)
  • 1573-1596 : Jean XIV Despruets
  • 1596-1613 : François II de Longpré, auparavant et en même temps de Val-Secret
  • 1613-1635 : Pierre V Gosset
  • 1635-1636 : Pierre VI Desban, élu mais non confirmé, abbé de Pont-à-Mousson puis de Cuissy
  • 1636-1642 : cardinal Armand-Jean du Plessis de Richelieu, n’obtint pas les bulles papales
    • Visiteur de l'Ordre : l'abbé de Saint-Martin de Laon
  • 1643-1644 : Simon Raguet, élu mais non confirmé
  • 1645-1666 : Augustin Ier Le Scellier, résigna
  • 1667-1702 : Michel II de Colbert-Terron
  • 1702-1702 : Philippe II Celers, résigna avant confirmation, abbé de Dommartin
  • 1702-1740 : Claude-Honoré-Luc de Muin
  • 1740-1741 : Augustin II de Rocquevert, auparavant abbé de Clairefontaine
  • 1741-1757 : Bruno Bécourt, auparavant abbé de Dommartin
  • 1758-1769 : Antoine Parchappe de Vinay
  • 1769-1780 : Guillaume IV Manoury
  • 1780-1790 : Jean-Baptiste L'Écuy
  • 1790-1869 : Suppression

Abbés généraux de l'OrdreModifier

  • 1869-1883 : Jérôme von Zeidler, abbé de Strahov
  • 1883-1906 : Sigismond Stary, abbé de Strahov
  • 1906-1922 : Norbert Schachinger, abbé de Schägl
  • 1922-1937[Passage contradictoire] : Gommaire Crets, abbé d'Averbode
  • 1937-1962 : Hubert Noots, profès de Tongerlo, auparavant procureur général et abbé titulaire de Floreffe
  • 1962-1982 : Norbert Calmels, auparavant abbé de Frigolet, évêque titulaire de Dusa en Numidie de 1978 à 1985
  • 1982-1996 : Marcel van de Ven, auparavant abbé de Berne
  • 1996-2003 : Hermenegild-Joseph Noyens
  • 2003-2018 : Thomas-Anton Handgrätinger
  • 2018-  : Jos Wouters

HabitModifier

Les prémontrés portent l'habit et le scapulaire blancs. Les chanoines avaient adopté le costume canonial - surplis de lin et chape de laine noire et l'aumusse, un capuchon de fourrure que les moines se mettaient sur la tête durant les offices en hiver.

Prémontrés célèbresModifier

Implantations et expansionModifier

FranceModifier

En activité aujourd'hui :

BelgiqueModifier

  7 édifices de l'ordre des Prémontrés en Belgique sur un total de 21 de ces édifices connus de l'encyclopédie

AllemagneModifier

SuisseModifier

Pays-BasModifier

HongrieModifier

 
Clocher de l'abbaye de Csorna.
  • Abbaye de Csorna, 1180, fermée par les communistes. Les Prémontrés ont eu le droit d'y retourner depuis 1990.

SlovaquieModifier

République tchèqueModifier

Amérique du NordModifier

  • Abbaye de Saint-Norbert (Saint-Norbert abbey[7]), située à De Père, Wisconsin, États-Unis, liée à l'unique haute école prémontrée du monde : Saint Norbert College
  • Au Québec (Canada) : abbaye des Prémontrés, rue des Prémontrés, à Saint-Constant, province du Québec

Notes et référencesModifier

  1. X. Barbier de Montault, prélat de la Maison de Sa Sainteté, Annuaire du Conseil Héraldique de France, 3e année, 1890.
  2. Paul et Marie-Louise Biver, Abbayes, monastères, et couvents de Paris: des origines à la fin du XVIIIe siècle (Éditions d'histoire et d'art, 1970
  3. Bruno Bernard Heim, Coutumes et Droit Héraldique de l'Église, 1949, Les armoiries des abbés et des prévôts mitrés et crossés, p. 131
  4. Wolfgang Grassl, Culture of Place: An Intellectual Profile of the Premonstratensian Order. Nordhausen: Bautz, 2012.
  5. Il sera canonisé en 1582
  6. Académie royale de Belgique, Bulletin de la commission royale d'histoire, tome LXXXVII, Bruxelles, éditions Librairie Kiessling et Cie, p. 320
  7. L'abbaye de Saint-Norbert située à De Père, Wisconsin, États-Unis

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • François Petit, Norbert et l'origine des Prémontrés, Paris, Éditions du Cerf, , 328 p.

Articles connexesModifier

Liens externesModifier