Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne la botanique. Pour le processus chimique de précipitation, voir Précipité. Pour le processus de cristallisation, voir Nucléation.
Germination épigée de graines de tournesol

La germination est le début de développement d'un nouvel individu, d'une nouvelle plante, à partir d'une graine ou d'une spore. Elle désigne plus spécifiquement la reprise du développement et du métabolisme (absorption d'eau, respiration, activité enzymatique, etc. ) d'un embryon de spermatophyte (contenu dans une graine), jusqu'à émergence de la radicule. Cette germination mettant fin à la vie latente (quiescence) est naturellement inhibée tant que la graine est dans le fruit, et souvent durant un certain temps (selon un cycle saisonnier ou plus long) ; des hormones végétales produites par la plante et accumulées dans le fruit et ou la graine inhibent la germination (ex : acide abscissique). Avec le déclin de cette substance, la germination peut commencer. La germination peut aussi être bloquée par des substances émises par les racines de la plante-mère ou d'autres plantes (arbres notamment). Quand ces plantes meurent, les graines peuvent germer.

Pour lever la dormance, des réactions chimiques doivent se produire. Humidité, température et/ou luminosité déterminées agissent sur la production des hormones végétales, et donc sur la durée de dormance.

ConditionsModifier

Elle ne se produit que si des conditions extérieures (humidité, température, oxygène, luminosité ou durée du jour, etc.) sont conjointement présentes et favorables; de même que les facteurs internes (maturité, viabilité, dormance, effet de la lumière).

Certaines graines ne peuvent germer (ou ont une germination fortement facilitée) qu'après avoir subi :

  • un froid intense qui lève les dormances, c'est la vernalisation;
  • un passage dans le tube digestif d'un animal, voire d'un animal spécifique (herbivore, vers de terre...);
  • une dégradation de leur cuticule externe par un acide (graines de milieux acides, ou germant dans certaines fourmilières);
  • un passage dans les flammes (plante pyrophyles);
  • une abrasion (pour des plantes dont les graines sont dispersées par l'eau ou en contact avec les grains de sables); l'épersillage désigne l'abrasion artificielle du « liège » entourant certaines graines (ex. : d'angélique) pour initier leur germination);
  • une dégradation de la cuticule hydrophobe (ex. du marron d'Inde) par des bactéries et/ou champignons.

On peut provoquer une dégradation de la cuticule des graines dures en faisant chauffer de l'eau jusqu'à apparition des premières bulles (80° C) puis en versant l'eau chaude sur les graines placées dans un autre récipient (afin de ne pas trop chauffer les graines par le contact avec le fond de la casserole chaude), laisser tremper 6 à 12 heures avant de semer dans un substrat léger (sable + terre + terreau). Les premières graines lèvent généralement quelques jours après le semis.

Le « pouvoir germinatif » varie beaucoup selon l'espèce (en particulier selon leur caractère pionnier ou secondaire) et les conditions du milieu ; il persiste de quelques jours à plusieurs siècles.

À la fin de la germination, les cotylédons, ayant rempli leur rôle, se flétrissent et laissent la place aux vraies feuilles qui prennent leur relais pour alimenter la plante grâce à la photosynthèse.

Modes de germinationModifier

 
Germination épigée et hypogée : la principale partie observable de la plantule est la tigelle.
Germination épigée de graines de haricot mungo filmée en accéléré (sur 10 jours).
  • la germination hypogée : comme chez le maïs. La graine reste dans le sol, la tigelle ne se développe pas et le ou les cotylédons restent dans le sol.

Technique de germinationModifier

Dans la plupart des cas, il suffit de mettre la graine dans l'eau jusqu'à ce qu'elle coule. Elle est alors assez hydratée. En la plaçant ensuite entre deux morceaux de papier absorbant ou coton hydrophile imbibés d'eau, dans un milieu conservant l'humidité (entre deux assiettes par exemple (face creuse contre face creuse). Beaucoup de graines germent en étant conservées dans le noir à une température se situant autour de 20 °C. Après une période ne dépassant généralement pas les 72 heures, les graines ont germé. Certaines graines nécessitent des protocoles plus complexes.

Une méthode est de coincer les graines entre deux couches de papier essuie tout mouillé, il faut ensuite placer le tout dans un sac refermable. De cette manière les graines sont dans un milieu humide et propice à la germination.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier

BibliographieModifier

  • Bewley, J. D. (1997). Seed germination and dormancy. The plant cell, 9(7), 1055.
  • Koornneef, M., Bentsink, L., & Hilhorst, H. (2002). Seed dormancy and germination. Current opinion in plant biology, 5(1), 33-36.
  • Finch‐Savage, W. E., & Leubner‐Metzger, G. (2006). Seed dormancy and the control of germination. New Phytologist, 171(3), 501-523.
  • Rajjou, L., Duval, M., Gallardo, K., Catusse, J., Bally, J., Job, C., & Job, D. (2012). Seed germination and vigor. Annual review of plant biology, 63, 507-533.