Apostolat

On nomme apostolat — du latin apostolatus, XVe siècle, du grec apostellô, envoyer — le ministère d'un apôtre et, par extension, la propagation de la foi, d'où la prédication.

Dans les Églises multitudinistes, cet apostolat s'exerce le plus souvent à l'intérieur ou aux marges de l'Église. Le mot est alors seulement un synonyme de ministère.

Là où la préoccupation de l'évangélisation hors les murs est présente, c'est un ministère spécifique, qui peut être exercé professionnellement ou non, par une personne consacrée ou non, mais toujours envoyée par son Église. L'Église catholique au cours du XXe siècle a considéré que l'apostolat était l'affaire de tous les baptisés : l'apostolat des laïcs a été promu notamment au concile Vatican II[1].

En un sens dérivé, on parle d'apostolat pour tout essai de défendre ou diffuser une idée qui tient beaucoup à cœur. D'aucuns parlent alors, souvent négativement, de prosélytisme.

Notes et référencesModifier

  1. C. Coutel et O. Rota (dir.), Se faire apôtre, du XIXe siècle à nos jours. L'Église catholique et les différents régimes d'apostolat dans le monde moderne, Paris, éd. Parole et Silence,

Article connexeModifier

Lien externeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :