Ouvrir le menu principal

La classification APG (1998), ou classification phylogénétique, est une classification botanique des angiospermes établie selon les travaux de l'Angiosperms Phylogeny Group. Elle est la première classification publiée par ce groupe, les suivantes étant la classification phylogénétique APG II (2003), puis APG III (2009) et sa révision APG IV (2016).

Elle traduit, dans le domaine des angiospermes, les efforts faits en systématique pour que le système de classification des êtres vivants reflète au plus près la « réalité historique » des liens de parenté, ou phylogénie, entre les espèces, qu'elles soient actuelles ou éteintes.

Dans sa délimitation des ordres et des familles, ne sont retenus que des groupes naturels, strictement monophylétiques. Certains ordres sont dès lors très petits, parfois restreints à une seule famille, voire un seul genre, alors que d'autres en contiennent de nombreuses. Le rang d'ordre ou famille n'indique pas un niveau naturel (un taxon dans une position particulière peut être un ordre, mais le même taxon dans une autre position peut être une famille).

Cette classification, basée en grande partie sur les analyses des deux gènes chloroplastiques, introduit, même au niveau des familles, des changements notables avec la classification classique. Par exemple, l'ancienne famille des Liliacées est maintenant éclatée en une dizaine de familles.

Reflet d'un consensus sur les connaissances acquises lors de sa publication en 1998, cette classification a été révisée en 2003 puis en 2009 et les dernières modifications sont disponibles sur le Angiosperm Phylogeny Website.

Les groupes principaux sont les clades suivants :

Sommaire

Familles et ordres de divergence ancienneModifier

MonocotylédonesModifier

Familles et ordres rattachés directementModifier

CommelinoidesModifier

NB c'est commelinoids en APG (1998), mais commelinids en APG II (2003)

Dicotylédones vraies ou eudicotylédonesModifier

(à pollen triaperturé ou plus)

Familles et ordres rattachés directementModifier

On distingue un premier groupe de dicotylédones à pollen triaperturé ayant conservé des caractères primitifs.

Dicotylédones supérieuresModifier

Les Dicotylédones supérieures (ou noyau des Dicotylédones vraies) sont les dicotylédones à fleurs tétracycliques (en général : 4-5 sépales, 4-5 pétales, 4-10 étamines, 2-5 carpelles)

Familles et ordres rattachés directementModifier

RosidéesModifier

Familles et ordres rattachés directementModifier
FabidéesModifier
MalvidéesModifier

baobab africain, du tilleul et de la mauve et du cacaoyer)

l'érable et du marronnier d'inde).

AstéridéesModifier

Ordres rattachés directementModifier
Lamiidées ou Euastéridées IModifier
Campanulidées ou Euastéridées IIModifier

NB. "[ +…]" = famille optionnelle

Familles de position incertaine (pour la plupart Dicotylédones vraiesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier