Portail:Botanique

Botanique
54 218 articles de Wikipédia sont actuellement consacrés à la botanique,
dont 12 articles de qualité et 19 bons articles.

Présentation

Partie intégrante de la biologie, la botanique (grec βοτάνη « herbe, plante ») est la science consacrée à l'étude des végétaux. Elle présente plusieurs facettes qui la rattachent aux autres sciences du vivant.

La botanique, dont les origines remontent à l'antiquité gréco-romaine, fut longtemps une annexe de la médecine, l'étude des plantes étant surtout motivée par leurs propriétés médicinales voire magiques. Par la suite, elle se consacra essentiellement à la classification des plantes, la systématique, jusqu'à s'en trouver caricaturée comme étant « l'art d'insulter les plantes en latin » (Alphonse Karr, 1808-1890). En effet, au cours du XXe siècle, cette science s'est diversifiée en un grand nombre de disciplines de plus en plus spécialisées, allant de la physiologie à l'écologie végétale, en passant entre autres par la génétique et la phytosociologie.

Projets associés à ce portail :
Projet:Botanique  • Projet:Mycologie  • Projet:Origine et Évolution du Vivant  • Projet:Phycologie  • Projet:Poaceae  • Projet:Roses et rosiers  • Projet:Conservation de la nature  • Projet:Écologie  • Projet:Gastronomie  • Projet:Géographie  • Projet:Microbiologie  • Projet:Ressources en sciences de la vie  • Projet:Épices et aromates  • Projet:Agriculture et agronomie  • Projet:Solanaceae  • Projet:Convolvulaceae  • Projet:Jardinage et horticulture  • Projet:Fabaceae  • Projet:Pomme de terre  • Projet:Plantes du Cameroun
Article du mois
Faidherbia albida.JPG

Ce mois-ci, venez participer à la construction de l'article sur l' agroforesterie ! L’agroforesterie est un mode d’exploitation des terres agricoles associant des arbres et des cultures ou de l'élevage. L'association arbres et agricultures présente des avantages considérables notamment dans le domaine de la protection des sols.

Lire la suite

Photographies à identifier
Ces pages sont destinées à recevoir les photos de plantes ou de champignons que vous n'arrivez pas à identifier. Le "but ultime" étant l'inclusion de ces photos dans l'encyclopédie comme illustration d'article. D'ailleurs, si nous tardons à rédiger un article sur ces belles inconnues, n'hésitez pas à nous prendre de vitesse !


Quelle est cette plante ? Quel est ce champignon ? À voir également sur Commons d'autres plantes et champignons à identifier.

Lumière sur…
Contraste de la végétation entre un adret, caractérisée par une lande à genêt purgatif, et un ubac, recouvert par une hêtraie, dans une vallée du Massif central (vallée de la Biourière en Aubrac).

La flore du Massif central est très variée en raison de la grande superficie de ce massif, de sa position de carrefour entre différentes zones climatiques et de sa variété géologique. Les plantes que l'on peut croiser dans la partie occidentale, très humide, ne sont pas les mêmes que celles que l'on trouve dans la partie orientale, plus sèche, et la différence est encore plus grande avec les espèces que l'on peut trouver dans la partie sud (Causses, Cévennes), soumises à des influences méditerranéennes marquées. Cette composante spatiale n'est pas la seule à intervenir car l'exposition, l'altitude ou la nature du substrat sont aussi des facteurs déterminants. En effet, on peut souligner à ce propos l'opposition classique entre les versants exposés au sud et ceux exposés au nord (adret et ubac) ou encore les différences qui existent dans la végétation entre, d'une part, les sols acides (granite) et d'autre part, les sols basiques (calcaire ou basalte). Bien que l'altitude du Massif central soit faible par rapport à d'autres massifs montagneux comme les Alpes ou les Pyrénées, on observe un étagement de la végétation très net qui peut aller de la végétation méditerranéenne à la pelouse subalpine (cas des Cévennes). D'une façon générale, dans la majeure partie du Massif central, on peut distinguer quatre étages de végétation : un étage de plaine jusqu'à 500 m d'altitude (bien représenté dans la Limagne) ; un étage collinéen (jusqu'à 900 m d'altitude sur la majeure partie du massif sauf au nord-ouest où cette limite est plus basse) ; un étage montagnard (jusqu'à 1 500 m d'altitude) ; un étage subalpin (au-delà de 1 500 m d'altitude).

Dans les Cévennes, l'étage de plaine peut être qualifié d'« étage méditerranéen ». Ces limites peuvent évidemment varier suivant l'exposition (plus basses en versant nord).

Autres articles sélectionnés au sein du portail Botanique

Présentation
Histoire de la botanique

Grands noms de la botanique

Disciplines connexes

Pour plus d'articles, se reporter au portail Histoire de la zoologie et de la botanique
Le Règne Végétal

Algues

Mycologie

Écologie

Muséums et Jardins

Les plantes en botanique
Tâches à accomplir
Voici quelques tâches à accomplir :
Ce thème vous intéresse et vous avez des connaissances à partager, alors venez participer au projet botanique.