Ouvrir le menu principal

Les Chlorophytes (Chlorophyta) sont une division des Plantae. Elles comprennent une partie de ce que l’on appelle communément algues vertes.

Sommaire

MorphologieModifier

ClassificationModifier

Position systématique classiqueModifier

Les Chlorophytes, au sens large, constituent l'un des 14 embranchements (ou divisions) du règne végétal (Plantae), parfois plutôt classé dans un règne des Algues (Algae) qui comprend aussi par ailleurs des protistes dont il ne sera pas question ici (⇒ voir article Algue).

Position phylogénétiqueModifier

Elles sont divisées en deux groupes : d'une part les Chlorophyta stricto sensu, qui constituent au sein des plantes vertes un groupe monophylétique, et d'autre part les Charophyta, groupe paraphylétique situé à la base de l'autre branche, les Streptophyta, comportant également les plantes terrestres.

Classification du groupeModifier

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017)
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Ces trois classes forment vraisemblablement un groupe monophylétique, parfois nommé chlorophyte clade (Lewis et McCourt[1]) quoique ce dernier terme désigne couramment les seules Ulvophycées.

  • la classe des Prasinophycées (Prasinophyceae), aujourd'hui[Quand ?] regardée comme le grade primitif, paraphylétique, des Chlorophytes ;
  • la classe des Pédinophycées (Pedinophyceae) récemment[Quand ?] séparée de la précédente ;
  • la classe des Charophycées (Charophyceae), phylogénétiquement plus proche des Embryophytes que des autres Algues vertes (⇒ voir article Streptophyta), et elle aussi paraphylétique.

Liste des classes et des sous-divisionsModifier

 
Une algue de la classe des Chlorophyceae : Chlamydomonas (grossie ×10 000)
 
Une algue de la classe des Ulvophyceae : Caulerpa prolifera

Selon AlgaeBase (21 juillet 2017)[2] :

Selon ITIS (21 juillet 2017)[3] :

Selon NCBI (1 mai 2013)[4] :

Selon Paleobiology Database (1 mai 2013)[5] :

Selon World Register of Marine Species (30 janv. 2017)[6] :

Génie génétiqueModifier

Trois chercheurs (chinois, allemand et égyptien) ont en 2016 démontré[7] qu'il est possible en laboratoire de fusionner les protoplastes d'espèces d'algues différentes et de provoquer une recombinaison génétique ; le phénomène a été expérimenté entre Haematococcus pluvialis (Chlorophyta) et Ochromonas danica (Chrysophyta)[7].

Notes et référencesModifier

  1. (en) L.A. Lewis et R.M. McCourt, « Green algae and the origin of land plants », American Journal of Botany, vol. 91, no 10,‎ , p. 1535-1556 (lire en ligne [PDF])
  2. AlgaeBase. M.D. Guiry et G.M. Guiry. 2012. World-wide electronic publication, National University of Ireland, Galway., consulté le 21 juillet 2017
  3. ITIS, consulté le 21 juillet 2017
  4. NCBI, consulté le 1 mai 2013
  5. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 1 mai 2013
  6. World Register of Marine Species, consulté le 30 janv. 2017
  7. a et b Abd El-Fatah Abomohra, Mostafa El-Sheekh et Dieter Hanelt, « Protoplast fusion and genetic recombination between Ochromonas danica (Chrysophyta) and Haematococcus pluvialis (Chlorophyta) », Phycologia, vol. 55, no 1,‎ , p. 65-71 (résumé)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

 
Il existe une catégorie consacrée à ce sujet : Chlorophyta.