Carl von Linné le Jeune

botaniste suédois

Carl von Linné dit Carolus Linnaeus le jeune (Falun, Uppsala, ) est un naturaliste suédois, fils du célèbre systématicien du même nom Carl von Linné ou Carolus Linnaeus (1707-1778)[1]. Pour le distinguer de son père, on le cite en tant que Linnaeus filius (abrégé en botanique en L.f.).

Carl von Linné le Jeune
Image dans Infobox.
Portrait de Linné le Jeune par Jonas Forslund
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata
Falu Kristine church parish (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 42 ans)
Paroisse de la cathédrale d’Uppsala (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nom dans la langue maternelle
Carl von Linné d.y.Voir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en botanique
L.f.Voir et modifier les données sur Wikidata
Abréviation en zoologie
L. f.Voir et modifier les données sur Wikidata
Formation
Activités
Famille
Père
Mère
Fratrie
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Prononciation

BiographieModifier

Le jeune Linné fréquente l'Université d'Uppsala dès l'âge de neuf ans[2] où les étudiants de son père, dont Pehr Löfling (1729-1756), Daniel Solander (1733-1782) et Johann Peter Falck (1732-1774) lui enseignent les sciences.

Son père avait obtenu le droit de nommer son propre successeur à l'université d'Uppsala[2]. Il souhaitait nommer Daniel Solander, mais ce dernier ayant refusé, il désigne son fils pour lui succède[2]. En 1763, à peine âgé de 22 ans, Carl von Linné le Jeune succède à son père à la chaire de médecine d'Uppsala[3]. La succession ne sera toutefois véritablement effective qu'en 1771, lorsque son père se retirera complètement de l'université en raison de problèmes de santé[2]. Sa nomination en tant que professeur, sans avoir passé d'examen ni défendu de thèse, lui vaut le ressentiment de ses collègues[2].

Son œuvre est modeste, comparée à celle de son père. Dans son ouvrage le mieux connu, Supplementum Plantarum systematis vegetabilium, paru en 1782, il complète les descriptions botaniques de Linné et de ses disciples[2].

Il hérite des immenses collections scientifiques de son père et de ses correspondances. Il s'emploie à en préserver l'ensemble. Il meurt sans enfant le 1er novembre 1783 d'une attaque[3]. Le discipline de son père Carl Peter Thunberg lui succède à l'université[3]. Sa mère Sara Elisabeth Moraea vend alors les collections à Sir James Edward Smith (1759-1828), qui les lèguera ensuite à la Société linnéenne de Londres[4].

Notes et référencesModifier

  1. (sv) « Nordisk familjebok - Karl von L. d. y. », sur runeberg.org, (consulté le )
  2. a b c d e et f (sv) Olle Franzén, « Carl Linné, von », sur Svenskt Biografiskt Lexikon, 1980-1981 (consulté le )
  3. a b et c (en) Magnuson Beil, Karen, What Linnaeus Saw : A Scientist's Quest to Name Every Living Thing, WW Norton & Co, , 256 p. (ISBN 978-1-324-00468-4 et 1-324-00468-1, OCLC 1097460236, lire en ligne), p. 224
  4. (en) Magnuson Beil, Karen, What Linnaeus Saw : A Scientist's Quest to Name Every Living Thing, WW Norton & Co, , 256 p. (ISBN 978-1-324-00468-4 et 1-324-00468-1, OCLC 1097460236, lire en ligne), p. 224-225

Liens externesModifier

L.f. est l’abréviation botanique standard de Carl von Linné le Jeune.

Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI